Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Eclairages sur Poutine

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Faites-vous confiance à Vladimir Poutine ?
Oui
17%
 17% [ 3 ]
Non
78%
 78% [ 14 ]
Ne sais pas
5%
 5% [ 1 ]
Total des votes : 18
 

AuteurMessage
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 18:46

LIESI n° 56 :

Coup de théâtre électoral de VI. Poutine

Le 24 janvier 2004, à moins de trois semaines de la présidentielle, dans une allocution à la Première chaîne de télévision publique (Pervy Kanal), le président Vladimir Poutine a pris les Russes par surprise en limogeant tout le gouvernement au nom de 'l'accélération des réformes', afin de "montrer" aux électeurs le cours politique qu'il entend donner à son second mandat. Ce genre de discours est, si on reprend la célèbre
formule du frère Lénine, destiné aux « idiots utiles » de l'Ouest qui n'ont encore rien compris au mirage de la pérestroika, programmée par Andropov et le bloc de commandement russe.

Le Président Poutine s'est exprimé comme suit : "Cette démission n'est pas liée au travail du gouvernement, que j'estime globalement satisfaisant, mais à la volonté de montrer ma position sur la direction que doit prendre le pays après le 14 mars", date du scrutin présidentiel. Ce qu'il dit par la suite est plus intéressant : "C'est du gouvernement que dépend l'avancement de toutes les réformes les plus importantes, administratives, sociales et économiques."

Immédiatement après, les rumeurs sur le futur Premier ministre sont allées bon train. Certains évoquaient un réformateur, comme le discret ministre des Finances Alexeï Koudrine (le choix des investisseurs), un représentant des forces de l'ordre, comme le ministre de la Défense Sergueï Ivanov (le choix des tenants d'un Etat fort), ou un "technicien" comme le vice-Premier ministre Boris Aliochine.

La bonne explication

En fait, ceci traduit la fin d'une période de transition amorcée avec M. Gorbatchev et son ennemi officiel (mais bon ami au Politburo, Boris Eltsine). L'éviction du Premier ministre Mikhaïl Kassianov est un MESSAGE fort que quelque chose va véritablement changer à la tête de la Russie. Et ce que LIESI écrit là est en rapport avec l'effondrement économique des Etats-Unis et les conséquences de l'effet domino d'un krach de la consommation pour un pays très militarisé comme... la Chine.
Il est bien vrai que Mikhaïl Kassianov était une figure proche de l'ancien président Boris Eltsine ; il représentait, de l'aveu même du politologue Sergueï Markov, "une époque de transition".

Cette décision est aussi une excellente stratégie politique pour l'homme fort du Kremlin. En effet, il a ainsi coupé l'herbe sous le pied de ses détracteurs qui critiquent le bilan du gouvernement, estiment que la démocratie est en danger, et que la situation sociale est déplorable.
Le nouveau Premier ministre de VI. Poutine
Le 1er mars 2004, le monde découvrait le nouveau dirigeant du gouvernement russe, en la personne de Mikhaïl Fradkov. Il s'agit d'un haut fonctionnaire inconnu du grand public et sans poids politique. Cette élection ne fait que confirmer l'analyse qui est la nôtre depuis le tout début, avant même que certains ne se rendent finalement compte que la Russie se préparait à quelque chose. Le mirage de la pérestroika va s'achever... Poutine est en train de renforcer considérablement son pouvoir. En choisissant Mikhaïl Fradkov, il a bien l'intention de lui attribuer un rôle essentiellement technique.

Qui est Mikhaïl Fradkov ? Agé de 53 ans, c'est, dit VI. Poutine, "un excellent administrateur" qui connaît à la fois "les questions économiques" et "les questions de sécurité". Il est actuellement représentant de la Russie auprès de l'Union européenne et émissaire présidentiel chargé du développement des relations avec l'Union Européenne. Donc, officiellement, il n'est pas un proche de Vladimir Poutine. Par contre, on s'aperçoit que cet ancien chef de la police fiscale, qui a occupé de nombreux postes à l'étranger et a été l'adjoint du ministre de la Défense Sergueï Ivanov - l'homme de confiance de Vladimir Poutine - est de l'avis de nombreux analystes liés aux services secrets au sein desquels le chef de l'Etat a fait carrière... Cela devient alors intéressant car les perspectives d'un pouvoir fort de VI. Poutine deviennent plus évidentes ; son pouvoir va se consolider et s'appuyer sur une 'police' ou des 'services secrets' puissants !

"C'est un tchékiste sans épaulette", dit de lui le politologue Vladimir Pribylovski. "Ses vues sont proches de celles des siloviki (les représentants des forces de l'ordre) : il est partisan d'un Etat fort, jouant un rôle important dans la politique économique", ajoute Mikhaïl Deliaguine, de l'Institut des problèmes de globalisation. Bref, VI. Poutine a reçu du bloc de commandement russe la mission de mettre en œuvre une politique destinée à faire face à un effondrement économique international ainsi qu'à des mouvements sociaux importants. Dans cette perspective, il s'est donc choisi "un fonctionnaire expérimenté et consciencieux", connaissant la communauté internationale et "détaché des intrigues" partisanes ; il aura essentiellement "un rôle technique" : celui de mettre en oeuvre une politique définie au Kremlin. Notre opinion est confortée par Evgueni Volk de la fondation Héritage, pour qui "Poutine voulait une personnalité docile, non politisée. Il souhaite tout tenir en laisse : le Kremlin définira la stratégie, le gouvernement exécutera".

Cette nomination "stupéfiante", qui a surpris absolument toutes les prévisions 'classiques', signifie aussi qu'"en Russie il n'y a plus qu'une seule source d'information, c'est le président", a commenté Mikhaïl Berger, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Ejenedelny Journal. Ce n'est pas faux : qui peut prédire la politique à venir puisque Fradkov n'a aucun programme économique ni aucune vision politique définis ?

Pour le journal en ligne Gazeta.ru, M. Fradkov est l'homme idéal pour assurer discrètement, sans effrayer les investisseurs, "le renforcement du contrôle des services de sécurité" sur l'économie nationale, en particulier sur les exportations des ressources naturelles. Nous y voilà...
Comme il se doit, la Douma a approuvé cette nomination présidentielle... la chambre basse est contrôlée aux deux-tiers par le parti pro-Poutine Russie Unie. Relevons tout de même la réaction des iconoclastes et cupides eurocrates de Bruxelles : « L'Union Européenne a salué la désignation de M. Fradkov, estimant qu'elle "faciliterait" les relations russo-européennes. » {Reuters)

LIESI affirme que les intentions de M. Poutine vont s'éclaircir au cours de son second mandat alors que les banquiers et politiciens de Bruxelles, aveuglés par leur suffisance et leur incompétence flagrante, vont continuer à placer les détonateurs nécessaires aux trotskistes pour déclencher une guerre civile européenne généralisée ou... pour être à la page : globale. Ce second mandat de M. Poutine a toutes les chances de lui donner enfin les coudées franches pour baisser le voile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 18:52

LIESI n° 56 (suite) :

VI. Poutine prépare la Russie à l'effondrement du Dollar US

« Sur les 630 milliards de dollars qui circulent sous forme de billets de banque, moins de la moitié (260 milliards) se trouve sur le territoire américain. En effet, la quantité de dollars utilisés à l'étranger n'a jamais cessé d'augmenter au cours des dernières années. D'après les statistiques du Trésor américain, un tiers des billets verts circulait hors des frontières au début des années 60. Mais la proportion a brutalement changé au début des années 90, lorsque les Européens de l'Est et les Russes ont manifesté un appétit démesuré pour cette devise. Entre 1994 et 1996, la Russie a importé en moyenne 2 milliards de dollars par mois. Les employés des banques américaines se souviennent que l'essentiel des émissions nouvelles partait directement en Russie. Résultat : les anciens pays socialistes ont fini par rassembler 40 % du
total des dollars circulant hors des Etats-Unis. La stabilité coûte cher à la Russie. (...) A ce jour, la population russe détient 37,6 milliards d'équivalents dollars (cette somme comprend aussi des euros), mais l'arrivée de nouveaux billets verts a cessé. "// n'y a presque plus de demande", constate Vassili Zablotski, le directeur adjoint de la banque MDM, principale importatrice d'espèces en Russie. (...) Il estime que la tendance va se maintenir en 2004. La masse monétaire en roubles ne cesse pour sa part de s'accroître. La Banque centrale russe indique que, durant les onze premiers mois de 2003, elle a augmenté d'un tiers. Et, dans les premiers jours de 2004, il s'est produit un événement quasi historique : la banque centrale estime que, même au taux de change actuel [28,50 roubles pour 1 dollar], le montant des dollars présents en Russie a été rattrapé par celui des roubles. (...) "C'est vrai, la situation a bien changé en Russie", renchérit Kurt Schuller, économiste du Congrès américain et partisan convaincu du libre choix des devises. (...) Une initiative de la Banque de Russie devrait toutefois porter un coup fatal au dollar. Cette arme secrète est le futur billet de 5.000 roubles. La Banque centrale russe promet de le lancer en 2005, mais ne dit pas en quelle quantité. Elle préfère ménager le suspense. » (Source : Izvestia) Notre lecteur constatera que cette échéance correspond parfaitement au calendrier des élections présidentielles américaines... Une année 2005 qui s'annonce plutôt 'difficile'.

VI. Poutine discute de la crise du Dollar US avec le gouverneur de la Banque centrale russe

Le 4 février, Vladimir Poutine rencontra le gouverneur de la Banque centrale, Sergei Ignatyev, qui le mit au courant de la situation économique russe et l'informa que : 1°) les objectifs de la politique monétaire et du crédit de 2003 avaient été atteints; 2°) l'inflation se situe à 12 %, en baisse par rapport aux 15 % de 2002. Selon Itar-TASS, "Poutine et Ignatyev ont parlé de la récente conférence des directeurs des banques nationales à Davos, en Suisse. Entre autres choses, Poutine demanda à Ignatyev comment les dirigeants des banques étrangères voyaient les perspectives économiques mondiales. Ignatyev répondit que "des soucis s'étaient exprimés à propos de la situation des marchés monétaires mondiaux, en particulier des violentes fluctuations des taux de change de monnaies telles que l'euro et le dollar".

VI. Poutine aborda alors la situation du taux de change du rouble et Ignatyev expliqua : "la politique de taux de change poursuit un double objectif, celui d'assurer un recul sans heurts de l'inflation et d'empêcher un raffermissement rapide du rouble." Ceci, dit-il, est fait "afin d'empêcher une détérioration de la situation pour l'économie réelle et de créer les conditions de la croissance économique."

Glazyev : la Russie devrait proposer un nouveau système monétaire international

Lors d'une conférence de presse tenue le 5 février 2004 à Moscou, le candidat à la présidentielle russe Sergei Glazyev déclara que la Russie devrait prendre l'initiative de créer un nouveau système monétaire pour remplacer le défaillant système dollar de l'après 1971. Ses remarques étaient une réponse à la question de savoir comment la politique étrangère russe pourrait avoir davantage d'influence.
Concrètement, poursuivit Glazyev, "dans la politique mondiale actuelle, la première priorité qui donnerait à la Russie un rôle dominant est la création d'une nouvelle architecture du système financier mondial. Sous la pression de l'émission excessive de dollars au cours des trente dernières années, le système financier mondial s'effondre. Il est très proche d'un crash." Pour diverses raisons, nota Glazyev, la Chine ne prendra pas l'initiative de créer un tel système. Mais "la Russie peut et devrait la prendre." Glazyev dit que cette question avait été abordée avec le dirigeant de l'Union Européenne, Romano Prodi, lorsque celui-ci était à Moscou. Les Européens soutiendraient cette création, les Chinois comme les Indiens la veulent.

Les banquiers centraux se sont entendus pour faire le maximum, comme ouvrir toutes grandes les vannes du crédit, afin d'éviter une catastrophe, mais certains ont confidentiellement laissé entendre qu'un éventuel 'accident' engendrerait une situation INGERABLE. Nous en sommes là !

VI. Poutine prépare la Russie au monde de demain

LIESI a déjà démontré queia Russie avait la capacité de provoquer un effondrement de l'actuel système monétaire international. Par exemple, en accélérant l'effondrement du dollar US. Il va de soi que le décalage, dans le temps, de l'émission du nouveau billet de 5.000 roubles montre bien que le Kremlin ne souhaite nullement provoquer l'effondrement du billet vert.

Par contre, comme on l'a dit, dans cette attente, la Russie se prépare à une panique future des investisseurs internationaux. L'un des premiers pays qui aura à souffrir d'un effondrement économique sera la Chine ! Que fera alors ce pays qui n'a cessé de militariser durant la période Clinton, grâce à des complicités dont on a parlé dans l'ouvrage sur Maitreya, gourou de M. Gorbatchev ! Que les choses soient claires, Maitreya est très probablement l'un des membres du « Comité X ».

Au-delà d'un affrontement très probable avec la Chine, le bloc de commandement russe ne néglige pas une issue de sortie vers l'Europe de l'Ouest. C'est bien dans cette perspective qu'elle tisse, entre autres, des traités officieux avec le monde islamique. Il y a fort à parier que l'invasion de cette Europe de l'Ouest se réalise après que les forces de l'Islam auront sérieusement miné les défenses des pays européens. Ces perspectives ne sont peut-être pas réjouissantes mais il est impossible de les négliger.

Programme colossal d'achats militaires russes pour 2004...

Pour les raisons qui viennent d'être expliquées dans ce numéro, le choix du nouveau Premier ministre russe s'inscrit dans un cadre déjà défini. Le second mandat de Poutine va s'inscrire dans le paradigme dont on vient de parler dans le paragraphe précédent : effondrement économique, effondrement monétaire, krach boursier et flambée des cours de l'or et de l'argent ; mouvements sociaux, ruine des Etats ne possédant pas d'or, etc. Dans cette perspective, les informations qui suivent deviennent très compréhensibles... « La Russie double ses dépenses militaires, et cette enveloppe représentera 14% du budget national. Objectif, renouveler et moderniser d'une façon radicale, dès cette année, un armement pour une grande partie en piteux état.

Selon le général Vladislav Poutiline, vice-ministre du Développement économique et du Commerce, la liste des besoins en matériels est d'ores et déjà arrêtée par la commission industrielle militaire. Elle compte plus de deux cents modèles, dont 98 sont prioritaires : appareils spatiaux et fusées porteuses militaires et civiles, systèmes de navigation et d'information Glonas (dont l'enveloppe a été doublée par rapport à l'an dernier), missiles balistiques Topol-M en silo ou sur rampes mobiles, sous-marins de la quatrième génération et missiles pour ces submersibles Boréi projet 995, chasseurs bombardiers tactiques, hélicoptères d'assaut Mi-28N - Havoc, missiles tactiques Iskander destinés aux forces terrestres, et même 14 chars 7-90. Des fonds sont également destinés à la modernisation des avions d'assaut Su-24-Frencer et Su-25-Frogfoot, employés actuellement en Tchétchénie, au développement des bombardiers stratégiques Tu-160-Blackjack et Tu-95MC-Bear et des chasseurs intercepteurs Mig-31-Foxhound, des armements de précision, dont aériens, des systèmes de reconnaissance/désignation des objectifs, de télécommunications.

D'autre part, le commandant adjoint de l'Armée de l'air, le général Alexandre Zeline a annoncé que la Russie sera dotée d'un avion de combat polyvalent de cinquième génération vers 2007-2010. La Russie de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis le XVIIIème siècle, est entourée de pays qui développent plus activement qu'elle leur potentiel militaire. Avec les missiles Iskander, d'un rayon d'action de 400 km et avec la reconfiguration de l'aviation de chasse, désormais capable de « traiter » des cibles terrestres, l'armée russe veut être capable de jouer un rôle dans la défense de ses intérêts autour de ses frontières. » (Source : Géopolitique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
yrieix
Page
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 45
Localisation : NORD PAS DE CALAIS-BELGIQUE
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 20:52

j'ai voté non!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 21:15

Je me demande quel sera le pire pour nous : L’occupation américano-OTANO-sioniste, l’occupation musulmane, l’occupation néo-soviétique… Ou plus probablement un mélange des trois, de façon à faire un maximum de morts ? Le but final étant bien de faire baisser de façon drastique la population du monde… Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 21:24

Citation :
Le but final étant bien de faire baisser de façon drastique la population du monde…
Et surtout de détruire, physiquement et spirituellement, la France Catholique, Glaive et Bouclier de la Sainte Eglise Catholique, Royaume du Christ et de la TS Vierge Marie...Enfin ce qu'il en reste. Rolling Eyes

Comme je le dis souvent, le Bon Dieu aurait choisi le Lichtenstein pour son Royaume de prédilection et pour être le Glaive et le Bouclier de Sa Sainte Eglise, que toutes les manips (révolution, guerre...) auraient eu lieu là.


Dernière édition par le Ven 2 Fév - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Jeu 1 Fév - 23:13

Ar-Ka. a écrit:
Je me demande quel sera le pire pour nous : L’occupation américano-OTANO-sioniste, l’occupation musulmane, l’occupation néo-soviétique… Ou plus probablement un mélange des trois, de façon à faire un maximum de morts ? Le but final étant bien de faire baisser de façon drastique la population du monde… Rolling Eyes

on peut bien se figurer le partage entre la Russie et des "républiques islamiques versions "laïques" à la turque, ou versions isalmiques" pour une bonne partie de la France toute la moitié sud, (sauf une partie du massif central) avec comme capitales l Lyon, Marseille et Toulouse, ainsi que des principautés parisiennes et lilloise; la mutation ethnique est faite dans ces régions
pour le reste Ouest Centre et Est une occupation russe et slave .
hormis les énromes enclaves musulmanes en globant aussi Bruxelles par exemple.
en Europe la majeure partie de l'Espagne de l'Italie, seraient aussi concernée.
la présence otano sioniste je la verrais en GB, et en Europe du Nord,
les fondations de ce nouvel édifice sont coulées

mais quel serait le destin de la Chine et de l'Inde ? et le Système continuerai a tirer les ficilles de l'ensemble plus que jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 10:15

Tout est possible...



Pour revenir directement à la Russie, les raisons de la dangerosité de la nation russe sont peut-être à chercher dans les liens quasiment consubstentiels (en tous cas, fort anciens) du pouvoir russe avec les forces du Mal:




La Russie et l’Univers magique.

La Russie, géographiquement le plus grand pays sur la Terre, occupe une position unique pour l’étude de l’histoire humaine, nous offrant une fenêtre ouverte sur le monde des sociétés secrètes, des maîtres occultes, et des courants politiques souterrains.

Les idées et les pratiques tirées de la magie et de l’occulte ont toujours fait partie de la vie russe. Au seizième siècle, le Tsar Ivan IV consultait des magiciens et était conscient de la signification occulte des pierres précieuses incrustées dans son sceptre. Son règne fut le point culminant du rêve de construire une civilisation prophétique, religieuse, dans la tradition chrétienne orientale de Byzance. Entouré d’ordres secrets de moines apocalyptiques, Ivan se voyait lui-même comme l’héritier des rois d’Israël et tenta de transformer la vie russe en accord avec sa vision magique de la réalité. Ivan était convaincu que la nation russe avait une mission spéciale à accomplir, rien de moins que la rédemption du monde.

En 1586, le Tsar Boris Godounov offrit l’énorme salaire de 2 000 livres anglaises par an, plus une maison et toutes les fournitures nécessaires, à John Dee, le mage et maître-espion anglais, pour qu’il entre à son service. Le fils de Dee, le Dr Arthur Dee, qui comme son père était un alchimiste et un rosicrucien, se rendit à Moscou pour travailler comme physicien. Mikhaïl Romanov, le premier tsar de la dynastie Romanov, monta sur le trône paraît-il avec l’aide du Dr Arthur Dee et du Service Secret britannique. Avant leur arrivée au pouvoir, les Romanov furent accusés par leurs ennemis de pratiquer la magie et de posséder des pouvoirs occultes.

Le légendaire comte de Saint-Germain, décrit comme un alchimiste, un espion, un industriel, un diplomate et un rosicrucien, fut impliqué dans plusieurs intrigues politiques en Russie et fut, selon Nicolas Roerich, « un membre de la Fraternité Himalayenne ». En 1775, il voyagea à travers l’Eurasie pour étudier les enseignements occultes, et pourrait même avoir visité le Tibet. On dit qu’alors qu’il étudiait l’occultisme en Asie Centrale, le comte fut initié aux rites secrets de la magie sexuelle tantrique, qui lui fournit une technique pour prolonger sa jeunesse. Il s’engagea aussi dans des opérations d’espionnage contre la fameuse Compagnie des Indes britannique. Saint-Germain fonda deux sociétés secrètes appelées « L’Inspiration Asiatique » et les « Chevaliers de la Lumière ». Dès 1780 il avertit Marie-Antoinette que le trône français était en danger du fait d’une conspiration internationale des « Frères de l’Ombre ». Des rumeurs continuèrent à circuler de nombreuses années après l’annonce de sa mort, selon lesquelles Saint-Germain était encore en vie, travaillant derrière la scène de la politique européenne ou étudiant des doctrines occultes en Asie Centrale.

L’Occident rencontre l’Orient.

« Les pouvoirs occultes semblent être une question de tempérament national … La Russie tend à produire des mages – des hommes ou des femmes qui impressionnent par leur autorité spirituelle ; aucune autre nation ne possède l’équivalent spirituel de Tolstoï et Dostoïevski, ou même de Rozanov, Merejkovski, Soloviev, Fedorov, Berdiaev, Chestov. Certainement aucune autre nation n’a été sur le point de produire quelqu’un comme Madame Blavatsky, Gregory Raspoutine ou Georges Gurdjieff. Chacun est complètement unique. » (Colin Wilson, The Occult)

Le processus de synthèse des traditions occultes de l’Orient et de l’Occident apparaît dans l’œuvre de Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la Société Théosophique [1875] et auteur du fameux livre La Doctrine Secrète. Née Helena von Hahn, fille d’une famille de militaires russes et cousine du futur Premier Ministre russe, le comte Witte, elle fut une véritable émissaire de l’Ordre Eurasien. Nevill Drury dit de l’occultiste russe :

« Sa principale contribution à la pensée mystique fut la manière dont elle chercha à synthétiser la philosophie et la religion orientales et occidentales, fournissant ainsi un cadre pour la compréhension des enseignements occultes universels. » (5)

Madame Blavatsky voyagea à travers l’Asie et l’Europe, rejoignit la milice révolutionnaire nationale de Garibaldi, combattant à la bataille de Mentana, où elle fut sérieusement blessée. A la fin des années 1870, peu après la publication de son premier livre Isis Dévoilée, dénonciation irrésistible de la religion occidentale contemporaine comme étant une faillite spirituelle, elle passa des Etats-Unis en Inde où le siège de la Société Théosophique resta jusqu’à aujourd’hui.

En 1891, le futur tsar Nicolas II, en compagnie du savant eurasien mystique, le prince Ukhtomsky, visita le siège de la Société Théosophique à Adyar. La description de la Société par le prince Ukhtomsky est révélatrice:

« Sur l’insistance de H.P. Blavatsky, une dame russe qui connaissait et qui avait vu beaucoup de choses, l’idée surgit de la possibilité, et même de la nécessité de fonder une société de théosophistes, de chercheurs de la vérité au plus large sens du mot, dans le but de recruter des adeptes de toutes croyances et races, de pénétrer plus profondément dans les plus secrètes doctrines des religions orientales, d’attirer des Asiatiques dans une vraie communion spirituelle avec des étrangers instruits de l’Occident, de nouer des relations secrètes avec divers grands prêtres, ascètes, magiciens, etc. » (6)

Madame Blavatsky voulait unir l’Asie Centrale, l’Inde, la Mongolie, le Tibet et la Chine, afin – avec l’aide de la Russie – de créer une grande puissance eurasienne pour s’opposer aux ambitions britanniques. Voyageant en Inde, Madame Blavatsky fit campagne contre la domination britannique et fut elle-même accusée par les autorités coloniales d’être une espionne russe. Le prince Ukhtomsky vit un soutien à l’Eurasie dans « l’empressement des Indiens à se grouper sous la bannière de l’étrange femme du Nord ». Il pensait que Madame Blavatsky avait été contrainte de quitter l’Inde à cause de la « suspicion des Anglais ».

Dès 1887, H.P. Blavatsky était devenue un sujet de débat dans le « Saint-Pétersbourg mystique » et reçut l’appui prestigieux de l’ami de Ukhtomsky, le mystérieux tibétain – le Dr Badmaiev, qui devait bientôt devenir célèbre pour les faveurs qu’il reçut à la Cour impériale russe et pour sa relation avec Raspoutine. La sœur de Madame Blavatsky affirma que le Métropolite russe orthodoxe de Kiev avait reconnu le don psychique de la jeune Helena, et lui avait recommandé d’utiliser ses pouvoirs avec discrétion, car il était sûr qu’ils lui avaient été donnés pour quelque but plus élevé.

Le Dr Stephan A. Hoeller, spécialiste des religions comparées et évêque de l’Eglise Gnostique, nous rappelle que H.P. Blavatsky :
« … était une vraie fille de la Mère Russie. Certains sentent que sa vie et son caractère correspondent fortement à l’archétype du traditionnel saint homme russe errant, connu sous le nom de staretz (littéralement « le vieux »), qui est un ascète, un pèlerin errant, non-clérical, qui voyage dans la campagne, exhortant les gens à se préoccuper de questions spirituelles, parfois d’une manière résolument non-orthodoxe. » (7)

Après la mort de H.P. Blavatsky à Londres en 1891, la Société Théosophique tomba sous le ferme contrôle des occultistes anglais Annie Besant et C.W. Leadbeater, un impérialiste britannique confirmé. L’orientation eurasienne donnée à la première Théosophie par H.P. Blavatsky fut compromise par l’influence de la Maçonnerie britannique et par le High Anglicanism ésotérique de Leadbeater. Dans le grand combat des magiciens, l’impulsion eurasienne trouva de nouveaux agents historiques en Occident, incluant le célèbre mage français Papus.

La Grande Bataille des Magiciens.

« Quand le 19ème siècle sera arrivé à sa fin, l’un des Frères d’Hermès viendra d’Asie pour unir à nouveau l’humanité. » (Nostradamus)

Papus, avec Oswald Wirth et De Guaita, rêvait de réunir tous les occultistes dans une Fraternité Rosicrucienne rénovée, un Ordre occulte international dans lequel ils espéraient que l’Empire Russe jouerait un rôle dirigeant en tant que pont entre l’Orient et l’Occident.

Papus était le pseudonyme du Dr Gérard Encausse (1865-1916), un disciple de Joseph Saint-Yves d’Alveydre (1842-1910), un initié de l’Eglise Gnostique Française et souvent l’instigateur de nombreux groupes occultes de son époque. L’un des occultistes les plus célèbres du tournant du siècle, il fut le fondateur de l’Ecole Hermétique à Paris, qui attira de nombreux étudiants russes, et dirigea la principale revue occultiste française, L’Initiation. Papus fut aussi le dirigeant de deux sociétés secrètes, l’Ordre Martiniste et l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix.

Quand le tsar et la tsarine russes visitèrent la France en 1896, ce fut Papus qui leur envoya un salut de la part des « Spiritualistes français », espérant que le tsar « immortaliserait son Empire par son union totale avec la Divine Providence ». Ce salut était une réminiscence des espoirs des mystiques au temps de la Sainte Alliance du tsar Alexandre 1er.

Papus fit sa première visite en Russie en 1901 et fut introduit auprès du Tsar. Il installa rapidement une loge de son Ordre Martiniste à Saint-Pétersbourg avec le Tsar comme Président des « Supérieurs inconnus » qui le contrôlaient. L’historien James Webb dit que Papus « faisait simplement revivre une dévotion envers une philosophie qui avait fleuri en Russie au tournant des 18ème et 19ème siècles avant d’être étouffée. »

En tant que principal élève de Saint-Yves d’Alveydre, Papus connaissait le rôle clé qui devait être joué par la Russie dans l’unification de l’Eurasie et sa destinée occulte en tant qu’Empire de la Fin, manifestation extérieure de l’énigmatique pouvoir de la « Shambhala du Nord ».

Par Papus, la famille impériale fit la connaissance de son ami et mentor spirituel Maître Philippe (Nizier Anthelme Philippe). Sincère mystique chrétien, il reçut un rang et des honneurs de la part du Tsar russe, et maintint le contact avec la Cour impériale jusqu’à sa mort en 1905.

Papus retourna à Saint-Pétersbourg en 1905, où la rumeur disait qu’en présence du couple impérial, il évoquait l’esprit du père du Tsar, Alexandre III, qui donnait des conseils pratiques pour résoudre la crise politique.

Maître Philippe et Papus jouèrent tous deux un important rôle politique à la Cour impériale. Ils ne conseillèrent pas seulement le Tsar pour les affaires de l’Etat mais maintinrent le contact avec des initiés russes influents de l’Ordre Martiniste, incluant deux oncles et de nombreux parents du Tsar. L’occultiste allemand Rudolf Steiner, qui avait ses propres disciples parmi l’Etat-major allemand, suivit la mission des deux Français, troublé par « l’influence étendue en Russie » de Papus. Avocat déterminé de l’alliance entre la France et la Russie, Papus avertit le Tsar d’une conspiration internationale visant à la domination mondiale.

Il pensait que le vaste Empire Russe était la seule puissance capable de contrecarrer la conspiration des « Frères de l’Ombre ». Il pressa aussi le Tsar à se préparer à la prochaine guerre contre l’Allemagne, alors machinée par des forces sinistres à Berlin. Selon un récit, il promit à la famille impériale que,

« la monarchie des Romanov serait protégée aussi longtemps que lui, Papus, serait en vie. Quand la nouvelle de sa mort atteignit Alexandra [la tsarine] en 1916, elle envoya une note à son mari (commandant à l’époque les armées russes sur le front, pendant la Première Guerre Mondiale), contenant les mots : ‘Papus est mort, nous sommes condamnés !’ »

Papus développa son Ordre Martiniste pour contrer les loges maçonniques qui, pensait-il, étaient au service de l’impérialisme britannique et des syndiqués de la finance internationale. D’après ses papiers, on sait qu’il fournit aux autorités russes de la documentation sur les activités maçonniques en Russie et en Europe. Papus condamna la Franc-Maçonnerie comme athée, par opposition au christianisme ésotérique de l’Ordre Martiniste. Il dénonça « notre époque de scepticisme, d’adoration des formes matérielles, si désespérément en quête d’une franche réaction chrétienne, indépendante de tous les clergés ». Peu après son retour après sa première visite en Russie en 1901, une série d’articles, dont Papus était largement l’inspirateur, parut dans la presse française. Ils mettaient en garde contre une « conspiration cachée » dont l’existence était totalement inconnue du public, et contre les machinations d’un sinistre syndicat financier essayant de rompre l’alliance franco-russe. Le public était aveugle aux véritables forces de l’Histoire :

« Il ne voit pas que dans tous les conflits qui surviennent à l’intérieur des nations ou entre elles, il y a à coté des acteurs visibles des inspirateurs cachés qui par leurs calculs intéressés rendent ces conflits inévitables …

Tout ce qui arrive dans l’évolution agitée des nations est ainsi préparé en secret avec le but d’assurer la suprématie de quelques hommes ; et ce sont ces quelques hommes, parfois célèbres, parfois inconnus, qui doivent être recherchés derrière tous les événements publics.

Or, aujourd’hui, la suprématie est assurée par la possession de l’Or. C’est le syndicat de la finance qui tient en ce moment les cordons secrets de la politique européenne …

Il y a quelques années, fut ainsi fondé en Europe un syndicat financier, aujourd’hui tout-puissant, dont le but suprême est de monopoliser tous les marchés du monde, et qui pour faciliter ses activités doit acquérir de l’influence politique. »

Les articles inspirés par Papus dans L’Echo de Paris révélaient le rôle du Service Secret britannique, qui était dénoncé comme étant derrière la Franc-Maçonnerie britannique, pour isoler et affaiblir la Russie. En France les agents britanniques se concentraient sur la propagande anti-russe, pendant qu’en Russie ils utilisaient la « fraude financière » pour infiltrer tous les niveaux de la société. Tous les efforts étaient requis « pour préserver l’Empereur Russe – si loyal et si généreux – des maux [du] syndicat des financiers … qui à présent contrôle les destinées de l’Europe et du monde. »

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 10:19

Le mystérieux Tibétain.

« Saint-Pétersbourg … en 1905 était probablement le centre mystique du monde. » (Colin Wilson, The Occult)

Shamzaran (Piotr) Badmaiev était un Bouriate mongol qui avait grandi en Sibérie et qui s’était converti à l’Orthodoxie Russe avec Alexandre III pour parrain. Il acquit une influence considérable sur le Ministère des Affaires Etrangères et le Tsar lui décerna le titre de Conseiller Privé. Badmaiev était renommé en tant que docteur en médecine tibétaine, herboriste, et guérisseur, qui traitait des patients de la haute société dans sa clinique à la mode de « médecine orientale » à Saint-Pétersbourg. Décrit par un historien russe comme « l’une des personnalités les plus mystérieuses du jour », et comme un « maître de l’intrigue », Badmaiev fut étroitement lié avec le guérisseur mystique Raspoutine.

Connu comme « le Tibétain », Badmaiev rêvait d’unir la Russie à la Mongolie et au Tibet. Il s’engagea lui-même dans d’innombrables projets, visant à la création d’un grand empire eurasien. La mission historique de la Russie, pensait-il, était en Orient, où elle était destinée à unir les bouddhistes et les musulmans pour contrer le colonialisme occidental. Badmaiev résuma sa vision en 1893 dans un rapport au tsar Alexandre III, intitulé « Les tâches de la Russie dans l’Est asiatique ». Sa compétence politique considérable assura l’appui des tribus mongoles lors de la guerre russo-japonaise.

Dans une lettre du 19 décembre 1896, Badmaiev écrivait au tsar Nicolas II : « … mes activités ont pour but que la Russie doit avoir une influence plus grande que d’autres puissances dans l’Orient mongol-tibétain-chinois ». Badmaiev exprimait une préoccupation particulière quant à l’influence de l’Angleterre en Orient, affirmant dans un mémorandum spécial :

« Le Tibet, qui – en tant que plus haut plateau de l’Asie – domine le continent asiatique, doit sans aucun doute être entre les mains de la Russie. En commandant ce point, la Russie sera sûrement capable de rendre l’Angleterre plus accommodante. »

Badmaiev connaissait la légende, populaire en Mongolie, en Chine et au Tibet, du « Tsar Blanc » qui viendrait du Nord (de la « Shambhala du Nord ») et restaurerait les traditions à présent décadentes du véritable bouddhisme. Il rapporta au tsar Nicolas II que « les Bouriates, les Mongols et particulièrement les lamas … répétaient toujours que le temps était venu d’étendre les frontières du Tsar Blanc vers l’Orient … »

Badmaiev avait d’étroites relations avec un Tibétain haut placé, le lama Agvan Dordzhiyev, tuteur et confident du 13ème Dalaï-Lama. Dordzhiyev identifiait la Russie au futur Royaume de Shambhala, annoncé dans les textes de Kalachakra du bouddhisme tibétain. Le lama ouvrit le premier temple bouddhiste en Europe, à Saint-Pétersbourg, significativement dédié à l’enseignement du Kalachakra. L’un des artistes russes qui travailla sur le temple de Saint-Pétersbourg était Nicolas Roerich, qui avait été initié à la légende de Shambhala et à la pensée orientale par le lama Dordzhiyev. Georges Gurdjieff, un autre homme mystérieux qui eut un immense impact sur l’ésotérisme occidental, connaissait le prince Ukhtomsky, Badmaiev, et le lama Dordzhiyev. Gurdjieff, accusé par les Britanniques d’être un espion russe en Asie Centrale, était-il un élève des mystérieux Tibétains ?

« Je suis en train d’entraîner de jeunes hommes dans deux capitales – Pékin et Saint-Pétersbourg – pour des activités ultérieures », avait écrit le Dr Badmaiev au tsar Nicolas II.

L’Anarchisme Mystique.

L’influence du « Tibétain » allait au-delà de la Cour impériale, jusque dans l’intelligentsia russe et plus loin encore, dans le monde souterrain de l’espionnage et de la politique révolutionnaire. L’un des mouvements intellectuels à l’époque des bouleversements politiques de 1905 était nommé « l’Anarchisme Mystique ». Deux de ses principaux représentants étaient les poètes et écrivains Viacheslav Ivanov et George Chulkov, tous deux des relations du Dr Badmaiev. Chulkov, tout comme le « Tibétain », était décrit comme un médium inconscient transmettant de mystérieuses forces.

Doctrine politique radicale visant à réconcilier la liberté individuelle et l’harmonie sociale, l’Anarchisme mystique s’inspirait des idées de Friedrich Nietzsche. Cela n’est pas surprenant si nous considérons le regard positif de Nietzsche sur la Russie, antithèse de l’Occident décadent, et la sympathie du philosophe allemand pour le bouddhisme et la culture orientale.

Selon l’historien Bernice Glatzer Rosenthal, les Anarchistes mystiques, convaincus « que des forces invisibles guident les événements ici sur Terre, croyaient que la Révolution politique reflétait des réalignements dans la sphère cosmique, et qu’un nouveau monde de liberté, de beauté, et d’amour était imminent. »

Préconisant l’abolition de toutes les autorités externes et de toute contrainte de l’individu – gouvernement, loi, moralité, coutumes sociales –, ils étaient indifférents aux droits légaux comme étant de simples « libertés formelles » et s’opposaient aux constitutions et aux parlements, en faveur de la sobornost’. Par sobornost’, ils entendaient une communauté libre unie par l’amour et la foi, dont les membres conservent leur individualité (distincte de l’individualisme, de l’affirmation de soi en-dehors ou contre la communauté).

Ils fondaient cet idéal sur leur notion de la « personne mystique », l’âme ou psyché, qui cherche l’union avec les autres et se reconnaît comme un microcosme dans le macrocosme, distincte de la « personne empirique », le Moi ou l’Ego, qui s’affirme à part ou contre les autres. Susciter et développer cette « personne mystique » rendrait possible une « nouvelle société organique » unie par les liens intérieurs invisibles de l’amour (eros, pas agape), de « l’expérience mystique », et du sacrifice – le contraire même de la société libérale, basée sur le contrat social et l’intérêt mutuel, et caractérisée par un discours rationnel. (9)

L’Anarchisme Mystique est une idée sociopolitique entièrement eurasienne. Ici nous avons un très mystérieux motif sous une forme moderne : le grand combat de la civilisation occidentale empirique, ploutocratique, contre la culture mystique et sacrificielle de l’Eurasie. En termes occultes c’est le conflit entre l’impulsion de « Shambhala » et les renégats de la « civilisation atlantéenne ». La Fraternité de la Lumière du Nord combattant les Frères de l’Ombre, manifestation externe de la longue guerre entre les agents de l’Etre et du Non-Etre.

Nicolas Berdiaev, Dmitri Merejkovski, Zenaïda Hippius, Valery Briusov, Mikhaïl Kuzmin, Alexandre Blok, Vassili Rozanov, ainsi qu’une foule d’autres poètes, écrivains et artistes russes, transmirent divers aspects de l’Anarchisme mystique et de la vision eurasienne. Quand le maître soufi Inayat Khan visita la Russie dans les années précédant la Révolution, il loua beaucoup « le type oriental de pensée qui est naturel à cette nation ».

Merejkovski voyait la possibilité de faire naître une « nouvelle conscience religieuse » à partir des deux types russes particuliers représentés par Tolstoï et Dostoïevski. Tolstoï tenait pour un mysticisme panthéiste de la chair, et Dostoïevski pour des valeurs spirituelles plus ascétiques. « Dans cette Russie le ‘Dieu-Homme’ se manifestera dans le monde occidental, et ‘l’Homme-Dieu’ pour la première fois en Orient, et sera, pour ceux dont la pensée réconcilie déjà les deux hémisphères, le ‘Un dans le Deux’ ».

Après la Révolution Bolchevique, Blok opposa la nouvelle Russie à l’Occident. Il appelait la Russie « les Scythes », c’est-à-dire une nation jeune, fraîche, dont la destinée était de défier l’Occident décadent :

« Nous sommes les Scythes, nous sommes les Asiates. Des siècles de vos jours ne sont qu’une heure pour nous, pourtant comme des esclaves obéissants, nous avons tenu un bouclier entre deux races hostiles – l’Europe et les hordes mongoles … Quittez la guerre et l’horreur, venez dans nos bras ouverts, à l’étreinte fraternelle, écartez la vieille épée pendant qu’il est temps, saluez-nous, frères … Ah, Vieux Monde, avant de périr, rejoins notre fraternel banquet. »

(…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 13:18

Merci beaucoup pour ce texte fort intéressant et pertinent !
Nous connaissons tous l'histoire de Raspoutine avec ses pouvoirs magiques impressionnants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 13:22

LIESI n°80 15 mars 2005 :

Poutine va accélérer la purge dans son entourage

Le numéro 77 se terminait par une information mettant en évidence les profonds changements stratégiques analysés par LIESI depuis de nombreux mois. C'est d'ailleurs dans cette perspective que deux ouvrages sur les événements de Beslan et d'Ukraine furent élaborés. Le 5 janvier, le conseiller économique spécial du Kremlin; Andrei Illiaronov, a perdu son poste de représentant russe au G-8 après avoir attaqué avec virulence la manière dont Poutine avait traité l'affaire loukos. Il semblerait (d'après un stratège tenant un rôle de médiation entre les institutions françaises et russes) que le ministre de l'Economie, German Gref, et le ministre des Finances en personne, Alexei Koudrine, seront bientôt rétrogradés à leur tour. Ceux qui leur sont liés dans l'administration présidentielle recherchent actuellement d'autres postes dans le privé ou les universités ! (Source : Executive Intelligence Review)

De telles décisions de la part du Kremlin traduiraient ce qui est déjà décelable, à savoir des assurances certaines que le « Comité X » favorise la Russie au détriment de l'Occident. Des garanties ont très certainement été obtenues par le « bloc de commandement russe » dont Poutine est l'agent d'exécution.

Dans la même veine d'informations, un haut responsable de la Banque centrale russe vient d'annoncer la création prochaine d'une « Agence publique favorisant les investissements ». Ceci signifie que l'autoritarisme, la bureaucratie vont l'emporter sur le « privé ». Cela veut encore dire que la Russie consolide peu à peu le contrôle de l'économie par l'Etat. Traduisons : la re-nationalisation de loukos n'est qu'une étape... On risque de voir le même scénario se réaliser au-delà du seul secteur énergétique.

Vladimir Poutine s'adresse aux commanditaires de la prise d'otages de Beslan

Le 4 février 2005, la Russie a reproché aux autorités britanniques de ne pas avoir empêché la diffusion d'une interview du chef séparatiste tchétchène Chamil Bassaïev, estimant que cette programmation équivalait à un soutien direct aux "terroristes". Dans l'entretien, diffusée sur Channel 4, Bassaïev a déclaré projeter de nouvelles opérations comparables à la prise d'otages de l'école de Beslan, début septembre 2004. Quelques jours avant, le chef de la fraction parlementaire La Patrie (gauche nationaliste), Dmitri Rogozine, agitait la menace d'une révolte populaire. Il avançait que la « nouvelle thérapie de choc » imposée par le Kremlin irritait déjà les gouverneurs russes. Certes, ces propos ne sont pas dénués de fondement, mais VI. Poutine a peut-être l'intention de « tester » ces derniers en les contraignant à choisir entre leur loyauté au pouvoir central et leur devoir face aux électeurs ?

Liquidation du Premier ministre géorgien dans une fuite de gaz

Le 3 février, le ministre de l'Intérieur de la Géorgie annonçait la mort du Premier ministre Zourab Jvania, « décédé dans ce qui semble être une fuite de gaz ». Agé de 41 ans, homme politique à la carrière déjà longue, Zourab Jvania faisait partie de l'opposition à l'ancien président géorgien Edouard Chevardnadze. Il a aussi joué un rôle clef dans les manifestations qui ont conduit à l'éviction du même Chevardnadze à la suite de fraudes aux élections de novembre 2003. Le président Mikhaïl Saakachvili, qui a mené ce mouvement de protestation, avait nommé Jvania au poste de Premier ministre après son élection en janvier 2004.
Selon les sources gouvernementales, reprises par la chaîne de télévision Rustavi-2, « Jvania se trouvait au domicile d'un ami quand l'accident s'est produit. Les gardes du corps ont enfoncé la porte de l'appartement alors qu'ils n'entendaient plus aucun signe de vie à l'intérieur, plusieurs heures après l'arrivée du Premier ministre. Son hôte était Zourab Oussoupov, vice-gouverneur de la région de Kvemo-Kartli, également décédé. C'est un accident. »

LIESI doute sérieusement de cette version des faits ! Il semblerait que des règlements de compte entre la Russie et les pays tombés dans la sphère « occidentale » soient à l'ordre du jour. D'ailleurs, selon l'agence de presse ITAR-Tass, le député Amiran Chalamberidze a mis en doute la thèse de « l'accident », signalant « l'intervention de "forces extérieures", ce qui semble désigner la Russie, alliée des régions séparatistes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie. (sic) Notant que le Premier ministre, qui tentait de négocier des accords avec les régions, a péri quelques jours après un attentat qui a tué trois policiers à Gori (la ville la plus proche d'Ossétie du Sud), Amiran Chalamberidze dit avoir "l'impression que ces faits tragiques ne sont pas survenus par hasard mais sont le résultat de l'interférence de certaines forces extérieures".

Deux sous-marins nucléaires rejoindront la Marine de guerre russe en 2005

Deux sous-marins nucléaires stratégiques (Youri Dolgorouki et Dmitri Donskoi) rejoindront la Marine de guerre russe en 2005, a annoncé aux journalistes le premier adjoint au ministre de la Défense, Alexandre Belooussov. Les sous-marins, a-t-il indiqué, seront équipés de missiles navals ultramodernes Boulava. "Les déclarations selon lesquelles nos matériels seraient obsolètes sont gratuites. Par leurs performances, nos matériels ne le cèdent en rien aux matériels dont dispose tout pays développé", a annoncé le général. Il a ensuite dressé la liste de toutes les décisions prises pour renforcer le potentiel militaire de la Russie. Dans la foulée, le Premier ministre de la Fédération de Russie, Mikhail Fradkov, a justifié le renforcement de la coordination des actions entre le FSB (Service fédéral de sécurité) et les organes du pouvoir exécutif par la lutte contre le terrorisme. Une réunion a été organisée à cet effet avec le directeur du FSB Nikolai Patrouchev, le chef de l'administration présidentielle Dmitri Medvedev, l'assistant du président Viktor Ivanov, le Secrétaire du Conseil de sécurité Igor Ivanov, le ministre de la Défense Serguei Ivanov, le ministre de l'Intérieur Rachid Nourgaliev, le ministre de la Justice Youri Tchaïka, le ministre des Affaires étrangères Serguei Lavrov. Le directeur du Service de renseignements extérieur Serguei Lebedev et le chef du Service fédéral douanier Alexandre Jerikhov participaient également à cette réunion élargie du collège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 13:30

LIESI n° 80 (suite)

LE BUDGET MILITAIRE RUSSE
PRIORITE : PREPARATIFS A LA GUERRE...


Après bien des recherches, nous avons obtenu le document suivant qui, de l'aveu de ceux que nous avons interrogés, l'ont qualifié d'exceptionnel. (Nos remerciements vont à L. Millot pour la qualité de ce rapport.)
Privilégiant le militaire aux dépens du social, le budget russe 2005 est volontairement fondé sur des données peu fiables.

« C'est l'histoire d'un homme qui rentre chez lui et déclare à sa famille : "J'ai 100 roubles, on va les partager." Alors qu'en réalité il a 120 roubles et s'en garde 20 au fond de la poche. Voilà comment se présente le budget russe 2005. »

Guéorgui Boos sait de quoi il parle : vice-président du Parlement et élu du parti poutinien Russie unie, il vient d'approuver le budget 2005. «Je l'ai approuvé parce que voter contre pourrait nous mener à une situation pire encore. Mais ce budget se caractérise par une sous-estimation des recettes et de l'excédent à venir, une déformation des données macroéconomiques de base. » Enivrés par la croissance économique, qui reste à un niveau très élevé (7 % attendus cette année, 6 % l'an prochain), les députés russes ont adopté, dans une indifférence assez générale, un budget 2005 très préoccupant pour l'avenir de la politique économique russe. Dans son équilibre général, ce budget prévoit une forte hausse des dépenses militaires (+ 18,4 %) et de sécurité et maintien de l'ordre (+16,6 %), au détriment des dépenses sociales. L'éducation voit ainsi sa part diminuer de 8,6 %, la protection de l'environnement de 15 %, tandis que les subventions fédérales aux services communaux (chauffage, électricité, eau...) chutent de 28 % !

« En 2005, la principale tâche de l'Etat sera de réprimer les protestations sociales résultant de cette politique », grince l'économiste Mikhaïl Delyaguine, conseiller du parti politique nationaliste Rodina (la Patrie). Piotr Netreba, expert budgétaire du quotidien Kommersant, opine : « II est toujours plus facile de faire face à une babouchka qu'à un sergent affamé, armé d'une mitraillette. »

Toutes aussi choquantes sont les bases de calcul de ce budget. (Là encore on a la preuve de la « patte du Comité X » favorisant la Russie. C'est à partir de cette analyse que LIESI avait annoncé il y a plus d'un an un décollement des cours du pétrole ! N.d.l.r.) Ce dernier est basé sur un pétrole à 15 euros le baril (Oural), alors même que le baril approche aujourd'hui les 40 euros.

Il prévoit un taux d'inflation de 8 % qui semble aussi peu réaliste, sachant que la Russie se dirige cette année encore vers un taux de 11 %.
L'effet de ces distorsions est prévisible : comme en 2004, le prix élevé du pétrole va assurer à l'Etat russe un afflux « imprévu » de rentrées, qu'il pourra gérer à sa guise. Actuellement, l'excédent du budget 2004 atteint 3,8 % du PNB. Le gros de l'argent part dans un fonds de stabilisation, qui contient déjà 12 milliards d'euros et aide à contenir l'inflation. Mais cet argent dort dans les caves de la Banque centrale et se fait grignoter par l'inflation, au lieu de servir à financer des infrastructures ou des services sociaux dont la population aurait grandement besoin. (Cet argent va et ira au gonflement du budget militaire. N.d.l.r.)

« Au lieu de chercher comment l'argent pourrait être investi de la façon la plus efficace, le gouvernement mène une politique de surassurance », observe Anatoli Balaïev, analyste au Centre de conjoncture politique. « C'est inquiétant pour l'avenir de la croissance russe. » Mais cela signifie encore que la Russie militarise à une vitesse époustouflante, se risquant à UN EFFONDREMENT SOCIAL.
VI. Poutine a montré, dans sa gestion du drame du Koursk, qu'il se souciait peu de la population. Il estime que Moscou a une « mission », et la sienne consiste à restaurer la puissance de l'Empire blessé ! (Lire le document sur Les « Associés du Diable » afin de mieux cerner le personnage (catalogue de mars 2005).

La manne pétrolière pour le budget militaire russe - Le jeu de l'Inde

L'Inde est disposée à payer une somme astronomique pour pouvoir extraire du pétrole et du gaz en Russie, annonce le quotidien Vedomosti. Une source au sein du gouvernement russe a raconté (mi-février) que le ministère indien du Pétrole et du Gaz avait adressé au Premier ministre russe, Mikhaïl Fradkov, une lettre dans laquelle l'Inde proposait d'investir 25 milliards de dollars en Russie. Le ministre indien du Pétrole et du Gaz, Lani Shankar Aiyar, venu à Moscou le 22 février, a confirmé que son pays était prêt à investir des sommes faramineuses en Russie... surtout dans le pétrole ! 25 milliards de dollars, c'est la capitalisation de Lukoil et de Sourgoutneftegaz, a rappelé l'analyste de la compagnie d'investissement Troïka Dialog, Kakha Viknavelidze. Avec cet argent, on pourrait mettre la main sur une Sibneft et demie sans même parler de lougansk bradé pour 9,35 milliards de dollars. Cependant, l'expert ne croit pas que l'Inde puisse disposer d'une telle somme d'un coup. L'Inde importe environ 70 % du pétrole qu'elle consomme. Respectivement 77 et 81 % du pétrole et du gaz extraits en Inde le sont par la ONGC, la plus grande compagnie pétrolière nationale du pays. Ses bénéfices au cours de l'année financière, qui s'est achevée le 31 mars 2004, se sont montés à 1,9 milliard de dollars. Le produit de la vente des 27 millions de tonnes de brut extraites s'est chiffré à 7,3 milliards de dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 14:44

Il existe un site passionnant (de propagande) pour le nombre d'informations qu'il génère:

http://fr.rian.ru/

Je le suis régulièrement, surtout la partie "Défense". On y apprend pas mal de choses, notamment en ce qui concerne les nouveaux armements des Nationaux-Bolcheviques de Moscou, ainsi que de leur véritable offensive internationale militaro-commerciale vers leurs anciens/nouveaux clients/alliés.

J'ai vraiment l'impression de lire la description de l'Empire Jaune dans le "Secret de l'Espadon" de l'initié Jacobs.

Quelle puissance!!!! La dernière Perestroïaka est un succès phénoménale!!! Andropov était bien "inspiré". Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Ven 2 Fév - 17:24

Serez-vous la prochaine CIBLE des Spetsnaz? Laughing

http://www.liveleak.com/view?i=3e714908a1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mar 20 Fév - 16:04

Résumé d'un livre intitulé : Sous le signe du scorpion.
Stockholm 1998.
Auteur : Juri Lina. Pays : Suède. Sujet : communisme occulte.
L'auteur, journaliste, a eu accès à d'importantes archives, jusque là inaccessibles et inédites...
Le travail fourni est tout aussi exceptionnel que la qualité et l'intérêt de ce livre.


“L ‘empire soviétique fut instauré à 14 h 04, le 8 novembre 1917, dans la capitale de la Russie, Saint-Pétersbourg. En astrologie, le soleil était précisément juste au centre du signe du Scorpion. Ainsi, le Scorpion peut être considéré comme le symbole et le gardien du pouvoir soviétique . »
C’est en ces termes que Jüri Lina, journaliste suédois, athée de surcroît, voire anti-catholique, introduit son ouvrage “Sous le signe du Scorpion “, consacré aux origines obscures et à la geste effroyable du communisme, responsable du plus gigantesque holocauste de l’histoire humaine.., au moins 85 millions de morts, si l’on en croit les rapports du C.N.R.S.
Placé donc sous le signe du diable... et ce officiellement ! Car tous les leaders fondateurs du matérialisme historique pratiquaient... l’astrologie ! C’est une des découvertes de Jüri Lina qui eut accès à une bonne partie des archives soviétiques secrètes dès la période de la Pérestroïka. Notons cette extraordinaire confirmation tirée des mêmes archives, concernant l’influence du “Scorpion”. La fameuse planète Pluton, découverte en 1930, c’est-à-dire entre l’achèvement de l’implantation du communisme en Russie et la deuxième guerre mondiale, fut associée immédiatement au signe du Scorpion par les dirigeants soviétiques et assuma, dans le système astrologique, la place de ... Mars ! Que voilà de biens étranges “matérialistes historiques”, n’est-ce pas ? - qui soumirent dans l’espace et dans le temps toutes leurs décisions destinées à recomposer un pouvoir messianique à leur profit et à celui de leur Maître, à un système planétaire, à des croyances superstitieuses et obscures.
Mais nos magiciens “athées” et matérialistes ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Trotski (Bronstein) par exemple avait transféré le pentacle (l’étoile de Kiev) dans l’étoile rouge de la Tchéka. Il pratiquait les sciences secrètes. Staline, qui avait été initié dans un monastère tibétain, était un adepte de l’art du Yi-King. Tous les criminels responsables communistes s’en sont remis à la numérologie kabbalistique pour mythifier leurs actes et leur conférer une valeur “sacrée”. Quelle explication pourrait nous en fournir l’adhérent de base de Gardanne ou de Vaulx-en-Velin ‘? Car la métamorphose des dieux marxistes continue. Ainsi le P.C.F. vient curieusement, à la veille de l’an 2000, de décréter Jésus-Christ superstar social de la fête de “l’huma” 1999 ! “Le Monde” écrit à ce propos “Jésus-Christ sera l’une des vedettes de la prochaine fête de l’Humanité en septembre 1999. A sa manière, le P.C.F. qui tiendra son trentième congrès en Janvier 2000 va s’associer à la célébration de ce que Jean-Paul II appelle le Jubilé de l’an 2000, c’est-à-dire l’entrée dans le 3e millénaire du christianisme. Dirigé par Antoine Casanova, le secrétariat chargé des relations avec les croyants (tiens, tiens !) lance des invitations !” Décidément, l’an 2000 sera bien totalement “christo-centré” !
Pour en finir avec le chapitre astrologique Jüri Lina souligne que les Fils du Scorpion seraient caractérisés par les pires vices. Leur véritable nature est nimbée de mystère. La couleur (astrologique) du Scorpion est le ... rouge. Sa symbolique : le vautour, le serpent et le désert ! Dans le règne animal, il est une créature venimeuse, vivant de préférence dans les ténèbres. Il est réputé pour piquer ceux de son espèce... qui se mettent en travers de son chemin.
Jüri Lina est tenace. Il dit être remonté des archives soviétiques à celles disponibles dans les principales capitales d’Europe Centrale relatives à l’origine du complot communiste, ainsi qu’à son prédécesseur et inspirateur direct, le complot des “Illuminés de Bavière” du grand frère .. Adam Weishaupt !
Mais avant de remonter le temps, et de nous pencher sur quelques fragments de la véritable histoire secrète du communisme, gardons à l’esprit les faits suivants.
L’auteur ne s’est pas seulement appuyé sur les archives secrètes auxquelles il a eu accès. Il nous confirme que la presse russe (locale, régionale, nationale), la presse spécialisée (revues géopolitiques etc.) et les médias ont déjà donné communication d’une partie non négligeable des informations révélées dans son ouvrage ! Il en résulte qu’aujourd’hui l’environnement culturel du citoyen russe et son niveau de connaissances historico-politiques, malgré son état de déchéance et de misère, sont certainement sans rapport avec ceux du citoyen républicain... français... moyen !
Ces révélations publiques ont bien pu provoquer, dans ce pays matériellement et spirituellement ravagé, un traumatisme générateur d’une véritable apocalypse de l’esprit. Jüri Lina estime qu’un quart des Russes au moins garde un ressentiment profond vis-à-vis du peuple élu dont certains membres ont pris la tête, propagé et maintenu cette situation infernale pendant 75 ans. La Russie est une bombe à retardement terrible pour l’Ordre Mondial Secret, le “Novus Ordo Saeclorum”, et ce en dépit de sa décomposition avancée. Tout ceci nous est bien évidemment soigneusement caché ! La menace russe, cette menace contre laquelle Notre Dame de Fatima nous a mis en garde est donc plus actuelle que jamais. Elle a simplement subi une métamorphose formelle. Ainsi, nous pourrions bien nous trouver confrontés un jour au déferlement de blindés noirs prétendument panslaves ou paneuropéens, “antidémocratiques”, le tout sur fond de croisade social-nationaliste. "
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Lun 12 Mar - 20:00

La Russie, cet autre pays de « l'axe du mal » !

Robert Gates, le nouveau patron du Pentagone, a réclamé au Congrès une augmentation des effectifs des Forces armées des Etats-Unis du fait de « l'indétermination » de la situation en Russie ainsi que dans d'autres pays. Moscou figure désormais aux côtés de Pyongyang et de Téhéran sur la liste des ennemis potentiels imprévisibles. « En désignant les ennemis potentiels de l'Amérique, Robert Gates exhorte ouvertement à la confrontation », conclut Edouard Vorobiov, général russe de corps d'armée en retraite. Les spécialistes en stratégie militaire soulignent également la volonté des Etats-uniens d'implanter des sites ABM (défense antimissile) en République tchèque et en Pologne, dont le plus grand radar flottant du système ABM américain qui doit être déplacé des îles Hawaï vers le littoral de la presqu'île russe du Kamtchatka. Pour le général de brigade Alexandre Vladimirov, également vice-président du Bureau d'experts militaires, un tel radar pourra balayer un immense territoire de la Sibérie orientale, de l'Extrême-Orient russe et de la Chine. Il conclut sévèrement : « Tout cela rappelle fort des préparatifs de guerre ! » Un point de vue partagé par Rouslan Poukhov, le directeur du centre d'analyse des stratégies et technologies.

Ce n'est pas tout. Dans l'hebdomadaire Moskovskié Novosti, l'ancien Premier ministre russe Evguéni Primakov relève que la Maison-Blanche vient de signifier qu'elle ne reconnaît plus aux Nations unies le monopole de la prise de décision sur le recours à la force armée. Le Pentagone a pour mission de renforcer l'OTAN en tant qu'instrument des décisions musclées prises par le petit groupe d'individus qui font partie du noyau dirigeant entourant G.W. Bush. L'élargissement des pays membres de l'OTAN est aussi l'objet d'une réflexion de la part d'une commission gouvernementale américaine. En faisant le choix d'une extension de l'OTAN, les bushistes pensent étouffer l'opposition des vieux partenaires qui, maintenant, critiquent la politique militaire de l'administration américaine. Bien évidemment, cette stratégie ouvre la voie à la déstabilisation de la situation internationale et constitue un retour au système des blocs militaires...

Le commandement militaire russe a récemment dévoilé le « plan » poursuivi par les néo-conservateurs concernant le Proche-Orient. Selon les informations obtenues, la Maison-Blanche part du principe qu'une situation de « chaos contrôlé » permettra le suivi de l'acheminenment d pétrole en proven Ince du Golfe persique. Dès lors que les Etats-uniens sont incapables de remporter une victoire, le processus de fuite en avant va se traduire par l'émergence d'une zone de conflit sanglant sans fin dans la région du Moyen-Orient. Des pays voisins de l'Irak, comme l'Iran, la Syrie et probablement la Turquie via le Kurdistan, seraient les prochaines victimes de ce scénario de « déstabilisation régionale ». Bien évidemment, comme Washington est dans l'incapacité de mener de nouvelles campagnes alors que celles d'Irak et d'Afghanistan ne sont pas achevées, la réalisation du scénario évoqué intègre l'utilisation de l'arme nucléaire... ces fameuses mini nukes dont LIESI a déjà eu l'occasion de parler. L'utilisation de frappes nucléaires contre l'Iran a d'ailleurs été évoquée par les jabotinskistes israéliens depuis le mois d'octobre 2006. Depuis cette époque, ordre a été donné d'utiliser les médias serviles du bloc occidental pour mettre l'accent sur le danger nucléaire iranien afin de conditionner les foules. Ce, alors que le Premier ministre israélien, E. Olmert, avouait le 24 janvier 2007, lors de la Conférence annuelle du Centre d'Herzliya sur la « sécurité en Israël » : « Aussi sérieuse que soit la menace iranienne, une attaque nucléaire contre Israël n'est d'aucune manière imminente ».
Par conséquent, il n'y aura aucune réaction fâcheuse des opinions sous influence et le complexe militaro -industriel escompte déjà des bénéfices juteux occasionnés par les « frappes nucléaires », suivies de raids aériens lancés depuis les porte-avions qui seront présents dans la région. Le malade mental qu'est G.W.

Bush escompte tirer des bénéfices de ce scénario qui croit éviter les risques d'une occupation terrestre. En outre, malgré le fait que l'Iran possède 29 systèmes russes de missiles anti-aériens « Tor », le pays se trouve extrêmement vulnérable dans le cadre du scénario évoqué. Un scénario qui escompte une situation si chaotique pour l'Iran, qu'elle sera suivie d'un conflit entre les deux branches des forces armées iraniennes : le Corps des Gardiens de la révolution islamique et l'armée.

Le 20 février, en se référant à des sources diplomatiques, la BBC a déclaré : « Les Etats-Unis peuvent bombarder des cibles en Iran s'il s'avère impossible de régler le problème nucléaire iranien ». Selon ce célèbre média, faiseur d'opinion, il est prévu de frapper non seulement les sites nucléaires connus et potentiels, mais aussi les bases aériennes et navales, les moyens de DCA, les usines de fabrication de missiles et les postes de commandement. La liste des cibles aurait été dressée par le Commandement central des Forces armées américaines.
Entre-temps, les Etats-Unis continuent à accroître leur présence militaire dans le golfe Persique. Le groupe de porte-avions américains, avec à sa tête le Ronald Reagan, est en état d'alerte dans cette région, ainsi que le porte-avions USS John C. Stennis arrivé fin février avec une escorte de navires.

L'avant-dernière semaine de février, les forces armées de l'Iran ont commencé dans 16 provinces les exercices les plus importants depuis un an. Un missile à guidage laser a été testé avec succès.
En révélant les implications des frappes nucléaires, un haut fonctionnaire américain ayant voulu garder l'anonymat a confié : « Nous parlons de champignons atomiques, de radiations, de victimes en masse et de contamination pour les années à venir. Il ne s'agit pas d'un essai nucléaire souterrain. Ces politiciens n'ont aucune idée de ce que cela signifie et chaque fois que quelqu'un essaie de retirer l'option nucléaire, il se fait remettre à sa place ».

Les « blocs » s'affirment : V. Poutine sort de son isolement

Le 10 février 2007, lors d'une Conférence sur la sécurité à Munich, le président V. Poutine a déclaré que son pays ne laisserait pas les Etats-Unis décider de la guerre ou de la paix seuls ou via l'OTAN ou l'Union européenne. Le discours du président russe est certainement la plus vigoureuse volée de bois vert administrée par le locataire du Kremlin aux Etats-Unis depuis la tonitruante intervention à l'ONU du leader soviétique, Nikita Khrouchtchev. Immédiatement après, la principale prétendante démocrate aux élections présidentielles de 2008, Hillary Clinton, a clairement laissé entendre que les démocrates étaient disposés à jouer la « carte russe » contre le président Bush qui fait déjà figure de « canard boiteux ».
Dans les deux jours qui suivirent, Poutine a engagé une tournée de 48 heures au Proche-Orient. II a notamment proposé la création d'un cartel du gaz incluant la Russie, l'Iran, le Qatar, l'Arabie saoudite et le Turkmenistan.

Dès son retour au Kremlin, le 15 février, le président russe a décidé d'élever le ministre de la Défense, Sergueï Ivanov, au rang de premier vice-Premier ministre de la Fédération de Russie. lvanov sera chargé de la coordination entre le secteur civil et le secteur militaire. Anatoli Serdioukov lui succède au ministère de la Défense. Et le 16 février, le général louri Balouïevski, chef d'état-major interarmes, déclare que la Russie pourrait se retirer unilatéralement du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires si des missiles américains sont installés en Pologne. Au même moment, le Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski annonce que lui-même et son frère, le président Lech Kaczynski, sont favorables à l'installation de missiles états-uniens sur leur sol.

Comme l'explique Alexander Rahr, directeur des programmes pour la Russie et les pays de la CEI du Conseil allemand pour la politique étrangère : « le discours de Vladimir Poutine à Munich a dégrisé de nombreux esprits. Ce discours a probablement tracé une nouvelle ligne rouge qui, du point de vue de la Russie, ne doit pas être traversée par l'Occident pour éviter de provoquer la colère et l'indignation de Moscou... »
En outre, le statut réel de Vladimir Poutine après mars 2008 se clarifie : le « tsar » gardera sa couronne. Ce qui est moins clair, c'est la forme de ce statut...

Mais il y a un autre commentaire que LIESI se doit d'ajouter du fait que notre grille de lecture avait justement laissé place à ce genre de « nouveauté ». Pour nous, V. Poutine n'a pas agi sans en avoir reçu « l'autorisation ». De ce point de vue, l'analyse très pertinente du numéro 128 trouve, déjà, une confirmation dans les faits rapportés ci-dessus.
Un autre document met en lumière les préférences du Pouvoir occulte pour les « rouges ». En témoignent les lignes suivantes...

« Whitakker Chambers, auteur du livre Witness (Le Témoin), qui aida à obtenir un verdict de culpabilité envers l'agent soviétique Alger Hiss, décrit dans son livre comment les médias s'abattirent sur lui, de tout leur poids, le décrivant comme un scélérat, et Hiss comme un héros. Chambers écrit dans IVitnesr que les Etats-Unis sont divisés en trois parties : la classe ouvrière vote pour les démocrates, les hommes d'affaires votent pour les républicains, tandis que le parti communiste appartient aux milliardaires. Comme on pouvait 's'y attendre, Eleanor Roosevelt fut l'un des plus ardents défenseurs de Hiss. La propagande hostile menée contre Chambers par le clan pro communiste d'E. Roosevelt envoya prématurément le malheureux au tombeau... »
(Extrait du livre de D. Manifold, Vers le nouvel ordre du monde)

Décidément, tout va très vite. Poutine monte au créneau et, dans la foulée, les réseaux dormants en Europe sont activés par le Kremlin. Ces réseaux viennent d'obtenir le renvoi de Romano Prodi, le Premier ministre italien ! C'est le 21 février que Prodi a remis sa démission au chef de l'Etat Giorgio Napolitani. Même s'il s'agit d'un sursis, ce coup de théâtre est le résultat des vives tensions existant au sein de la majorité entre l'extrême gauche pacifiste et le reste de la gauche.

L'aile gauche du gouvernement s'oppose, par exemple, à une nouvelle base américaine dans la ville de Vicence alors que Romano Prodi et ses proches ministres se sont clairement déclarés en faveur de cette base militaire. Une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes opposées à cette base américaine avait eu lieu à Vicence, en présence de plusieurs chefs des partis d'extrême gauche du gouvernement. Ces mêmes partis sont également très rétifs à une reconduction de la mission militaire italienne en Afghanistan...

A partir de sa « grille de lecture », LIESI ne peut que conclure : le « bloc de commandement russe » dispose de certitudes quant à une déconfiture de la « puissance » états-unienne. Désormais et plus que jamais, la question économique et financière va jouer un rôle crucial dans les quatre mois à venir.
Rappelons cette confidence du Dr Bella Dodd, ancien membre du Parti Communiste américain : « Je crois que le complot communiste n'est qu'une branche d'un complot beaucoup plus important »...

Source : LIESI n° 129
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mar 20 Mar - 10:58

Video révélatrice d'une récente manifestation à St-Petersbourg (manif contre Poutine, mais ce n'est pas l'important), où l'on voit les "Nat-Bols" défiler avec les libéraux ouvertement pro-américains; on peut apprécier là, la véritable collusion, qui était restée discrète jusqu'à présent, mais c'est la nouvelle stratégie de Limonov... (pour ceux qui n'auraient pas compris que le libéralisme et le communisme -même national - sont les deux faces de la même médaille Laughing )


https://www.youtube.com/watch?v=ZDLaXwNUc54&eurl=http%3A%2F%2Fvoxgalliae%2Eblogspot%2Ecom%2F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsard Hardcore
avatar

Nombre de messages : 1796
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mar 20 Mar - 11:49

Les "anti liberaux" (fonder sa politique sur une opposition quelle intelligence Rolling Eyes ) sont sans le savoir des libéraux, pas écnomiquement mais libéraux quand même. Tout ça a pour racine commune le "progrès"

Et tout ça nous vient des Lumineux philosophes "illuminés". Suspect

Bref une M-G Buffet qui croit combattre un Sarkozy alors qu'elle lui sert le plein pour pas un sous clown

Non vraiment poutine à part rouster les Tchechenes, il ne sert pas à grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego de la Vega
Page
avatar

Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mar 20 Mar - 14:53

Voyage de Jany Le Pen au Cameroun

http://www.icicemac.com/nouvelle/index.php3?nid=7815

Petit détail, Jany Le Pen arbore un T-shirt avec les initiales du LPDR, le parti libéral démocrate de Russie de l'ultra-nationaliste Vladimir Jirinosvki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Etienne VII
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Mon coeur en Bretagne, mes pieds en France, mon âme au Ciel.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Enoncé du sondage.   Mar 20 Mar - 21:55

J'ai un problème vis-à-vis de l'énoncé de ce sondage. En effet, la question n'est pas claire. Faire confiance pour quoi ?

Je fais confiance à Vladimir Poutine pour être un artilleur de première qualité dans les mains de ses maîtres. Je pense même qu'il est un des rares à pouvoir, sous réserve de circonstance exceptionnelles et très particulières, s'en affranchir.

Je ne lui fais pas confiance pour établir la vraie foi en Russie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tancrède
Comique suisse
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mar 20 Mar - 22:19

Je reste persuadé qu'au contraire la Russie, si Dieu ne change pas le cours des événements, va d'abord perdre la Foi id est voir la Foi schismatique corrompue, au point d'intégrer les rangs de la secte conciliaire.

Une fois cet obstacle levé la Russie bolchévique aura les prérogatives pour jouer son rôle sur la scène de l'histoire. Les moyens sont là, les dirigeants aussi, il ne reste qu'à conditionner l'esprit et l'âme de la nation. Patience, on y est. Twisted Evil


Quand on pense qu'officiellement 3,7 billiards de roubles (l'équivalent à 110 milliards d'euros vont être investis dans la restauration de la flotte russe, dans les dix prochaines années. Quand on investi dans la sorte dans la marine de guerre, c'est qu'on a de très larges vues et ambitions stratégique.

Celui qui contrôle les océans, domine la planète. Dit un jour un célèbre amiral anglais, il avait raison. Twisted Evil


+ In Hoc Vincit +

Tancrède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Mer 21 Mar - 10:34

Tancrède a écrit:
"Je reste persuadé qu'au contraire la Russie, si Dieu ne change pas le cours des événements, va d'abord perdre la Foi id est voir la Foi schismatique corrompue, au point d'intégrer les rangs de la secte conciliaire."



C'est fort probable, et inquiétant! Twisted Evil

C'est confirmé par le récent rapprochement (jugé pratiquement impossible, jusqu'à présent) entre Alexis II et Ratzinger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Dim 25 Mar - 12:21

Tancrède a écrit:
Quand on pense qu'officiellement 3,7 billiards de roubles (l'équivalent à 110 milliards d'euros vont être investis dans la restauration de la flotte russe, dans les dix prochaines années. Quand on investi dans la sorte dans la marine de guerre, c'est qu'on a de très larges vues et ambitions stratégique.

Celui qui contrôle les océans, domine la planète. Dit un jour un célèbre amiral anglais, il avait raison. Twisted Evil

Je ne suis pas un admirateur de Poutine, mais enfin avec les bruits de bottes qui se font entendre côté américain, je comprends sa politique de réarmement.

Les derniers évènements:
- les prochaines frappes US sur l'Iran, allié de la Russie
- la dénonciation unilatérale par Bush des accords SALT par GW Bush et l'installation d'antimissiles US en Pologne, République tchèque, etc.
- le soutien euro-américain massif aux révolutions colorées par ONG "droits-de-l'hommistes" interposées (Freedom House, Fondation Soros) pour parachever l'encerclement de la Russie. Prochaine cible: la Biélorussie (le leader de l'opposition Milinkevich a reçu le 15 décembre du Parlement européen le prix Sakharov qui avait été décerné à Rugova en 1998, quelques mois avant les bombardements de l'OTAN, et y a annoncé qu'il n'attendrait pas les élections de 2011 pour prendre le pouvoir), où chacun attend l'effondrement du régime de Lukachenko, affaibli par la crise du gaz.
- la constitution en janvier, dans le cadre de la Politique européenne de sécurité et de défense de 40 bataillons européens de 1500 hommes chacun, pour mieux désengorger l'OTAN; si la "révolution colorée" en Biélorussie tournait mal (guerre civile), qui pourra empêcher Javier Solana de les envoyer "libérer" le pays?
Tout cela donne plutôt l'impression d'une offensive euro-américaine contre la Russie, plus que l'inverse, non?
Là où vous avez raison, c'est que l'échec probable de ces opérations pourrait paradoxalement mener la Russie à redevenir une puissance mondiale (un peu comme en 1945 après l'offensive nazie).
Revenir en haut Aller en bas
Tancrède
Comique suisse
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Dim 25 Mar - 16:56

Le cas de la république soi-disant fédérale Russe de gospodin Vladimir Vladimirovitch est un remake puissance deux du Reich de Herr Hitler:

Remplacer:


(o) la Ruhr par l'Ukraine

(o) la crise de 20 par celle des années 90

(o) la dévaluation du Reichsmark par celle du Rouble

(o) l'humiliation du Versailler Diktat par la fierté nationale blessée du peuple russe. La similitude entre les deux jeunesses, décidées à venger l'affront et cette vigueur presque irrésistible de la Race.

(o) Les prétentions territoriales de la Moravie, prusse orientale, basse-silésie, Autriche, Alsace et Lorraine par celles sur la Biélorussie, Moldavie, Tchétchénie, Kazakhstan, Géorgie... Et comme les futurs provinces annexées par le troisième Reich, la forte proportion russe, ces fortes minorités qui jouent le rôle de fünfte Kolonne, le Cassus Belli et le bras qui ne demande qu'à s'armer pour la mère Patrie.

(o) Un réarmement spectaculaire, avec dans les deux cas de figures le même sponsor Twisted Evil

(o) L'abandon complet à un dirigeant démagogue à la popularité incontestée et incontestable par l'opposition.


Il y aurait tellement de points à ajouter, je vous en fais grâce, cependant. Smile

La Russie est un titan. Elle a une population nombreuse et vigoureuse, un territoire immense, un potentiel industriel prodigieux et des ressources naturelles impressionante et cet orgueil incommensurable qui est le gage d'une hégémonie à venir.

Twisted Evil On sera pas deçu Twisted Evil


+ In Hoc Vincit +

Tancrède, Germain par la grâce de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Dim 25 Mar - 18:35

Tancrède a écrit:
Les prétentions territoriales

Ont-elles été exprimées par Poutine? Bien au contraire, ce dernier est considéré comme un tiède par l'opposition nationaliste (les Jirinovski et autres).

Après la Révolution orange (en fait la révolution des oligarques de l'Ouest contre ceux de l'Est du pays), Poutine s'est empressé de rencontrer Iouchtchenko et les deux présidents ont conclu un accord sur les nouveaux prix du gaz sans attendre que l'UE se prononce sur la question. En quoi Poutine aurait-il intérêt à formuler des revendications territoriales alors qu'il bénéficie déjà de positions très favorables en Ukraine?

Tancrède a écrit:

Il y aurait tellement de points à ajouter, je vous en fais grâce, cependant. Smile

Ne vous gênez pas, au contraire, cette question me passionne.

Tancrède a écrit:

La Russie (...) a une population nombreuse et vigoureuse.

La démographie en Russie est en perte de vitesse, avec perte de 500 000 habitants par an et deux fois plus d'avortements que de naissances. Rien à voir avec le dynamisme démographique de l'Allemagne du "Führer".

De plus, vous n'avez pas répondu à la question, centrale à mes yeux, de l'activisme euro-américain dans cette région. Est-il justifié par ce nouvel impérialisme russe que vous fustigez?
Ce nouvel impérialisme russe n'est-il pas le retour de flamme de la politique irresponsable de l'administration US dans cette région, influencée par les idées de Brzezinski ( http://www.europaegentes.com/modules.php?name=News&file=article&sid=344&mode=&order=0&thold=0) ?


Dernière édition par le Dim 25 Mar - 20:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ar-Ka.
Chevalier


Nombre de messages : 633
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   Dim 25 Mar - 19:22

L’effondrement démographique de la Russie est indéniable, depuis une vingtaine d’années ; c’est d’ailleurs sa seule véritable faiblesse, à moyen terme… Malgré quelques mesures énergiques, prises il y a quelques temps pour remédier à cet état de fait, il est peu probable que la Russie puisse, à vue humaine – à l’instar de tous les autres pays blancs – renouveler ses générations… C’est justement pour cette raison qu’il leur faut faire vite, pour se réarmer !!! Les dirigeants russes semblent en être parfaitement conscients. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eclairages sur Poutine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eclairages sur Poutine
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le modèle du président Vladimir Poutine pour Haiti !
» Poutine se prépare à reprendre le pouvoir.. pour longtemps!
» Ukraine :Poutine défie le président Obama
» pourquoi DSK a t il ete enferme?
» Avec Poutine, c'est raté aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Actualités-
Sauter vers: