Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"   Dim 3 Déc - 3:00

Chers Kamarades,

Une jeune et très petite maison d'édition vient de naître. Elle lance son premier ouvrage pour les fêtes de fin d'année. Si vous êtes intéressés, veuillez contacter l'administrateur du Forum par MP. Merci.

LA BATAILLE DE LEPANTE par P. FAROCHON. 121 pages. Broché.
Prix Public unitaire 15 Euros, FP en sus.

Le choix de ce titre est avant tout un coup de coeur dâtant de plusieurs années, concernant l'un des plus beaux faits d'Armes de la Catholicité.

Le 7 Octobre 1571, le destin de la Chrétienté se joue à Lépante. La bataille navale la plus importante depuis celle d’Actium en l’An 31 avant NSJC.

Face à face, deux conceptions opposées du Monde.

Face à face, deux hommes à la Volonté inébranlable, le pape Saint Pie V et le Sultan d'Istanbul, Selim II Mast, fils aîné de Soliman le Magnifique qui porta l’Empire Turc à son apogée.

Face à face, deux chefs de guerre, Don Juan d’Autriche et Ali Pacha.

Face à face, deux forces militaires déterminées, la Sainte Ligue et ses 220 galères montées par des Espagnols, des Vénitiens, des Génois et les chevaliers de Malte et de l’autre les 300 navires du Grand Turc.

200000 hommes rougirent de leur sang, avec l’énergie du désespoir, les côtes Grecques de Patras. Un affrontement démesuré au retentissement inouï, qui se solda par la perte de 7500 morts et la libération de 15000 esclaves chez les Chrétiens, 30000 morts ou blessés, 8000 prisonniers chez les Turcs.

La fin d’un monde, celui des galères, face à l’émergence des Galions armés de canons.

Et surtout une victoire, celle du Chapelet, dont le pape Saint Pie V institua la Fête sous le vocable de Notre-Dame du Rosaire, en action de grâce pour la victoire de Lépante, victoire considérée comme un miracle obtenu par la prière dudit Rosaire dans laquelle toute la chrétienté s'est alors impliquée à sa demande.
Image Hosted by ImageShack.us



Auxilium Christianorum Ora Pro Nobis


Dernière édition par le Mer 15 Aoû - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Repellam umbras
Page
avatar

Nombre de messages : 182
Age : 76
Localisation : MESSAC (ille et Vilaine)
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"   Mer 3 Jan - 1:03

Question incidente: est-ce depuis cette victoire que l'on représente la Vierge avec le croissant sous les pieds ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"   Mar 13 Fév - 11:36

En complément à ce livre :

LA DAME DES NATIONS DANS L’EUROPE CATHOLIQUE

ABBE JOSEPH LEMANN

On a souvent raconté la vision dont fut favorisé le Pape saint Pie V : on connaît moins celle dont jouit, dans le même temps, la vénérable Catherine de Cardonne.

Don Juan d'Autriche, encore enfant, l'avait eue pour gouvernante, alors qu'elle édifiait la cour d'Espagne par la pratique des plus sublimes vertus et excitait l'admiration de sainte Thérèse elle-même.

En voyant de si graves intérêts confiés à celui dont elle avait dirigé l'enfance, cette âme d'élite s'interposa entre le ciel et la terre, pour assurer le succès de son entreprise : elle s'enferma dans une chambre, se prosterna la face contre terre, et se mit en supplications.

Tout à coup, on l'entendit sangloter et s'écrier avec le plus vif effroi : «Miséricorde, ô mon Dieu, miséricorde, sauvez-nous !»

En prononçant ces paroles, elle se donnait la discipline jusqu'au sang. Tout le palais fut bientôt en émoi ; on se demandait avec la plus vive anxiété quelle pouvait être la cause de ces alarmes, personne n'osant aborder la sainte.

On fit venir alors son confesseur, le R. Père Pierre, Carme-Déchaussé, qui lui ordonna, au nom de l'obéissance, de déclarer le sujet de ses angoisses : «Oh ! s'écria-t-elle, pendant que j'étais en prières, le ciel s'est ouvert à mes regards, et j'ai compris qu'un terrible procès se déroule en ce moment au tribunal de la divine Majesté. J'ai vu d'un côté les démons exposer devant Dieu les nombreux péchés commis par les chrétiens et réclamer une juste application de sa justice; de l'autre côté, la sainte Vierge avec les anges s'efforcer de calmer la colère divine par l'offrande de tous les saints Rosaires récités, en ce même moment, dans toute la chrétienté... Je ne sais, ajouta-t-elle, quelle sera l'issue de ce redoutable procès, car la balance de la divine justice est aussi prête à pencher du côté de la rigueur que de la miséricorde».

Après avoir par ces paroles satisfait au devoir de l'obéissance, elle retourna à sa solitude et continua à faire monter vers le ciel ses ferventes supplications. Tout à coup ses gémissements redoublèrent de véhémence : «C'est le moment décisif, s'écria-t-elle avec les accents de la piété la plus suppliante, ô Jésus, faites-nous miséricorde ; laissez-Vous toucher par les prières de Votre mère, par la détresse de Votre peuple; ne nous laissez pas périr !»

Pendant qu'elle se répandait ainsi en supplications, elle exerçait sur son corps de saintes cruautés et arrosait le plancher de ses larmes et de son sang. Aux échos de cette voix suppliante qui fendait le cœur, tout le personnel du palais était tombé à genoux pour faire violence au ciel.

Quelques instants après, le plus profond silence succéda à ces cris d'alarme. Qu'était-il arrivé ?... On s'approcha d'elle avec une crainte mêlée d'effroi ; mais le calme, la joie et le bonheur qui se dessinaient sur sa physionomie eurent bientôt dissipé toutes les appréhensions.

«Il ne nous reste plus, dit-elle, qu'à remercier la Sainte Vierge qui, par sa puissante intercession, a arrêté le courroux de son Fils prêt à livrer les chrétiens aux mains des musulmans, et leur a obtenu le plus brillant triomphe».

Bientôt arrivèrent au palais les nouvelles dépêchées par Don Juan lui-même, qui annonçaient les péripéties de la lutte et le résultat définitif. On confronta les détails avec les révélations de la vénérable Catherine de Cordoue ; ils cadraient parfaitement avec elles.

Le triomphe obtenu par la prière toute puissante du saint Rosaire était évident.
Edition Desbonnet, 1974, tome 3, p. 104-105
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"   

Revenir en haut Aller en bas
 
OFFREZ "LA BATAILLE DE LEPANTE"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation des personnages de la Campagne "La Paix des Cerisiers"
» LE TRAIN "BANM JANM PRAN KANN"DE RENE PREVAL
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» " RETRAITE SEREINE SANS AUTOMOBILE "
» Une pétition contre l'arrêt de "arrêt sur images"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Annonces, nouveautés du forum-
Sauter vers: