Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Moines ou non...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Moines ou non...   Ven 25 Juin - 0:48

Lu sur un forum prétendument catholique : A l'origine, ne sont moines que les religieux qui suivent, de près ou de loin, la règle de St Benoît : Bénédictins, Cisterciens, Trappistes etc ...

Incroyable ! Quelle stupidité ! No No No

Les règles de Saint Antoine le Grand, de Saint Basile le Grand, de Saint Augustin, et j'en passe, sont monastiques et antérieures à celles du Saint Patriarche des moines d'occident.

Les dominicains ont la règle de Saint Augustin avec des constitutions spéciales et sont bien évidemment moines.

Les fils de Saint François d'Assise sont moines.

Les fils de Saint François de Paule sont moines...

Les Fils de Saint Bruno sont moines...



Et j'en passe...

Quant aux "Dominicains d'Avrillé" qui ne sont pas reconnus par les autorités conciliaires, mais qui, avec la FSSPX, reconnaissent ces mêmes autorités, posent problèmes. Même si j'étais "official", en l'absence de mandat, je me garderais de juger de leur qualité de moine voire même de celles de dominicain...

Soyons modestes et gardons nous de tout juger !

de stercore Idea Idea Idea


Dernière édition par de stercore le Lun 28 Juin - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Moines ou non...   Lun 28 Juin - 11:28

Cher De Stercore,

Vous avez raison de rappeler que le monachisme est antérieur à saint Benoît et déborde très largement la grande famille bénédictine.

Toutefois, il est dans l'ordre des choses de n'appeler moines que les religieux qui font le voeu de stabilité, c'est-à-dire qui sont attachés à un monastère et sont, dans cette mesure, séparés du monde.

Par conséquent, la vie apostolique des ordres mendiants, parmi lesquels on trouve en effet les Dominicains et les Franciscains, et qui est une vie de prédication et de mission, n'est pas à proprement parler monastique. Il n'est donc pas rigoureusement exact de parler de moines pour désigner les religieux mendiants (et Dom Delatte le rappelle dans ses Commentaires sur la règle de saint Benoît).

Cependant l'usage s'est anciennement introduit et répandu, et dans cette mesure on peut qualifier de moines les fils de saint Dominique et de saint François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Moines ou non...   Lun 28 Juin - 22:38

Par conséquent, la vie apostolique des ordres mendiants, parmi lesquels on trouve en effet les Dominicains et les Franciscains, et qui est une vie de prédication et de mission, n'est pas à proprement parler monastique. Il n'est donc pas rigoureusement exact de parler de moines pour désigner les religieux mendiants (et Dom Delatte le rappelle dans ses Commentaires sur la règle de saint Benoît).

Cher N.M.,

Difficile de contredire Dom Delatte ! Toutefois il est impossible de refuser le titre de moines aux franciscains, dominicains, minimes, voire à certains bénédictins de la Pierre-Qui-Vire, éloignés de leur couvent par l'apostolat.

de stercore Idea Idea Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Moines ou non...   Mar 29 Juin - 9:49

Cher De Stercore,

Vous avez raison de faire mention des bénédictins de la Pierre-qui-Vire. Le Père Muard, admirable prédicateur de missions, était tout particulièrement attaché au développement d'un apostolat chez ses moines (quand on sait ce qu'est devenu la Pierre-qui-Vire... quelle misère !).

Mais je laisse la parole à Dom Delatte :

Citation :
"L'idée d'unité qu'implique le nom de moines a permis de les définir de façons diverses renfermant toutes une part de vérité : ceux qui vivent dans la solitude, ceux qui veulent introduire l'unité et la simplicité dans leur vie, ceux qui s'occupent de Dieu et ne songent qu'à s'unir à lui. Monachi, hoc est, Christiani, qui ad unum fidei opus, dimissa saecularium rerum multimodo actione, se redigunt, dit Paul Orose [Histor., l. VII, c. XXXIII, P.L., XXXVII, 1732-1733] ; et saint Denys : "Nos pieux maîtres ont nommé ces hommes tantôt thérapeutes, à cause du culte sincère par lequel ils adorent la divinité, et tantôt moines, à raison de cette vie d'unité sans partage par laquelle, ramenant leur esprit de la distraction des choses multiples, ils le portent vers l'unité divine et vers la perfection du saint amour." [De Hierarchia ecclesiastica, c. VI]

"Dans la pensée des anciens, le nom de moine est générique : il désigne toutes les catégories de fidèles qui ont renoncé au monde pour se vouer à la perfection ; pendant longtemps, être religieux et être moine fut tout un, et les choses sont encore telles en Orient. Mais avec l'apparition des formes de vie religieuse consacrées plus directement au ministère des âmes, le terme de moine est devenu spécifique : il n'appartient plus actuellement [en Occident] qu'aux fils de saint Benoît et à ceux de saint Bruno, encore que la coutume se soit établie en France de le donner à ceux de saint François et de saint Dominique ; saint Thomas et saint Bonaventure avaient seulement revendiqué pour leurs frères, dans la polémique avec l'Université de Paris, la qualité de religieux.

"Si nous voulions aujourd'hui tracer la carte de la vie religieuse, établir une classification, nous pourrions répartir assez exactement les religieux en cinq groupes, d'après leur ordre d'apparition historique (je ne dis rien des religieuses, qui sont de physionomie innombrable et de toute couleur) : les moines, les chanoines réguliers, les frati ou religieux mendiants [voilà les dominicains et franciscains, mais aussi les carmes], les clercs réguliers, les séculiers réunis en congrégation avec ou sans voeux."

Dom Paul Delatte, Commentaire sur la Règle de saint Benoît, réédition Solesmes 1985, pp. 30-31.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moines ou non...   Aujourd'hui à 5:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Moines ou non...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HL de la brèche des moines (sainte victoire)
» Moines vindicatifs Saga Gripping Beast
» Potée de fèves
» présentation
» Les PNJs de la campagne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: