Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Charles Nicoullaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Charles Nicoullaud   Lun 29 Jan - 15:32

Publiciste antimaçonnico-occultiste. Né Pierre-Charles-Adolphe Nicoullaud le 3 mars 1854 à Paris. Fils de Pierre-François Nicoullaud, propriétaire et membre du Conseil général du département de la Vienne, et de madame née Céleste-Olodie-Sidonie Bellot. Après s'être signalé à la guerre de 1870, ce qui lui vaut la médaille commémorative, il milite activement dans les milieux royalistes et, aux côtés de Georges Berry et Adolphe Pieyrre, comme délégué de la Ligue populaire. Ami intime du marquis d'Osmond, il se chargera plus tard de l'édition du manuscrit original des récits de sa grand'tante Mémoire de la Comtesse de Boigne, née d'Osmond en 4 vol. (1907-1909). Tout en collaborant à divers journaux tel Le Gaulois, il consacre un ouvrage à Casimir Périer, député de l'opposition 1817-1830 (1894) et développe un intérêt pour l'astrologie qui aboutit à la publication d'un Manuel d'astrologie sphérique et judiciaire (1897) signé du pseudonyme de Fomalhaut, réédité en 1933 et toujours considéré comme un classique en la matière. Cette contribution à la science conjecturale des astres, de même que sa récente familiarisation avec la question mystique: L'expiatrice (1909) tôt suivi de Zoé, théosophe à Lourdes. Etudes de psychologie mystique (1911), deux ouvrages assez mal reçus par la critique catholique, l'amènent à figurer au nombre des participants du Congrès spiritualiste et maçonnique de 1910.

Plus tard, cette incartade allait lui valoir les pires soupçons de la part des maçons tout autant que des antimaçons (voir la mise au point de l'abbé Boulin: « Charles Nicoullaud fut-il franc-maçon ? », Cahiers antijudéomaçonniques, janvier 1933) opposés à sa thèse de l'« inspiration diabolique » des sociétés secrètes, des sectes et de la franc-maçonnerie et qui avaient intérêt à faire de Charles Nicoullaud un traître à toutes les causes. Ainsi, dès la création de la Revue internationale des sociétés secrètes en 1912, il seconde le directeur fondateur et contribue pour beaucoup au sérieux de cette source d'information et de documentation. Une partie de ses premiers articles sont réunis sous le titre L'initiation dans les sociétés secrètes. L'initiation maçonnique (1913) préfacé par l'abbé Ernest Jouin.

Cette année 1913 est avant tout marquée par les fortes dissensions au seins des antimaçons et par sa résultante: l'échec du projet de fédération antimaçonnique dont Charles Nicoullaud rend compte dans un Épisode antimaçonnique (1914) en visant essentiellement Copin-Albancelli qu'il accuse de se poser en chef et guide de l'antimaçonnisme alors que, demeuré libre-penseur au sortir des Loges, il est toujours sous le coup de l'excommunication encourue comme franc-maçon. En 1914, sous le pseudonyme de A. Martigue et secondé par Gustave Bord, il développe une longue polémique avec René Guénon, alias « le Sphynx », et collaborateur de la France chrétienne antimaçonnique, autour de l'énigme des « Supérieurs inconnus » d'où se dégage pour lui l'idée que les sociétés secrètes sont « inspirées et guidées par des grands initiés vivant isolément et agissant par influence mystique ». Cette même année il publie un dernier ouvrage consacré aux célèbre Centuries, Nostradamus. Ses prophéties (1914). Enfin au cours de la première moitié des années 1920, il commente longuement « La Théosophie ou la Franc-maçonnerie mystique » pour le compte de la Revue internationale des sociétés secrètes avant de s'éteindre, victime d'un cancer du pancréas, le 20 août 1925 en son domicile de Neuilly-sur-Seine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
 
Charles Nicoullaud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» A qui est cette chaussette ? JEAN CHARLES AU PIED ! { Libre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: