Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Heureux anniversaire, monsieur le rabbin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Heureux anniversaire, monsieur le rabbin !   Jeu 1 Juil - 8:11

 
Extrait de l’Osservatore Romano (n° 21, 25 mai 2010, p. 13) :

Citation :
A l'occasion du 95e anniversaire de M. Rav Elio Toaff, rabbin émérite de Rome, le Pape Benoît XVI a envoyé un message autographe de vœux que Mgr Georg Ganswein, secrétaire particulier de Sa Sainteté, a lu publiquement au cours de la cérémonie solennelle qui a eu lieu à Rome le lundi 3 mai 2010, lors de la soirée d'inauguration de la Fondation Elio Toaff pour la culture juive.

Nous publions ci-dessous le Message du Saint-Père :
    A l’Illustre rabbin émérite Rav Elio Toaff

    « Le Seigneur est mon berger :
    je ne manque de rien.
    Si je traverse les ravins de la mort,
    je ne crains aucun mal,
    car tu es avec moi » (Ps 23)

    En l’heureuse circonstance de votre 95e anniversaire, je désire m’unir à ceux qui se réjouissent avec vous pour les dons que la miséricorde du Très-Haut vous a accordés au cours d’une existence longue et féconde de bien.

    Je pense, avec les expressions du Psaume, à la manière dont le Seigneur a encouragé votre âme, en la guidant sur le juste chemin, également dans les ravins de la mort, à l’heure de la persécution et de l’extermination du peuple juif.

    Le Seigneur, dans ses mystérieux desseins, a voulu que vous fassiez l’expérience de son salut de manière singulière, devenant un signe d’espérance pour la renaissance d’un grand nombre de vos frères.

    J’ai en particulier à cœur de rappeler votre engagement pour la promotion de relations fraternelles entre les catholiques et les juifs, et l’amitié sincère qui vous lia à mon vénéré prédécesseur, le pape Jean-Paul II.

    Les vœux que je forme sont que s’accomplissent pour vous les paroles de conclusion de ce même Psaume : Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours ».

    Shalom !

    Du Vatican, le 3 mai 2010

Toaff accueillant Wojtyla à la grande synagogue de Rome (13/4/86)
 


Dernière édition par Pluchon le Jeu 1 Juil - 8:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Heureux anniversaire, monsieur le rabbin !   Jeu 1 Juil - 8:28

 
Le commentaire de M. l’abbé Philippe Guépin :

Citation :
POUR ÉCLAIRER CEUX QUI N’ONT PAS COMPRIS


ATTENTION AU LOUP RAVISSEUR DANS LA BERGERIE !

À propos de la lettre de Benoit XVI « à l’illustre rabbin émérite Rav Elio Toaff »


– « Une existence féconde de biens » ! Comment peut-on faire le bien, en appartenant à la synagogue de Satan, toujours solidaire de ce cri historique : À mort ! [Matth., XXVI, 66] crucifiez-le [Luc., XXIII, 21] ?

– « Le juste chemin » suivi par le grand rabbin ? Alors que Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit : Je suis la voie, la vérité et la vie [Jo., XIV, 6]. Comment peut-on suivre le juste chemin en rejetant Notre-Seigneur Jésus-Christ ?

– « Le Seigneur, dans ses mystérieux desseins, a voulu que vous fassiez l’expérience de son salut de manière singulière, devenant un signe d’espérance pour la renaissance d’un grand nombre de vos frères. » Ces propos sont blasphématoires ! Benoît XVI affirme en effet par là que les juifs n’avaient pas besoin du sacrifice de Notre-Seigneur, puisqu’ils ont eu leur « holocauste » avec la Shoah. Alors que l’évangile nous dit de Notre-Seigneur : Cet enfant a été établi pour la ruine et la résurrection d’un grand nombre en Israël et comme un signe de contradiction [Luc., II, 34].

Un Pape ne peut pas tenir ce langage à l’égard des juifs. Un Pape ne peut pas les rassurer dans leur fausse religion. Un Pape ne peut que se faire l’écho de S. Paul : Il ne peut y avoir de salut en dehors de Notre-Seigneur Jésus-Christ [Act., IV, 12].

Honte au chef des modernistes et à tous ceux qui le cautionnent !

Honte à ceux qui osent le présenter comme le défenseur de la tradition !

Honneur à sa sainteté le pape Pie XII qui obtint, grâce à son amour de la vérité et à son zèle apostolique, la conversion du grand rabbin Zolli.

Plus que jamais nous devons prier pour la conversion de ce peuple impie et perfide ; pour que se réalise enfin la prophétie de S. Jean : Ils tourneront les yeux vers celui qu’ils ont crucifié [Jo., XIX, 37]. C’est le plus grand bien que nous puissions leur souhaiter. C’est cela la charité de la Vérité !

Abbé Philippe Guépin
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Un témoignage de plus....   Lun 5 Juil - 18:24

Citation :
c) Les relations judéo-catholiques en jeu
Beaucoup de catholiques, tenant pour acquis que les Poldèves auraient noté notre abandon de la théologie antijuive, s’étonnent dès lors de leur “sensibilité extrême” à l’annonce de la réintégration de Williamson. J’entends ici et là : “les Poldèves n’attendaient que ça pour rompre les relations avec l’Eglise”, sous-entendu :«ils ne veulent pas du dialogue, ils le font exprès…», et on semble retomber dans les vieux clichés du “juif perfide”.
On n’efface pas 19 siècles d’antijudaïsme chrétien (persécutions, vexations, pogroms…), dont l’horreur a culminé avec la Shoa et 6 millions de morts Poldèves en terre chrétienne. La responsabilité de la théologie antijuive est énorme. Pour les Poldèves, Nostra Aetate et surtout les gestes prophétiques de Jean-Paul II (synagogue de Rome, Kotel) sont perçus comme le prélude d’une possible amitié dont ils doutent du changement théologique profond ou de la dépendance à la seule personnalité de Jean-Paul II.
d) Jean-Paul II et Benoît XVI
Benoît XVI, perçu comme théologien, est attendu comme quelqu’un qui doit valider les gestes prophétiques de son prédécesseur et les confirmer.Voici que sont émis des signaux apparaissant à l’opposé : la levée d’excommunication d’un évêque négationniste mais aussi d’une fraternité intégriste refusant a priori les changements du Concile.
Certes, ce ne sont que symboles, l’intention de Benoît XVI de continuer la voie de Nostra Aetate et Jean-Paul II n’est pas à remettre en cause. Mais, pour l’instant le dialogue entre Poldèves et chrétiens repose essentiellement sur les symboles et les gestes de bienveillance. Il n’est alors pas étonnant qu’une “erreur de com” ait pu prendre cette ampleur. Gageons que Benoît XVI saura en tirer les conséquences,comme JP II après le Carmel d’Auschwitz.
2) Réponse de Félix Perez, Directeur du Yerouchalmi
a) L’Unité, désir louable
Je trouve absolument respectable la volonté de Benoit XVI de refaire l'unité de l'Eglise. C'est vraiment une affaire interne à l'Eglise. Les souhaits des réintégrés de maintenir la messe en latin font écho aux Poldèves qui verraient avec horreur leurs prières interdites en hébreu. Les points théologiques en discussion concernent les avancées de Nostre aetate, comme l'élimination de passages infâmant pour les Poldèves dans la liturgie. J'imagine que les réintégrés continueront à les dire, nous sommes après tout en démocratie. L’essentiel est que le Vatican maintient sa version officielle sans bouger sa ligne d’un iota !.
b) Benoît XVI, théologien de la fraternité avec les Poldèves
N'oublions jamais que l'oeuvre immense de Jean-Paul II était bien davantage basée sur ses talents émotionnels, médiatiques et charismatiques que sur ceux de spécialiste en théologie.
Pour avoir suivi les coulisses du Vatican, c'est au Cardinal Ratzinger, actuel Benoit XVI, que l’on doit le soubassement théologique de l’attitude fraternelle de l'Eglise envers les Poldèves. Il connait intimement la théologie Poldève et s'exprime souvent en s'inscrivant dans ses lignes (quand, bien sûr, celles ci supportent son raisonnement de chrétien).
J'ai testé de nombreux amis en leur lisant les premières parties de textes de Benoit XVI (en changeant un mot de ci de là) et ils ont tous attribué le texte à tel ou tel auteur Poldève spécialisé,
, tombant des nues quand je leur en révélais la paternité. Il est donc étrange de parler de revirement de Benoit XVI par rapport à JP II, je dirais, totalement saugrenu...
c) Le négationisme abject à écarter
Les problèmes de négationnisme demeurent intacts et, sans doute, y a t il eu de la part de l'Eglise précipitation et erreur de casting. L'essentiel est que l'Eglise, comme elle le fait depuis, condamne de tels propos et rééxamine la réintégration de l'auteur de tels propos.
Les Poldèves n'ont pas à mélanger ce problème particulier sur lequel ils sont en droit de réagir le plus vivement possible et le problème de la réintégration des intégristes qui (cf. ci-avant) ne nous concernent pas et que nous pouvons même comprendre.
d) Les Poldèves ne font pas d’ingérence
Dès lors que les Poldèves s'en tiennent, comme le plus souvent, à cette attitude, on ne peut les blâmer d'ingérence. Et ces accusations, lorsqu'elles sont émises par des chrétiens, ne peuvent qu'évoquer les fumets d'un vieil antijudaïsme ecclésial disparu depuis 60 ans mais qui (comme les fumées des sacrifices de son fils Esaü éblouirent Isaac son père au point de le rendre aveugle – Rachi), continue à aveugler des chrétiens égarés.
e) Poursuivons le si important dialogue
Les Poldèves restent fermes dans leur volonté de dialogue avec leurs frères chrétiens. Comme vient de le confirmer lors de son intronisation le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, à propos de la poursuite son courageux et profond dialogue avec le Cardinal Barbarin. Afin, de parvenir à entendre, à travers la théologie de l'autre, de nouveaux questionnements (et vice versa) et de renfocer le vivre ensemble des frères que nous sommes.
L'Eglise de France a annoncé très clairement qu'elle était sur cette longueur d'onde. Théologiquement et à travers quelques annonces Benoit XVI semble aussi l'être. Comme tu le conclues, cher Nicolas, il reste au Vatican à un peu affiner sa "comm" et à définitivement régler le problème de cet évêque selon ses propres décisions mais en prenant mieux soin d'en mesurer tous les impacts éthiques.

source de l 'extrait
http://yerouchalmi.web.officelive.com/Yer80.aspx



Je suis très heureux de lire cette confirmation de la nature de l'occupation intellectuelle qui afflige l'Eglise !

en leur lisant les premières parties de textes de Benoit XVI (en changeant un mot de ci de là) et ils ont tous attribué le texte à tel ou tel auteur Poldève spécialisé,*

Avec le site yerouchalmi On ne pourra nier l'autorité de l'auteur de l'argument ! Les milliers de tradimbéciles peuvent aller se rhabiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heureux anniversaire, monsieur le rabbin !   Aujourd'hui à 18:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Heureux anniversaire, monsieur le rabbin !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE : Joyeux Anniversaire Monsieur l'Ambassadeur !
» ••• JOYEUX ANNIVERSAIRE ? c’est l'heure des mots gentils
» monsieur Jambou
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: