Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les péchés de nos ancêtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Les péchés de nos ancêtres   Jeu 5 Oct - 18:03

Les péchés de nos ancêtres

« Seigneur, vous rendez l’iniquité des pères dans le sein de leurs fils après eux. » Jérémie, 32, 18. « Et voilà que nous sommes aujourd’hui dans notre captivité, où vous nous avez dispersés pour être un sujet d’outrage, de malédiction et un exemple de la peine due au péché, selon toutes les iniquités de nos pères qui se sont retirés de vous, Seigneur notre Dieu. » Baruch, 3, 8. « Nos pères ont péché, ils ne sont plus, et nous, nous portons la peine de leurs iniquités. » Lamentations 5, 7. « On ne nommera plus jamais la race des méchants. Préparez à ses fils un massacre pour le crime de leurs pères." Esdras 14, 20.

Dieu, en effet, « punit l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et quatrième génération de ceux qui le haïssent. Et il fait miséricorde des milliers de fois à ceux qui l’aiment et gardent ses préceptes. » Nombres, 14, 18 et Exode, 20, 5. David interrogea Dieu lorsqu’à cause de son péché, le Seigneur fit mourir 70 000 Israélites en envoyant la peste sur Israël. Et David dit à Dieu : « N’est-ce pas moi qui ait péché et qui ait fait le mal, mais ces brebis qu’ont-elles fait ? Jéhowa, mon Dieu, que votre main, je vous prie, soit sur moi et sur la maison de mon père mais non sur votre peuple pour sa ruine. » I Chroniques 21, 17. Il est à noter que David considérait que sa famille pouvait être punie pour un péché qu’il avait commis, lui. Rappelons-nous aussi que Dieu fit mourir le fils illégitime de David et de la femme d’Urie, au bout de sept jours après sa naissance, à cause de la faute de son père. Dieu punit bien les enfants à cause de leurs parents.

De même, le Seigneur Jésus fustige les Poldèves pharisiens qui le persécutaient en leur notifiant qu’ils recevront un châtiment collectif pour les fautes de leurs pères : « Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites, qui bâtissez les tombeaux des prophètes, ornez les monuments les justes, et qui dites : si nous avions été du temps de nos pères, nous n’aurions pas été complices avec eux du sang des prophètes. Ainsi vous êtes à vous-mêmes un témoignage que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc aussi la mesure de vos pères. C’est pourquoi voici que moi-même je vous envoie des prophètes, des sages et des docteurs : vous tuerez et crucifierez les uns, et vous flagellerez les autres dans vos synagogues, et vous les poursuivrez de ville en ville afin que retombe sur vous tout le sang innocent qui a été versé sur la terre depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. Jérusalem, Jérusalem combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants et tu n’as pas voulu ? Voilà que votre maison vous sera laissée déserte. » Matthieu, 23, 35.

Le Seigneur Jésus est venu prendre sur lui le châtiment du péché de tous les hommes sans commettre le péché. C’est cette peine due au péché qui retombe sur les descendants d’un pécheur, s’ils ne sont pas réparés par le sacrifice de Jésus sur la Croix. Jésus montre ici que les pharisiens se savent descendants de meurtriers mais ils refusent d’accepter quoi que ce soit de l’héritage de leurs fautes. Pour comprendre ces réalités surnaturelles, il faut que l’intelligence soit illuminée par une grâce actuelle. Or, les pharisiens commettaient le péché contre le Saint Esprit en refusant la vérité qu’ils voyaient en Jésus. Leur âme était dans de profondes ténèbres de la mort. Ils ne pouvaient donc accepter de se reconnaître pécheurs, eux qui étaient purs. En soulignant le premier et le dernier martyr de l’Ancien Testament, Jésus résumait l’histoire de tous les martyrs de l’Ancien Testament et il attribuait l’héritage du châtiment à ceux qui proclamaient devant lui leur supériorité par rapport à ces ancêtres meurtriers.

Le Seigneur Jésus est venu spécialement sur la terre pour mourir sur la Croix afin d’arrêter ce châtiment héréditaire. Mais Jérusalem ne l’a pas voulu. Bien au contraire, elle a crié : « Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants. » Le châtiment héréditaire a donc continué de courir à travers les générations ! Ce que le cœur de l’homme désire, c’est cela qui lui sera donné. Quand Dieu exauce ce genre de demande, il n’y a rien de plus terrible. C’est pourquoi Dieu demandait aux Israélites de confesser leurs péchés et ceux de leurs pères : « Que s’il en demeure encore quelques-uns d’entre ceux-là, ils sécheront dans leurs iniquités , dans la terre de leurs ennemis, et à cause des péchés de leurs pères et des leurs propres, ils seront affligés jusqu’à ce qu’ils confessent leurs iniquités et celles de leurs aïeux. »

C’est dans le même esprit que le prophète Daniel suppliait le Père des miséricordes : « nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de vos commandements et de vos lois. Nous n’avons pas écouté vos serviteurs les prophètes, qui ont parlé en votre nom à nos rois, à nos chefs et à nos pères et à tout le peuple. (…) Seigneur, à nous la confusion de visage, à nos rois, à nos chefs et à nos pères parce que nous avons péché contre vous. (…) car c’est à cause de nos péchés et des iniquités de nos pères que Jérusalem et votre peuple sont en opprobre à ceux qui nous entourent. »

La première étape du salut consiste à prendre conscience que nous ne sommes pas des individus isolés et solitaires, sans liens étroits avec nos ancêtres, nos parents vivants et nos descendants. Nous faisons partie d’une famille, qui plonge ses racines dans le passé et qui doit se développer dans l’avenir en portant de bons fruits. « Mais si tu n’obéis pas à la voix de Yahwé, ton Dieu… seront maudits les fruits de tes entrailles et les fruits de ton sol … Yahwé enverra contre toi la malédiction, le trouble … jusqu’à ce que tu périsses… » Deutéronome, 28, 15-21. Les fruits d’une famille que sont les descendants sont bons ou mauvais en fonction des vertus et des vices des ancêtres. Comprenez bien que ce n’est pas la faute personnelle qui se transmet de génération en génération, mais la peine temporelle pour la satisfaction à la justice divine et les prédispositions à certains vices.

Le seul moyen efficace pour réparer les fautes graves de nos ancêtres, surtout de ceux qui se sont damnés et qui ne peuvent plus réparer, c’est d’offrir des messes en réparation des péchés de tous nos ancêtres. Seul le saint Sacrifice de la Croix peut dignement payer la Justice divine pour tous ces péchés innombrables. Je peux témoigner que je constate tous les mois les fruits merveilleux de cette sainte pratique. Des familles sont réconciliées, des solutions sont trouvées de manière inattendues. Une pluie de grâces immenses tombe sur les familles qui réparent par la Messe les péchés de leurs ancêtres. Faites cela et vous vivrez.
Certes, nous ne sommes plus sous l'Ancien Testament, mais Dieu est Dieu et Il ne change pas. Ce qui change avec le Nouveau Testament, c'est que le Seigneur Jésus paye à notre place par sont Très Précieux Sang la Justice divine. C'est pourquoi il faut offrir la Messe, renouvellement du Sacrifice de la Croix.


Dernière édition par le Mar 10 Oct - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Aurélien le Gaulois
Aspirant


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 6 Oct - 11:06

Citation :
Le seul moyen efficace pour réparer les fautes graves de nos ancêtres, surtout de ceux qui se sont damnés et qui ne peuvent plus réparer, c’est d’offrir des messes en réparation des péchés de tous nos ancêtres.

Donc en toute logique, il faut combler la mesure de nos péchés pour que Dieu nous donne Sa Solution. Un peu comme un banquier qui nous refuserait justement un Crédit, tant que nos dettes ne sont pas totalement remboursées...Non?

Ce qui passe par la connaissance des péchés Familiaux, Sociaux et politiques de nos ancêtres...Ce qui expliquerai la dégringolade dantesque depuis Louis XIV et surtout depuis le châtiment de 1789. On ne comble pas la mesure de la Pénitence, par ignorance des fautes.

Alors à ce sujet, le livre de Godbout sur la prévarication des Bourbons est essentiel!!! Twisted Evil

Sachons là où nous sommes tombés, afin de mieux réparer et nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 6 Oct - 11:40

Aurélien a écrit :
Citation :
Donc en toute logique, il faut combler la mesure de nos péchés pour que Dieu nous donne Sa Solution

Non, Aurélien, mais bien comme vous l'avez écrit juste après, il faut combler la mesure de notre pénitence. Exactement. Le livre de Godbout est en effet un livre essentiel et incontournable pour comprendre la cause de notre dégringolade. C'est dans ce but que quelques fidèles qui me demandent des messes en l'honneur de saint Michel pour réparer les péchés de la France. Il n'y a pas d'autres solutions.... pour le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Aurélien le Gaulois
Aspirant


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 6 Oct - 11:45

Oui, je suis maladroit, je me suis mal exprimé...Mais vous m'avez compris. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
clotilde2
Page


Nombre de messages : 183
Localisation : mes pieds en France mais ma tête et mon coeur au Ciel !
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Mar 12 Juin - 12:56

Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents
Saint Augustin cité par Anne-Ancelin

Les écrivains catholiques se sont intéressés à la transmission transgénérationnelle bien avant que les psychologues n'en fassent un objet théorique. La doctrine élaborée par Anne Ancelin Schützenberger n'est pas aussi novatrice que certains voudraient le croire. Psychothérapeute, groupe-analyste et psychodramatiste de renommée internationale, Anne Ancelin est l'inspiratrice de la psychogénéalogie. Le succès de son ouvrage, Aïe mes aïeux (Desclée de Brouwer), régulièrement réédité et traduit dans le monde entier, a contribué pour beaucoup au développement de cette discipline.
La psychogénéalogie explore les empreintes laissées par nos aïeux sur notre psychisme. Elle étudie l'influence du milieu et de l'histoire familiale sur le comportement d'un individu, à travers les phénomènes, attestés par nombre de psychanalystes, de la «répétition» ou de la «reproduction». Cette méthode d'investigation historique consiste à rechercher dans le vécu de nos ascendants les sources de nos troubles psychologiques, de nos maladies etc…
Les praticiens en psychogénéalogie considèrent que l'inconscient de chaque individu est constitué du vécu de ses parents, grands-parents et de ses ancêtres plus éloignés, qu'il recèle des cryptes habitées par des «fantômes», c'est à dires des secrets inavouables, non verbalisés, des non-dits, qui se transmettent d'un inconscient à l'autre à travers les générations.
La psychogénéalogie postule l'existence d'un inconscient familial et groupal, vecteur de la transmission transgénérationnelle. Le fantôme est le travail dans l'inconscient du secret ténébreux d'un autre (inceste, viol, abus d'un enfant, crime …). Sa loi disent les psychologues est «obligation de nescience». Les descendants ne peuvent pas échapper à cette loi qui les oblige à payer pour les fautes, les erreurs, les crimes, les traumatismes de leurs ancêtres. Du fait de cette solidarité des événements du passé peuvent retentir durablement, comme l'explique encore Anne Ancelin Schutzenberger
« On est glacé d'effroi – les mots manquent pour le dire, ou la peur ou la honte d'y avoir été impliqué (de l'un ou de l'autre côté , que l'on soit victime ou bourreau) – et l'événement est enterré dans un silence, un non-dit ou un secret. Et cet événement, enterré comme dans une crypte, se transmet de l'inconscient des parents à l'inconscient des enfants par ce que Nicolas Abraham et Maria Törok ont appelé, en 1975, un effet ventriloque ou un fantôme. Cette transmission se fait par un phénomène complexe que plusieurs chercheurs pluridisciplinaires tentent d'élucider - et qui pour moi se résumerait en termes de co-consicent et de co-inconscient familial - élargissant les concepts de Freud, Jung, Moreno, Dolto. Même si la théorie de la transmission entre générations n'est pas encore tout à fait élucidée, de nombreux cliniciens et thérapeutes la soignent»

De nombreux sites internets s'emploient à promouvoir cette technique psychothérapeutique. Un expert en généalogie nous en explique le principe : « La psychogénéalogie part d'un postulat simple : chaque individu n'est qu'un maillon d'une longue chaîne. Elle fait le parallèle entre le vécu mental des générations passées et les troubles actuels en s'appuyant sur les recherches généalogiques des ascendants directs mais également en attribuant une importance à la fratrie. La transmission n'est pas que la reproduction. Cette transmission parfois consciente et souvent inconsciente (à l'insu de ceux qui transmettent et de ceux qui reçoivent) ou cachée traverse les générations et peut se manifester par des choix ou des conduites qui interrogent les intéressés ou leur entourage, ou des pathologies, plus ou moins graves, allant de troubles fonctionnels à la psychose. Françoise Dolto disait qu'il fallait trois générations pour "faire" un psychotique ».
Cette assertion de Françoise Dolto se trouve confirmée par le cas d'un garçon autiste, décrit sur plusieurs pages par Nina Canault dans son ouvrage, Comment paye-t-on les fautes de ses ancêtres. Pour découvrir l'origine de l'autisme de cet enfant prénommé Jean-Michel, son analyste, le Dr Didier Dumas, a eu recours à l'analyse du généalogique. Remontant plusieurs générations dans sa lignée maternelle, il découvre que ses deux arrière-grands-pères se sont suicidés, au sortir de la guerre de 1914, par pendaison. Survivants du carnage, les deux hommes ont retrouvé leurs épouses, deux sœurs qui par commodité avaient choisi de s'installer ensemble, comme «mariées» l'une à l'autre, unies par le même rejet de l'homme. Devenus des charges, tous deux ont fini par se suicider. Selon le Dr Dumas, l'autisme de Jean-Michel, «est le résultat d'un inceste généalogiste». Pour lui la psychose pose un problème qui concerne chacun d'entre-nous :
« A ceux qui ne comprennent pas ce que viennent faire les psychotiques sur terre, je réponds qu'ils sont en tout cas là pour nous enseigner ce que nous méconnaissons de nos transmissions mentales et spirituelles. Ce sont eux qui m'ont, les premiers, mis le doigt sur la réalité incontournable des transmissions généalogiques dans la vie mentale de tout individu. Les enfants psychotiques expriment ou racontent des choses qu'à priori, personne ne comprend. Or, lorsqu'on écoute sérieusement, on s'aperçoit qu'en fait ils explorent le passé familial qui a fait d'eux ce qu'ils sont […] Les autistes dénoncent, par leur existence, des silences mensongers, Ils assument sans que personne ne s'en rende compte dans la famille, tout ce que les autres ne peuvent ni penser ni dire […] La psychose est donc, sous cet angle, un destin de descendant sacrificiel, une preuve, s'il en est besoin d'une, que ce que j'appelle le cannibalisme familial existe bel et bien».

De nombreux chercheurs travaillent sur le problème de l'originaire, de la transmission involontaire et inconsciente des qualités, des manières d'être, traumatismes etc... : « Il y a ici et là des éclairages écrit Anne Ancelin, mais on est encore loin d'expliquer cette mémoire, ces traces de mémoire. Est-ce une mémoire génétique ? Mais comment fonctionne-t-elle ? L'homme est un être de langage, le seul ; est-ce le verbe, le dit, le tu, le non-dit, la langage ( signifiant, verbal ou corporel), le transmetteur ou un transmetteur à découvrir ?».

Dans la perspective psychogénéalogique chaque individu s'inscrit dans une lignée et hérite des transmissions nuisibles ou bienfaitrices du passé. Le transgénérationnel désigne selon Nina Canault «le processus vital de transmission de l'esprit à travers les générations, processus que le matérialisme à l'œuvre dans les sciences qui parlent de l'homme tente en vain d'occulter » . La transmission héréditaire de la faute que nous avons analysée dans cet article obéit à ce processus. La différence entre la doctrine de Maistre et celle des psychogénéalogistes tient à la définition même de la «faute». Ces derniers ont tendance à la réduire à une «carence de parole», à un traumatisme, qu'on subit ou qu'on inflige. Tout se passe comme s'ils craignaient d'affronter le mystère du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Mer 13 Juin - 20:22

Comment se transmettent les conséquences du péché ?



Exode XX, 5 :

Citation :
Dieu punit l'iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui le haïssent.

Cela veut dire que Dieu peut utiliser la structure génétique déficiente ou le "mauvais sang" comme base de transmission des troubles. L'élément génétique inscrit une prédisposition à telle ou telle maladie. Ce sont les péchés commis par la personne qui peuvent déclencher le développement de la maladie.

Il existe des maladies qui dégradent et qui rongent, comme le SIDA, le cancer, la tuberculose et la cirrhose. "Ils seront consummés à cause des iniquités de leurs pères." dit Dieu dans le Lévitique, chapitre 26.

Les morts dramatiques en série dans une famille, en particulier celles d'enfants, peuvent faire partie de la conséquence de péchés ancestraux :
"Pour le crime de leurs pères, j'anéantirai la race et le rejeton." Esdras, chapitre 14.

Parfois des maladies précises correspondent à des péchés précis : ainsi les descendants de personnes adultères sont souvent stériles ou meurent jeunes (Sagesse, chapitre 3). Ceux dont les ancêtres pratiquaient la corruption ont souvent une mauvaise vue ou sont aveugles (Job, chapitre 17), les fauteurs de troubles et les révolutionnaires sont cause de la dispersion de la famille chez leurs descendants (Job, chapitre 4). La descendance des adultères souffrira. (Genèse, chapitre 20)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Mer 13 Juin - 20:25

La gravité des péchés détermine la gravité des conséquences sur la descendance.


Certains péchés ont des conséquences plus graves que d'autres sur la descendance. Le vol, le mensonge et l'utilisation sacrilège d'objets sacrés (Josué,chapitre 7) Ils entrainèrent une mort horrible pour toute la famille, la maison et même les troupeaux d'Achan. Le culte satanique et les pratiques occultes de divination, de magnétisme, de magie blanche, d'astrologie ont des répercussions d'une grande portée.

Citation :
Je tournerai ma face contre cet homme et contre sa famille et je le retrancherai du milieu de son peuple, avec tous ceux qui se prostituent comme lui." Lévitique, chapitre 20.

La conséquence de ces péchés aboutit souvent à la désintégration de la famille, vendettas, divorces, séparations. Divorce et dépression nerveuse sont extrêmement courant chez ceux qui pratiquent l'astrologie, ou chez leurs descendants.

La conséquence des péchés des ancêtres sur leur descendants est une VERITE REVELEE par Jésus lui-même, en St Matthieu, chapitre 23, versets 30 à 32 :

Citation :
Vous dites : Si nous avions vécu aux jours de nos pères, nous n'aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes. Ainsi vous rendez contre vous-mêmes ce témoignage que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc la mesure de vos pères !



Et en St Luc, chapitre 11, verset 47 et suivants :

Citation :
Malheur à vous, qui bâtissez des tombeaux aux prophètes et vos pères les ont tués ! Certes, vous témoignez bien que vous consentez aux oeuvres de vos pères; car eux les ont tués, et vous, vous leur bâtissez des sépulcres.
C'est pourquoi la sagesse même de Dieu a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres et ils tueront les uns et persécuteront les autres : afin qu'on redemande à cette génération le sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la fondation du monde : depuis le sang du juste Abel jusqu'au sang de Zacharie qui périt entre l'autel et le temple. Oui, je vous le dis, il sera redemandé à cette génération.

Ce qui est dit à propos de ceux qui ont tué les prophètes peut être dit aussi de ceux qui ont tué le roi et massacré les prêtres et les religieuses durant la Révolution. La famille régicide des Orléans est une famille maudite de générations en générations jusqu'à ce qu'un descendant répare les crimes de ses ancêtres. Et tous ceux qui soutiennent cette famille approuvent les crimes de cette même famille : ils sont donc englobés dans la malédiction de Dieu à cause du sang du roi et des âmes consacrées qui a été répandu.

Ceux qui rejettent la culpabilité de leurs ancêtre :"nous n'aurions pas été leurs complices", disent-ils à Jésus, reconnaissent la culpabilité dont ils ont hérité par le simple fait d'essayer de la rejeter, si, dans le même temps, ils ne font rien pour se soustraire eux-mêmes au péché. De cette manière, ils comblent la mesure de leurs pères.

Et c'est Jésus-Christ qui parle dans l'Evangile. Que l'on vienne pas m'objecter que c'était sous l'Ancien Testament, qu'avec la Loi d'Amoooooooooouuuuuuur, tout cela est terminé. Dieu pardonnerait à tous et nous irions tous au paradis ! Non, c'est la Loi de l'Evangile du Nouveau Testament.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Mer 13 Juin - 20:25

L’hérédité peut-elle jouer un rôle sur la vie spirituelle ?


Dans le dictionnaire, la définition du mot héréditaire est : « reçu d’un ancêtre ; désigne un trait caractéristique transmis de génération en génération ». Le second sens est : « attitude émotionnelle reçue des ancêtres ou de prédécesseurs. »

Cette double signification de l’hérédité ne recouvre pas seulement des maladies telles l’alcoolisme et le cancer, mais elle pourrait inclure aussi des tendances à des schémas comportementaux, comme une tendance aux jurons, à la fornication, à l’adultère, au vol, au viol, au meurtre, au mensonge et à la haine. Le péché des générations passées peut engendrer un châtiment héréditaire sur la descendance, sous la forme d’une déficience réelle ou potentielle, ou bien d’une fragilité.
Une faiblesse réelle ou potentielle constitue un terrain favorable où les démons cherchent à intervenir. Pour bon nombre de troubles, il n’est pas nécessaire d’avoir connaissance du péché ancestral pour hériter de ses conséquences. Ainsi, les descendants d’un consommateur de drogue connaîtra des troubles du sommeil tels qu’apnée et cauchemars, sans être nécessairement poussé lui-même à consommer de la drogue et sans savoir d’où viennent ses troubles.

Pouvons-nous dire, par exemple, que certains enfants sont nés criminels, destinés à être criminels ? La réponse est non, il n’y a aucun déterminisme à devenir criminel, seulement une prédisposition plus forte chez certains individus.
Des parents biologiques criminels ont tendance à engendrer des enfants qui, même s’ils ont été adoptés tout jeunes, présentent les mêmes tendances criminelles ; alors que la criminalité chez des parents adoptifs ne suscite manifestement que peu de tendances à enfreindre la loi chez leurs enfants adoptés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Etienne VII
Chevalier


Nombre de messages : 687
Localisation : Mon coeur en Bretagne, mes pieds en France, mon âme au Ciel.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 15:37

Abbé Grossin a écrit:
L’hérédité peut-elle jouer un rôle sur la vie spirituelle ?


Dans le dictionnaire, la définition du mot héréditaire est : « reçu d’un ancêtre ; désigne un trait caractéristique transmis de génération en génération ». Le second sens est : « attitude émotionnelle reçue des ancêtres ou de prédécesseurs. »
[...]
Le péché des générations passées peut engendrer un châtiment héréditaire sur la descendance, sous la forme d’une déficience réelle ou potentielle, ou bien d’une fragilité.
Une faiblesse réelle ou potentielle constitue un terrain favorable où les démons cherchent à intervenir. Pour bon nombre de troubles, il n’est pas nécessaire d’avoir connaissance du péché ancestral pour hériter de ses conséquences.
[...]
Pouvons-nous dire, par exemple, que certains enfants sont nés criminels, destinés à être criminels ? La réponse est non, il n’y a aucun déterminisme à devenir criminel, seulement une prédisposition plus forte chez certains individus.
Des parents biologiques criminels ont tendance à engendrer des enfants qui, même s’ils ont été adoptés tout jeunes, présentent les mêmes tendances criminelles ; alors que la criminalité chez des parents adoptifs ne suscite manifestement que peu de tendances à enfreindre la loi chez leurs enfants adoptés.

Sur l'adoption, cher monsieur l'abbé, que conseillez-vous pratiquement dans le cas ou il est impossible de connaître la biographie des ancêtres ?
Voilà un sujet très important parce que des parents adoptants non criminels peuvent se retrouver avec des enfants adoptés qui portent des faiblesses qui échappent à leur compréhension. Alors, ces pauvres et bons parents ne comprennent pas ou pas assez précisément ce qui se passe.

D'autre part, pour l'adopté, effectivement, il y a souvent une ignorance de son état véritable, tant biochimique si j'ose dire, que spirituel.

Merci de grand coeur de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 15:48

*** chut nounours ***


Dernière édition par Gardian le Jeu 9 Juil - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienne VII
Chevalier


Nombre de messages : 687
Localisation : Mon coeur en Bretagne, mes pieds en France, mon âme au Ciel.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 16:32

Cher Gardian,

Je ne suis ni aveugle et pas trop mal-comprenant.

Cette demande de précisions, quitte à ce qu'il y ai redites, s'adresse à Monsieur l'abbé.

Peut-être auriez-vous pu penser qu'il y avait quelque motivation précise là-derrière.

IC+PM, Et. VII
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 16:40

Etienne VII a écrit:
Cher Gardian,

Je ne suis ni aveugle et pas trop mal-comprenant.

Cette demande de précisions, quitte à ce qu'il y ai redites, s'adresse à Monsieur l'abbé.

Peut-être auriez-vous pu penser qu'il y avait quelque motivation précise là-derrière.

IC+PM, Et. VII

Ca ne vous était pas adressé Laughing particulièrement.

C'est un cri du coeur .... au même moment je discutais avec un individu qui s'obstine à ne pas croire à la transmission des fautes, entres les générations.

I n'a pas pu lire puisqu'il n'est pas inscrit Embarassed

veuillez m'excusez pour la méprise


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 16:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego de la Vega
Page


Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 16:43

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 18:20

Cher Etienne, la situation des enfants adoptés est la même que pour les autres, avec des probabilités supérieures d'ancêtres damnés. Il faut offrir des messes en réparation des fautes des damnés de la famille. C'est tout simple, mais ô combien efficace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Ven 22 Juin - 21:05

Merci à Etienne VII d'avoir posé la question qui m'est également très utile, et merci à M. l'abbé d'y avoir apporté une réponse claire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les péchés de nos ancêtres   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Les péchés de nos ancêtres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: