Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mgr Jouin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Mgr Jouin   Ven 26 Jan - 18:31

Prélat, publiciste antimaçonnico-occultiste. Dernier né d'une famille de cinq enfants le 21 décembre 1844 à Angers. Fils de Amédée-Marie Jouin, ébéniste, et de madame née Françoise Cousin. De santé fragile et orphelin de père dès l'âge de quatre ans, il étudie d'abord au collège de Mongazon puis à l'externat Saint-Julien à Angers avant d'entreprendre sa troisième en 1858 à l'institut libre de Combrée, aux environs de Segré, où il subit l'influence de l'abbé Piou. En juin 1861, à la fin de sa rhétorique, il prend l'initiative de se consacrer au Sacré-Coeur et fait voeu de chasteté. En 1862 il rejoint son frère Amédée au noviciat dominicain de Saint-Maximin transféré par la suite à Flavigny. En août 1866 des troubles de santé l'obligent à renoncer à la vie dominicaine; il rejoint alors le grand séminaire d'Angers. Ordonné prêtre en février 1868, il sert d'abord comme précepteur du jeune François, fils du comte et de la contesse de la Bouillerie, au château de Lathan près de Baugé, avant d'être affecté comme vicaire dans une petite paroisse du Saumurois, à Brézé. Ses premières années de vie sacerdotale sont traversées par la tristesse, le découragement, le doute et les scrupules. Nostalgique face à son ancien rêve de devenir dominicain, il aspire à autre chose qu'à un simple vicariat de province et songe déjà à rejoindre Paris. En 1871 il est muté à la paroisse Saint-Joseph puis à la cathédrale d'Angers où il s'occupe beaucoup des malades et des enfants.


En 1875 il obtient d'être nommé à Paris, d'abord comme vicaire à Saint-Etienne du Mont puis, en 1877, comme chapelin à Sainte-Geneviève. Suite à son doctorat en théologie obtenu en septembre 1879 alors qu'il est à Flavigny, il est victime d'une pleurésie qui le condamne à une longue convalescence effectuée à Arcachon. En juillet 1882, il est nommé curé à Joinville-le-Pont (Seine) où il subit l'assaut des milieux anticléricaux. Ainsi il connaît ses premières luttes antimaçonniques où les Servantes des pauvres - congrégation inspirée par madame Jouin et fondée par dom Leduc à Angers - lui assurent de nombreuses conquêtes. En deux ans il livre quatre procès et rédige dans les journaux locaux une centaine d'articles impliquant la franc-maçonnerie. En 1886 il est muté à Paris à la paroisse Saint-Augustin où il se voit plus spécialement chargé du catéchisme des garçons de l'école laïque; il s'intéresse aux activités artistiques et compose dès lors une première pièce La Nativité (1893) suivie de plusieurs dramatiques historico-religieuse mises en scène par ses soins. En 1894, il visite la Scandivanie avant d'assumer la cure de Saint-Médard où il réorganise les catéchisme et fonde un patronage ainsi qu'une maison des Servantes des pauvres. Par ailleurs, il encourage les fouilles entreprises à Ephèse dans le but d'y découvrir le tombeau de la Vièrge et subventionne un jeune orientaliste, l'abbé Chabot, qui prépare un recueil des écrivains chrétiens orientaux; ainsi, il apparaît comme le véritable instigateur du vaste Corpus Scriptorum Cristianorum Orientalium dont il assure les frais d'édition des six premiers tomes. Pressenti pour l'épiscopat à l'occasion de la vacance du siège du Mans en 1899, il préfère accepter la cure de Saint-Augustin où il reste jusqu'à sa mort survenue le 27 juin 1932.


Au début du siècle il édite une revue mensuelle Le Catéchisme (1900-1908) et collabore à la Revue pratique d'apologétique (1910). A la suite d'une visite de Jean Bidegain qui le presse de composer un roman sur la franc-maçonnerie, il décide d'acquérir une importante bibliothèque maçonnico-occultiste et, en janvier 1912, fonde la Revue internationale des sociétés secrètes composées d'une partie judéo-maçonnique (partie grise) et d'une partie occultiste (partie rose) traitant respectivement des aspects extérieurs et intérieurs de l'emprise maçonnico-occultiste. En peu de temps la revue de l'abbé Jouin, où ce dernier s'entoure de nombreux collaborateurs tels Charles Nicoullaud, Gustave Bord, l'abbé Paul Boulin etc., devient rapidement une source d'information de réputation mondiale.

En 1913 il donne naissance à la Ligue franc-catholique avec mission de formation et de rayonnement par le moyen de conférences, de publications et de tracts distribués aux quatre coins de l'hexagone. L'abbé Jouin croyait à une volonté juive de domination universelle résumée comme suit: «Israël est le roi, le Maçon est son chambellan, le Bolchevique son bourreau ». Ainsi, sa thèse était et demeura que la juiverie et le protestantisme sont derrière la franc-maçonnerie; que tous trois poursuivent un même but: la destruction de l'Eglise catholique et de toute religion; développent une même tactique: la laïcité par le monopole de l'enseignement; et alimentent les mêmes formules hypocrites et mensongères à savoir: la défence de la République, le triomphe de la démocratie et la laïcité de la paix par la Société des Nations.


En plus de ses nombreux articles parus dans la R.I.S.S. dont plusieurs ont fait l'objet de tirés à part par les soins de la Ligue franc-catholique, ses études sur le thème du Sacré-Coeur en collaboration avec le chanoine Gaudeau Le Drapeau du Sacré-Coeur. Histoire, doctrine, ennemi et Le Sacré-Coeur de Jésus et le Coeur maçonnique. Les deux étendards publiés en 1918, signalons une série le péril judéo-maçonnique en 12 volets parus de 1920 à 1926 et la publication d'une importante Bibliographie occultiste et maçonnique. Jusqu'à l'année 1717 (1930). A la même époque, il confie à l'abbé Viteau, alors professeur à l'Institut catholique de Paris, un volumineux dossier (7000 pages) de commentaires et de critique biblique tirés de la patristique grecque et latine; un énorme travail entrepris depuis le début du siècle avec pour objectif de combattre le modernisme en prenant appui sur l'autorité des Pères de l'Eglise. Il rêvait d'ailleurs de fonder dans le clergé de Paris un groupement de prêtres voués à ce type de travaux. Chanoine honoraire à la cathédrale d'Angers, élevé à la prélature sous S.S. Benoît XV et fait protonotaire apostolique par S.S. Pie XI en 1924, il meurt avec la bénédiction et l'approbation papale de son oeuvre qui se poursuivra jusqu'en 1939 sous la direction du chanoine Georges Schaefer. Sa cause de béatification a depuis été introduite à Rome par « les amis américains de Monseigneur Jouin ».

Esotérisme, occultisme, franc-maçonnerie et Chritianisme aux XIXe et XXe siècles
Marie-France James
Nouvelles Editions Latines
1981
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 17:36

Surtout n'hésitez pas à compléter ces notices biographiques que je mets à votre disposition. Elles sont très succintes et partielles. Il serait intéressant pour tous que l'un ou l'autre nous fasse part de ses connaissances sur les auteurs en questions, tous antilibéraux, vous l'aviez compris....
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 17:44

The Illuminati and the Catholic Church.
abbé Arthur W. Terminiello.
p.8

"…Mgr Jouinqui avait obtenu la preuve irrécusable du rôle de Rampolla comme chef de O.T.O.. Ses multiples tentatives d’amener cette évidence à l’attention du Saint-Siège furent empêchées par les agents de Rampolla. Désespéré, il se tourna vers l’ambassadeur d’Autriche à Paris, l’implorant de sonner Sa Majesté de communiquer l’information au Pape Léon XIII par voix diplomatique afin d’y exposer l’apostasie de Rampolla et d’empêcher que des Satanistes lui succèdent comme Vicaire de l’Église du Christ. Cinq années après la mort de Rampolla, l’ÉQUINOX (Mars 1919), organe officiel de O.T.O. révélait que Rampolla fut un de leurs chefs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 18:40

Cette mainmise absolue de Rampolla sur le Vatican explique pourquoi Taxil fut paniqué lorsqu'il exposa là-bas le cas de Diana Vaughan. Voyant qu'il avait affaire aux mêmes sbires que les chef de Diana, il décida de tout démentir et de tourner l'affaire en ridicule, pour sauver sa peau !

Ce n'est pas glorieux pour lui, mais c'était loin d'être un catholique vertueux. On comprend aisément qu'il n'ait pas eu les grâces du martyr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Diego de la Vega
Page


Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 18:45

pour ceux que le sujet intéresse, je conseille vivement la lecture de cet ouvrage de Mgr Jouin :
Le mystère de Léo Taxil et la vraie Diana Vaughan
par Spectator - R.I.S.S. 1930



En vente ici :

http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 18:47

The Illuminati and the Catholic Church.
abbé Arthur W. Terminiello.


p.6

"Rampolla avait plusieurs amis loyals… particulièrement dans le nord de l’Italie qui, depuis les premières années de l’Église, était une forteresse de ***** maranes…"

p.8

"Mariano Rampolla del Tindaro naquit d’une famille aisée d’origine marrane
le 17 août, 1843, à Poluzzi en Sicile. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diego de la Vega
Page


Nombre de messages : 121
Localisation : Nantes en Bretagne, Pays de la Loire, va te faire voir !
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 18:52

C'était le tout début de la Causa Nostra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.editions-delacroix.com/librairie/index.html?c70.html
Nordland
Chevalier


Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Lun 5 Fév - 19:06

Qu'est il advenu de Rampolla après le Conclave de 1903 ?

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Mar 6 Fév - 13:59

Mariano Rampolla (nom complet : Comte Mariano Rampolla del Tindaro) fut un cardinal, né à Polizzi en Sicile, le 17 août 1843 et mort à Rome le 16 décembre 1913.

Ordonné prêtre en 1866, il devint archevêque titulaire d'Heraclea en 1882.

Il avait été nommé Secrétaire d'Etat par le pape Léon XIII en 1887, après avoir été nonce apostolique en Espagne depuis 1882. Dans ces deux fonctions, il avait eu comme assistant Giacomo della Chiesa qui devint plus tard pape sous le nom de Benoît XV. Il était secrétaire de la Commission Pontificale Biblique depuis 1902.

Lorsque Léon XIII mourut en 1903, Rampolla apparaissait comme son probable successeur. Cependant, l'Autriche mit le veto à son élection par une exclusive signifiée par le Cardinal Puzyna, archevêque de Cracovie - l'Autriche était une des trois nations catholiques qui avaient reçu ce privilège (le Cardinal Pyzyna en fut récompensé par l'attribution de la plus haute décoration autrichienne). Le veto était causé par la position, jugée trop favorable à la France, de Rampolla.

Rampolla ne fut donc pas élu comme prévu : ce fut le cardinal-patriarche de Venise Giuseppe Sarto qui devint pape sous le nom de Pie X. Une des premières décisions de ce dernier fut d'ailleurs d'abolir ce droit de veto.

A ce sujet, il est capital de noter, pour éclairer l'Histoire Pontificale, qu'il fut par la suite avéré que Rampolla était en fait un Franc-Maçon, et de la plus haute espèce, puisqu'il était G.M du 33e degré de l'O.T.O (Ordre du Temple Oriental), une des factions les plus "ésotériques" de l'obscure organisation, ce qui explique qu'il se rendait régulièrement en Suisse, où il allait prendre ses instructions, et qu'il fut le fondateur de la première loge au Vatican!

Saint Pie X l'éloigna aussitôt de la confidente intimité pontificale à laquelle Léon XIII l'avait élevé, pour le remplacer par le cardinal Merry del Val après avoir muté Rampolla au Secrétariat du Saint-Office à compter du 30 décembre 1908. Cette même année, il démissionna de son poste à la Commission biblique. Il mourut en 1913.

Rampolla est mort dans son lit et fut enterré dans un tombeau luxueux mais très ésotérique dans la crypte de la Basilique Sainte Cécile à Rome.
Son jugement ne fut peut-être pas aussi clément....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mgr Jouin   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Mgr Jouin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: