Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 humani generis contre-faillibilite de pascendi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: humani generis contre-faillibilite de pascendi?   Mer 24 Fév - 2:11

Selon jojo ratzinger, le pape Saint Pie X aurait eu tout faux avec son pascendi, un gros ignare ce saint. Huit ans avant le renversement final, en 1950 le Saint-Père Pie XII écrit pourtant dans Humani generis
Citation :
C'est pour tant de motifs, qu'il est au plus haut point lamentable que la philosophie reçue et reconnue dans l'Eglise soit aujourd'hui méprisée par certains qui, non sans imprudence, la déclarent vieillie dans sa forme et rationaliste (comme ils osent dire) dans son processus de pensée. Nous les entendons répétant que cette philosophie, la nôtre, soutient faussement qu'il peut y avoir une métaphysique absolument vraie; et ils affirment de façon péremptoire que les réalités, et surtout les réalités transcendantes, ne peuvent être mieux exprimées que par des doctrines disparates, qui se complètent les unes les autres, encore qu'elles s'opposent entre elles toujours en quelque façon. Aussi concèdent-ils que la philosophie qu'enseignent Nos écoles, avec son exposition claire des problèmes et leurs solutions, avec sa détermination si rigoureuse du sens de toutes les notions et ses distinctions précises, peut être utile pour initier de jeunes esprits à la théologie scolastique et qu'elle était remarquablement accommodée aux esprits du moyen-âge; mais elle n'offre plus, selon eux, une méthode qui réponde à notre culture moderne et aux nécessités du temps. Ils opposent ensuite que la philosophia perennis n'est qu'une philosophie des essences immuables, alors que l'esprit moderne doit nécessairement se porter vers l'existence de chacun et vers la vie toujours fluente. Et tandis qu'ils méprisent cette philosophie, ils en exaltent d'autres, anciennes ou récentes, de l'Orient ou de l'Occident, de sorte qu'ils semblent insinuer dans les esprits que n'importe quelle philosophie, n'importe quelle manière personnelle de penser, avec, si besoin est, quelques retouches ou quelques compléments, peut s'accorder avec le dogme catholique : or, cela est absolument faux, surtout quand il s'agit de ces produits de l'imagination qu'on appelle l'immanentisme, l'idéalisme, le matérialisme soit historique soit dialectique ou encore l'existentialisme, qu'il professe l'athéisme ou pour le moins qu'il nie toute valeur au raisonnement métaphysique. Quel catholique pourrait avoir le moindre doute sur toutes ces choses

Le thomisme permet d'utiliser des concepts qui permettent d'approcher la compexité de la Révélation. Aucune métaphysique ne serait vraie, donc la religion "chrétienne" ne pourrait avoir aucune justification intelligente certaine. Voilà qui ruine dès le départ le concept de religion révélée, et du Christianisme qui est fondé sur le fait qu'un être étant resté mort durant trois jours s'est présenté physiquement devant ses disciples exactement comme il était lors de sa crucifixion.
L'esprit humain a accompli des progrès comme l'aurait démontré un Condorcet, la curaille applaudit. Les nécessités rationnelles et affectives de l'"aujourd'hui de notre foi" , comme ils disent, nous commandent de mettre au rebut tout le passé.

Bien plus nimporte quelle philosophie peut servir à 'expliquer la "révélation chrétienne" c'est ce que raconte l'ex FSSPXTanouarn à son dernier carré de tradis. il ne s'agit plus de perfectionner les moyens de preuve, mais de modifier l'intelligence de la Foi, dans une autre intelligence c'est à dire dans l'abolition définitive de la Foi; puisque la Foi est inséparable de son explication intelligente dans le forme la plus fidèle est le thomisme.


Heureusement, en fanfare depuis cinquante ans, les saints de foire, les docteurs de pacotille, les clairvoyants professionnels, les humbles exhibitionnistes de la secte babélienne proclament exactement l'inverse de ces erreurs moyenâgeuses qui font partie des heures les plus sombres de l'occident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: humani generis contre-faillibilite de pascendi?   Mer 24 Fév - 17:50

Citation :
On ne peut pas connaître Jésus ni d’après les Evangiles, ni d’après ce que l’Eglise a pu proclamer de Lui à partir des Evangiles. Si l’on prétend connaître ainsi Jésus, notre foi en Lui n’a plus aucune espèce sérieuse de signification

Or, que peut bien signifier la foi en Jésus le Christ, en Jésus le Fils du Dieu vivant, dès lors que l'homme Jésus est si différent de celui que les Evangiles représentent et de celui que l'Eglise proclame à partir des Evangiles ?


La foi en la divinité de jésus a été catastrophique pour connaître Jésus d’une manière fiable . Cette foi en sa divinité qui a surgi après coup a façonné sur l’identité de jésus une image déformée de ce qu’il est réellement. C’est cette foi tardive qui s’est répandu comme une trainée de poudre sur la Chrétienté et qui a comme obscurci la connaissance intime d’où peut naitre entre nous et lui une amitié non moins intime. Cette situation à été dramatique pour la foi car la chrétienté était alors privée de son vrai point d’appui.

Comme résultat naturel de ces tentatives, il ressort l'impression que nous savons très peu de choses fiables sur Jésus et que c'est la foi en sa divinité qui a façonné son image après coup. Dans le même temps cette impression a pénétré profondément la conscience collective de la chrétienté. Une telle situation est dramatique pour la foi, car le vrai point d'appui dont tout dépend— l'amitié intime avec Jésus — demeure incertain
.


L'Eglise catholique affirme que le texte des Evangiles d'abord, et la Tradition Apostolique enseignée par elle, ensuite, nous donnent la connaissance exacte de Jésus vu sous sa nature humaine, et de Jésus Fils de Dieu. Il n'y a pas de contradiction entre ces "deux personnes", comme il n ya pas de contradiction interne à cette connaissance intelligente.
La recherche historique, affranchie des philosophies modernes issues de l'imagination comme le dit Pie XII, et la philosophie thomiste l'assurent l'une et l'autre , et à l'unisson l'une de l'autre !
Cette connaissance amicale (pourreprendre les termes du JR) est intime en chaque Fidèle, et elle est objective discursive pour tout le monde.

Or Nous lisons chez le Pape catholique bénit-benoît-benêt
qu'il existerait a un fossé infranchissable (cela rappelle Pascendi...) entre deux choses

- la connaissance rationnelle qui serait faussée par les athées et aussi pareillement par les catholiques,
-et la connaissance intime et amicale, indiicible, sublime, presque occulte...Dont il se fait le chantre.

En effet, selon ses fausses assertions,
-Les textes de l'Evangile donneraient la connaissance rationnelle d'un '"homme" Jésus, totalement différent que prétendait en donner l'Eglise pré-vaticandesque , (pour JR, c'est un seulement un rabbin original)
- Et l'Eglise aurait frauduleusement compris les textes de l'Evangile, et aurait plaqué sur la personne du rabbin, une "divinité" de type oriental, et elle aurait dés lors falsifié, après coup, l'identité "réelle" dudit Jésus, par une explication opposée a la réalité religieuse.

- Cette réalité religieuse pure serat étrangère à la réalité rationnelle pure : c'est ce qu'il désigné par la connaissance amicale intime, qui d'après JR, peut naître éventuellement, selon le bon vouloir de l'homme Souverainement LIBRE, de la recevoir s'il je juge utile à son intérêt intime.

Nous sommes donc face à une "connaissance" imaginaire et subjective, et dont la prétention à une vérité assumée comme "relative" et donc toujours revendiquée comme faillible (d'où le nouveau sens que donne JR au concept d'infaillibilité qui est la faillbilité continuelle) se fonde bien sur les nouvelles philosophies anti chrétiennes, choisies délibérément, par le pseudo-pape de l'Eglise catholique pour le toujours évanescent 'aujourd'hui de Leur foi...

En conséquence, le vrai point d'appui de la foi selon B16 est " révélé" intelligemment (nouveau sens donné à la Révélation catholique) au moyen des philosophies anti chrétiennes qui ont été choisies exclusivement par lui, afin de parfaitement "révéler" enfin très "intelligemment" ce "Jésus".

Citation tirée de "Jésus de nazareth" publié en 2007 par b16 sous le nom de J.R., rappelée par Régis sur TD ("Ratz et le carême")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
humani generis contre-faillibilite de pascendi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Douillet contre Bakchich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: