Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite polémique avec les sédévacantistes

Aller en bas 
AuteurMessage
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Petite polémique avec les sédévacantistes   Sam 5 Juin - 15:55

Citation :
Je profite d’un incident pour faire une remarque bien précise quant à l’objet en question mais volontairement évasive quant au lieu où la chose s’est passée. De « petits missionnaires » zélés se sont permis de placer des feuilles sur les pare-brises des voitures un dimanche matin, tout près de la chapelle où célébrait un de nos prêtres. Nous disons tout net que nous n’avons rien contre ces enfants qui ignorent sans doute tout de la teneur de l’écrit qu’ils diffusaient. Là n’est pas le vrai problème.

Il s’agit en fait d’un texte de quatre pages remplies d’attaques contre la FSSPX notamment parce qu’elle a engagé, depuis un certain temps, des discussions serrées avec Rome ( et non pas des négociations) contre les erreurs du concile Vatican II. La feuille se termine par ces mots écrits en gros caractères en guise de conclusion de tout le discours :

Refusons de soutenir et fréquenter la Fraternité Saint Pie X ! Exigeons qu’elle dise la vérité et qu’elle déclare officiellement que Benoît XVI n’est pas Pape.

Et c’est suivi de l’adresse de quatre centres de messe sédévacantiste où l’on peut avoir, éventuellement, une chance dans la région de sauver son âme.

Certains penseront qu’il ne faut pas répondre à ce genre de papier. Ils ont en partie raison car c’est s’engager dans des discussions interminables et souvent stériles. Mais il faut en parler un peu pour faire toucher du doigt, à certaines occasions, le problème réel du sédévacantisme. On le vérifie souvent, ce problème est plus d’ordre clinique que théologique. Je n’ai pas l’intention de blesser qui que ce soit par un humour mal placé, mais si l’on est malade psychologiquement ( ex : par une inquiétude excessive et récurrente au sujet du Pape) il faut savoir qu’il est possible de se soigner mais certainement pas en prenant une multitude de bouquins de théologie pour trouver des réponses claires et distinctes à toutes les difficultés présentes, difficultés que n’ont pu résoudre les plus grands théologiens.

On peut se demander pour qui travaillent vraiment ces prêtres sédévacantistes qui nous attaquent si violemment? Quel est leur supérieur visible? Nous donnerons là-dessus un avis personnel car puisqu’ ils n’ont pas de supérieur connu qui les envoie en mission ( c’est déjà pou eux un très gros problème) il faut conclure nécessairement qu’ils travaillent pour eux-mêmes ou pour ceux à qui ils rendent service. Alors, à qui profite leur action ? Nous le verrons plus loin.

On peut se demander aussi comment leurs fidèles, s’ils ont un brin de raison, peuvent-ils accepter sans broncher un tel discours ? La réponse est simple. Dans le meilleur des cas ces fidèles n’écoutent rien de ce qui leur est dit ou pas grand chose. Ce sont de purs consommateurs de messe Saint Pie V bio (non una cum). D’où les gyrovagues que nous connaissons dans notre région qui gouttent un peu de tout dans toutes les chapelles parce qu’ils trouvent cela bon pour leur foi.

Mais prenons la phrase la plus intéressante de toute cette littérature: « Exigeons qu’elle (la FSSPX) dise la vérité et qu’elle déclare officiellement que Benoît XVI n’est pas Pape. » et imaginons un peu le scénario qui peut suivre si un tel acte est posé. Suivez donc.

Ainsi, un beau petit matin notre supérieur général, Mgr Fellay, se lève bon pied bon œil et après son petit déjeuner, part déclarer très officiellement, à la face de la terre comme Jonas à Ninive, non seulement que Benoît XVI n’est pas Pape mais aussi, comme le dit sans rire le document diffusé, qu’ il n’y a plus de Pape dans l’Eglise depuis Vatican II, c’est-à-dire depuis bientôt 50 ans ! Bon plan n’est-ce pas? (N.B : Il est vrai que pour tous les sédévacantistes ce n’est pas un problème que l’Eglise soit privée de Pape pendant une si longue période. Pourquoi ? L’argument est simple : l’Eglise a été privée de Pape pendant 3 ans, c’est un fait historique. Donc elle peut être privée de Pape pendant 50 ans. Imparable ! Mais alors pourquoi pas pendant quinze fois cinquante ans ?)

Continuons la suite du scénario. Que pensez-vous qu’il va se passer après cette superbe annonce du Supérieur Général tant désirée par les sédévacantistes ? Vont-ils chanter un Te Deum parce que l’Eglise renaît de ses cendres grâce à la conversion des « lefebvristes » à la vraie foi? Farce !

Passons les détails sur les troubles et désordres concernant nos propres troupes. Dégâts minimes sans doute et insignifiants, deux ou trois départs à tout casser sur cinq cents prêtres et quelques centaines de fidèles libéraux qui n’accepteront pas la déclaration, c’est tout. Car bien entendu tous les prêtres de la FSSPX et les fidèles qui lui sont attachés recevront sans discussion une telle annonce du Supérieur et emboîteront unanimement le pas dans son sens. Ben voyons ! C’est si plein de réalisme et de bon sens que c’est indéniable !

Mais surtout une chose est absolument certaine et c’est là qu’il faut un peu insister car cela peut peut-être faire réfléchir encore les indécis. Soyez sûrs que les évêques modernistes seraient les premiers enchantés d’une telle déclaration de notre part. Ce serait pain béni pour eux que de se débarrasser ainsi facilement de ces « lefebvristes » qu’ils haïssent et qu’ils ont toujours haïs à cause de leur attachement à la Tradition et de leur paisible certitude d’appartenir pleinement à l’Eglise catholique.

Pour sûr d’un seul coup d’un seul, la petite chrétienté fondée avec patience, abnégation et cohérence par Mgr Lefebvre ( la prudence est la vertu des chefs) s’effondrerait tout net par des paroles si fracassantes. Les fruits de bénédiction du ciel qui se sont montrés dans le monde entier, malgré mille difficultés et embûches, seraient anéantis par ce seul acte. Tout, vraiment tout, tomberait en miettes. Les conférences épiscopales aux mains des modernistes pourraient déclarer avec satisfaction réelle mais aussi avec une fausse larme à l’œil : « la Fraternité est hors de l’Eglise que c’est triste. Il est évident maintenant pour tous qu’ils ne sont plus catholiques. Les fidèles ne peuvent plus la fréquenter et il ne faut plus la soutenir en aucune façon sous peine de perdre son âme ». Exactement comme dit le texte : « Refusons de soutenir et de fréquenter la FSSPX ».

Cette feuille diffusée nous donne l’esprit qui anime les sédévacantistes, elle est donc très instructive et je m’en sers comme piqûre de rappel à ceux qui n’y voient qu’une position un peu excessive dans la situation actuelle. Elle démontre, s’il en est besoin, le débordement de sagesse qui les guide et cela suffit pour savoir quoi en penser.

Sur le terrain, dans la pratique, la tactique sédévacantiste favorise à cent pour cent les forces modernistes. Aussi qui est leur patron ? Pour qui œuvrent-ils vraiment ? Posons-nous la question, car concrètement que font-ils ? Ils cherchent à anéantir ceux que les modernistes veulent anéantir, seule la méthode est différente. Nulle surprise si l’on découvre que beaucoup de ces intransigeants sont des infiltrés du clan d’en face qui sous des dehors de fidélité à la doctrine de toujours œuvrent main dans la main avec le parti libéral qui domine encore dans le sein de l’Eglise. Ainsi ils entraînent à leur suite les tempéraments « cartésiens » qui veulent partout des idées claires et distinctes mais dont le jugement lapidaire a du mal avec les nuances. C’est noir ou c’est blanc, le gris n’existe pas.

Terminons par un texte du cardinal Pie, évêque de Poitiers au XIXieme siècle, très attaché au Pape mais pas papolâtre :

« Jésus- Christ a promis à ses apôtres, et par dessus tout au chef des apôtres, d’être avec eux jusqu’à la consommation des siècles. Toutefois, les successeurs des apôtres (les évêques) n’ont point hérité de l’infaillibilité, ni surtout de l’impeccabilité ; et le successeur de Pierre lui-même, infaillible dans la doctrine, peut se montrer plus ou moins sage, plus ou moins fort en face des difficultés qui surgissent, des solutions qui sont proposées, des déterminations qui doivent être prises. Ce qui fait la grandeur de certaines périodes de l’histoire ecclésiastique, c’est la sainteté éclatante ; c’est la doctrine éminente, c’est l’intrépidité apostolique des pontifes romains ; et c’est aussi la science et le courage des évêques, leur union parfaite avec le siège de Rome, leur résistance aux suggestions de la puissance du siècle ; enfin, c’est la fidélité de tous les ordres ecclésiastiques, la cohésion de tous les esprits de tous les cœurs dans une même loi et dans une même charité. » p. 270 Tome 4 « œuvres de Mgr de Poitiers")

Abbé Pierre Barrère

Extrait du Sainte Anne n° 219 de juin 2010

http://www.laportelatine.org/formation/crise/sedevacBarrere2010/barrere1006.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Sam 5 Juin - 17:44

Fabuleux! N'étant pas Sédévacantiste mais Catholique, je tiens à préciser que nous sommes absolument étrangers à tout ce cirque....Je le découvre en même temps que vous.

Je ne connaissais pas cette manip dont la Frat est "victime", mais tout y est, à commencer par ceci:
Citation :
On le vérifie souvent, ce problème est plus d’ordre clinique que théologique.

Pour de suite après dire ceci:
Citation :
Je n’ai pas l’intention de blesser qui que ce soit

Typiquement libéral, je n'y touche pas, je ne veux pas y toucher, je suis au-dessus de ce procédé, mais....Je le pratique allégrement! La suite le confirme:
Citation :
il faut savoir qu’il est possible de se soigner

L'appel au légalisme le plus plat:
Citation :
Quel est leur supérieur visible?

Avec la bouffonnerie de service:
Citation :
ls n’ont pas de supérieur connu qui les envoie en mission ( c’est déjà pour eux un très gros problème)
Ce pauvre homme se pose-t-il la question de savoir qui l'envoie en "mission", lui? Les 4 évêques de la Frat ont-ils juridiction? Mgr Lefebvre les a-t-il sciemment sacré avec ce pouvoir? Qu'il reprenne donc ce que disait son fondateur à ce sujet!!!!

Le reste est du même tonneau avec par exemple ceci:
Citation :
a petite chrétienté (Shocked!!!! ) fondée avec patience, abnégation et cohérence (ON NE RIT SURTOUT PAS!!!!)par Mgr Lefebvre
Marcel, tu es Marcel et sur toi je fonderai une nouvelle église!!! On ne rit pas, j'ai rencontré de pauvres âmes qui en sont persuadées!!!si, si!!! Twisted Evil Rolling Eyes
Citation :
Sur le terrain, dans la pratique, la tactique sédévacantiste favorise à cent pour cent les forces modernistes.
Comique!
Citation :
Aussi qui est leur patron ?
Décidement, le doigt sur la couture d'une soutane visiblement trop grande pour lui, notre homme est d'un légalisme bien servile. Un patron! Un patron!!! Reprenons en coeur!!! Un patron!!!
Citation :
Ils cherchent à anéantir ceux que les modernistes veulent anéantir, seule la méthode est différente.
Heureusement que le ridicule ne tue pas...Je ne vous dis pas l'hécatombe en face. Doivent bien rire dans les cénacles occultes. Quelqu'un peut-il lui expliquer que la Frat n'est que l'extrême-droite de la Secte? Qu'elle fut initiée en ce sens? Que 30 années d'existence le démontre sans appel? Que sans elle la Secte n'a pas la caution morale qui jusitifie, légalise son usurpation vis à vis des gogos...Légalistes?

On ne parle même pas de ce non-argument quant à l'absence de Pape sur le Siège de St Pierre. Qu'il médite (au minimun) la Darras et/ ou la Rohrbacher....Mais qu'apprennent-ils donc dans leur séminaire entre 2 louanges/ transes au Fondateur et une partie de baby?

Bref passons.

Laissons l'ensemble de cette farce afin de ne retenir que ceci:
Citation :
se débarrasser ainsi facilement de ces « lefebvristes » qu’ils haïssent et qu’ils ont toujours haïs à cause de leur attachement à la Tradition et de leur paisible certitude d’appartenir pleinement à l’Eglise catholique.
Vous avez bien lu: paisible certitude!!!! Les rites d'ordinations changés? Paisible certitude....Les rites des sacres changés? Paisible certitude....Assise? Paisible certitude....Etc, etc....Pauvre Prêtre! J'oserai dire, pauvre grenouille en son eau tiède!
Citation :
Vont-ils chanter un Te Deum parce que l’Eglise renaît de ses cendres grâce à la conversion des « lefebvristes » à la vraie foi? Farce !
Farce? Farce que d'être en communion avec des hérétiques?!!!Shocked Farce les sophismes "théologiques" que ces individus nous assément depuis des lustres? Farce que d'enfanter depuis plus de 30 ans des consommateurs de Sacrement à l'âme vide, à l'intellect d'huitre, au légalisme le plus servile, en ne leurs donnant absolument pas accès aux textes Catholiques qui "fâchent"? Cela a un nom! Subversion et aussi, et surtout Péché contre le Saint-Esprit!!!

Le bouquet étant de récupérer Mgr Pie!!!

Quelle impudence, quelle ignorance crasse! Quelle orgueil!!!Quelle manipulation!!!

Pauvre homme! On priera pour lui....Malgré lui!

PS:
Citation :
Ainsi ils entraînent à leur suite les tempéraments « cartésiens » qui veulent partout des idées claires et distinctes mais dont le jugement lapidaire a du mal avec les nuances. C’est noir ou c’est blanc, le gris n’existe pas.
Il y a bien 2 étendarts! Notre Seigneur précisant même qu'Il vomirait les tièdes....

Alors? Toujours "paisible certitude"? Suspect


Dernière édition par Credo le Dim 6 Juin - 17:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Sam 5 Juin - 19:19

Un trait caractéristique des fausses résistances est d'user et d'abuser de cet axiome exprimé par exemple par A.A. Upinsky, que je cite je viens de le lire sous sa plume, et qui consiste à diviser la vérité et à multiplier l'erreur.

C'est à dire diviser la vérité des principes supérieurs
et multiplier l'erreur des déductions qui en découlent dans le détail.


De ce principe faux découle, en ce qui nous concerne ici, l'invocation de la "Tradition" d'une part et celle du "Sédévancatisme" et parmi ce dernier de "la fin des temps"
Quand cessera-t'on de parler enfin de tradi et de sédévac, lorsqu'on croit défendre le Catholicisme ?

Du point de vue de l'Eglise, la Tradition Apostolique est un point qui n'intéresse que les théologiens catholiques.
De même l'occupation du Siège de Pierre n'est qu'un aspect de la question.
S'ériger en "Diagnostiqueur" de la fin des temps procède de l'hérésie la plus crasse.

Qui pourra nier que ces trois degrés faux suscitent eux-mêmes trois degrés d'infiltration dont le grotesque croît du premier au troisième degré ?

Ce pauvre abbé, dont on constate le faible niveau, et pratiquant une vulgaire réduction psychologique de la vérité comme argument, devrait travailler à définir la nature de l'éclipse qui frappe provisoirement l'Eglise, selon le message de La Salette.
L'éclipse n'est pas tel rite qui lui plait, alors que surtout ce rite se trouve anénanti par des rites supérieurs faux ; non, elle est dans le siège de la Vérité. Soit c'est l'Eglise qui possède la Vérité, à la grande haine et fureur de l'humanité qui n'en veut pas ("le monde") ;
Soit c'est l'Homme qui possède la vérité. Or les finsdumondistes, les sédévacs, les tradis, les ralliés, et les conciliaires pensent tous
- que "tout homme possède la vérité" (naturellement, ou bien spirituellement, ou bien platoniquement, etc...selon les thèses)
- et que sur ce faux principe, leur église, ou leur Eglise, ne serait qu'en simple concurrence dans le fond, - bien que parfois acharnée dans l'expression - , dans la meilleure version de cette vérité.

Concrètement, cette illusion implique que la Fsspx sert de faire-valoir à la Secte:
Citation :
Citation:
Ils cherchent à anéantir ceux que les modernistes veulent anéantir, seule la méthode est différente.

Heureusement que le ridicule ne tue pas...Je ne vous dis pas l'hécatombe en face. Doivent bien rire dans les cénacles occultes. Quelqu'un peut-il lui expliquer que la Frat n'est que l'extrême-droite de la Secte? Qu'elle fut initiée en ce sens? Que 30 années d'existence le démontre sans appel? Que sans elle la Secte n'a pas la caution morale qui jusitifie, légalise son usurpation vis à vis des gogos...Légalistes
?


QUESTION QU'EST CE QUE LA TRADITION CATHOLIQUE ?
Sur GDF, on parle seulement de "Tradition": tout est dans les guillemets !

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nordland
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 853
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Sam 5 Juin - 19:39

http://www.laportelatine.org/communication/audiotheque/audiotheque2010.php

Ecoutez le sermon de Mgr Tissier de Mallerais aux enfants, le dimanche 23 mai...

Marcel, déjà canonisé...

Quant à l'autre sermon de Mgr Tissier de Mallerais, le même jour, il appelle tout simplement à la conversion de l'Eglise. On ne rigole pas... Ces gars-là sont vraiment sérieux... et c'est bien cela qui est tragique !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Dim 6 Juin - 20:08

Citation :
Et c’est suivi de l’adresse de quatre centres de messe sédévacantiste où l’on peut avoir, éventuellement, une chance dans la région de sauver son âme.

Certains penseront qu’il ne faut pas répondre à ce genre de papier. Ils ont en partie raison car c’est s’engager dans des discussions interminables et souvent stériles. Mais il faut en parler un peu pour faire toucher du doigt, à certaines occasions, le problème réel du sédévacantisme. On le vérifie souvent, ce problème est plus d’ordre clinique que théologique. Je n’ai pas l’intention de blesser qui que ce soit par un humour mal placé, mais si l’on est malade psychologiquement ( ex : par une inquiétude excessive et récurrente au sujet du Pape) il faut savoir qu’il est possible de se soigner mais certainement pas en prenant une multitude de bouquins de théologie pour trouver des réponses claires et distinctes à toutes les difficultés présentes, difficultés que n’ont pu résoudre les plus grands théologiens
.


M.l'abbé Barrère écrit des arguments qui se limitent à des injures dues à la simple mauvaise humeur qu'une personne qui se maîtrise garde pour elle ou n'échange qu'en privé avec des amis, sous le coup de la colère. Sans doute les déséquilibrés se rencontrent-ils: dans sa fraternité, parmi des détracs-sédévacs, etc...,mais aussi se comptent par dizaine de millions dans toutes les sphères. Quel est le rapport avec la question de la Vérité ?

*Alors que son devoir d'état d'enseigner les fidèles l'y oblige, il devrait plutôt étudier au lieu de parler comme un "intervenant virtuel irresponsable".
Le pauvre n'a aucune idée d'une maladie, véritable et presque universelle, qui est la maladie intellectuelle qui est celle , pour toutes nos générations, d'avoir substitué à l'opposition de nature qui existe entre entre le faux et le vrai, la différence en degrés, (relative) qui existe entre le vrai et le vraisemblable.

Exemple :
Citation :
Tout, vraiment tout, tomberait en miettes. Les conférences épiscopales aux mains des modernistes pourraient déclarer avec satisfaction réelle mais aussi avec une fausse larme à l’œil : « la Fraternité est hors de l’Eglise que c’est triste.
Où lisez-vous ici que la question de la Vérité et de l'erreur tourmente ce brave abbé ? nous lisons: "les conférences...pourraient déclarer...."; voilà ce qui l'inquiète et l'intéresse, c'est ce que disent et déclarent des imposteurs objectifs. Qu'ils aient affaire à des imposteurs ne les dissuade nullement de clamer haut et fort leur entière communion avec eux, et aussi de discuter le bout de gras théologique avec eux...
Enfin sur ce terrain, ils n'ont pas réalisé qu'ils ne jouaient pas dans la même cour. Les imposteurs sont dans la cour des grands, et eux, se trainent dans le petit bac à sable des Simplets-de-la-Tradition-première.
Alors qu'ils en sont à ergoter sur tel mot, telle formule, telle action, qu'il s'agirait de négocier, d'échanger, d'améliorer, comme de petits boutiquiers mesquins,
les imposteurs les dominent comme l'aigle domine le mulot.


Citation :
Ainsi ils entraînent à leur suite les tempéraments « cartésiens » qui veulent partout des idées claires et distinctes mais dont le jugement lapidaire a du mal avec les nuances. C’est noir ou c’est blanc, le gris n’existe pas.
Nous ne sommes pas cartésiens! nous tentons d'être de fidèles thomistes.
Eux voudraient être des cartésiens. Mais quand comprendront-ils que la méthode totalitaire de penser cartésienne qui prétend imposer ses procédures à chaque savoir, les conduit à renoncer à la Vérité ?

Voici deux exemples qui expliqueraient le mépris de la vérité qui habite la Secte et dont sa petite succursale lefebvriste ne semble même pas avoir idée.



JMichel MALDAME né 1939 dominicain officiel écrit dans un article sur le Linceul:

Citation :
Le débat théologique porte également sur la résurrection. Y aurait-il, comme le prétendent certains, une «preuve scientifique» de la résurrection de Jésus ? La résurrection peut-elle être prouvée scientifiquement - en donnant au terme son sens actuel ? Pour répondre à cette question, il faut poser la question de la nature de la résurrection. Celle-ci est l'acte de Dieu donnant à Jésus une vie nouvelle. Ce n'est pas simplement la réanimation d'un cadavre et son retour à la vie antérieure, mais une métamorphose, puisque l'acte de Dieu fait que Jésus échappe aux contraintes de l'espace et du temps qui sont les nôtres. Comme tel, le corps du Ressuscité échappe aux prises de la physique et de l'observation scientifique. Les mesures physiques n'accèdent pas à cet événement.
L'affirmation qu'il y a une saisie matérielle de l'acte de Dieu glorifiant son Fils réduit la résurrection à n'être qu'un miracle, en entendant ce terme dans le sens de la philosophie du positivisme (philosophie scientiste du XIXe) ; selon cette philosophie, le miracle est défini comme ce qui outrepasse l'ordre naturel des faits ou s'oppose à lui. La notion théologique de miracle est beaucoup plus large. En effet, pour les Écritures, le miracle est une intervention de Dieu par manière de signe et de prodige, trace d'un acte de révélation et donc ouverture au Mystère. Un miracle ne se limite pas au merveilleux. Un miracle ne relève ni du paranormal, ni du surnaturel dont sont friands les milieux ésotériques.

La prétention à une preuve scientifique du mystère du salut ou d'une vérité de foi est aussi un contresens sur la nature de l'acte de foi. La foi ne saurait être obtenue ni par contrainte, ni par manière de preuve scientifique au sens moderne du terme. La foi est, tout à la fois, don de Dieu et acte libre d'un croyant. Prétendre qu'il y a une preuve scientifique de la résurrection, c'est dénaturer la foi qui cesserait d'être le fruit d'un acte de liberté et qui n'est plus un don de Dieu, puisqu'inscrite dans le réseau nécessitant de la logique de la démonstration. S'il y a des raisons de croire, elles ne sauraient réduire la foi à une inférence logique à partir d'observations expérimentales.

Ainsi au plan de la théologie, la dévotion au Linceul de Turin doit le statut de ce genre de dévotion dans la tradition de l'Église ; elle est un acte de piété qui utilise le sensible pour prier. L'accès à Dieu impliqué dans cette dévotion participe d'une attitude qui mérite attention, car elle touche à la nature de la Révélation et à son mode de manifestation.

source http://biblio.domuni.org/articleshum/saintsuaire/index.htm
commentaire à la suite :


Dernière édition par luernos le Dim 6 Juin - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Dim 6 Juin - 20:38

Dans ce tissu de contre vérités, petit extrait de son très long article qui n'est qu'une plaidoirie digne d'un esprit éclairé maçonnique contre le Linceul, relevons quatre de ses remarques.
1.- Il prétend que les adeptes de la Vérité réduisent à une "simple réanimation, etc...il déforme et discrédite; ensuite il fait intervenir un "acte de Dieu qui donne vie nouvelle" sans jamas rien définir de précis: résurgence des anciennes hérésies docètes (apparence humaine) ariennes et monophysites de la réalité de NSJC, le tout habillé dans des thèses des sciences humaines isolées et hyperspécialisées...Il peut dès lors asséner l'affirmation: les disciples n'ont jamais pu voir toucher Jésus Christ en chair et en os! l a totalement séparé, et totalement spiritualisé, ou renvoyé dans l'imagination l'idéal religieux, qu'il peut ainsi détruire la Révélation de la Résurrection physique de NSJC.
2.- Il allègue que la résurrection physique de NSJC serait
a) du merveilleux : c'est à dire la superstition des sous-développés...
b) et du merveilleux incompatible avec la religion si pure si idéale si spirituelle de son christianisme crypto-éclairé.
c) la religion pure ouvre au "mystère" qui est un concept fondamental anti chrétien ! car le mystère catholique est accessible à l'intelligence par l'analogie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Dim 6 Juin - 20:42

 
L’abbé Barrère a écrit:
Passons les détails sur les troubles et désordres concernant nos propres troupes. Dégâts minimes sans doute et insignifiants, deux ou trois départs à tout casser sur cinq cents prêtres et quelques centaines de fidèles libéraux qui n’accepteront pas la déclaration, c’est tout. Car bien entendu tous les prêtres de la FSSPX et les fidèles qui lui sont attachés recevront sans discussion une telle annonce du Supérieur et emboîteront unanimement le pas dans son sens. Ben voyons ! C’est si plein de réalisme et de bon sens que c’est indéniable !
Je crains fort que l’ultime raison ne soit là : sauver l’unité de l’organisation. Voilà pourquoi il faut à tout prix ménager la chèvre et le chou. Au risque des pires compromissions. Dans le sermon qu’il a prononcé à la Pentecôte – http://www.agerecontra.it/public/press/?p=4600 – l’abbé Abrahamovicz signale un petit fait qui en dit long :

L’abbé Abrahamowicz a écrit:
Dans le numéro de septembre 2005 de Trenta giorni le supérieur général de la Fraternité se vantait d’avoir décliné la demande de cinq évêques orthodoxes qui voulaient se convertir au catholicisme dans la Fraternité ; ils les a envoyés à Rome : « … il y a eu des évêques orthodoxes qui ont demandé à adhérer à l’Église catholique à travers une adhésion à notre Fraternité. A ceux-ci j’ai toujours répondu qu’ils doivent s’adresser à l’évêque de Rome, au pape ».
Quelle responsabilité devant Dieu !
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Dim 6 Juin - 21:26

suite du commentaire :

3) troisième remraque: la preuve scientifique de la résurrection annihilerait la liberté intérieure de croire !
Voici, au sein de son fouillis de ses falsifications aussi prétentieuses que sournoises, un morceau de choix :
'l authenticité scientifique du Linceul montre qu'il n' y a pas d'impossibilité scientifique a son authenticité comme linceuil de NSJC (preuve négative)
Par ailleurs tout le monde comprendra comme moi et comme l'écrit Upinski que la liberté de croire n'est réelle que si elle est bien éclairée par des informations rationnelles. Contrairement à ce que dit Maldamé, la liberté Humain n'a pas grand prix, quand il s'agit comme lui le fit, de fabriquer sa propre religion et son propre rapport au divin, dans un scepticisme et une ignorance générale de principe, lorsque le kantisme dit que la vérité est définitivement INCONNAISSABLE;
4) contrairement à Monsieur Maldamé je n'ai pas besoin du Linceul pour prier. Sait il de quoi il parle cet intello dont les théories donnent envie de fuir !


Voici donc pour la "Foi" conçue de manière purement "mentale" "spirituelle"
: peu importe la réalité. Le croyant a une foi si pure si imaginaire si sentimentale qu'elle a la puissance d'inventer des mondes religieux !


Maintenant passons à la dimension qui est son pendant : Comment la foi du fidèle peut-elle se transmettre et naître ?
Dans une société gouvernée par un lieutenant de Dieu bien sûr. Mais pour la secte pas du tout, elle se transmet par communication directe du ciel à des zombies perdus dans toutes sortes de société paiennes communistes, islamiques, décadentes, peu importe: tout est providentialospirituel !

claude Géffré dominicain né 1926 toujours bien au chaud "en couvent catholique" dans une longue conférence très éclairante car il parle avec 10 ans d'avance, et comme parlera le prochain pontife , c'est-à-dire sans la fourberie actuelle de Rome, (et pour cela il a été rappelé à l'ordre, de peur qu'il n'effraie trop les gogos)
http://www.dimmid.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=19:-document-2-des-conferences-donnees-par-le-pere-claude-geffre&catid=36&Itemid=100003


voici un extrait significatif de ce pensum ultra-moderniste:



au paragraphe :
dialogue interreligieux dialogue de salut:
Citation :
Ce que nous a appris Vatican II, et cela est une grande nouveauté car beaucoup de religions n'en sont pas encore là, c'est que la vérité prise abstraitement n'a pas de droit par rapport au droit de la conscience individuelle ; et si cette conscience individuelle ne considère pas cette vérité comme son bien, si cette conscience individuelle veut être sans religion ou veut quitter sa religion pour en choisir une autre, alors les droits de la conscience doivent l'emporter sur les droits de la vérité en soi, même si cette vérité est une vérité révélée, et même si cette vérité est une vérité salutaire. L'Eglise a mis beaucoup de siècles pour découvrir cette chose élémentaire qui est déjà dans l'Evangile : qu'est ce que c'est que la foi dans l'Evangile si la foi n'est pas un choix libre, un choix volontaire ? L'islam n'en est pas encore là. Si vous êtes musulman, vous ne pouvez pas sans sanction, parfois jusqu'à la peine de mort, quitter, abjurer votre religion pour en choisir une autre. C'est là un non respect, une certaine incompréhension de la différence entre les droits de la vérité et les droits de la conscience individuelle. Or bien sûr il faut tout faire pour que la conscience ne soit pas une conscience erronée, il faut tout faire pour que la conscience choisisse la vérité, surtout s'il s'agit de la vérité révélée comme son bien ; il n'empêche que l'instance dernière reste la conscience individuelle, en espérant bien sûr que cette conscience soit une conscience éduquée, formée. La liberté religieuse, cela n'a de sens que si elle me donne la liberté de choix de ma religion, que si elle me donne la liberté aussi de quitter ma religion si je considère en conscience que c'est une vérité à laquelle je ne peux plus adhérer.


Tout le texte est un chef-d'oeuvre de subversion intellectuelle: tout est inversé, et forme une suite d'affirmations de principe sans arguments, ou avec de faux arguments trafiqués. Pour ce qui concerne notre sujet : l'irénique idéaliste stoïcien, qui se contente de saupoudrer de quelques bondieuseries du 20 ièmes ses considérations communistes, affirme donc que
Y A QU A !
L'Homme est l'autorité suprême: il décide quel est Son Bien, donc quelle est sa Vérité.
Afin qu'il puisse exercer son règne suprême, ce ridicule souverain doit être un minimum éclairé : donc YA KA !

Il pourfend le totalitarisme de la Révélation catholique, de l'Eglise et surtout de la Chrétienté: et pour éviter l'oppression Cosmopolite, Maçonnique, bolchévique, islamique: et surtout le Contrôle Technologique de l'individu qui est le signe de l'Etat Mondial, eh bien le vieillard s'écrie YA KA !

Voilà donc la conception "spirituelle" "mentale" "providentielle" du règne social de notre seigneur Jésus Christ qui aurait dominé la planète entière depuis 2000 ans : les milliards de chinois, d'Indiens, de musulmans, d'asiatiques, d'africains le Sacré Coeur de Jésus règne "spirituellement/ Le vieillard Geffré dit qu'il règne "évangéliquement" par les "valeurs du Royaume", par l'union de tous contre l'oppression.

Seuls les métaphores et les mots changent. Mais le délire est le même chez les naïfs, et l'idéologie est la même chez les imposteurs ! La même cohérence séparant et rendant incompatible l'esprit et la matière ! afin de mieux unifier et aliéner sous couvert "d'esprit"!

l'Eglise sacrement du royaume :
L ABSTRACTION PURE DANS L EXPLICATION
ET LE MATERIALISME PUR DANS LE CONCRET !

Citation :
L'Eglise accomplit pleinement sa mission, quand, dans la fidélité à l'Evangile, elle travaille, avec d'autres d'ailleurs, avec des hommes et des femmes de bonne volonté, à la construction du Royaume de Dieu dans le sens de la justice, de la paix, de la réconciliation, de la fraternité entre tous les hommes. L'Eglise est alors le sacrement du Royaume. L'Eglise visible ne prétend pas s'identifier purement et simplement avec le Royaume, mais elle est le sacrement, et qui dit sacrement veut dire qu'elle est un signe par rapport à une réalité plus vaste qu'elle même. C'est cela le sens d'un sacrement comme signe efficace. [u]A partir du moment où nous comprenons la mission de l'Eglise comme témoignage rendu à l'avènement du Royaume de Dieu, nous n'identifions pas l'Eglise et le Royaume de Dieu comme le rappelle le texte Dominus Jesus, mais nous travaillons en quelque manière à ce que le Royaume de Dieu soit anticipé bien au delà des frontières de l'Eglise. On peut anticiper le Royaume de Dieu du point de vue de la Parole de Dieu, du point de vue de la pratique sacramentelle, du point de vue de tout ce qui constitue les moyens de salut de l'Eglise, mais on peut anticiper aussi le Royaume de Dieu chaque fois que les gestes qui sont posés en faveur des hommes sont des gestes en conformité avec l'Evangile. C'est cela que l'on peut appeler les valeurs du Royaume, que j'appelais des valeurs christiques même si ce ne sont pas toujours des valeurs implicitement chrétiennes.

A partir de tout ce que nous avons dit précédemment, il me semble que nous pouvons dire qu'un certain nombre d'hommes et de femmes qui appartiennent à des religions non chrétiennes et aussi des hommes et des femmes qui ne se réclament d'aucune tradition religieuse, sont déjà sans le savoir membres du Royaume de Dieu ; il sont membres du Royaume de Dieu si dans leur vie ils honorent les valeurs du Royaume, alors qu'ils n'appartiennent pas visiblement à l'Eglise comme institution. On ne peut donc pas identifier l'Eglise avec le Royaume à venir ; mais ce ne sont pas seulement les membres de l'Eglise qui sont membres du Royaume, il y a des membres du Royaume qui n'appartiennent pas à l'Eglise à condition qu'ils honorent les valeurs du Royaume

On répare ce que Le Dieu qui s'abaisse n'avait pas prévu : la mondialisation et l'égalité démocratique du "salut" tel que le conçoit le vieillard spirituel ultra moderniste: Pitoyable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Dim 6 Juin - 22:24

Pluchon a écrit:
 
L’abbé Barrère a écrit:
Passons les détails sur les troubles et désordres concernant nos propres troupes. Dégâts minimes sans doute et insignifiants, deux ou trois départs à tout casser sur cinq cents prêtres et quelques centaines de fidèles libéraux qui n’accepteront pas la déclaration, c’est tout. Car bien entendu tous les prêtres de la FSSPX et les fidèles qui lui sont attachés recevront sans discussion une telle annonce du Supérieur et emboîteront unanimement le pas dans son sens. Ben voyons ! C’est si plein de réalisme et de bon sens que c’est indéniable !
Je crains fort que l’ultime raison ne soit là : sauver l’unité de l’organisation. Voilà pourquoi il faut à tout prix ménager la chèvre et le chou. Au risque des pires compromissions. Dans le sermon qu’il a prononcé à la Pentecôte – http://www.agerecontra.it/public/press/?p=4600 – l’abbé Abrahamovicz signale un petit fait qui en dit long :

L’abbé Abrahamowicz a écrit:
Dans le numéro de septembre 2005 de Trenta giorni le supérieur général de la Fraternité se vantait d’avoir décliné la demande de cinq évêques orthodoxes qui voulaient se convertir au catholicisme dans la Fraternité ; ils les a envoyés à Rome : « … il y a eu des évêques orthodoxes qui ont demandé à adhérer à l’Église catholique à travers une adhésion à notre Fraternité. A ceux-ci j’ai toujours répondu qu’ils doivent s’adresser à l’évêque de Rome, au pape ».
Quelle responsabilité devant Dieu !
 

c'est pour cette raison qu'ils sont incohérents.

Si l'on veut rester dans l'institution il faudrait alors être le marrâne Catholique des marrânes de la secte !
Et dans ce cas, les marrânes de la secte ne comprenant pas de l'intérieur ce qu'est l'Eglise, la Foi, et la Vérité, seraitent désarmés.
Un sermon moderniste exprimé dans le langage apparent du catholicisme peut être compris dans un sens catholique. D'ailleurs c'est bien pour cette raison, que la secte trompe tant de convertis et dans le passé a trompé autant de fidèles. Donc cela peut jouer dans l'autre sens !
Mais la question des faux sacrements n'est pas résolue car l'intention de faire ce que veut l'Eglise ne peut suppléer un rite invalide, ni l'una cum, ni les compromissions, ni la communio in sacris, ni la récupération, ni le danger de rallier le modernisme, etc.
Cependant cette solution serait plus admissible que l'attitude rebelle gallicane politique, et para-moderniste de la Frat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Lun 7 Juin - 8:04

 
luernos a écrit:
Si l'on veut rester dans l'institution il faudrait alors être le marrâne Catholique des marrânes de la secte !
Et dans ce cas, les marrânes de la secte ne comprenant pas de l'intérieur ce qu'est l'Eglise, la Foi, et la Vérité, seraient désarmés.
A ceci près qu’une telle entreprise, même animée des meilleures intentions, ne saurait être bénie par Dieu, puisqu’elle enfreindrait inévitablement le huitième commandement. Dès lors, livrés à eux-mêmes, les marranes “catholiques” ne pèseraient pas plus lourd face à Satan que les modernistes dont ils se veulent les adversaires. Qui sait, d’ailleurs, si cette tentation ne fut pas dans un premier temps celle de plusieurs modernistes qui, loin de vouloir abattre l’Église, ont seulement voulu la “sauver” avec des moyens trop humains ? Après tout, la première idée de Loisy était de contrer les objections des protestants les plus libéraux. Cette tentation du naturalisme est à l’origine de bien des hérésies dans l’Église, et notre époque est précisément saturée de naturalisme.

Un ami m’écrivait que l’opération avait été tentée par les animateurs de la revue Catholica, dont certains seraient même demeurés, paraît-il, des crypto-sédévacantistes. Mais pour donner une petite idée de l’échec de la manœuvre, il suffit d’observer que celui qui, sur le FC, est le plus enthousiaste des abonnés à la revue est en même temps un partisan à 100 % de Vatican II !
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   Lun 7 Juin - 23:11

Pluchon a écrit:

luernos a écrit:
Si l'on veut rester dans l'institution il faudrait alors être le marrâne Catholique des marrânes de la secte !
Et dans ce cas, les marrânes de la secte ne comprenant pas de l'intérieur ce qu'est l'Eglise, la Foi, et la Vérité, seraient désarmés.
A ceci près qu’une telle entreprise, même animée des meilleures intentions, ne saurait être bénie par Dieu, puisqu’elle enfreindrait inévitablement le huitième commandement. Dès lors, livrés à eux-mêmes, les marranes “catholiques” ne pèseraient pas plus lourd face à Satan que les modernistes dont ils se veulent les adversaires. Qui sait, d’ailleurs, si cette tentation ne fut pas dans un premier temps celle de plusieurs modernistes qui, loin de vouloir abattre l’Église, ont seulement voulu la “sauver” avec des moyens trop humains ? Après tout, la première idée de Loisy était de contrer les objections des protestants les plus libéraux. Cette tentation du naturalisme est à l’origine de bien des hérésies dans l’Église, et notre époque est précisément saturée de naturalisme.

Un ami m’écrivait que l’opération avait été tentée par les animateurs de la revue Catholica, dont certains seraient même demeurés, paraît-il, des crypto-sédévacantistes. Mais pour donner une petite idée de l’échec de la manœuvre, il suffit d’observer que celui qui, sur le FC, est le plus enthousiaste des abonnés à la revue est en même temps un partisan à 100 % de Vatican II !

Ma comparaison imparfaite n'aboutit pas à une similitude avec les marrânes de la secte, car on ne peut transposer tel quel les deux démarches. Encore que vous avez raison de souligner qu'il serait possible que certains modernistes pouvaient être de bonne foi. Personnellement, je ne le pense pas pour Loisy, mais peutre-être pour des gens que je qualifie de "demi-modernistes" comme Maurice Blondel.
Par ailleurs, l'hypothèse que je soulève ne participe pas des opérations de faux témoignage auxquelles vous faites allusion, qui l'anéantirait dès l'origine en effet.

En fait je m'interroge sur des personnes que j'ai connues et dont je suis certain de la bonne foi, qui prient et qui veulent prier catholiquement, et qui ont une certaine culture et qui sont docteurs en théologie aujourd'hui. En même temps je pense à d'autres qui sont presque sur la même longueur d'ondes que moi, et qui pourtant n'imaginent pas de quitter l'institution.
Voilà ce que j'essaie de comprendre.

Bien sûr, ces personnes sont "libérales" au sens de la doctrine anti-libérales. Cela me paraît être la seule explication qui rendrait compte de leur aveuglement, lorsqu'elles pensent de bonne foi que la nouvelle religion, - professée et vécue par l'immense majorité de ceux qui sont dans l'institution, - serait compatible avec la Foi Catholique qu'ils vivent. II doit leur sembler naturel que dans la même institution, certains puissent être dans l'erreur tandis qu'eux en réchappent.

Cependant je répète que leur attitude dans ce cas ne procède pas du "délire" (au sens de Grégoire XVI) qui habite la Frat., qui prétend convertir l'institution même! Eux semblent se cantonner à vouloir convertir tels paroissiens que la secte leur a assigné, tels séminaristes qui sont envoyés étudier chez eux, tels convertis qui fait une retraite contemplative par exemple, tel collègue de travail, etc...

Toujours est-il que l'explication générale est la maladie intellectuelle inoculée à la Renaissance, comme ce cher Mgr Gaume le souligne abondamment.
Cependant cette maladie est guérissable.
La prière catholique le permet en particulier.

Et soyons convaincus que votre observation sur les grâces particulières que Dieu nous envoie englobe singulièrement le Rosaire ! Voilà un mode de prière qui atteint la perfection : l'humilité, le procédé qui ramène à l'Incarnation notre prière, l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie, le rempart contre "l'extase" d'esprit byzantin qui obsède certains candidats à l'illumination, la réponse aux demandes expresses de Notre Dame lors des révélations reconnues par l'Eglise !

Loué soit Dieu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Petite polémique avec les sédévacantistes   Mar 8 Juin - 12:20

Luernos a écrit :

Et soyons convaincus que votre observation sur les grâces particulières que Dieu nous envoie englobe singulièrement le Rosaire ! Voilà un mode de prière qui atteint la perfection

Sans aucun doute. N'oublions pas que le Rosaire nous a été donné par Notre Mère, Mère de Dieu, pour qu'il nous aide à opérer notre salut avec crainte et tremblement. Soyons chrétiens, c'est primordiale; pour être chrétiens : récitons le Saint Rosaire.

de stercore sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite polémique avec les sédévacantistes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite polémique avec les sédévacantistes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Débat] Les Censures et Polémiques dans Pokémon
» [Journaliste] Petite Fleur, une plume à la place de la patte! [En essai]
» Bientôt des puces RFID sous la peau des délinquants anglais?
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Actualité de la «Tradition»-
Sauter vers: