Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La thèse n'est pas la bonne solution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 10:22

 
N.M. a écrit:
Personne n'a jamais avancé qu'il y avait là comme une "garantie d'infaillibilité", mais en théologie on s'adresse à des théologiens... pas à des gardians ou à des bûcherons.
À propos de bûcheron, cher N.M., je vous suggère de lire la réponse que C.M.I. vient de m’adresser concernant l’attitude de l’Église envers Nestorius : http://gestadei.bb-fr.com/religion-doctrine-apologetique-f3/leglise-face-aux-heresies-le-cas-de-nestorius-t3432.htm#20555

Il me semble qu’en bûchant ses auteurs préférés, le bûcheron canadien apporte, en fin de compte, plutôt de l’eau à notre moulin...!

study
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 10:28

Oui, cher Pluchon, et j'ai tout particulièrement apprécié cette citation :

Citation :
L'hérésie implique non seulement un péché contre la foi, mais également un péché contre ce que l'Eglise propose comme étant révélé. En fait, le péché d'hérésie, techniquement parlant, ne peut être commis que lorsque Dieu et l'Eglise sont rejetés en tant que sources de la vérité religieuse. Les deux cas suivants n'impliquent donc pas le péché d'hérésie.

Le premier concerne la révélation privée. Dieu a parlé privément à certains individus au cours de l'histoire. De tels individus sont tenus de Le croire, même s'il leur manque une intrinsèque évidence capable de supporter la proposition en question. Si toutefois, un tel individu favorisé recevait une telle révélation privée et qu'il ne la croirait point, il pécherait contre la foi divine, mais il ne serait pas un hérétique (1), puisque la question ne ressortirait en aucune facon de la foi ecclésiastique. Sur de telles bases quelque peu identiques, certains points de la révélation contenus dans le dépot de la foi n'ont pas été définis comme étant dogmes ni proposés par l'Eglise au moyen de son magistère. Les erreurs en de tels points ne sont donc pas techniquement une hérésie.

R.P. MacKenzie, The Delict of Heresy, p.31

Il faudra en effet que les grands anathémisateurs nous expliquent enfin en quoi les erreurs de Vatican II s'opposent directement à des vérités "défini[es] comme dogmes" ou "proposé[es] par l'Eglise au moyen de son magistère" comme étant révélées, car "les erreurs en de tels points ne sont donc pas techniquement [des] hérésie[s]".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 10:44

Gardian dixit :

Citation :
On va laisser le sieur NM mariner dans ses conjectures.
Le temps viendra et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné où NM, Pluchon et les autres vomiront la thèse et toute les acrobaties théologiques qui tournent autour. Comme par exemple la suppléance de juridiction donné à un clergé apostat d'une secte qui n'est pas catholique.

Qui joue donc dans la catégorie "acrobate" ?

Sinon les "vomisseurs" professionnels dont la surenchère verbale tient lieu de preuve et de pensée ?

Qu'est-ce que la "secte conciliaire" ? Comment y appartient-on ? Quand a-t-elle vu le jour exactement ? Quand s'est-elle visiblement séparée de l'Eglise catholique ? Quelle est l'autorité qui a pris acte de la séparation en question ? Depuis quand tout catholique est-il présumé devoir savoir qu'il y a là une secte ?

Merci de bien vouloir répondre autrement qu'avec des vomissures...

Si les présents occupants désignés n'ont pas d'autorité, mais ne sont pour autant pas visiblement séparés de l'Eglise, on voit mal comment l'on ne se retrouverait pas dans la situation du "Grand Schisme d'Occident" :

Citation :
“On devrait admettre une suppléance de la juridiction (fondée sur le titre ‘coloré’), non de la part de l’Eglise, qui n’a pas la suprême autorité, mais de la part du Christ Lui-même, qui aurait accordé la juridiction à chacun des antipapes dans la mesure où c’était nécessaire."

Timoteo Zapelena, s.j., De Ecclesia Christi, pars altera apologetico dogmatica, Università Gregoriana, Roma 1954, p. 115

Gardian dixit :

Citation :
Puis il comprendra aussi peut être que le sédévacantisme (complet, à moitié vide ou à moitié plein) n'existe pas dans nos schémas catholiques de pensées.
Nous sommes catholiques et la question du Pape n'est qu'un des problèmes de la crise.

On reconnaît là la phraséologie LHRienne : prière de croire qu'il n'est pas "sédévacantiste"...

Pour le reste, oui nous sommes catholiques, mais la question du pape est nécessairement capitale (du latin "caput" = chef).

Gardian dixit :

Citation :
Pour l'heure, le devoir d'état impose vraiment autre chose que de répondre à des hectomètres de citations qui sont répétés en flux tendus pour tenter d'affirmer comme Principe ce qui n'est qu'une thèse.

Pardon, mais ce à quoi répond la thèse de Cassiciacum, à savoir la permanence présente de la succession de l'Apôtre Pierre, est bel et bien un principe de droit divin, et non une simple thèse.

Il est donc bien du devoir d'état de l'intervenant internautique en ces matières d'en faire précisément état (si tant est que le devoir d'état d'un chacun soit d'intervenir sur internet en ces matières).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 23:21

Qu'est-ce qu'un "évêque conciliaire" ? Qu'est-ce que la "secte conciliaire" ? Comment y appartient-on ? Quand a-t-elle vu le jour exactement ? Quand s'est-elle visiblement séparée de l'Eglise catholique ? Quelle est l'autorité qui a pris acte de la séparation en question ? Depuis quand tout catholique est-il présumé devoir savoir qu'il y a là une secte ?


S'il vous plaît, Cher Monsieur, arrêtons d'épiloguer et, puisque nous ne sommes pas borgnes, considérons les faits... Ça suffit quand on est de bonne foi ou que l'on est capable d'écouter les paroles du Divin Maître qui nous dit : "Vous les reconnaîtrez à leurs œuvres."

de stercore Idea Idea Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 23:34

de stercore a écrit:
Qu'est-ce qu'un "évêque conciliaire" ? Qu'est-ce que la "secte conciliaire" ? Comment y appartient-on ? Quand a-t-elle vu le jour exactement ? Quand s'est-elle visiblement séparée de l'Eglise catholique ? Quelle est l'autorité qui a pris acte de la séparation en question ? Depuis quand tout catholique est-il présumé devoir savoir qu'il y a là une secte ?


S'il vous plaît, Cher Monsieur, arrêtons d'épiloguer et, puisque nous ne sommes pas borgnes, considérons les faits... Ça suffit quand on est de bonne foi ou que l'on est capable d'écouter les paroles du Divin Maître qui nous dit : "Vous les reconnaîtrez à leurs œuvres."

de stercore Idea Idea Idea

Considérez cher de stercore que le Sieur NM attends peut être que les renégats aillent déposer en préfecture une inscription en association loi 1901 "église conciliaire".
Ou peut être attendons nous qu'ils le disent ouvertement et clairement, eux les fils du père du mensonge.

En attendant ils se prétendent chrétien .. faudrait -il donc croire qu'ils le sont ?
Oui mais alors ce chrétien là n'est plus catholique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Sam 31 Juil - 23:56

Oui, on juge l'arbre à ses fruits... et on juge l'hérétique au for externe au fait qu'il professe une proposition antécédemment condamnée comme hérétique par le magistère de l'Eglise, ou qu'il nie directement une vérité révélée attestée comme telle par le magistère.

Or les thèses de Vatican II sont nouvelles. Elles s'opposent sans doute à des vérités de foi divine et catholique - et c'est la raison pour laquelle on doit les refuser ainsi que la pseudo autorité qui les promulgue : en ce sens aussi on juge l'arbre à ses fruits - mais elles ne s'opposent pas directement (mot pour mot pourrait-on dire) à des vérités de foi divine et catholique ; les thèses de Vatican II n'ont jamais été condamnées comme telles comme hérétiques.

On juge l'arbre à ses fruits : ce qui s'oppose même indirectement à des vérités de foi divine et catholique ne peut pas venir d'un vrai pape.

On juge l'arbre à ses fruits... mais encore faut-il savoir examiner le fruit pour juger l'arbre : ce qui n'est pas "techniquement" une hérésie ne vient pas nécessairement d'un hérétique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 0:02

Donc aucune réponse sérieuse à ceci :

Citation :
Qu'est-ce qu'un "évêque conciliaire" ? Qu'est-ce que la "secte conciliaire" ? Comment y appartient-on ? Quand a-t-elle vu le jour exactement ? Quand s'est-elle visiblement séparée de l'Eglise catholique ? Quelle est l'autorité qui a pris acte de la séparation en question ? Depuis quand tout catholique est-il présumé devoir savoir qu'il y a là une secte ?

Et toujours pas non plus de réponse à cela :

Citation :
“Impossibile est Ecclesiam relinqui absque Papa et potestate electiva Papæ”

C'est-à-dire : “Impossible que l’Église soit laissée à la fois sans Pape et sans le pouvoir d’élire le Pape”

(Cajetan, Apologia de comparata auctoritate Papæ et Concilii, n° 744).

D'où la question :

Puisqu'il n'y a présentement pas de pape, qui sont donc, selon vous, les personnes aujourd'hui investies du pouvoir d'élire le pape ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 0:07

On se demandera pourquoi le Bon Dieu a ainsi succité Saint Pie X pour pister, traquer et condamner l'abomination du modernisme si c'est pour que des NM viennent nous dire que non, leurs horreurs ne sont pas directement condamnés par l'Eglise. On se dempandera à quoi servent les papes et leur enseignement antérieur.

Par contre on voit que ratzinger et sa clique de voyous on de solide soutiens parmi les "sédévacs" à moitié ....

Le démon repasse toujours les mêmes plats, et si la saveur de Vatican II est plus amère que le modernisme du temps de Saint Pie X, ce même démon a également grand avantage de s'appuyer toujours et encore sur son ennemi.

Bravo NM, défendre jusqu'au bout la possible non l'improbable innocence de l'apostat au nom d'une vision tronquée de la vertu de justice, c'est exactement ce dont on a besoin.

Soucions nous donc de ne point être trop téméraire avec les pires enflures modernistes, c'est ainsi qu'on hâtera le Bon Dieu et SA solution ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 0:24

Arrêtez de raconter n'importe quoi sire Gardian, saint Pie X a condamné les thèses de Loisy et Tyrrell ; il n'a pas formellement condamné celles de Lubac, Chenu ou Congar qui ont triomphé lors de Vatican II (et pour cause, saint Pie X était mort depuis longtemps dans les années 1940-50, lorsque la "nouvelle théologie" fut sous le feu des projecteurs).

A bon droit on peut établir une généalogie entre le modernisme condamné par saint Pie X et la "nouvelle théologie" qui a triomphé à Vatican II. Sauf que généalogie ne veut pas dire identité absolue.

Gardian dixit :

Citation :
On se demandera à quoi servent les papes et leur enseignement antérieur.

Justement ! Les thèses des Chenu, Congar, Lubac et compagnie ont été condamnées par le pape Pie XII, dans son encyclique Humani Generis (12 août 1950) : condamnées oui... mais pas sous la note d'hérésies.

Par conséquent ceux qui remettent le couvert après Humani Generis tombent en bonne part sous les condamnations de Pie XII, mais ne sont pas présumés hérétiques.

Au passage, le meilleur service que l'on puisse rendre à Josef Ratzinger, c'est justement de lui opposer une bordée d'insultes et de jugements téméraires : c'est la meilleure façon de discréditer le "sédévacantisme" et la résistance à Vatican II.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 0:30

Mais enfin des théories ou des idées "religieuses" qui ne sont pas déclarés hérétiques mais qui sont condamnés, c'est bien qu'elles s'opposent à la Foi et à la Religion Catholique. Ce qui n'est pas Catholique y est opposé d'une manière ou d'une autre !!

Allons nous donc chipoter longtemps avant de comprendre que lorsqu'un principe (mauvais) est condamné, toute les applications de ce principe sont condamnés ?

Quand à croire que Joseph ratzinger serait (peut être) de bonne foi et peut être pas apostat, ignorant s'opposer directement aux vérités révélés, nous sommes dans le foutage de g****.

Oseriez vous soutenir qu'il n'est pas conscient d'agir contre la Foi et la religion Catholique ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 1:05

Gardian dixit :

Citation :
Mais enfin des théories ou des idées "religieuses" qui ne sont pas déclarés hérétiques mais qui sont condamnés, c'est bien qu'elles s'opposent à la Foi et à la Religion Catholique. Ce qui n'est pas Catholique y est opposé d'une manière ou d'une autre !!

Il y a bien des façons de s'opposer à la divine Révélation.

L'hérésie, c'est l'opposition directe à une vérité révélée attestée comme telle par le magistère infaillible : ce que l'on appelle une vérité de foi divine (parce qu'elle est formellement révélée) et catholique (parce qu'elle est attestée par le magistère infaillible).

L'opposition directe à une vérité attestée par le magistère infaillible, mais non pas comme révélée n'est pas une hérésie. C'est une erreur contre la foi catholique (parce que la vérité en cause est attestée par le magistère infaillible, mais non pas expressément comme révélée : c'est au moins une vérité connexe à la divine Révélation que la vérité niée par l'erreur en question), mais ce n'est pas une erreur contre la foi divine et catholique (c'est-à-dire une hérésie).

L'opposition à l'enseignement du magistère simplement authentique, est une erreur contre la doctrine catholique.

Etc.

Le magistère s'exprime à différents degrés, auxquels correspondent des notes théologiques et des censures bien précises.

Le problème c'est que vous confondez les notes théologiques. Tout se passe comme si pour vous une "simple" erreur contre la doctrine catholique était une hérésie !

Jamais l'Eglise catholique, en la personne des papes et du Saint-Office n'ont "raisonné" comme vous le faites.

Sous Pie XII, les théologiens qui étaient visés par Humani Generis n'ont pas été regardés comme hérétiques.

Croyez-vous être plus catholique que Pie XII, plus catholique que le pape ?

Gardian dixit :

Citation :
Allons nous donc chipoter longtemps avant de comprendre que lorsqu'un principe (mauvais) est condamné, toute les applications de ce principe sont condamnés ?

En effet, si le principe est mauvais, tout ce qui en découle logiquement est mauvais... mais pas au même titre, pas dans la même mesure.

De surcroît, ce qui est décisif pour qu'il y ait hérésie, du point de vue du for externe, ce n'est pas "seulement" l'opposition à la divine Révélation, c'est l'opposition à ce que le magistère atteste antérieurement comme formellement révélé, ou l'adhésion à ce que le magistère condamne comme expressément hérétique.

Ce n'est pas "chipoter" que de rappeler la doctrine catholique en ces matières et la pratique de l'Eglise.

Si on les oublie on finit par voir des hérétiques partout où l'on pense discerner la moindre opposition à la doctrine catholique : c'est comme cela qu'on finit par condamner tout le monde, et par ne plus aller à la messe nulle part.

Gardian dixit :

Citation :
Quand à croire que Joseph ratzinger serait (peut être) de bonne foi et peut être pas apostat, ignorant s'opposer directement aux vérités révélés, nous sommes dans le foutage de g****. Oseriez vous soutenir qu'il n'est pas conscient d'agir contre la Foi et la religion Catholique ?


J'ose soutenir que, jusqu'à preuve du contraire (preuve et non pas pétition de principe) Josef Ratzinger n'est pas (au for externe, cela va sans dire) un hérétique public et manifeste. Pour ce qui regarde le for interne, je professe mon ignorance et n'ai d'ailleurs (ni moi ni personne) aucunement à me prononcer là-dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 1:23

Cher NM, vous dites
Citation :
De surcroît, ce qui est décisif pour qu'il y ait hérésie, du point de vue du for externe, ce n'est pas "seulement" l'opposition à la divine Révélation, c'est l'opposition à ce que le magistère atteste antérieurement comme formellement révélé, ou l'adhésion à ce que le magistère condamne comme expressément hérétique

L'opposition est directe quand le "magistère" enseigne, - certes d'une manière fourbe sur le plan spéculatif, mais d'une manière aveuglante sur le plan pastoral et pratique -
que la croyance est un phénomène interne à la conscience du fidèle.

Puisque jusqu'avant lui, les papes se sont contentés de "donner" ce qu'ils ont "reçu" : les Evangiles sont des reportages de faits historiques miraculeux. On n'a pas de croyance en des reportages on les constate.
Depuis V2, la hiérarchie enseigne que les Evangiles sont des journaux intimes de "croyants". Pour ma part, cela me suffit amplement pour que cela constitue une révolution absolue, - et considérer ratzinger comme un des pires - ... une révolution mais qui n'est pas du tout la fin du monde !

+


Dernière édition par luernos le Dim 1 Aoû - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 1:32

Citation :
J'ose soutenir que, jusqu'à preuve du contraire (preuve et non pas pétition de principe) Josef Ratzinger n'est pas (au for externe, cela va sans dire) un hérétique public et manifeste. Pour ce qui regarde le for interne, je professe mon ignorance et n'ai d'ailleurs (ni moi ni personne) aucunement à me prononcer là-dessus.

Donc selon votre logique propre il est catholique, donc il est également pape. Avec une logique pareille, on est pas près de sortir de la crise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 1:34

Luernos dixit :

Citation :
Depuis V2, la hiérarchie enseigne que les évangiles sont des journaux intimes de "croyants".

Cher Luernos, je ne vois pas pour ma part que B XVI et les évêques (moralement unanimes) tiennent effectivement cela, même si je suis disposé à croire que tel ou tel tienne quelque chose d'approchant dans l'un de ses écrits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 1:43

Gardian dixit :

Citation :
Donc selon votre logique propre il est catholique, donc il est également pape. Avec une logique pareille, on est pas près de sortir de la crise.

Je tiens que jusqu'à preuve du contraire Josef Ratzinger est, au for externe, membre de l'Eglise catholique.

Par ailleurs, j'ai maintes fois signifié que je ne tenais pas que Josef Ratzinger était pape : un vrai pape ne peut pas, dans l'exercice de ses fonctions, maintenir Vatican II et ladite nouvelle messe (ainsi que les nouveaux rites), cela en raison de l'assistance divine dont jouit le Souverain Pontife.

Si Josef Ratzinger était hérétique au for externe, il y aurait évidemment là une raison supplémentaire pour conclure qu'il n'est pas pape, mais j'arrive à cette dernière conclusion autrement (cf. ci dessus).

Et l'on peut fort bien ne pas être pape, être cependant reconnu par plusieurs comme tel, et être néanmoins membre de l'Eglise. Les "papes" du "Grand Schisme d'Occident" en sont une belle illustration.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 10:01

Qu'est-ce qu'un "évêque conciliaire" ? Qu'est-ce que la "secte conciliaire" ? Comment y appartient-on ? Quand a-t-elle vu le jour exactement ? Quand s'est-elle visiblement séparée de l'Eglise catholique ? Quelle est l'autorité qui a pris acte de la séparation en question ? Depuis quand tout catholique est-il présumé devoir savoir qu'il y a là une secte ?


Chacun sait que le fondateur de cette secte conciliaire, dont les fruits ne sont certainement pas ceux de l'Église de Jésus-Christ, aime la discrétion.

Si les théories nous obscurcissent l'esprit, récitons le quatrième chapelet du Saint Rosaire, les mystères lumineux...

de sstercore sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 10:06

Pourquoi donc ne cessez vous pas de vous référer au grand schisme d'occident comme si cela était suffisamment comparable.
Le GSO n'a jamais vu la quasi totalité des évêques sombrer dans l'hérésie , il n'a jamais vu des "changements" de l'intégralité des rites et enfin pendant ce GSO il y a toujours eu un pape. Le tout était de savoir lequel était le vrai au milieu des autres.

Nous sommes ici en présence d'une bande d'apostat qui font passer pour catholique et via un concile soit disant catholique tout un ensemble d'enseignement contraire à la Foi, véritablement hérétique, qui coupent les canaux de la grâce par de faux sacrements qu'elle fait passer pour vrai. Et vous voudriez nous faire croire qu'ils ne "savent peut être pas" ?

Et vous tenez ces gens là pour catholiques ?


Dernière édition par Gardian le Dim 1 Aoû - 15:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 13:41

De Stercore dixit :

Citation :
Chacun sait que le fondateur de cette secte conciliaire, dont les fruits ne sont certainement pas ceux de l'Église de Jésus-Christ, aime la discrétion.

Pétition de principe et pieuseries en guise de réponse. Mais les pieuseries pour justifier l'anathème jeté sans raison ont un goût très particulier...

Gardian dixit :

Citation :
Pourquoi donc ne cessez vous pas de vous référer au grand schisme d'orient comme si cela était suffisamment comparable.

Il s'agit du "Grand Schisme d'Occident". Mais si là non plus vous ne savez pas de quoi vous parlez, on se demande comment vous pouvez bien juger que la présente situation n'est en rien comparable.

Gardian dixit :

Citation :
Le GSO n'a jamais vu la quasi totalité des évêques sombrer dans l'hérésie

La présente situation non plus. Une fois de plus vous considérez comme acquis ce que vous êtes incapable de démontrer !

Gardian dixit :

Citation :
il n'a jamais vu des "changements" de l'intégralité des rites

Dans la présente situation, je concède pour l'Eglise latine, mais parailleurs nombre d'églises uniates n'ont pas été affectées par des "changements" en la matière.

Gardian dixit :

Citation :
et enfin pendant ce GSO il y a toujours eu un pape. Le tout était de savoir lequel était le vrai au milieu des autres.

L'Eglise n'a jamais tranché avec autorité pour savoir qui était réellement pape, et si même il y eut toujours un pape.

Gardian dixit :

Citation :
Nous sommes ici en présence d'une bande d'apostat

Vous êtes incapable de faire la différence entre apostasie et hérésie, et ne comprenez même pas ce que ces mots signifient. Alors vous repasserez avec vos pétitions de principe...

Gardian dixit :

Citation :
qui font passer pour catholique et via un concile soit disant catholique tout un ensemble d'enseignement contraire à la Foi, véritablement hérétique,

Vous méconnaissez complètement le B-A-BA des notes théologiques, et voyez dans toute opposition (que vous jugez telle) à la doctrine catholique une hérésie en bonne et due forme. Et à part cela vos propos en la matière auraient un sens...

Gardian dixit :

Citation :
qui coupent les canaux de la grâce par de faux sacrements qu'elle fait passer pour vrai. Et vous voudriez nous faire croire qu'ils ne "savent peut être pas" ?

Eh bien oui : ils ne savent peut-être pas. Tout bonnement parce que les erreurs de Vatican II n'ont pas été condamnées comme hérétiques, et parce que les nouveaux rites invalides n'ont pas été déclarés invalides par l'autorité compétente. Par conséquent on ne peut pas présumer qu'ils savent.

Gardian dixit :

Citation :
Et vous tenez ces gens là pour catholiques ?

Tout comme Pie XII tenait pour membre de l'Eglise catholique les sieurs Chenu, Congar, Lubac, Rahner etc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 15:17

Si NM met dans ses cartouches des trucs aussi nul que orient occident pour s"ajoute des points il peut aller se coucher c'est lui qui est bas de plafond.

Il suffit de lire plus haut les autres propos où il est bien fait mention de l'occident pour voir qu'il ne s'agit pas d'une erreur répétée donc d'une absence de savoir mais d'une inadvertance.


Mais bon on prend tout ce qu'on a sous la main quand on défend pareille thèse, même les choses (ne parlons même pas d'arguments) les plus stupides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 15:27

Si vous preniez le temps de réfléchir avant d'écrire, ce genre de mésaventure ne vous arriverait pas, mon bon Gardian.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 15:31

N.M. a écrit:
Si vous preniez le temps de réfléchir avant d'écrire, ce genre de mésaventure ne vous arriverait pas, mon bon Gardian.


Visiblement cela ne paie pas toujours de réfléchir avant d'écrire, surtout si on concède que vous réfléchissez beaucoup (trop).

Mais la réflexion et même la relecture n'empêche point l'inattention.
Si vous rentrez sur ce "terrain" là vous êtes à plaindre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 15:44

C'est vrai que vous au moins on ne risque pas de vous accuser de "trop réfléchir".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 16:27

 
Gardian a écrit:
N.M. a écrit:
Si vous preniez le temps de réfléchir avant d'écrire, ce genre de mésaventure ne vous arriverait pas, mon bon Gardian.


Visiblement cela ne paie pas toujours de réfléchir avant d'écrire, surtout si on concède que vous réfléchissez beaucoup (trop).

Mais la réflexion et même la relecture n'empêche point l'inattention.
Si vous rentrez sur ce "terrain" là vous êtes à plaindre
Encore une fois, je suis convaincu que vous tournez le dos à la véritable solution de la crise. Je vous ai cité l’écrivain Chesterton qui a constaté que toutes les crises de la foi se sont terminées par un approfondissement des études théologiques :

G.K. Chesterton (L’homme éternel, DMM, p. 257) a écrit:
Cela se termine toujours comme s’est terminé le compromis arien et les essais de compromis avec le nominalisme ou avec l’albigeïsme. Mais ce qu’il faut bien voir dans notre cas, comme d’ailleurs dans toutes les répétitions antérieures, c’est qu’il n’y a pas renaissance d’une théologie simplifiée au sens que le monde entendrait ; ni d’une théologie purifiée ; mais, tout simplement, de la théologie. C’est l’enthousiasme pour les études théologiques qui marque constamment les moments de renouveau doctrinal.
Je ne me suis pas livré à une étude aussi approfondie que Chesterton, mais les quelques exemples que je connais un peu – arianisme, manichéisme, protestantisme – me confirment que cet auteur (un converti comme vous) est absolument dans le vrai.

Mais surtout, à part prier et faire pénitence – deux excellents moyens que Notre-Dame nous a recommandés à Fatima, et qu’un certain nombre d’entre nous devront probablement pousser jusqu’au martyre – je ne vois vraiment pas ce qu’un catholique placé dans la situation où nous sommes peut faire de mieux qu’étudier, et étudier à la source de la vérité, c’est-à-dire dans les écrits du magistère et des théologiens qui ont joui de sa totale confiance : saint Thomas et ses plus grands commentateurs.

Car tout indique que si le Bon Dieu a permis que nous soyions si longtemps privés d’autorité, c’est pour nous démontrer en détail ce qui arrive quand on fait fi des enseignements de Ses représentants sur terre. Et les forces antéchristiques jouent inconsciemment, dans cette démonstration, le même rôle qu’Attila : celui du fléau de Dieu. Elles n’ont à aucun moment eu un quelconque pouvoir sans que Dieu le leur ait octroyé, et “se battre” contre elles et contre leurs supposés alliés est au plus haut point illusoire : ce n’est pas nous, c’est Dieu qui sifflera la fin de la pièce, et seulement quand un nombre suffisant de catholiques auront compris la leçon.

Citation :
Selon la version la plus largement acceptée, voici ce qui arriva le 13 octobre 1884, après que le pape Léon XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle du Vatican, entouré par quelques cardinaux et membres du personnel.
Léon XIII s'arrêta soudain au pied de l'autel, environ dix minutes, comme en extase, le visage pâle comme la mort. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à Saint Michel, donnant l'ordre de la réciter partout après les Messes-basses ; ceci se fit jusqu'à l'époque de tous les chambardements dans l'Eglise, vers les années 1962-1963.
Lorsque son entourage lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu'au moment où il s'apprêtait à quitter le pied de l'autel, il entendit soudainement deux voix : l'une douce et bienveillante, l'autre gutturale et rauque. Les voix semblaient venir d'auprès du tabernacle. tandis qu'il écoutait, il entendit la conversation suivante :
    La voix rauque, celle de Satan dans son orgueil, se vantait à Notre-Seigneur en disant : « Je peux détruire ton Eglise ! »
    La voix douce du Seigneur répondit : « Tu le peux ? Alors, fais-le donc »
    Satan : « Pour cela, j'ai besoin de plus de temps et de puissance »
    Notre-Seigneur : « De combien de temps ? »
    Satan : « De 75 à 100 ans, et il me faut aussi un pouvoir plus grand sur ceux qui se livreront à mon service »
    Notre-Seigneur : « Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais-en ce que tu voudras »
Source : http://www.fatima.be/fr/fatima/secret/message.php
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 19:25

ce n’est pas nous, c’est Dieu qui sifflera la fin de la pièce, et seulement quand un nombre suffisant de catholiques auront compris la leçon.

Bravo cher Pluchon !

Le Souverain Maître n'aura besoin ni du Sacré Collège, ni des Chanoines du Latran, ni d'autres approbateurs conciliaires... En raison de leurs actes qui n'ont rien de catholiques, j'accuse la grande majorité d'entre eux non pas d'hérésies mais d'apostasie !

de stercore Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal


Nombre de messages : 1781
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Dim 1 Aoû - 19:39

de stercore a écrit:
ce n’est pas nous, c’est Dieu qui sifflera la fin de la pièce, et seulement quand un nombre suffisant de catholiques auront compris la leçon.

Bravo cher Pluchon !

Le Souverain Maître n'aura besoin ni du Sacré Collège, ni des Chanoines du Latran, ni d'autres approbateurs conciliaires... En raison de leurs actes qui n'ont rien de catholiques, j'accuse la grande majorité d'entre eux non pas d'hérésies mais d'apostasie !

de stercore Sad Sad Sad

Bien sur car Dieu étant Infini, il n'est arrêté par aucune Loi et peut agir comme bon lui semble même en revenant sur ses règles. C'est Lui qui les fixe.
Les moyens extraordinaires ne sont pas (par définition) prévisibles et peuvent être n'importe lesquels. Dieu pouvant très bien restaurer son Église d'une manière à laquelle on ne s'attend même pas !!

Et croire qu'il faut à tout prix avoir recours aux clergé réchauffés qui a baigné dans vatican d'eux c'est nier la puissance des ressources dont dispose le Bon Dieu, ressources qui n'ont pas subi la corruption de conciliabule anti-chrétien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La thèse n'est pas la bonne solution   Aujourd'hui à 21:15

Revenir en haut Aller en bas
 
La thèse n'est pas la bonne solution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Solution constitutionnelle, consensuelle et haïtienne
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: