Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vérité sur l'affaire de Wassy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 1:01

in " Les victimes du Fanatisme Huguenot" de Michel Féretti.

Pages 13 à 16.

Devant les violences redoublées des Huguenots et dans le but " d'apaiser les troubles et séditions pour le fait de la religion" Charles IX signe un édit, l'édit de Janvier 1562, dont la connaissance est indispensable à la jute appréciation de l'épisode de wassy

B Wassy, échauffourée ou massacre ?

Comme les précédents édits de pacification, l'édit du 17 Janvier 1562 se veut être seulement une mesure provisoire. A la différence des autres cependant, il laisse aux Huguenots une plus grande liberté puisque leur culte, interdit à l'intérieur des villes, est désormais autorisé au dehors durant le jour.
Nulle part ailleurs en Chrétienté n'existe alors une pareille tolérance à l'égard des hérétiques; c'est pourquoi cet édit de Janvier provoque l'opposition vigoureuse du Parlement de Paris; ses membres, gardiens de la paix publique, en appellent à l'histoire: " Toute l'histoire de l'Eglise depuis l'antiquité fut appelée à témoigner que la diversité des religions amène la ruine et la subversiontotale des royaumes"1. L'enregistrement a lieu cependant le 6 mars " de l'urgente nécessité du temps, sans approbation de la nouvelle religion, et seulement par provision". 2

Deux semaines plus tard, pendant que les violences protestantes s'exercent d'une manière concertée et méthodique à travers tout le royaume de France, éclate l'affaire de Wassy ...

Le dimanche 1er mars 1562, le duc de Guise qui se rend de Joinville à Paris passe par Wassy avec son escorte de gentilshommes. Il s'arrête pour y entendre la Messe. L'église où il s'apprête à assister aux Saints Mystères est " à une portée d'arquebuse (moins de 50 mètres) d'une grange où les calvinistes de la ville et des environs avaient coutume de célébrer leur culte hérétique. Contrairement aux dispositions de l'édit de Janvier les huguenots avaient en effet bâti un temps à Wassy et s'y réunissaient même en plein jour... Sagement le duc de Guise avait décidé de ne pas séjourner dans la ville, "voulant, disait-il, fuir les occasions que quelques uns des liens pûssent s'agacer et dire mots à ceux de la dite ville et qu'ils n'entrassent pas les uns et les autres en dispute de religion". 3
Il comptait n'y rester que le temps d'entendre la Messe. Mais au moment où le duc entre dans l'église, ses hommes l'avertissent que les calvinistes, au nombre de cinq-cents au moins, célébrent leur culte de faon illégale dans la grange toute proche. Guise croit à une provocation de la part des hérétiques et sort de l'église pour leur rappeler les clauses de l'édit de Janvier. Les réformés, interprétant mal cette démarche, croient qu'il vient les attaquer et, avant d'être l'objet de la moindre violence, ils "lancent des pierres au duc et à ses compagnons qu'ils voient s'approcher. Il y a des gentilshommes blessés et Guise lui-même reçoit une contusion. Son escorte acccourt à l'aide, elle riposte aux coups de pierre par des coups d'arquebuse". 4 Quand le duc de Guise arrête les violences, il y a vingt-rois morts et plus de cent blessés.

De cet incident Jean Giraud souligne quatre évidences:

- 1° Ces scènes de violence ne furent pas préméditées par le duc de Guise. Il s'en montra même fort désagréablement surpris.

- 2° Ce "massacre" fut plutôt une échauffourée qui éclata surun malentendu, les protestants s'étant imaginé que Guisevenait pour les attaquer, et Guise croyant que ceux-ci le bavaient et assaillaient par traîtrise son escorte.

- 3° Il n'y eut pas à Wassy un "massacre" de protestants; il s'y produisit plutôt une bagarre sanglante, une échauffourée où il y eut des morts des deux côtés, Guise lui-même était blessé par les protestants.

- 4° Guise se crut de bonne foi victime d'une agression protestante
et il ne présenta nullement les événements de Wassy comme une victoire Catholique. 5

Mais l'affaire fut grossie et exploitée par les protestants qui parlèrent désormais du "massacre de Wassy" comme pour justifier l'effroyable déferlement de violences et de massacres de l'année 1562. Pourtant cet incident qui n'était ni le premier ni le plus meurtrier des affrontements entre les catholiques et les huguenots: six mois plus tôt, les 19 & 20 octobre 1561, huit cents huguenots avaient attaqué la ville de Montpellier et avaient exterimé, selon les procès-verbaux, près de deux cent cinquante catholiques ...


----------

1 Joseph Leclerc, s.j., Histoire de la tolérance au siècle de la Réforme, Paris, Albin Michel, 1994, page 547.

2 Mémoires de Condé, Tome III page 92.

3 Cité dans l'Histoire de France de Lavisse Tome VI pages 58-59. L'auteur est le protestant Mariéjol.

4 ibid.

5 Histoire partiale, histoire vraie,Paris, Beauchsne, 1912, Tome II page 103
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 13:54

Comme les précédents édits de pacification, l'édit du 17 Janvier 1562 se veut être seulement une mesure provisoire. A la différence des autres cependant, il laisse aux Huguenots une plus grande liberté puisque leur culte, interdit à l'intérieur des villes, est désormais autorisé au dehors durant le jour. Nulle part ailleurs en Chrétienté n'existe alors une pareille tolérance à l'égard des hérétiques; c'est pourquoi cet édit de Janvier provoque l'opposition vigoureuse du Parlement de Paris; ses membres, gardiens de la paix publique, en appellent à l'histoire: " Toute l'histoire de l'Eglise depuis l'antiquité fut appelée à témoigner que la diversité des religions amène la ruine et la subversion totale des royaumes"1. L'enregistrement a lieu cependant le 6 mars " de l'urgente nécessité du temps, sans approbation de la nouvelle religion, et seulement par provision". 2

Il est bien évident que les catholiques ont toujours fait preuve d'une tolérance extraordinaire, pour ne pas dire excessive; alors que l'intolérance des huguenots, anglicans ou autres réformés fût toujours monstrueuse...

Dix ans après Wassy, 1572, il y eut la Saint-Barthélemy, je comprends que Sa Sainteté Grégoire XIII fêta l'événement comme une victoire...

de stercore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 15:34

Merci pour cette page d'histoire. La période des guerres de Religion a été particulièrement malmenée par l'historiographie "officielle" depuis le XIXe siècle, à la suite de Michelet et compagnie : une historiographie profondément anti-catholique, et donc pro-protestante.

Il y a un certain retour de balancier dans l'historiographie actuelle (cf. par exemple les travaux d'Arlette Jouanna). Mais les préjugés ont la vie longue et s'appuient sur la "vulgate" du petit Lavisse et de ses continuateurs : plusieurs générations de têtes blondes ont subi le bourrage de crâne bien connu. Nous sommes présentement entrés dans l'année Henri IV (quatrième centenaire de l'assassinat du Béarnais) : il faut s'attendre à une avalanche de bêtises et d'anachronismes sur l'édit de Nantes mis à la sauce "Droits de l'homme" sinon à la sauce halal (mais tout cela finira dans la sauce tartare !)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 15:43

de stercore a écrit:
Comme les précédents édits de pacification, l'édit du 17 Janvier 1562 se veut être seulement une mesure provisoire. A la différence des autres cependant, il laisse aux Huguenots une plus grande liberté puisque leur culte, interdit à l'intérieur des villes, est désormais autorisé au dehors durant le jour. Nulle part ailleurs en Chrétienté n'existe alors une pareille tolérance à l'égard des hérétiques; c'est pourquoi cet édit de Janvier provoque l'opposition vigoureuse du Parlement de Paris; ses membres, gardiens de la paix publique, en appellent à l'histoire: " Toute l'histoire de l'Eglise depuis l'antiquité fut appelée à témoigner que la diversité des religions amène la ruine et la subversion totale des royaumes"1. L'enregistrement a lieu cependant le 6 mars " de l'urgente nécessité du temps, sans approbation de la nouvelle religion, et seulement par provision". 2

Il est bien évident que les catholiques ont toujours fait preuve d'une tolérance extraordinaire, pour ne pas dire excessive; alors que l'intolérance des huguenots, anglicans ou autres réformés fût toujours monstrueuse...

Dix ans après Wassy, 1572, il y eut la Saint-Barthélemy, je comprends que Sa Sainteté Grégoire XIII fêta l'événement comme une victoire...

de stercore


Aujourd'hui, ayant bien compris la leçon, ils font d'une pierre deux coups:
La diversité religieuse (dans l'Unification conciliaire bien sûr) par la démolition qui s'ensuit, subvertit en effet les royaumes, puis les "états-nations" modernes;
mais simultanément, cette diversité re-bâtit, au moyen même des pierres de la démolition des "édifices" religieux réels et véritables, une religion Unique, celle de l'Homme qui s'assoit sur le Trône de Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 18:24

N.M. a écrit:
Merci pour cette page d'histoire. La période des guerres de Religion a été particulièrement malmenée par l'historiographie "officielle" depuis le XIXe siècle, à la suite de Michelet et compagnie : une historiographie profondément anti-catholique, et donc pro-protestante.

Il y a un certain retour de balancier dans l'historiographie actuelle (cf. par exemple les travaux d'Arlette Jouanna). Mais les préjugés ont la vie longue et s'appuient sur la "vulgate" du petit Lavisse et de ses continuateurs : plusieurs générations de têtes blondes ont subi le bourrage de crâne bien connu. Nous sommes présentement entrés dans l'année Henri IV (quatrième centenaire de l'assassinat du Béarnais) : il faut s'attendre à une avalanche de bêtises et d'anachronismes sur l'édit de Nantes mis à la sauce "Droits de l'homme" sinon à la sauce halal (mais tout cela finira dans la sauce tartare !)...

Cela en fait des sauces à laquelle le peuple est mangé What a Face

Pour Henri IV c'est quelque chose qui m'a frappé au fil du temps c'est le constat que les Rois étaient mis aux oubliettes (ou traités ironiquement, injustement ou cruellement) mais qu'Henri IV le "Bon Roi Henri" (sic) et sa poule au pot son "amour du peuple", lui donnait d'être positivement présenté.
Dans une moindre mesure il y a plus d'indulgence pour Louis XIV et même Louis XVI que pour les autres.

Il n'est jamais très bon d'être aimé de ses ennemis. C'est un bon moyen de faire ses grilles amis/ennemis.

Ravaillac sera un jour sur les autels. Il a eu du cran !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mar 23 Fév - 19:07

Concernant Ravaillac, un bonhomme passablement dérangé (et peut-être manipulé), permettez-moi de ne point partager votre admiration...

Henri IV a été statufié "post mortem", car sous son règne effectif - de sa conversion à son assassinat - sa cote de popularité a été bien fluctuante. La minorité protestante lui a reproché sa conversion au catholicisme ainsi que l'édit de Nantes, beaucoup trop restrictif à leur goût ; les catholiques zélés lui ont reproché les trop grandes concessions accordées par le même édit de Nantes (il est même des parlements qui ont refusé alors de l'enregistrer) ; tous lui ont reproché l'envolée des impôts, nécessaire à financer à la fois les nécessaires reconstructions mais encore les ralliements à sa cause (hé oui...) ; et pour finir, l'homme était en 1610 sur le point de s'embarquer dans un conflit extérieur tout à fait invraisemblable et fort impopulaire.

C'est le couteau de Ravaillac qui a occasionné un élan de faveur post mortem.

Ajoutez à cela que Voltaire et compagnie ont ensuite statufié Henri IV, histoire de le présenter en contre-modèle à l'encontre de ses successeurs dont il s'agissait de saper l'autorité. On trouve aussi au XVIIIe siècle, notamment sous Louis XVI, le recours à la figure de Louis XII (bien oublié de nos jours). Il faut remarquer que l'on trouve le même procédé littéraire (opposer assez artificiellement un roi passé au roi présent) chez Saint-Simon, chantant les louanges de Louis XIII pour mieux dénigrer Louis XIV.

Au moment de la Restauration, le Béarnais refait son apparition : il devient la figure bourbonnienne de la réconciliation nationale après le temps des guerres civiles. Cela n'empêcha pas 1830. Il serait d'ailleurs bon de rappeler aux pontifes de la Mémoire et autres prolongateurs de l'Epuration (à plus de soixante années de distance !!!) cet aspect de la figure henricienne... Ce serait d'ailleurs cocasse car ce sont souvent les mêmes qui chantent les louanges de l'édit de Nantes, en le détournant.

Car Henri IV et son édit de Nantes a été récupéré - jusqu'à la corde - par les chantres de la Tolérance (avec majuscule svp) et aujourd'hui du "vivre ensemble", faussant complètement la notion d'"édit de tolérance" telle qu'elle est entendue au XVIe siècle, avant Locke et ses émules.

Par ailleurs, quand nos rois ne sont pas calomniés ou récupérés, ils sont tout bonnement ignorés. Dans les différents milieux de lys vêtus, rares sont les personnes dont les connaissances relatives à la monarchie française ne se limitent pas au drame de Louis XVI, aux querelles dynastiques et aux lustres versaillais... Et encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mer 24 Fév - 0:05

Cher N.M,

Il faudrait que vous ayez certains documents concernant Jean Boucher et la Saint Ligue....C'est à tomber à la renverse!!!!

Et oui...Ravaillac sera un jour sur les autels au nom du Tyrannicide permis par St Thomas d'Aquin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mer 24 Fév - 1:37

Cher Credo,

Dans son De Regimine principum, saint Thomas d'Aquin met nombre de conditions et même de restrictions au tyrannicide...

J'ai franchement beaucoup de mal à croire, même si je ne suis pas un inconditionnel d'Henri IV loin s'en faut (et plutôt un défenseur de la Ligue), que ce dernier ait correspondu en 1610 à la définition du tyran donnée par saint Thomas.

Jean Boucher, c'est la frange extrême de la Ligue, celle des exilés d'après 1595. Il est enterré en la cathédrale de Tournai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mer 24 Fév - 1:47

Ce qui est dommage c'est qu'il n'y ait eu personne pour faire la même chose avec ces démons qu'étaient luther et calvin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mer 24 Fév - 2:57

Cher N.M, si vous le désirez, je vous donne quelques petites choses TRES intéressante à ce sujet....Vous en sortirez convaincu par les faits, comme je l'ai été. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   Mer 24 Fév - 10:44

Très bien, cher Credo, je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vérité sur l'affaire de Wassy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vérité sur l'affaire de Wassy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: La Cité Catholique (doctrine sociale et politique)-
Sauter vers: