Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Voeux pour 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Voeux pour 2010   Ven 1 Jan - 20:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Vœux pour 2010   Ven 1 Jan - 23:02

Merci beaucoup, cher JCMD, pour vos bons vœux les miens vous sont tout acquis.

Hélas, lorsque l'on parle de Léon XIII, notre cœur se met en berne!

S'il eut des encycliques remarquables, on ne peut oublier le Ralliement et qu'il décora l'odieux Bismark, promoteur du Kulturkampf, de l'ordre du Christ.

De façon singulière, il déclara: "Je veux planter l'Église tellement avant que mon successeur ne pourra pas la ramener en arrière". Que de fautes, lourdes de conséquences, à l'actif de pontifes successeurs de Saint Pierre...

de stercore Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Voeux pour 2010   Ven 1 Jan - 23:08

de stercore a écrit:
Merci beaucoup, cher JCMD, pour vos bons vœux les miens vous sont tout acquis.

Hélas, lorsque l'on parle de Léon XIII, notre cœur se met en berne!

S'il eut des encycliques remarquables, on ne peut oublier le Ralliement et qu'il décora l'odieux Bismark, promoteur du Kulturkampf, de l'ordre du Christ.

De façon singulière, il déclara: "Je veux planter l'Église tellement avant que mon successeur ne pourra pas la ramener en arrière". Que de fautes, lourdes de conséquences, à l'actif de pontifes successeurs de Saint Pierre...

de stercore Sad Sad Sad

La ralliement était malheureux mais surtout (volontairement ?) mal compris par les libéraux qui ont vu l'occasion de se fabriquer de la "came" de bonne qualité pour justifier leur délires, en tordant les textes dans leur sens.
Je ne suis pas certains qu'un Pape puisse encourager un ralliement pur et dur à la maison de satan, la république.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Voeux pour 2010   Ven 1 Jan - 23:40

Le Ralliement fut une faute grossière et lourde de conséquences...

Ce ne fut, hélas, pas la seule faute de ce pontife dont la culture humaniste était prodigieuse: ne connaissait-il pas "La Divine Comédie " de Dante par cœur?

Reconnaissons que son orthodoxie ne fait aucun doute. Mais s'il ne voulait pas faire "table rase du passé", il désirait bouleverser des coutumes bien établies. Il est toujours dangereux de se poser en destructeur, en innovateur et de décerner des lauriers à un être aussi odieux que Bismark.

de stercore Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Voeux pour 2010   Sam 2 Jan - 18:58

Comme le rappelle De Stercore, les encycliques du pape Léon XIII furent et demeurent un jalon irremplaçable dans la luttre contre le "droit nouveau" issu de la Renaissance, de la Réforme et de la Révolution... et consacré par Vatican II, Paul VI et successeurs.

En revanche, il est bien vrai qu'en deça du magistère du pape Léon XIII, en deça de l'exercice du ministère pétrinien... il y a la politique des papes, et il y a la politique du pape Léon XIII.

Pour que les choses soient bien claires, il ne s'agit pas des principes des papes, en général, et du pape Léon XIII, en particulier, relatifs à la politique. De soi, de tels principes relèvent du magistère, et concernant Léon XIII, ils sont ceux de la lutte contre le "droit nouveau".

Non, il s'agit de la politique au sens des choix d'opportunité. Et la politique d'un pape peut être plus ou moins opportune... sinon pas opportune du tout ! Cf. par exemple les retournements d'alliance du pape Jules II du temps de Louis XII et de Maximilien de Habsbourg... Et concernant le Ralliement ou le règlement du Kulturkampf par le pape Léon XIII, on est bien dans cet ordre des choses.

De ce point de vue, il apparaît en effet qu'à la politique "intransigeante" de Pie IX succède la politique "transigeante" de Léon XIII. Mais pas sur les principes... et pas partout ! En Italie, face à la maison de Savoie spoliatrice, le pape Léon XIII fut peut-être plus "intransigeant" encore que Pie IX. En revanche, sur les "fronts" allemands et français, il est notoire que Léon XIII chercha des accomodements (on pourrait aussi parler de l'Espagne d'Alphonse XII).

Etait-ce en soi illégitime ? Bien sûr que non, dans la mesure où il s'agissait de sauvegarder au mieux le bien de l'Eglise ici et là. Les moyens d'une telle politique étaient-ils toujours opportuns ? Il est bien légitime de pouvoir en discuter... surtout quand on connaît la suite des opérations !

Dans les années 1870, l'Eglise a été confrontée en Allemagne à la politique anticléricale du chancelier Bismarck : le Kulturkampf. Pour les protestants conservateurs (Bismarck) et pour les libéraux allemands, il s'agissait de contraindre l'Eglise catholique à se livrer pieds et poings liés au jeune Etat impérial (1871), revisitant la "lutte du Sacerdoce et de l'Empire" ("Nous n'irons pas à Canossa" s'était écrié Bismarck) - il s'agissait aussi de faire perdre du terrain au catholicisme, au profit du protestantisme.

Mais avec la fin des années 1870, la conjoncture politique vint à changer en Allemagne. Le socilialisme apparut sur la scène, le parti libéral s'effondra... et les conservateurs prussiens se cherchèrent de nouveaux alliés... Par exemple le parti catholique de Windthorst : le fameux Zentrum. Dans ce contexte, c'est Bismarck lui-même qui démissionna son ministre du culte, Falk, le champion du Kulturkampf. La situation faite à l'Eglise catholique fut considérablement assouplie dès les années 1880-81, les relations diplomatiques avec le Saint-Siège rétablies, et finalement les lois de mai 1886 et avril 1887 donnèrent le coup de grâce au Kulturkampf : suppression du droit de veto gouvernemental sur la nomination des professeurs de séminaire, liberté absolue pour la célébration du culte catholique et l'administration des sacrements. Cependant, Léon XIII avait fait des concessions notables, admettant le droit de regard du gouvernement sur les bénéfices curiaux, ou fermant les yeux sur la politique de germanisation forcée des populations polonaises du Reich.

Concernant la France, la politique d'accomodement menée par Léon XIII ne fut pas heureuse... C'est le moins que l'on puisse dire. Elle fut loin d'aboutir à un modus vivendi comme en Allemagne. La grande vague des lois anticléricales - et pour tout dire anticatholiques - des années 1880 ne fut pas évitée, malgré le renouvellement de l'épiscopat dans le sens "chiens muets" (cf. par exemple la catastrophique succession du Cardinal Pie sur le siège de Poitiers - là dessus on peut se reporter à ce qu'en écrit Dom Bernard de Boisrouvray dans sa biographie de Mgr Gay, qui malheureusement ne succéda pas au cardinal).

Le mot d'ordre du "Ralliement", dans le contexte de la relative pause des années 1890 (en attendant Waldeck-Rousseau puis le combisme !) fut indirectement catastrophique. Là où le pape prônait le respect formel des pouvoirs en place et l'abandon du combat strictement monarchique (pour quel "prétendant" une dizaine d'années après la mort du comte de Chambord ?), l'initiative embrouillée de Léon XIII fut détournée par les catholiques libéraux qui voulurent faire voir là l'anti-Syllabus : l'entente du pape avec les principes modernes ! Beaucoup devaient aller fort loin dans cette direction ! Il est certain qu'en vérité Léon XIII ne les encourageait nullement dans ladite funeste direction (cf. les encycliques de Léon XIII)... mais il avait prêté le flanc...

Résultat des courses une grosse dizaine d'années plus tard : crise moderniste ad intra, et en France "Séparation de l'Eglise et de l'Etat" ad extra.

Heureusement, il y eut saint Pie X (et non point qui vous savez, Secrétaire d'Etat de Léon XIII).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Voeux pour 2010   Sam 2 Jan - 23:15

Cher N.M.,

Merci pour toutes ses informations bien utiles. Toutefois, n'oublions pas la déclaration de Léon XIII:"Je veux planter l'Église tellement avant que mon successeur ne pourra pas la ramener en arrière". Il voulait évidemment du chambardement.

Que Dieu ait son âme!

de stercore Arrow Arrow Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Voeux pour 2010   Sam 2 Jan - 23:17

Citation :
Heureusement, il y eut saint Pie X (et non point qui vous savez, Secrétaire d'Etat de Léon XIII).

Le Franc Maçon Rampolla ? Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Voeux pour 2010   Dim 3 Jan - 0:23

Citation :
Le mot d'ordre du "Ralliement", dans le contexte de la relative pause des années 1890 (en attendant Waldeck-Rousseau puis le combisme !) fut indirectement catastrophique. Là où le pape prônait le respect formel des pouvoirs en place et l'abandon du combat strictement monarchique (pour quel "prétendant" une dizaine d'années après la mort du comte de Chambord ?), l'initiative embrouillée de Léon XIII fut détournée par les catholiques libéraux qui voulurent faire voir là l'anti-Syllabus : l'entente du pape avec les principes modernes ! Beaucoup devaient aller fort loin dans cette direction ! Il est certain qu'en vérité Léon XIII ne les encourageait nullement dans ladite funeste direction (cf. les encycliques de Léon XIII)... mais il avait prêté le flanc
...

La Révolution emprunte toujours les toutes petites portes à peine entrebaillées, qui étant élargies par la suite, de façon à transformer la maison en hangar ouverts aux quatre vents. On connait l'exception de l'exception de la loi de Veil sur l'IVG en 1974, qui devient aujourd'hui 30 ans seulement, 3un droit de l'homme normatif! et aussi l'ouverture des Etats-généraux en 1789, aujourd'hui nous avons la dictature mondiale.
Le cardinal Pie et Mgr Gaume, Veuillot,... n'étaient peut être pas des génies, mais grâce à leur foi, Dieu leur a donné une prescience dont le génie est confondant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voeux pour 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voeux pour 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meilleurs voeux pour cette année 2014
» Meilleurs voeux pour 2017
» Un petit kit pour 2010, soyons fous !
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» LES VOEUX ET LES DOUBLES V DE KAKAKOK POUR LE NOUVEL AN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Actualités-
Sauter vers: