Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tentative d'inventaire contentieux (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dismas
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 0:56

ILS ONT TOUT DETRUIT ( )

A. LES SACREMENTS EN GENERAL

1. Ils ont changé tous les rituels de tous les sacrements.
2. Ils ont désacralisé la réception des sacrements, les appelant « célébrations ».
3. Ils ne savent plus rien sur la matière, l’intention, la forme des sacrements.
4. S’ils avaient eu l’intention de l’Église Catholique, pourquoi auraient-ils créé de nouveaux rituels en supprimant les anciens, valides depuis vingt siècles ?
5. Ils avaient donc une autre intention.
6. Ce défaut d’intention fait que tous ces rituels sont invalides et sans effet.

B. LE BAPTEME

7. Le baptême devient célébration d’entrée dans l’Église, et non plus changement d’état d’un enfant, ni rachat du péché originel, dont il n’est plus jamais question dans l’ « église » conciliaire.
8. Ils imposent des difficultés aux parents qui, lassés, abandonnent leur intention de baptiser.
9. Ils ne font aucune préparation pour les parents, ni pour les parrains et marraines.
10. Ils ont supprimé les exorcismes des baptêmes.
11. Ils ont parfois permis de prendre n’importe quel prénom.
12. Ils admettent n’importe qui pour parrain ou marraine, y compris des divorcés ou des incroyants.
13. Les baptêmes deviennent rares dans la jeune génération (moins d’un nourrisson sur deux aujourd’hui en France).
14. Pire, certains baptisés demandent que l’on supprime leurs noms des registres.

C. LA CONFIRMATION

15. La confirmation célèbre maintenant l’entrée dans l’Église militante, et non la venue du Saint-Esprit dans l’âme.
16. Ils confirment de moins en moins.
17. Ils confirment avec n’importe quelle huile.
18. Ils n’interrogent pas le confirmé sur ses connaissances religieuses.
19. Mais ils savent mettre en garde contre les confirmations faites par de vrais évêques...

D. LE MARIAGE

20. Ils permettent le concubinage et même l’encouragent avant le mariage.
21. Ils ne préparent pas au mariage catholique, et leur préparation, quand elle existe, est mauvaise.
22. Ils ne vérifient pas si les mariés sont catholiques.
23. Ils marient sans confession avant la cérémonie.
24. Ils font de la cérémonie un spectacle (tenues, « animations » musicales, applaudissements, etc.).
25. Ils laissent aux mariés le libre choix des textes et du déroulement de la cérémonie, d’où des « fantaisies » peu chrétiennes et encore moins catholiques.
26. Ils marient sans vérifier si les conjoints veulent vivre ce que veut l’Église.
27. Ils ont changé les fins du mariage.
28. Ils n’enseignent ni les devoirs entre époux, ni la morale conjugale.
29. Ils n’enseignent pas les devoirs du chef de famille.
30. Ils déclarent nuls de nombreux mariages qui n’auraient pas été annulés il y a quarante ans.

E. L’EUCHARISTIE

31. Ils ont supprimé le dimanche, imposant leur culte le samedi, jour du shabbat judaïque…
32. L’eucharistie est devenue un repas qui rapproche du Christ et unit les hommes, et non plus l’union intime avec Dieu substantiellement présent.
33. Ils ont supprimé la table de communion.
34. Ils cachent le tabernacle.
35. Ils donnent la communion à n’importe qui.
36. Ils osent donner la communion à des schismatiques et à des hérétiques.
37. Ils ne rappellent jamais qu’il faut être en état de grâce pour communier.
38. Ils donnent la communion à des personnes publiquement en état de péché mortel.
39. Ils ont imposé de recevoir l’Eucharistie debout.
40. Ils imposent souvent la communion dans la main.
41. Ils la font distribuer par n’importe qui, y compris par des femmes ou des « servantes » de messe.
42. Ils ne se scandalisent pas si les saintes espèces tombent par terre.
43. Ils ne font aucune réparation, prouvant qu’ils ne croient plus à la Présence réelle.
44. Tout le monde communie n’importe comment.
45. Personne ne fait d’actions de grâces après la communion, même les clercs.
46. Ils imposent l’intercommunion et le dialogue interreligieux.

F. LA PENITENCE

47. La pénitence est devenue réconciliation au lieu de confession de ses fautes à un juge accrédité pour absoudre.
48. Ils ont supprimé la confession et les confessionnaux.
49. Ils ont changé la formule d’absolution et inventé l’absolution collective.
50. Ils ne parlent plus jamais de l’examen de conscience.
51. Ils ne parlent que très peu de contrition, et encore moins de satisfaction et de réparation des fautes.
52. Il n’y a plus qu’un seul péché mortel : l’ « intégrisme ».
53. Les fidèles ne se confessent pratiquement plus.

G. L’ORDRE

54. Ils ont changé les rituels des sacres épiscopaux (le 18 juin 1968, mais avec force obligatoire seulement au 6 avril 1969), si bien que depuis lors, leurs « évêques » se croient évêques, nous font croire qu’ils sont évêques, alors qu’ils ne sont pas plus évêques que ne le sont les « évêques » anglicans.
55. Il n’y a plus transmission du sacerdoce depuis lors.
56. Il en est de même pour les prêtres : avec les nouveaux rituels d’ordination, ils se croient prêtres, ils nous font croire qu’ils sont prêtres, alors qu’ils ne le sont pas.
57. Les ordinations faites dans les nouveaux rituels rendent inexistantes les absolutions des « prêtres » conciliaires.
58. S’ils permettent (rarement) à leurs « prêtres » de dire la messe de toujours, c’est parce qu’ils savent que n’étant pas prêtres, ces derniers n’ont aucun pouvoir de célébrer.
59. Les ralliés se font ordonner dans l’ancien rituel et se croient prêtres, alors que certains des évêques ordonnants, ayant été sacrés dans le nouveau rite, n’ont aucun pouvoir et que leurs ordinations sont sans effet.

H. L’EXTREME-ONCTION

60. Ils ne visitent pratiquement plus les malades.
61. Ils ne préparent plus les malades à la mort.
62. Ils ne s’élèvent pas contre la crémation et acceptent le passage à l’église pour les « crématés ».
63. Ils enterrent les morts sans prêtres.
64. Ils disent que tout le monde va au ciel.

I. LA SAINTE MESSE

65. Ils ont remplacé la sainte Messe par des «célébrations» et autres nouveaux noms : eucharistie, synaxe, nouvel ordo, nouvelle messe, repas eucharistique, etc.
66. Ils ont créé toutes ces nouveautés avec l’approbation des protestants.
67. Ils ont utilisé tous les changements inventés par l’hérétique Cranmer.
68. Ils préfèrent la concélébration à la « messe » individuelle.
69. Ils ne disent plus leur « messe » tous les jours de la semaine.
70. Pour eux, c’est l‘assemblée qui fait la Présence, donc sans assemblée, pas de messe.
71. Chaque prêtre peut faire ce qu’il veut et ne s’en prive pas, se livrant même à de véritables mises en scène théâtrales.
72. Tout est permis, seule la messe de toujours est persécutée.
73. Ils ont complètement changé le contenu de la Sainte Messe.
74. Ils ont aboli le terme de sacrifice pour imposer celui de cène ou de repas.
75. Ils ont supprimé tout ce qui évoque l’expiation et le sacrifice.
76. Ils ont supprimé les mots et les prières qui exprimaient l’intention.
77. Ils ont mis le prêtre dos à Dieu et face au peuple en retournant les autels.
78. Ils ont détruit ou caché les maîtres-autels.
79. Ils ont excentré le tabernacle.
80. Ils ont supprimé tous les ornements sacerdotaux.
81. Ils ont habillé leurs prêtres comme dans les temples et les synagogues.
82. Ils ont imposé la langue vernaculaire.
83. Ils ont supprimé les anciens missels pour les fidèles.
84. Ils ont tellement perturbé les fidèles que ceux-ci ont presque tous abandonné le missel, même moderne.
85. Ils ont supprimé toute possibilité d’agenouillement.
86. Ils restent debout face à l’infinie majesté du Créateur, même pendant l’élévation.
87. Ils ont supprimé tous les temps de silence et d’adoration.
88. Ils ont supprimé le jeûne eucharistique de minuit.
89. Ils ont même souvent supprimé tout jeûne eucharistique.
90. Les sermons n’ont plus rien à voir avec ceux d’autrefois : ils n’enseignent plus et ne dirigent plus les consciences.
91. Les sermons sont souvent des exposés « politiques » ou « sociologiques » volontiers orientés à gauche, au mieux des explications de textes, des « lectures ».
92. Pendant la « messe », on rit, on parle, et on se déplace comme dans n’importe quel endroit.
93. Les fidèles se vêtent n’importe comment, ne respectant ni le dimanche, ni le lieu sacré.
94. Les enfants sont dissipés et s’amusent.

J. LA LITURGIE

95. Les nouveaux « missels » changent chaque année : les fidèles ne les achètent plus et ne peuvent plus suivre la « messe ».
96. Ils ont fait de nouvelles traductions tendancieuses ou même hérétiques, jamais corrigées malgré les protestations.
97. Ils ont coupé les fidèles de tout le passé.
98. La nouvelle génération ne sait plus rien.
99. Par l’inculturation, l’expression de la Foi, autrefois intangible et universelle (langue latine et rite romain communs), est devenue variable et tribale.
100. Ils ont changé tout le calendrier, supprimant de nombreux textes.
101. Ils ont déporté la fête du Christ-Roi après la Toussaint, ce qui signifie que cette royauté n’est pas temporelle, mais seulement spirituelle.
102. Ils ont supprimé beaucoup de fêtes importantes comme le Précieux Sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ, la Purification de Notre-Dame.
103. Ils ont supprimé la fête de grands saints comme celles de saint Pie X (et pour cause !...), saint Léon, saint Georges ou sainte Philomène, perturbant tous les fidèles.
104. Ils ont détruit ou caché les statues des saints dans de nombreuses églises.
105. Ils font ainsi oublier les enseignements de ces fêtes et de ces saints.
106. Ils mettent en place un nouveau martyrologe «œcuménique» avec les saints « frères séparés ».
107. Ils ont supprimé de très nombreuses oraisons, dont celle pour la protection de l’Église contre tous ses ennemis visibles et invisibles.
108. Ils ont supprimé les génuflexions, les inclinations de tête de respect et la plupart des signes de croix.
109. Ils ont supprimé toutes les répétitions et ce qu’elles symbolisent (exemple : le Kyrie ).
110. Ils ont imposé le tutoiement partout et toujours.
111. Ils ont fabriqué un nouveau Pater protestantisé et blasphématoire accusant Dieu de nous tenter.
112. Ils ont imposé le terme de l’hérésie d’Arius «de même nature» dans le Credo, supprimant le terme catholique « consubstantiel ».
113. Ils ont introduit des formules juives ou protestantes dans les textes de la « messe » (exemples : l’expression « fruit de la terre et du travail des hommes », ou encore la traduction de Deus Sabaoth par « Dieu de l’Univers » au lieu de « Dieu des armées »).
114. Ils prennent des filles comme enfants de chœur et chassent la plupart du temps les garçons.
115. Les laïcs circulent librement dans le chœur et interviennent à tout moment dans le déroulement des cérémonies.

K. LES DEVOTIONS ET PRATIQUES RELIGIEUSES
116. Ils ont limité la vie chrétienne à un quart d’heure ou une heure par semaine.
117. Il n’y a plus de crucifix dans les maisons ; parfois, ils ont même disparu des locaux paroissiaux prêtés certains jours aux fausses religions.
118. Ils ne font plus réciteer ni Angelus, ni Benedicite, ni action de grâces.
119. Ni même de prières du matin ou du soir en famille.
120. Ils ont supprimé les consécrations familiales.
121. Ils ont interdit les « missions » dans les paroisses.
122. Ils ont supprimé les confréries.
123. Ils ont supprimé presque toutes les « retraites », surtout sacerdotales.
124. Ils ont occulté les indulgences.
125. Ils ont supprimé les « jeûnes » et de nombreuses pénitences.
126. Ils ont supprimé les vêpres.
127. Ils ont supprimé les rogations (et la production agricole en souffre de plus en plus…).
128. Ils ont supprimé les processions publiques, comme celle de la Fête-Dieu, sauf rares résurgences souvent plus folkloriques qu’empreintes de ferveur.
129. Ils ont supprimé les Quatre-Temps.
130. Ils ont supprimé de nombreux chemins de croix.
131. Ils ont supprimé de nombreux calvaires.
132. Ils n’en ont construit aucun depuis des dizaines d’années.
133. Ils ont supprimé les dévotions mensuelles (mois de Marie, du Sacré-Cœur, du Précieux Sang, des âmes du Purgatoire, etc.).
134. Ils ne croient plus aux dévotions populaires.
135. Ils ont fait disparaître le chapelet.
136. Pour ceux qui résistaient, ils l’ont modifié, y ajoutant des « mystères lumineux » (illuminés ?).
137. Ils ont imposé de fausses dévotions mariales, n’enseignant plus la vraie.
138. Ils ont ridiculisé les « neuvaines » et les ont supprimées ou n’en font pratiquement plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dismas
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Tentative d'inventaire contentieux (2)   Mer 8 Nov - 0:57

L. LES EVEQUES, LES PRETRES
139. La grande majorité des évêques et des prêtres ne sont pas validement ordonnés.
140. Les « évêques » ne visitent plus les paroisses et ne connaissent plus les fidèles.
141. Les « évêques » délèguent la plupart du temps à des « vicaires épiscopaux » ou à des prêtres le soin de confirmer.
142. Ils mènent une vie mondaine, pérorent dans les médias sur tout et n’importe quoi, affichent les opinions les plus politiquement correctes, voyagent beaucoup et rencontrent volontiers des ministres des fausses religions.
143. Comme les prêtres, ils ont abandonné la soutane et ne portent plus de signes distinctifs.
144. Ils ont persécuté ceux qui voulaient garder la soutane.
145. Très peu de prêtres disent le bréviaire, même réformé et raccourci.
146. Les prêtres sont devenus souvent de simples « animateurs » de « rencontres » et de « partages » de toutes sortes.
147. Ils font de la réunionite avec dynamique de groupe.
148. Ils regardent la télévision, vont au cinéma ou au spectacle.
149. Les « prêtres » qui confessent encore les fidèles ne portent souvent plus d’étole, et reçoivent hors confessionnal et sur rendez-vous.
150. Les « prêtres » eux-mêmes ne se confessent plus. Qu’en est-il des «évêques» ?
151. Beaucoup n’observe,t pas la chasteté, et beaucoup de jeunes « prêtres » défroquent.
152. Ils finissent de plus en plus dans l’homosexualité, comme saint Paul l’explique dans l’épître aux Romains, I, 18-32
153. Ils ne récitent jamais plus le serment anti-moderniste.
154. Ils se font remplacer par des laïcs aux obsèques et aux ADAP, le « montant » de la cérémonie restant toutefois le même.
155. L’assistance se réduit tellement que les fidèles ne peuvent plus entretenir leurs « prêtres ».
156. De même pour les diocèses : après avoir vendu toutes les propriétés, dons de nos pères, certains diocèses n’ont plus les moyens de faire vivre un évêché.
157. Après la suppression des paroisses, on verra la suppression des diocèses.

L. LES FIDELES
158. Ils sont de moins en moins nombreux, et leur âge moyen est élevé.
159. Ils se forgent leur propre religion et leur propre morale, n’étant plus instruits ni guidés par les « prêtres ».
160. Ignorant tout de leur propre religion, ils sont souvent tentés par les sectes, qui les « encadrent » davantage et leur donnent l’illusion de la vérité.
161. Ils ont souvent perdu tout respect pour les lieux saints, les « prêtres » et la religion.
162. Ils se contentent du minimum et recherchent la facilité.
163. Ils sont devenus des « consommateurs » exigeants.
164. Ils surveillent et contrôlent la paroisse par les « conseils de fabrique ».
165. Déjà largement impliqués dans le déroulement des offices, certains d’entre eux rêvent, encouragés en cela par les « prêtres » et leur hiérarchie, de remplacer ces derniers (y compris dans l’administration des sacrements !).

N. LES VOCATIONS
166. Leur libéralisme a décimé les familles catholiques, et les vocations n’y naissent plus.
167. Ils n’enseignent plus le catéchisme et le don de soi-même.
168. Les vocations sont rares et tardives.
169. Ils n’arment plus les futurs « prêtres » de solides connaissances théologiques concernant la foi catholique, et dans les séminaires, ils les éloignent des vraies dévotions (Sainte-Trinité, Cœur Immaculée de Marie, etc.).
170. Ils les préparent davantage au dialogue interreligieux qu’à leur ministère d’enseignement et de transmission de la foi catholique.
171. Le sacerdoce devient stérile, et les séminaires disparaissent ou sont vides.
172. Ils ont vidé les communautés religieuses, surtout les contemplatives.

O. LES EGLISES (BATIMENTS)
173. Ils ne construisent plus d’églises.
174. Au contraire, ils en ferment et même en vendent.
175. Quand ils en construisent une nouvelle, comme la cathédrale d’Évry, sa conception n’est en rien catholique. La cathédrale d’Évry est même franchement maçonnique.
176. Leurs églises deviennent lieux de concert, où l’on y rit et où l’on cause, sans aucun respect de l’endroit.
177. Elles deviennent maisons du peuple.
178. Elles servent de lieux d’exposition, de résidences, de mosquées ou de concerts scandaleux (comme la cathédrale de Metz, par exemple).
179. Qu’elles soient profanées, ils ne s’en offusquent pas et ne les « réconcilient » pas.
180. Elles ont été systématiquement vidées de leurs statues, autels, chaires, etc., et sont souvent livrées au pillage.
181. Ils ont liquidé tout le patrimoine immobilier laissé par nos pères.

P. L’ENSEIGNEMENT
Le langage
182. Les clercs ont un langage subjectif, ésotérique, sucré, ampoulé, ambigu, hyperbolique, trompeur.
183. Ce langage porte la marque de leur nouvelle religion.
184. Le temps est fini du « Oui ? Oui. Non ? Non ».
185. Leur vocabulaire est flou, approximatif, équivoque, pour complaire à d’autres que les « catholiques ».
186. Il peut même être perçu par des musulmans, des juifs ou des protestants comme étant le leur.
Table rase du passé
187. Ils ridiculisent l’Église de toujours et battent leur coulpe sur la poitrine des papes pré-conciliaires.
188. Ils ont fait table rase de tout le passé de l’Église.
189. Ils ont renié toutes les traditions.
190. Ils ont renié tout l’enseignement traditionnel de l’Église.
191. Ils critiquent les anciens catéchismes et s’en moquent.
192. Ils n’enseignent plus le catéchisme depuis le Concile, détruisant ainsi la foi dans les nouvelles générations.
193. Ils omettent de nombreux enseignements.
194. Ils ne croient plus au Règne du Sacré-Cœur.
195. Il n’est plus opportun que Jésus-Christ règne sur les nations.
196. Les concordats ont été supprimés, car l’Église doit être séparée des États.
197. Ils n’enseignent plus l’histoire sainte
198. Ils remettent en question toute l’histoire de l’Église.
199. Ils ont enseigné une nouvelle anthropogenèse évolutionniste selon l’hérésiarque Teilhard de Chardin.
200. Ils ont imposé le nouveau catéchisme, équivoque quant à l’évolutionnisme, oublié de citer Humani Generis (Pie XII), et leur «catéchisme» Pierres vivantes affirme désormais clairement que la Genèse est un « poème ».
201. Ils nient le Déluge.
202. Ils nient l’inerrance des Écritures.
203. Ils ne croient pas à l’historicité des Évangiles, contestent même leur authenticité.
204. Ils n’enseignent plus les trois transcendantaux.
205. Ils ont professé une nouvelle ecclésiologie : « l’Église est présente (subsistit in au lieu de est) dans l’Église Catholique (Lumen Gentium n° Cool, qui est devenue « Peuple de Dieu ». D’où les Eglises sœurs, expression inconnue dans le passé.
206. Ils professent un nouveau sacerdoce : le « peuple de Dieu » est un « peuple de prêtres » et de rois, au sein duquell le prêtre préside, et les fidèles célèbrent.
207. Ils n’étudient plus grand-chose.
208. Ils se moquent du Saint-Suaire et en nient l’authenticité.
Œcuménisme et liberté religieuse
209. Croyant à la Déclaration des Droits de l’Homme, ils ont imposé la liberté religieuse.
210. Avec la liberté religieuse, ils ont imposé la collégialité, la démocratie dans le culte, l’œcuménisme, les nouvelles liturgies.
211. Leur tolérance des fausses religions devient le droit de celles-ci à la liberté.
212. Ils ne croient plus détenir la Vérité.
213. La chaire de Vérité n’est plus l’Église catholique, mais l’enseignement des savants profanes (Prix Nobel, universitaires, professeurs, etc.).
214. Toutes les religions sont pour eux moyens de salut.
215. Toutes sont égales en dignité et en valeur de salut, surtout depuis Assise.
216. Leur œcuménisme rend inutile la conversion à la seule vraie religion.
217. Ils ont interdit toute conversion, baptisée « prosélytisme ».
218. Ils conseillent aux non-catholiques de ne pas changer de religion.
219. Leur Pape visite temples, synagogues, stades, l’ONU, le monde entier, reçoit beaucoup et n’importe qui …sauf ceux qui veulent rester fidèles à ce qui a toujours été cru et fait.
220. Les églises sont profanées par des cultes œcuméniques.
221. Leur droit canon est protestantisé, démocratisé et laïcisé.
222. Il permet l’intercommunion avec les hérétiques.
223. Il entretient la confusion entre prêtres catholiques et pasteurs protestants.
224. Ils font prêcher les femmes.
225. Ils ont fabriqué une nouvelle Bible (la T.O.B.) avec des protestants.
226. Ils légalisent la «collégialité ».
Nouveau Décalogue
227. Au Décalogue divin, ils ont substitué le décalogue de Satan : la Déclaration des Droits de l’Homme.
228. Ils ont inversé la grille amis-ennemis.
229. Ceux qui étaient ennemis deviennent amis.
230. Ceux qui étaient amis deviennent ennemis.
231. Les croisés, l’Inquisition, les missionnaires de l’époque coloniale sont devenus ennemis.
232. Ils « oublient » l’excommunication des francs-maçons.
233. Les seuls grands ennemis actuels sont ceux qui croient et font ce qui a toujours été cru et fait.
234. Ce sont les seuls excommuniés.
235. Ils ont changé les notions de vrai et de faux.
236. Pour eux, vérité et erreur ont des droits égaux.
237. Ils n’attaquent plus l’erreur, ils ne la réfutent pas.
238. Ils ont changé les notions de bien et de mal.
239. Ce qui était bien devient mal ; ce qui était mal devient bien.
240. Pas un mot sur le premier Commandement, ni sur les blasphèmes contre la Très Sainte Trinité.
241. Ils n’enseignent rien sur la vie morale.
242. Rien contre le sixième et le neuvième Commandements et la télévision, principal instrument de péché.
243. Ils ont changé la notion même de péché il n’y a plus de péchés personnels, mais le « péché du monde » (?).
244. Ils ont imposé le péché contre le Saint-Esprit : enseigner contre la vérité connue.
245. Ils ont oublié les œuvres de miséricorde temporelles et spirituelles ou en ont dévoyé l’esprit (CCFD, Secours Catholique, etc.).
246. Ils ont oublié le jugement particulier qui se fera à notre mort sur notre foi, notre fidélité aux Commandements de Dieu, notre charité envers Dieu et le prochain, l’utilisation de nos talents.
247. S’ils ne parlent jamais du jugement particulier qui sera fait rigoureusement par NSJC à notre mort, ils parlent encore moins du Jugement général.
248. Ils ne parlent jamais du petit nombre relatif des élus.
249. Ils prétendent que tous sont sauvés.
250. Ils parlent rarement ou mal de l’enfer, du purgatoire et du Ciel.
251. Si l’enfer existe, il est vide.
252. Ils ne croient plus aux exorcismes.
253. Ils ne croient pas plus aux démons qu’aux anges gardiens.
254. Ils ne croient pas au monde angélique ou vivent comme n’y croyant plus.
255. Cette exclusion de l’ancien par le nouveau est le signe certain de la corruption doctrinale.
Libéralisme et mort du catholicisme
256. Tout ce qui était condamné par les papes d’avant le Concile est devenu enseignement obligatoire, particulièrement le libéralisme et l’enseignement des libéraux.
257. Ils enseignent une philosophie moderniste, surtout dans les facultés romaines.
258. Pour eux, la Tradition est vivante, évolutive, « élastique » et doit s’adapter au monde moderne.
259. Ils ont vidé les bibliothèques, détruisant plus que les huguenots et la Révolution.
260. Ils reprochent de nombreuses fautes à l’Église d’autrefois, faisant un mea culpa pour « ses méthodes d’intolérance et même de violence dans le service de la vérité ».
261. Selon eux, la guerre a pour origine les conflits religieux, et ce qui prime dans les États modernes, c’est le principe de laïcité, qui permettra la reconnaissance de toutes les religions, donc la paix entre les hommes.
262. Ils enseignent que nous avons des responsabilités dans l’Holocauste ou dans la misère du Tiers-Monde.
263. L’Église a eu tort d’imposer sa théologie, qu’ils appellent « théologie de la substitution », et elle doit revoir complètement son enseignement passé.
264. Selon eux, l’Ancienne Alliance n’a pas été révoquée au profit de « La Nouvelle et Éternelle Alliance » (paroles sacrées de la consécration du Sang de Notre Seigneur lors du Saint Sacrifice de la Messe authentique).
265. Ils proclament que l’ancienne alliance n’est pas finie et que les juifs sont nos frères aînés.
266. A ce titre nous ne devons pas user de « prosélytisme » envers eux.
267. Ils insistent sur le monothéisme ou « les religions du livre », évitant forcément de parler de la très Sainte Trinité.
268. Pour beaucoup, Jésus-Christ n’est pas Dieu.
269. C’est une invention de saint Paul ou des chrétiens de la troisième génération.
270. Beaucoup ne croient plus à la Résurrection, à la Trinité, à la Présence réelle, à l’enfer, au purgatoire, au péché, etc.
271. Tous étant sauvés, il n’est plus requis de demander la grâce divine par les mérites de Jésus-Christ.
272. Pour beaucoup, le sacrifice de Notre-Seigneur Jésus-Christ est inutile, ils ne croient pas au saint Suaire.
273. Ils s’apprêtent à enseigner que le Saint-Esprit est une invention de la Kabbale.
274. Petit à petit, ils mettent en place la religion noachide (celle qui était pratiquée du temps de Noé, avant le Déluge).
275. Ils nous font oublier le Décalogue pour nous imposer les sept lois noachides.
276. Ils ont fait disparaître le Sensus Fidei , c’est-à-dire le bon sens catholique.
277. C’est une église morte, qui ne vit que par la télévision (on peut l’appeler l’église cathodique !).
278. L’avenir de l’Église est pour eux dans le charismatisme, inspiré par l’Esprit (mais lequel ?...).
279. C’est le règne du subjectivisme, de la sensualité spirituelle et même de l’illuminisme.
280. Leur église n’est plus une.
281. Elle n’est plus sainte.
282. Elle n’est plus apostolique.
283. Elle n’est plus catholique.
284. Elle est vide et se vide : 1 ou 2% de pratiquants, essentiellement des femmes ou des « vieux ».
285. Ils ont renié le Christ-Roi.
286. En conclusion, c’est le règne de Satan
287. Là où Dieu régnait, Satan L’a chassé et règne

RÉSULTAT :

« Le Temple maçonnique s’est élevé sur les ruines de l’Eglise Catholique, résultat de la Conjuration antichrétienne
(Mgr Delassus)
« Quand Dieu ne Règne pas par les bienfaits de Sa présence, Il Règne par les méfaits de Son absence »
(Cardinal Pie)
Oui, ils ont TOUT ( ) changé, ils ont TOUT détruit.

ET L’ON OSERAIT DIRE QUE LA SECTE GNOSTIQUE CONCILIAIRE
EST L’ÉGLISE CATHOLIQUE ?...
Mais de Dieu, on ne se moque pas. Il est le Tout-Puissant, et Son triomphe sera grandiose.
L’EGLISE DE DIEU NE PEUT PAS S’ETRE TROMPEE PENDANT 2000 ANS.
L’EGLISE DE DIEU NE PEUT NI SE TROMPER, NI NOUS TROMPER.
Il n’y a qu’une solution : croire et faire ce qui a toujours été cru et fait.
Et attendre que Dieu rétablisse l’autorité qui annulera TOUTES les nouveautés.


VIVE LE CHRIST ROI DE FRANCE, SEUL SAUVEUR !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etienne VII
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Mon coeur en Bretagne, mes pieds en France, mon âme au Ciel.
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Ah cher Dismas,   Mer 8 Nov - 9:19

Ah, cher Dismas !

Lorsque vous dressez cet exposé plein de bon sens, que n'êtes-vous pas repris par votre bégaiement... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dismas
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 10:13

Je dois tout de même préciser que cet "inventaire" impressionnant n'est pas de moi. Le problème, c'est que j'ai oublié de qui il est. Que son auteur veuille bien me pardonner s'il se reconnaît. J'en ai retrouvé le texte dans un coin poussiéreux de mon ordi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tulkas
Page


Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 11:48

Ce n'est pas de L.H. Remy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 12:08

Cher Dismas,

Vous trouverez mon travail sur :

http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf

Mais vous oubliez la présentation. Je la remets :

ILS ONT… TOUT DETRUIT
L’EGLISE DE DIEU NE PEUT PAS S’ÊTRE TROMPÉ PENDANT 2000 ANS
L’EGLISE DE DIEU NE PEUT NI SE TROMPER, NI NOUS TROMPER

"Celui qui, même sur UN seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement ABDIQUE TOUT À FAIT LA FOI, puisqu'il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu'Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi". Léon XIII, Satis cognitum

Ils ont tout changé, mais surtout ils ont tout détruit : Foi des fidèles, sacrements, vie intérieure, vie sacerdotale, mémoire, enseignement, habitudes chrétiennes, lieux de culte, séminaires, maisons religieuses, missions, grille amisennemis, etc.

Certains changements (ordinations, sacres) sont tels que la destruction est irréversible. Et pour les sacres impossibilité de revenir à la succession apostolique. N’était-ce pas leur but ? Les canaux de la grâce sont taris.
Ne voit-on pas que se met en place une foi oecuménique, libérale, charismatique, maçonnique, syncrétiste, mondialiste, gnostique, kabbaliste, pour la future religion universelle et pour nous les Romains, la religion noachide ?

Et donc se posent les questions importantes et graves qui engendrent une seule conclusion capitale :
- Tout ce travail de destruction vient-il de l’Eglise Catholique ou de ses adversaires ?
- La création de cette église conciliaire, non catholique, (déjà mourante), peut-elle être suivie par un catholique qui veut faire son salut éternel ?
- Cette église conciliaire est-elle oui ou non l’Eglise Catholique ?
- Avons-nous le droit de confondre ces deux Eglises ?
- Avons-nous le droit de respecter de tels destructeurs, quelle que soit leur place dans la hiérarchie ?
- N’avons-nous pas un seul devoir : combattre pour l’honneur de Dieu, combattre tout ce qui Lui est hostile, faire notre salut éternel et aider notre prochain à faire le sien ?

Je me suis servi de l’excellent travail de M. Paul Chaussée, qui dans son livre Miracle et message du saint Suaire (éditions Ulysse, 1999), p. 204 à 209, a commencé l’inventaire des nouveautés (que des "nouveautés" cher Monsieur ?) ;
je n’ai eu qu’à le compléter. Il peut être continué et amélioré par tous.

En revanche, malgré la dénonciation de toutes ces nouveautés, nos conclusions divergent : M. Chaussée ne se posent pas les questions : Avaient-ils le droit ? Avaient-ils le pouvoir ? Une telle révolution est-elle possible dans l’Eglise ? Pourquoi ont-ils fait cela ? Quel est leur vrai but ? Sont-ils catholiques ? Est-ce de l’Eglise Catholique ?
Et il conclut ainsi : l’église conciliaire est l’Eglise Catholique.

Combien sont aveugles ceux qui veulent "rester catholiques en croyant que la secte conciliaire est l’Eglise Catholique" (1/100.000 ?) ! Ils jugent de la secte avec leurs yeux de catholiques. Ouvrez les yeux, chers amis : les 99.999 autres ne veulent plus du passé de l’Eglise, ne veulent plus de vous. Ils sont passés dans le camp de l’ennemi.

Lisez et méditez Le Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume.

Pour moi, confondre la secte et l’Eglise Catholique est impossible. C’est même un blasphème ! Surtout que la méditation de la phrase de la TSVM à La Salette : l’Eglise sera éclipsée, rend tout clair : comme dans toute éclipse, il y a deux astres, et l’astre qui éclipse ne peut être celui qui est éclipsé, donc si l’Eglise est éclipsée, elle l’est par une autre église !

On nous rétorque : Et la visibilité de l’Eglise ? L’Eglise a disparu ? C’est en cela que l’enseignement de la Très Sainte Vierge Marie est merveilleux. L’Eglise n’a pas disparu. L’Eglise catholique est là où les fidèles ont la Foi de toujours et où ils pratiquent les sacrements de toujours. Elle est momentanément cachée, mais les ennemis de la sainte Eglise, savent, eux, très bien où elle est. Il suffit d’observer qui, ils excommunient, qui, ils combattent.

De plus si pour justifier la visibilité de l’Eglise, vous considérez que la secte conciliaire peut représenter l’Eglise visible, comprenez-vous combien votre position est pire : la secte gnostique conciliaire représentant l’Eglise
Catholique !!! Quel blasphème !

Une éclipse, après avoir été complète, disparaît entièrement dans l’instant qui suit. Cette église conciliaire disparaîtra entièrement dans la seconde qui suivra, confirmant : Tout est perdu, tout est sauvé, et l’on reviendra à ce qui a toujours été cru et fait. Il n’y a, en attendant, aucun compromis possible. L’Eglise ne peut ni se tromper ni nous tromper, et en croyant et faisant ce qui a toujours été cru et fait, on ne peut errer, on ne peut douter : ce n’est pas le passé qui pose problème, ce sont toutes ces nouveautés.

Comment ont-ils réussi à imposer cette Révolution antichrétienne ? à imposer à tous les évêques, à tous les prêtres, à tous les religieux, à tous les fidèles tous ces changements.
Tout simplement par une dictature terrible, jetant violemment ceux qui s’y opposaient. De nombreux faux convertis (évêques, prêtres, fidèles) furent introduits et imposés. Après avoir tout détruit, ils quittèrent eux-mêmes, la démolition accomplie.

Autre fait, on ne souligne pas assez l’importance des milliers de «canonisations». Les évêques, les communautés religieuses, les paroisses, heureux d’avoir un saint, acceptèrent tout de Rome, et leurs saints et leurs changements.

Deux générations après, non seulement on ne sait rien, mais en plus, ayant changé de Maître, on haït (le mot n’est pas trop fort, ceux qui le subisse savent combien c’est vrai) le passé et ceux qui veulent rester fidèles.

Venons-en aux faits. Nous précisons qu’il y a évidemment des exceptions à ces dénonciations, mais on ne juge pas d’une situation par rapport à quelques rares exceptions, mais par rapport à la situation en général. D’ailleurs ces rares exceptions sont elles-mêmes persécutées et abandonnées quand le clerc récalcitrant est tancé. Soulignons que si
quelques clercs essaient de résister, on n’a vu jamais un seul «évêque» élever la voix, encore moins agir contre ces nouveautés (même l’occupant de Campos !).

Précisons aussi, que toutes ces affirmations s’appuient sur des réfutations sérieuses, disponibles et pouvant être fournies. La liste est loin d’être exhaustive !

Et à chaque paragraphe j'ajoutais :
Et vous osez confondre ces destructeurs avec l’Eglise Catholique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 13:31

Relire aussi :
http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Grande_escroquerie_Vatican_II.pdf
LA GRANDE ESCROQUERIE DU CONCILE VATICAN II
Le Bulletin du Grand Orient de France n°48, novembre-décembre 1964, p. 87, cite comme référence de "positions constructives et nouvelles" cette intervention faite lors de la troisième session du concile par un jeune évêque qui fit ensuite une carrière remarquée :

"Il faut accepter le danger de l'erreur. On n'embrasse pas la vérité sans avoir une certaine expérience de l'erreur. Il faut donc parler du droit de chercher et d'errer. Je réclame la liberté pour conquérir la vérité".

Cette déclaration plut tellement aux francs-maçons qu'ils la soulignèrent. Elle est très grave. Elle est de Mgr Wojtila, évêque de Cracovie.

Pour un catholique, ce n'est pas la liberté qui engendre la vérité, c'est Notre-Seigneur. Ce n'est pas la liberté qui serait première et amènerait à la vérité, mais c'est la vérité qui rend libre :

"Si vous demeurez dans Ma parole, vous êtes vraiment Mes disciples ; vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous rendra libres" Jean viii, 32.

"Mais nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute point: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la Vérité et l'esprit de l'erreur" I Jean iv, 6.

L'ordre est :
1, Jésus-Christ, enseigné par l'Eglise Catholique ; 2, la Vérité sûre ; 3, la Liberté.

Pour la secte conciliaire l'enchaînement que l'on annonçait, était :
1, la liberté ; 2, la vérité ; 3, Jésus-Christ.
Là est l'escroquerie.

Ce nouvel ordre est faux, car si l'on prend la liberté en premier, on n'a pas toujours en second la Vérité, mais la Vérité ET, OU l'erreur. C'est ce que les vrais initiés savaient. C'est avec cet artifice qu'ils imposèrent leur secte conciliaire, destructrice de l'Eglise catholique.

On peut distinguer cinq phases dans leur processus :

a) au début "le droit de chercher et d'errer" est demandé ;

b) puis des erreurs sont enseignées en même temps que la vérité, les quelques combattants pour la Vérité sont marginalisés ;

c) après on disqualifie la Vérité, on la dit dépassée, on la rend anodine et on fait passer l'erreur pour la Vérité ;

d) ensuite la Vérité est persécutée jusqu'à sa disparition totale : les démons tueurs succèdent aux démons menteurs ;

e) et finalement, le règne de l'erreur est imposé.

C'est ce que l'on a vécu depuis trente ans : avec la liberté, la secte conciliaire a établi l'erreur, qui a éliminé le règne de Jésus-Christ, pour le remplacer par le pseudo règne de l'Homme qui est le véritable règne de Satan.

Mgr Wojtila et la secte conciliaire ont tout inversé : les ennemis des catholiques sont devenus leurs amis.

"La vérité est seule tolérante et ne persécute jamais personne, elle se borne à empêcher de faire le mal. L'erreur est essentiellement intolérante et dès qu'elle se sent en force, école, parti ou secte, elle tient à manifester sa puissance en supprimant ses adversaires, en les injuriant, surtout en les empêchant de parler. Le droit de parler, très préconisé des libéraux, au point qu'ils l'inscrivent dans la constitution et en font l'élément privilégié du parlementarisme, ne leur paraît acceptable que s'il leur assure les immunités de monologue et empêche toute critique. L'objet qui leur plaît le plus, c'est l'encensoir pour eux, et, pour leurs adversaires, des chaînes ou le bâillon". Mgr Fèvre, Histoire critique du catholicisme libéral, p. 546.

C'est exactement la conduite de la secte conciliaire contre le restant de catholiques. Comportement qui prouve que les catholiques (ceux qui veulent croire ce qui a toujours été cru et faire ce qui a toujours été fait) étant du camp de la vérité, les conciliaires sont dans le camp de l'erreur[2], avec comme conséquence que la secte conciliaire n'est pas catholique et n'est donc pas l'Eglise Catholique.

Soyons vigilants à garder l'esprit de vérité. Un des critères qui nous assurera d'être dans le camp de la vérité est celui que souligne Mgr Fèvre : ne persécuter personne, mais empêcher de faire le mal.

Un des critères qui prouve que l'on est passé dans le camp de l'erreur est d'agir avec intolérance, supprimant les adversaires, les calomniant, les injuriant, les empêchant de parler[3].

Dans la précédente lettre des Amis du Christ Roi De France, nous avons longuement souligné que le plan de Dieu était d'intervenir en Sauveur et donc de triompher quand tout semblerait perdu, c'est-à-dire, après que l'éclipse de l'Eglise catholique ait été totale. Mais comme Dieu ne reconstruit pas avec rien, mais avec des riens[4], à nous de mériter la grâce d'être de ce petit nombre. Et pour cela, il faut rester bons et vrais catholiques, comme l'enseigne la Vénérable Élisabeth Canori Mora.

L'épreuve du Concile a éliminé les 9/10è des catholiques. L'épreuve du N.O.M. et des révolutions liturgiques a encore éliminé les 9/10è de ceux qui tenaient. Les sacres faits par Mgr Lefebvre ont encore éliminé de très nombreux bulletins et chefs de file. Ce nombre est encore trop important.

Beaucoup trop de prêtres et de fidèles traditionalistes sont plus attachés au camp dira-t-on, c'est-à-dire à l'esprit du monde, qu'au camp dira Dieu. D'esprit matérialiste, médiocre, moderniste, mondain, ils seront éliminés lors des prochaines épreuves. Une seule solution : se convertir. Car il n'y a qu'une seule sanction : périr. [/center]
"Si vous ne vous repentez, vous périrez tous comme eux". Luc, xiii, 3.

Réveillons-nous. La tiédeur nous guette. Une énorme lassitude, une immense torpeur nous envahit. Préparons nos lampes, l'époux arrive. Ayons des réserves d'huile, c'est-à-dire de vérité, de charité, de prières, de méditations, de bonnes œuvres.

Le combat continue. Les ennemis du nom de catholique nous haïssent. Ils ont pour chef Satan qui est le prince de ce monde. Soyons attachés au Christ, Roi du Monde. De graves épreuves s'annoncent. Soyons prêts. N'ayons pas peur, Il vaincra.

"Courage, Confiance, Calme, Constance" (Jean Vaquié).

Louis-Hubert REMY
Bulletin A.C.R.F. n° 3, novembre 1999
B.P. 2, 44 140 Aigrefeuille.
photocopier et diffuser

[2] Comment croire une minute que les conciliaires puissent être dans le camp de la vérité ?
La secte conciliaire est sans "la Vie", elle engendre la mort : 2% de pratiquants en France, et dans certains départements 1%. Et de quel âge ? Et avec quel Credo ?
[3] C'est le comportement des Fraternités contre ceux qu'ils ont appelé les sedevacantistes.
[4] Lire et diffuser La bataille préliminaire de Jean Vaquié et Le dénouement de la persécution d'Augustin Lémann, où ces enseignements sont les mieux développés.
Disponibles sur le site : www.a-c-r-f.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Dismas
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   Mer 8 Nov - 15:07

Toutes mes excuses, LHR. Je savais bien qu'un tel texte ne pouvait provenir de n'importe qui et que cela se remarquerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tentative d'inventaire contentieux (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tentative d'inventaire contentieux (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INVENTAIRE DES RESSOURCES MINIÈRES DE LA REPUBLIQUE D'DHAITI
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» Modèle pour l'inventaire !
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!
» Tentative de meurtre à l'exodar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: