Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Devoir de Rébellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Le Devoir de Rébellion   Lun 8 Jan - 19:11

Le devoir de rébellion

Dans notre actuel contexte anarchique où personne ne veut plus obéir à personne, il est bon de redéfinir les principes et les bases de notre attitude de résistants.

Il faut distinguer la révolte de la rébellion. Ceci est CAPITAL ! La référence est le combat de saint Michel contre Lucifer et ses anges apostats et révoltés contre Dieu. Pour comprendre tout l’enjeu du combat et ses circonstances, il faut rappeler que tous les ordres (volonté) et tous les enseignements particuliers (intelligence) étaient transmis par Dieu à Lucifer, le chef de tous les anges, et ensuite transmis hiérarchiquement jusqu’au dernier ange gardien du 9e chœur. Chacun devait obéir à son supérieur hiérarchique qui obéissait lui-même à son supérieur hiérarchique et de supérieur en supérieur, on remontait jusqu’à Lucifer et Dieu.

Quand Lucifer s’est révolté en disant : je ne servirai pas ! Saint Michel s’est rebellé contre le révolté, qui était pourtant son supérieur hiérarchique à qui il devait une obéissance sans discussion. A partir du moment où Lucifer s’est révolté contre Dieu, il devient un chef illégitime. Le devoir des inférieurs est de désobéir à ce chef illégitime et de lui faire la guerre : c’est la rébellion , comme saint Michel a fait la guerre de rébellion contre Lucifer en lui disant : Qui est comme Dieu ? et il a entraîné derrière lui les deux tiers des anges dans sa rébellion pour le salut éternel de ceux qui le suivaient.

On n'obéit qu'au chef légitime qui obéit à Dieu, on se rebelle contre le chef illégitime qui se révolte contre Dieu. Comme saint Pierre a répondu au Sanhédrin qui lui demandait de se taire et de ne pas prêcher le Nom de Jésus, il a répondu qu'il ne pouvait pas se taire et qu'il valait mieux obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Saint Pierre s'est rebellé contre le Sanhédrin.

A vous de trouver des exemples dans l’histoire de l’Église pour illustrer ce devoir de rébellion. Je ne vous donnerai que celui de saint Maurice, car il me semble l’un des plus significatifs.

Saint Maurice était le général en chef de la Légion Thébaine, la troupe d’élite des Légionnaires où tous étaient chrétiens. Il a toujours servi l’empereur sans discuter. L’obéissance, à la Légion, a fait sa réputation et sa gloire. Maurice n’est pas un révolutionnaire ! Il devient un rebelle le jour où l’empereur lui demande de sacrifier à sa statue, il refuse pour la première fois de lui obéir. Il sera exécuté sur le champ et sa légion décimée, jusqu’au dernier survivant. Ils sont tous martyrs, tous rebelles, pas un n’a trahi le Roi Jésus…


Dernière édition par le Sam 23 Juin - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Dismas
Ecuyer


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Lun 8 Jan - 20:03

Résumé très clair, Monsieur l'abbé. La mythologie gréco-romaine offre un exemple fameux de rébellion en réaction à un acte constituant une révolte contre la loi naturelle, donc la loi de Dieu : c'est la noble histoire d'Antigone (dans la pièce de Sophocle plus que dans celle d'Anouilh).

Créon était devenu régent de Thèbes après qu'Oedipe eut tué son propre père, le roi Laios, et eut été exilé. Lorsque son neveu Etéocle, le plus jeune des fils d'Oedipe, réclama le trône, le fils aîné, Polynice, estimant que ce trône lui revenait de droit, leva une armée contre les troupes alliées de son frère et de Créon. Lors de cette bataille, que l'on a appelée guerre des Sept Chefs, les deux frères furent tués, et Créon reprit le pouvoir à Thèbes. Il décréta que les rites funéraires seraient refusés à tous ceux qui avaient combattu contre la cité, c'est-à-dire à Polynice et à ses hommes. Or, les rites funéraires étaient regardés comme un devoir sacré, indispensable au repos des âmes des défunts.

Antigone, sœur de Polynice, ne put se résoudre à abandonner à l'errance et au malheur éternels l'âme de son frère : elle défia Créon en ensevelissant Polynice et en proclamant qu'elle devait obéissance aux lois des dieux avant de se conformer aux lois édictées par un homme. Rendu furieux par ce défi lancé à son autorité, Créon donna l'ordre d'enterrer sa nièce vivante. Antigone périt emmurée. A la suite de cet épisode tragique, le propre fils de Créon, Hémon, qui aimait Antigone, se tua de désespoir.

De nos jours, les occasions - ou plutôt les obligations de désobéir à l'autorité constituée lorsque celle-ci dérape ne manquent pas, hélas ! et il est fort à craindre qu'elles ne se multiplient à l'avenir, au fur et à mesure que l'humanité s'acheminera vers le règne infernal de l'Antéchrist. On songe, par exemple, à l'emprisonnement du docteur Xavier Dor, qui avait eu le mauvais goût de s'insurger publiquement contre les lois infectes des massacreuses d'enfants Veil et Neiertz. On se souviendra qu'à l'époque, le docteur Dor, qui avait cherché refuge à la nonciature apostolique, y avait trouvé porte close... Quel dommage que cet abandon minable n'ait pas rendu un tel homme intégralement tradi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal


Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Lun 8 Jan - 20:17

Certes, mais il ne faut pas que l'Etat de Rebellion conduise à une situation pire que celle initialement combattue... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Dismas
Ecuyer


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Lun 8 Jan - 21:17

Credo a écrit:
Certes, mais il ne faut pas que l'Etat de Rebellion conduise à une situation pire que celle initialement combattue... Wink

Certes, selon le même principe que celui de tolérance chrétienne : on supporte ce qu'on ne pourrait empêcher qu'au prix d'un mal plus grand. Cela dit, que peut-il y avoir de pire que de voir et laisser assassiner des enfants ? En poussant trop loin la circonspection, les martyrs chrétiens auraient préféré faire brûler leur pincée d'encens en hommage à l'empereur-dieu, parce que : 1. le refus de le faire risquait d'indisposer encore plus l'autorité contre leur communauté ; 2. les morsures de lion, ça fait mal, sans compter les risques d'infection dus à des crocs mal brossés... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torquemodo
Aspirant


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris - Liban
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Ven 16 Fév - 22:33

Ce sujet est très intéressant. Je pense partant de ma propre tradition en tant que maronite pouvoir y apporter quelques éclaircissements.
Les maronites ont pendant longtemps été désignés en araméen sous le terme de 'Maroudoye' qui signifie rebelles, mais au sens noble du terme comme l'explique Monsieur l'Abbé. Ceci renvoye à une partie essentielle de notre histoire.

Nous sommes en l'an 517, soit environ un siècle après la mort de Saint Maroun, le fondateur du courant monastique qui allait devenir l'église maronite. Le Moyen-Orient était déchiré par les hérésies. L'une d'entre elles, le monophysisme, qui ne voyait en N.S.J.C. qu'une nature divine (condamnée en 451 par le Concile de Chalcédoine) était particulièrement répandue, y compris au sein de l'église patriarcale d'Antioche. Les schismatiques, conduits par l'hérésiarque Jacob Baradaï, d'où leur nom de Jacobites, y étaient très nombreux. Ils étaient certes combattus par l'Empire Byzantin, mais pour des motifs principalement politiques et non doctrinaux. Aussi les chrétiens étaient divisés entre partisans de l'empereur (melkites, de molko qui veut dire empereur en araméen) et jacobites. Seule, la petite communauté des disciples de Saint Maroun maintenait indéfectible son attachement aux Dogmes et au Concile.

Au début du VIème siècle arriva sur le trône de Byzance un empereur, Justinien II, gagné personnellement à l'hérésie monophysite. Les inconditionnels de l'autorité impériale, les melkites, ne bronchèrent pas. L'Empereur décida alors d'en finir avec les maronites, qui étaient les seuls à menacer son autorité à cause de l'intégrité de leur Foi. Les Maronites vivaient dans une région où c'étaient les partisans de Jacob Baradaï plutôt que les Melkites qui dominaient. L'empereur contracta alors une alliance avec ses anciens ennemis politiques afin d'éliminer les maronites.
En cette année 517, un groupe de moines maronites se rendaient de la ville d'Antioche au couvent de Saint Maroun sur les bords de l'Oronte, dans l'intérieur de la Syrie actuelle. Mais sur leur route, près d'une ville nommée Larissa, des jacobites armés probablement par Justinien II les attendent. C'est le massacre: 350 moines maronites tombent en martyr.
Cet évènement marquera le début de la saine rébellion des disciples de Saint Maroun et de leurs fidèles contre un pouvoir impérial byzantin devenu hérétique et qui restera pour toujours ennemi de la religion catholique. C'est à partir de ce moment que les maronites reçurent le nom de rebelles.
Cette saine rebellion contre une autorité prétendant abusivement représenter les chrétiens est donc au fondement même de notre identité maronite. Pour tous les chrétiens d'Orient, n'oublions pas que l'Eglise Catholique et Rome ont été pendant très longtemps éclipsées par le pouvoir politico-religieux byzantin. Les maronites furent les seuls qui en ces temps sombres surent persévérer dans la vrai Foi. Ce n'est qu'à partir du XVème-XVIème siècle que d'autres chrétiens d'Orient se convertirent au catholicisme.

Donc pour nous cette situation d'église en apparence occultée n'est pas si nouvelle..
Il s'est trouvé beaucoup de calomnieurs pour nous accuser de schismatiques. Ce fut aussi le cas lorsque au VIIème siècle nous fondimes notre église en élisant Saint Jean Maroun Patriarche d'Antioche. En effet le patriarcat était devenu vacant, suite à la déposition par Rome du patriarche précédent tombé dans l'hérésie monophysite. Les jacobites et les melkites prétendirent alors que les maronites avaient fait acte de schisme en élisant Patriarche Saint Jean Maroun sans leur accord. Ceci dit une fois que Rome reprit contact avec l'église maronite, après les Croisades, le Pape confirma que l'élection de Saint Jean Maroun était valide et donc qu'il était le seul Patriarche d'Antioche reconnu par l'Eglise. Il affirma même qu'il aurait été mis au courant de cette élection et qu'il aurait envoyé un document signifiant qu'il l'approuvait au moment même, mais ce document a visiblement été perdu.

L'Histoire apprend donc que très souvent pour nous fidélité à Rome a signifié saine rébellion contre des autorités faussement chrétiennes, qui nous valut toutes les accusations de schisme imaginables

Voilà pourquoi face à la crise que connait l'église à l'heure actuelle nous invoquons tous les jours avec la Très Sainte Vierge Marie Saint Maroun, Saint Jean Maroun, et les Martyrs du couvent de Saint Maroun, qui eux avec la Très Sainte Mère de l'Eglise saurons nous conseiller dans cette situation on ne peut plus difficile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapoudre.hautetfort.com
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Ven 16 Fév - 22:47

Absolument magnifique ! Merci cher Torquemodo pour ce rappel de vos origines catholiques. Vous êtes vraiment des frères d'armes.
Saint Jean Maroun priez pour nous aussi, pauvres descendants des Francs, qui avons si bien combattu pour le Siège Apostolique en des temps reculés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Devoir de Rébellion   Aujourd'hui à 21:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Devoir de Rébellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Devoir de potion à l’improviste, de l’aide? [ TERMINER ]
» A la recherche d'un devoir ou de sommeil ?! [Mr Lewis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: