Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 23 Déc - 15:52

Il y a un truc qui me heurte dans le propos de "N.M."
Citation :


En revanche il n'est absolument pas certain qu'un vrai pape ne puisse pas - jusqu'au péché d'hérésie - se mettre à enseigner des hérésies dans (censément) son magistère, cessant par le fait même d'être pape.

Sachant que le pape est le seul personnage sur Terre que personne ne puisse juger:

Comment envisager qu'un vrai Pape puisse pécher ?

Qui le "jugerait" ?

La fonction de Pape est justement d'être LE guide sur lequel on peut s'appuyer sans crainte. S'il faut redouter qu'il tombe dans l'hérésie .... bonjour les nuits blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 23 Déc - 18:24

 
Gardian a écrit:
Il y a un truc qui me heurte dans le propos de "N.M."
Citation :


En revanche il n'est absolument pas certain qu'un vrai pape ne puisse pas - jusqu'au péché d'hérésie - se mettre à enseigner des hérésies dans (censément) son magistère, cessant par le fait même d'être pape.

Sachant que le pape est le seul personnage sur Terre que personne ne puisse juger:

Comment envisager qu'un vrai Pape puisse pécher ?

Qui le "jugerait" ?
Sauf erreur de ma part, au moment où un (vrai) pape commencerait à enseigner des hérésies, il ne serait pas encore question de le juger (de qualifier sa faute) mais seulement d’observer que son enseignement est contraire à celui de l’Eglise : ce qui prouverait qu’il ne jouit plus de l’assistance du Saint-Esprit, donc qu’il n’est plus pape.

Gardian a écrit:
La fonction de Pape est justement d'être LE guide sur lequel on peut s'appuyer sans crainte. S'il faut redouter qu'il tombe dans l'hérésie .... bonjour les nuits blanches.
Bonne question, mais qui vaut aussi pour l’hérétique qui vient d’être élu pape (cas envisagé par Paul IV) : là aussi, il faut attendre qu’il manifeste ses hérésies pour que l’Eglise s’en rende compte. Dans un cas comme dans l’autre, ce qui est demandé aux catholiques est au fond ce que demandait saint Paul aux Galates [I, 6-8] : comparer avec l’enseignement reçu de Jésus-Christ, tel qu’il a été transmis jusque-là par l’Eglise. Et dans les faits, c’est bien ainsi que les catholiques fidèles à la Tradition ont procédé, comme le montre l’abbé Cekada dans On nous change la religion. Le seul problème est que, Mgr Lefebvre en tête, ils n’en ont pas tiré les conclusions.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 23 Déc - 18:29

Mais pluchon, le rôle du Pape est d'éviter aux catholiques de se poser des questions, de devoir comparer, comme nous le faisons maintenant sans pape.

Je ne crois pas possible (oui oui pétition de principe) qu'un pape puisse tomber dans l'hérésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 23 Déc - 19:10

 
Gardian a écrit:
Mais pluchon, le rôle du Pape est d'éviter aux catholiques de se poser des questions, de devoir comparer, comme nous le faisons maintenant sans pape.
Tout à fait, et c’est un grand malheur d’être privé d’une telle assistance. Mais, de ce point de vue, c’est un peu le même malheur qui arriverait si un conclave élisait un hérétique camouflé (cas envisagé par Paul IV). Car là encore, sauf assistance spéciale de Dieu permettant de démasquer l’intrus – comme dans l’exemple d’Anaclet II dénoncé par saint Bernard – les catholiques devraient demeurer vigilants, aussi longtemps que l’hérétique n’aurait pas jeté le masque. Bref, il faut toujours rester vigilant, et c’est bien ce qu’indique saint Paul aux Galates. Et Notre-Seigneur lui-même : “méfiez-vous des faux prophètes”. Et la liturgie de la veillée pascale : “Daignez garder dans votre sainte religion le Souverain Pontife et tous les membres du clergé”.

Gardian a écrit:
Je ne crois pas possible (oui oui pétition de principe) qu'un pape puisse tomber dans l'hérésie.
Jusqu’ici, l’Eglise n’a pas tranché la question : John Daly signale que le concile Vatican I a expressément évité de le faire. Mais votre opinion est, paraît-il, partagée par quelques grosses pointures de la théologie... donc, vous êtes en bonne compagnie !
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 23 Déc - 19:22

Ce n'est pas une opinion mais une certitude.
Comme l'est également la certitude que le Conclave jouit de l'assistance du Saint Esprit, systématiquement, le Bon Dieu voulant toujours se choisir Son vicaire selon sa volonté.

Si l'élection dépendait du bon vouloir des cardinaux (voir de leurs intérêts personnels, la prévarication n'étant pas chose rare chez les Evêques) cela signifierait que le Bon Dieu est aux ordres et qu'il devrait "faire avec".
De même qu'il donne les vocations à ceux qu'il juge capable du sacerdoce, combien serait il dans l'ordre des choses qu'il choisisse son Vicaire dont il sait qu'il fera Sa volonté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Lun 28 Déc - 21:12

N.M. a écrit:
Quelques réponses...

1) Jean XXIII FM ?

Clément allègue tel et tel témoignages concernant l'appartenance du futur Jean XXIII à la FM. J'en connaissais la plupart... et me rends à la conclusion de l'Abbé Ricossa : ni plus ni moins. A savoir : nous ne pouvons pas déclarer avec certitude que le futur Jean XXIII était FM.

Nous avons là affaire d'une part à des témoignages humains relatifs à des faits privés. Et bien souvent des témoignages de seconde main... Nous avons aussi affaire à des témoignages de FM eux-mêmes !

Cela me rappelle plusieurs choses...

- Au XIXe siècle a existé une campagne de presse orchestrée par la FM - campagne de presse d'une autre ampleur que tel et tel témoignage allégués concernant Jean XXIII -affirmant que le pape Pie IX avait été initié à la FM !

- Il y a quelque temps, Margo Varia a fait valoir comme établi que Paul VI était homosexuel. La preuve de cela ? Notamment ledit témoignage du défunt ex diplomate, homme de Lettres et pédéraste Roger Peyrefitte (tout sauf crédible) spécialisé dans les vraies-fausses révélations concernant la vie privée des gens célèbres (concernant François Mauriac on a appris depuis que c'était vrai...). Mais attention... Roger Peyrefitte n'a pas accusé d'homosexualité le seul Paul VI ! Il avait fait de même auparavant avec Pie XII ! Quand on va chercher dans les poubelles, attention à ce que l'on peut trouver !
- Je me souviens encore d'un document concernant Jean XXIII diffusé par les Argentins de Mgr Morello. On y voyait une photo du nonce à Paris Roncalli en compagnie d'hommes en complet veston. La légende expliquait triomphante (je restitue de mémoire) qu'il s'agissait d'une photo du nonce Roncalli en réunion avec des FM et que cela venait prouver l'appartenance du même Roncalli à la FM. Mais n'importe quel français un tant soit peu connaisseur de l'histoire de la IVe République reconnaissait sur la photographie MM. Herriot, président de la chambre des députés (et FM notoire c'est exact), René Pleven, président du groupe UDSR à la chambre des députés (UDSR : Union démocratique des socialistes de la Résistance - parti fondé par Mitterrand après ladite Libération), Georges Bidault, président du groupe MRP (démocrates-chrétiens), Jacques Soustelle, président du groupe RPF (gaullistes) etc. Bref ni plus ni moins la photographie d'un cocktail en compagnie des principaux barons de la politique à la chambre des députés... Gageons que l'on pourrait trouver sous Pie XII la photographie de n'importe quel nonce en pareille compagnie...

Je peux même vous trouver des photographies de Pie XII en compagnie de Mendès-France si vous voulez... On apprend au passage dans la biographie de Mendès par Eric Roussel que Pie XII appréciait beaucoup ledit Mendès... Comprenne qui pourra ! De là à bâtir un argument contre l'autorité de Pie XII... il faudrait voir (comme pour le reste) "à ne pas pousser mémé dans les orties" !

2) "Un Pape ne peut pas dévier de la Foi, ni enseigner à l'Eglise des hérésies"

Toujours en réponse à Clément.

Il est bel et bien vrai et certain qu'un vrai pape ne peut pas - dans son magistère qui est le magistère suprême dans l'Eglise - enseigner à l'Eglise des hérésies.

En revanche il n'est absolument pas certain qu'un vrai pape ne puisse pas - jusqu'au péché d'hérésie - se mettre à enseigner des hérésies dans (censément) son magistère, cessant par le fait même d'être pape.

Voilà pourquoi...

... La certitude que nous avons pour Paul VI promulguant la déclaration sur la liberté religieuse (7 décembre 1965) ou la Constitution dogmatique sur l'Eglise et le Décret sur l'oecuménisme (21 novembre 1964) : Paul VI promulguant cela ne peut pas être pape...

... Une telle certitude donc ne nous permet pas en soi d'affirmer comme certain que Paul VI n'a jamais été pape (élection le 21 juin 1963).

Ou bien pour prouver cela, il faudrait prélablement établir que Jean XXIII n'était pas ou plus pape à sa mort en raison (par exemple) de la promulgation de Pacem in terris... et que Paul VI élu ne condamnant pas Pacem in terris, mais au contraire assumant le passif incompatible avec l'autorité pontifical, ne pouvait pas dès ce moment là être pape.

Mais encore une fois même le Cardinal Billot ou saint Robert Bellarmin qui affirment leur préférence pour la thèse que vous défendez (un vrai pape ne peut pas se mettre à enseigner l'hérésie et a fortiori tomber dans l'hérésie-péché), même ces éminents docteurs donc n'enseignent pas leur thèse comme certaine. Absolument pas !

C'est d'ailleurs précisément la raison pour laquelle saint Robert Bellarmin étudie si longuement la thèse du vrai pape tombant dans le péché d'hérésie et cessant par là-même d'être pape.

3) Quelques réponses à Gardian...

- Non, lors du concile Vatican II, Josef Ratzinger n'était pas Père conciliaire - il était simple théologien-expert du Cardinal Frings, archevêque de Cologne et à ce titre Père conciliaire.

- Le Cardinal Bea, ancien confesseur de Pie XII, et ponte de l'Institut Biblique Pontifical, est tout sauf "un personnage de second plan" ! Mais enfin que connaissez-vous de l'histoire élémentaire du concile Vatican II ?

- Vous envisagez trois hypothèses pour rendre compte du comportement ojectif des promulgateurs et continuateurs de Vatican II (bravo, il y a un net progrès). Qu'est-ce qui permet de trancher en faveur de l'une de ces hypothèses ? Pour l'hérésie-péché ou l'apostasie (ou encore le schisme), il faudrait la preuve de la pertinacité manifeste (la pédagogie est dans la répétition - paraît-il).

- Au passage je note que vous semblez méconnaître que l'on puisse pécher par hérésie au for interne seulement - et que donc ce péché d'hérésie ne puisse point être connu. C'est pourtant l'un des éléments de la discussion théologique autour de la question du "pape hérétique" ! Cf. d'une part la thèse de Juan de Torquemada et d'autre part celle de saint Robert Bellarmin. Ces différentes thèses ont été substantiellement reproduites (mais pas toujours tout à fait fidèlement) dans les revues de l'Abbé de Nantes, du Père Barbara ou encore chez Arnaldo Xavier Da Silveira (qui est là-dessus pillé par le Père Barbara). Cela n'est donc pas trop dur à trouver.

- Concernant vos trois hypothèses, vous dites : "Même s'ils étaient manipulés, ils seraient gravement coupables". Probablement oui, mais ils ne seraient pas coupables du même péché. Mais quoi qu'il en soit je maintiens que nous n'avons pas de soi à nous poser la qestion de la nature du péché qu'ils commettent, ou même s'ils commettent un péché. Il suffit au fidèle de voir qu'un vrai pape ne peut pas faire tout ce à quoi nous résistons (nouvelle messe, Vatican II) et que nous résistons donc à bon droit et devons tenir pour rien leur pseudo magistère, leurs pseudo nouveaux rites, leurs pseudo lois et leurs pseudos ordres.

- Encore une fois vous ne comprenez pas ou vous déformez la position que je tiens. Je tiens qu'avant un jugement de l'Eglise il n'est pas impossible d'arriver à un jugement au for externe concernant la pertinacité dans l'hérésie (encore, me semble-t-il, non prouvée) de J. Ratzinger. Je ne tiens absolument pas que cela soit conditionné - ainsi que vous me le faites dire - par un jugement au for interne ("on ne peut pas interroger directement sa conscience" - évidemment même l'autorité ecclésiale ne le peut !). Je tiens que pour arriver avant un jugement de l'Eglise à cette conclusion nous avons besoin de preuves externes qui témoignent de la pertinacité manifeste.

Ex. : J'ai sous la main la postface des années 1980 rédigée par le Père Marie-Dominique Chenu pour la réédition de son Ecole de théologie : le Saulchoir (ouvrage mis à l'Index en 1942 si ma mémoire est bonne). Dans ladite post-face, le Père Chenu avoue (quarante ans plus tard) que le projet d'ensemble, et sa volonté arrêtée, était bel et bien de faire changer substantiellement l'Eglise et son Dogme, là-même où l'Eglise attestait qu'il s'agit de Dogme. En clair, Chenu nous explique : je sais fort bien - et vous le dis - ce que l'Eglise enseignait comme révélé, et moi je sais et je vous dis que je tenais et tiens pour le contraire et que - avant, pendant et après Vatican II - j'ai travaillé pour détruire ce que l'Eglise tenait pour révélé.

Il paraît donc - si la lecture que je fais de ladite post-face n'est pas controuvée - qu'il y a là une espèce d'aveu public de pertinacité dans l'hérésie. Dans ces conditions il n'est donc absolument pas contraire à la justice de tenir le (défunt) Père Chenu pour un hérétique formel, avant un éventuel jugement de l'Eglise et sans juger au for interne.

Cependant, nous ne pouvons pas à partir de là inférer que ceux qui ont embrayé derrière Chenu à Vatican II - y compris Paul VI et successeurs - doivent être tenus pour hérétiques formels ! Pour la bonne et simple raison qu'ils ont pu être trompés, manipulés etc. - ce qui n'enlève rien à leurs responsabilités sur un autre plan, et à leur perte ou absence d'autorité pontificale pour ce qui regarde les "pontifes de Vatican II". Il faut examiner au cas par cas - faire la preuve de la pertinacité manifeste - pour tenir que tel et tel est hérétique formel au for externe.

- Que de distinctions ! Une "manie" dites-vous... Mais évidemment qu'il faut faire des distinctions. Ce serait contraire à la plus élémentaire justice que de n'en point faire ! Les accusations que nous portons sont d'une gravité extrême. Nous devons évidemment faire des distinctions.

(Ex. : je me suis laissé emporter à dire que vous aviez des méthodes de voyou ; je ne peux évidemment pas vous réduire à ces méthodes et vous qualifier de voyou à proprement parler !)

Les jugements de Dieu sont plus simples, écrivez-vous en substance quelque part. Evidemment ! Mais nous ne sommes pas Dieu ! Dieu est simple, ses jugements sont simples. Nous sommes des hommes, nous devons faire effort pour juger - faire des distinctions... - et nos jugements s'en ressentent. Cela tient à notre nature. Attention ! Qui veut faire l'ange fait la bête ! Même dans ce que Dieu nous révèle et qui est indiscutable dans la lumière de la foi nous devons faire effort pour progresser dans l'intelligence du Mystère, sous la mouvance du magistère infaillible.

- Je crois tout comme vous que saint Pie X a été suscité par Dieu pour nous accorder à la fois un répit et nous armer contre l'hérésie moderniste. Il semble clair que si le Cardinal Rampolla avait été élu en 1903 ( quoi qu'il en soit de ce qu'on lui attribue très généreusement - et pour ne pas dire gratuitement) la révolution de Vatican II serait intervenue beaucoup plus tôt. Un seul élément de réflexion dans ce sens : lors de l'examen de la question dites des "ordres anglicans" - sous Léon XIII - le Cardinal Rampolla (conscient ou inconscient ? manipulateur ou manipulé ?) se prononça, ainsi que l'inévitable Mgr Duchesne, en faveur de la validité ! Je pense que l'Abbé Ricossa (auquel on fait néanmoins un mauvais procès là-dessus) a eu tort de ne pas souligner cela.



Cher N.M., je voudrais limiter ma réponse au sujet des moeurs des hiérarques de la secte.

Préalablement, puisque votre message envise plusieurs points: Pourquoi serait-il interdit de penser que beaucoup appartiennent à la F.M.? Cette appartenance me paraît très cohérente avec l'ensemble. L'ensemble a été rappelé par un Mgr Dolan: l'apostasie et la promulgation de l'apostasie (c'est vrai que je n'ai pas le temps de réitérer l'argumentation sur ces deux points, qu pourraient paraître "excessifs" dans les limites de message), c'est cela qui suffit amplement.

Leur appartenance personnelle à la F.M. que change t'elle de plus? Que Chirac appartienne à une loge me paraît très raisonnable, ses convictions humanistes rappelées dans les mémoires qu'il vient de publier le confirment surabondamment. Un tablier de plus ou de moins? Chirac a pensé et agi en FM, voilà ce qui compte. Je crois que c'est Pluchon qui parlait de nombreux manipulés. Bien sûr, les manipulés sont les grosses troupes d'infanterie pour le plan de bataille de l'Ennemi. Ce sont les meilleurs, il se font tuer au front après être partis la fleur au fusil, mais sans être innocents de ce qui leur arrivera...

J'en viens donc à la question des moeurs. Vous avez rappelé la vertu de prudence, l'exigence d'un discernement, l'interdiction de juger un homme, qui paralyseraient en quelque sorte pratiquement le besoin de juger l'homme public, lorqu'il se présente en docteur, pasteur, et sanctificateur.
Dans le cas spécial des papes, mais d'une manière général les hiérarques, et le reste, l'on ne peut en rester là, à cause de motifs graves qui ont été développés souvent ne serait-ce que par Don Sarda...Mais principalement, l'on doit aller de la doctrine à la morale, et l'on peut ainsi sortir de ce non lieu permanent, ''"il est téméraire, peccamineux de juger au for interne, etc) qui me paraît totalement injustifié car procédant d'une erreur de jugement intellectuel, encore une fois.

1) Le modernisme, notamment théologique, conduit inéluctablement au modernisme moral. Je n'ai pas le temps de développer, mais je veux dire que les principes de la vérité morale sont infectés de la même manière que les principe de l'ontologie surnaturelle. Il serait tout à fait anormal et incohérent que les modernistes mondialistes ne jugent pas très relatifs les principes moraux. Et c'est ce qu'ils enseignent. ET c'est ce qu'on observe dans la pratique.

2) En effet dans leur pratique pastorale, observons les cas scandaleux (deux ont été cités ici parmi des centaines par De Stercore et par moi, au sujet de Daniélou - le même Daniélou cardinal avait enseigné qu'il n'existait aucun obstacle théologique à ce qu'une femme devienne prêtre, - Mais pensons surtout au fait que comme par hasard comme me le disait un jour Credo, les évêques américains ont couvert pendant 40 ans, les scandales, afin qu'ils puissent éclater au bon moment, et dans le contexte favorable de la manie procédurière anglosaxonne actuelle, afin que la secte déguisée en Eglise Catholique, soit mortellement atteinte, et dans son crédit, et dans ses finances. Le laxisme moral des évêques est en harmonie nécessaire avec leur religion voltairienne pour certains, ou leur quiétisme, "le faux amour divin infini", "la perpétuelle indulgence" n'est pas qu'une infâme mascarade c'est surtout la thèse moderniste qui se recoupe avec le catharisme.

3) En effet l'on peut se référer à la similitude théorique et pratique qui règne aujourd'hui de manière de plus en plus éclatante entre d'une part la corruption spirituelle et la dépravation morale des modernistes mondialistes et d'autre part l'ensemble des mouvements "new-age", "sectaires" au sens officiel de ce mot aujourd'hui, des nouvelles communautés, etc....Cette similitude est un argument de doctrines comparées.

4) Enfin, parlant spécialement de Roger Peyrefitte, vous voulez en récuser le témoignage. Il faudrait récuser tout témoignage alors que c'est la seul moyen de connaitre la vérité. Lorsqu'on procède à une enquête, on part d'indices et de traces, (dans le cas qui nous occupe, il n y aurait aucun indice? comment écrirait t 'on l'histoire, alors si on évacurait d'entrée de jeu les documents? , lesquels forgent une intime conviction. -ici la conséquence immorale inhérente du modernisme.
Puis, on requiert des expertises (ici les auteurs théologiques) et ensuite, l'on entend le témoignage à charge, puis le témoigange à décharge. Puis, on recoupe l'ensemble avec les indices.

Or je ne vois pas pourquoi ce témoignage serait suspect a priori. Roger Peyrefitte a fait des révélations sur des hommes politiques, des auteurs,. Vous-même, vous reconnaissez que François Mauriac, n'avait donc pas pour rien haï Saint Pie X, pas pour rien applaudi à Vatican-d'eux, pas pour rien mis en pratique, à l'instar du gros du bétail clérical moderniste, et illustré, cet aphorisme de l'abbé Joly "c'est à travers une manière de vivre que l'on opte pour une manière de penser",
Ils ont opté pour une manière de vivre blasphématoire de Dieu, et ont inventé une "religion" adéquate.
Je crois que c'est ce même François Mauriac, qui se gaussait dans sa jeunesse d'un religieux qui avait inventé une doctrine religieuse - avec inspiration, amour, illumination, et tout... - par amour pour sa concubine...

Vous avez surtout oublié Roncalli, Peyrefitte l'avais mis au premier rang dans le lot (source: taper gogol) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Lun 28 Déc - 21:40

en passant, concernant la:


Citation :
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe


quelqu'un aurait-il un enregistrement audio de celle-ci s'il vous plait?

ich bin sehr interessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Lun 28 Déc - 23:38

JCMD67 a écrit:
en passant, concernant la:


Citation :
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe


quelqu'un aurait-il un enregistrement audio de celle-ci s'il vous plait?

ich bin sehr interessé.

Est ce vraiment nécessaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mar 29 Déc - 0:30

Gardian a écrit:
JCMD67 a écrit:
en passant, concernant la:


Citation :
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe


quelqu'un aurait-il un enregistrement audio de celle-ci s'il vous plait?

ich bin sehr interessé.

Est ce vraiment nécessaire ?

j'aime savoir ce qui se dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mar 29 Déc - 10:32

 
JCMD67 a écrit:
en passant, concernant la:


Citation :
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe


quelqu'un aurait-il un enregistrement audio de celle-ci s'il vous plait?

ich bin sehr interessé.
Cher JCMD,

J’ignore si, en dehors des organisateurs, quelqu’un a enregistré les conférences. Mais le CD complet (conférences + réponses aux questions) sera, dès sa parution, annoncé à cette adresse-ci : http://www.sodalitium.eu/index.php?ind=reviews&op=entry_view&iden=15

Une partie (notamment l’aveu écrit – et inédit en français – d’un prélat crypto-moderniste datant de l’époque de Pie XI) sera, si j’ai bien compris, publiée dans le prochain numéro de Sodalitium : http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=27
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mar 29 Déc - 11:23

 
luernos a écrit:
Enfin, parlant spécialement de Roger Peyrefitte, vous voulez en récuser le témoignage.
(...)
Or je ne vois pas pourquoi ce témoignage serait suspect a priori. Roger Peyrefitte a fait des révélations sur des hommes politiques, des auteurs,. Vous-même, vous reconnaissez que François Mauriac, n'avait donc pas pour rien haï Saint Pie X, pas pour rien applaudi à Vatican-d'eux, pas pour rien mis en pratique, à l'instar du gros du bétail clérical moderniste, et illustré, cet aphorisme de l'abbé Joly "c'est à travers une manière de vivre que l'on opte pour une manière de penser",
Ils ont opté pour une manière de vivre blasphématoire de Dieu, et ont inventé une "religion" adéquate.
Dans le même sens, Paul Bourget écrivait : “Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on vit”. Je tiens, cher Luernos, comme tous ici je pense, le personnage de Roncalli pour fort suspect, mais en ce qui me concerne, le témoignage de Roger Peyrefitte n’y est pour rien : il ne faudrait pas oublier que cette crapule d’écrivain avait fait du scandale son fond de commerce, et que, dans Les Clés de saint Pierre, il avait déjà prêté des tendances homosexuelles à Pie XII lui-même !

Sur Pie XII, permettez-moi de préférer le témoignage des catholiques qui ont obtenu leur guérison en invoquant le pape défunt : si, comme j’ai cru le comprendre, la Rome occupée prétend à présent n’en connaître aucun, elle ajoute seulement un mensonge à une liste déjà fort longue, car je peux citer au moins un cas (parmi une quinzaine d’autres) qui a été transmis dès 1964 à la Sacrée Congrégation des Rites : il s’agissait d’un cancer de la gorge, et le malade, un religieux espagnol, déjà entré en agonie, fut définitivement guéri un quart d’heure après avoir invoqué l’intercession de Pie XII, et sans avoir éprouvé la moindre sensation.

Le témoignage des francs-maçons est du même ordre que celui de Peyrefitte : comment ajouter foi à des gens qui n’hésitent pas à user du mensonge chaque fois que ça les arrange ? Je mets à part les aveux des convertis et les documents qui ont été arrachés à la secte alors qu’elle avait pris toutes ses dispositions pour qu’ils demeurent secrets (Illuminés, Haute Vente).
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mar 29 Déc - 16:44

Pluchon a écrit:

JCMD67 a écrit:
en passant, concernant la:


Citation :
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe


quelqu'un aurait-il un enregistrement audio de celle-ci s'il vous plait?

ich bin sehr interessé.
Cher JCMD,

J’ignore si, en dehors des organisateurs, quelqu’un a enregistré les conférences. Mais le CD complet (conférences + réponses aux questions) sera, dès sa parution, annoncé à cette adresse-ci : http://www.sodalitium.eu/index.php?ind=reviews&op=entry_view&iden=15

Une partie (notamment l’aveu écrit – et inédit en français – d’un prélat crypto-moderniste datant de l’époque de Pie XI) sera, si j’ai bien compris, publiée dans le prochain numéro de Sodalitium : http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=27

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 16:25

Il ne doit pas rester plus d'une douzaine de centre de Messe acceptable en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 19:14

Gardian a écrit:
Il ne doit pas rester plus d'une douzaine de centre de Messe acceptable en France.

pourquoi dites-vous cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 19:27

JCMD67 a écrit:
Gardian a écrit:
Il ne doit pas rester plus d'une douzaine de centre de Messe acceptable en France.

pourquoi dites-vous cela?

Faites donc le compte des prêtres non una cum.
Vous en voyez beaucoup plus vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 19:28

Gardian a écrit:
JCMD67 a écrit:
Gardian a écrit:
Il ne doit pas rester plus d'une douzaine de centre de Messe acceptable en France.

pourquoi dites-vous cela?

Faites donc le compte des prêtres non una cum.
Vous en voyez beaucoup plus vous ?

je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 20:03

Vous avez pourtant un site qui les recensent non Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JCMD67
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 20:05

Gardian a écrit:
Vous avez pourtant un site qui les recensent non Question

je ne m'amuse pas à les compter, et puis certains ne veulent pas se faire connaitre, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foicatholique.cultureforum.net/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Mer 30 Déc - 20:06

JCMD67 a écrit:
Gardian a écrit:
Vous avez pourtant un site qui les recensent non Question

je ne m'amuse pas à les compter, et puis certains ne veulent pas se faire connaitre, alors...

ah oui c'est vrai vous avez raison Suspect Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Sam 2 Jan - 1:50

Pluchon a écrit:

luernos a écrit:
Enfin, parlant spécialement de Roger Peyrefitte, vous voulez en récuser le témoignage.
(...)
Or je ne vois pas pourquoi ce témoignage serait suspect a priori. Roger Peyrefitte a fait des révélations sur des hommes politiques, des auteurs,. Vous-même, vous reconnaissez que François Mauriac, n'avait donc pas pour rien haï Saint Pie X, pas pour rien applaudi à Vatican-d'eux, pas pour rien mis en pratique, à l'instar du gros du bétail clérical moderniste, et illustré, cet aphorisme de l'abbé Joly "c'est à travers une manière de vivre que l'on opte pour une manière de penser",
Ils ont opté pour une manière de vivre blasphématoire de Dieu, et ont inventé une "religion" adéquate.
Dans le même sens, Paul Bourget écrivait : “Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on vit”. Je tiens, cher Luernos, comme tous ici je pense, le personnage de Roncalli pour fort suspect, mais en ce qui me concerne, le témoignage de Roger Peyrefitte n’y est pour rien : il ne faudrait pas oublier que cette crapule d’écrivain avait fait du scandale son fond de commerce, et que, dans Les Clés de saint Pierre, il avait déjà prêté des tendances homosexuelles à Pie XII lui-même !

Sur Pie XII, permettez-moi de préférer le témoignage des catholiques qui ont obtenu leur guérison en invoquant le pape défunt : si, comme j’ai cru le comprendre, la Rome occupée prétend à présent n’en connaître aucun, elle ajoute seulement un mensonge à une liste déjà fort longue, car je peux citer au moins un cas (parmi une quinzaine d’autres) qui a été transmis dès 1964 à la Sacrée Congrégation des Rites : il s’agissait d’un cancer de la gorge, et le malade, un religieux espagnol, déjà entré en agonie, fut définitivement guéri un quart d’heure après avoir invoqué l’intercession de Pie XII, et sans avoir éprouvé la moindre sensation.

Le témoignage des francs-maçons est du même ordre que celui de Peyrefitte : comment ajouter foi à des gens qui n’hésitent pas à user du mensonge chaque fois que ça les arrange ? Je mets à part les aveux des convertis et les documents qui ont été arrachés à la secte alors qu’elle avait pris toutes ses dispositions pour qu’ils demeurent secrets (Illuminés, Haute Vente).

Je n'ai jamais dit que Peyrefitte était un témoin honorable, et qu'il pouvait produire un certificat de bonne vie et moeurs. Mais si l'on limite les témoins aux seuls Catholiques stricto sensu, comment trouver un témoin en l'espèce ? c'est donc, de façon indirecte, jeter le voile de Noé sur des serpents venimeux par leurs propagande et par leurs actes. C'est renoncer de fait à vouloir établir la vérité.
Mais cher Pluchon, lorsque vous qvez dit le Vatican n'avait toujours pas trouvé un seul miracle pour appuyer la cause de Pie X, alors qu'il ne craint pas de fabriquer des faux pour wotyrat, (sans parler de Fatima) je dois vous avouer que sur le coup j'ai été scandalisé...comme si je n'avais pas encore assimilé à quel degré sont montées les turpitudes sataniques qui animent le Vatican. Quand un déluge de feu s'abattra-t il sur ces monstres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Ecuyer


Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Sam 2 Jan - 16:45

 
luernos a écrit:
Je n'ai jamais dit que Peyrefitte était un témoin honorable, et qu'il pouvait produire un certificat de bonne vie et moeurs. Mais si l'on limite les témoins aux seuls Catholiques stricto sensu, comment trouver un témoin en l'espèce ?
Rassurez-vous, je ne juge pas plus que vous la fiabilité d’un témoin à son orthodoxie. Mais à partir du moment où ce Peyrefitte a osé publier sur Pie XII des insinuations à ce point malveillantes (et dépourvues de fondement) qu’elles ont réussi à révolter des gens comme Mauriac, un renseignement obtenu à pareille source doit être jugé a priori suspect, il me semble, même s’il ne doit pas toujours être rejeté sans examen.

Par contre, je ne serais pas aussi négatif en ce qui concerne un athée tel que Robert Faurisson par exemple : il arrive à ce dernier de parler de réalités qu’il ne comprend pas, mais je ne l’ai jamais pris en flagrant délit de mensonge, et le fait qu’il accepte de risquer sa peau pour prix de son témoignage lui mérite à mon avis un certain crédit.

Ceci dit sans vouloir, je le rappelle, défendre la réputation de Jean XXIII, très suspect à plus d’un titre...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalmonte
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 352
Localisation : Youkali
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Dim 3 Jan - 22:19

Gardian a écrit:
JCMD67 a écrit:
Gardian a écrit:
Il ne doit pas rester plus d'une douzaine de centre de Messe acceptable en France.

pourquoi dites-vous cela?

Faites donc le compte des prêtres non una cum.
Vous en voyez beaucoup plus vous ?

Cher Gardian, je crois qu'il faut plus qu'être non una cvm.

Parce qu'à ce moment-là, vous avez plein de messes "orthodoxes", valides en soi et non una cvm.

De plus, l'idée de messe acceptable n'est, à mon avis, pas acceptable.

Soit on a une messe agréable à Dieu, et on y va, soit on ne l'a pas, et on fuit.

L'idée d'acceptabilité d'une messe est en soi un non-sens, car il n'y a pas de demi mesure en cette matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Dim 3 Jan - 23:39

Cela est votre avis. Point le mien.

Pour l'instant ne point citer rabbi 16, ni un "évêque" apostat, au canon, ne pas être publiquement hérétique, ne point être scandaleux dans ses mœurs, suffit pour aller sans problèmes de consciences aux sacrements qui - et c'est DE FOI- sont indispensables pour tenir.

Viendra un temps où il n'y aura absolument plus rien.
Nous ne le connaitrons peut être pas, et je ne suis pas dans l'idée qu'il faille se "préparer" à cette situation en s'entrainant à être loin des sacrements.
Au contraire ceux ci conférant la grâce surnaturelle de NSJC, ils nous préparent mieux qu'une quelconque diète sacramentelle à affronter la situation. Tenir sans sacrements ne sera pas le seul fait d'une bonne préparation mais quasi exclusivement de la grâce.
Et cette grâce je crois fermement que nous l'obtiendrons en approchant dignement de la fontaine de la miséricorde (autant que nous le pouvons, Dieu le sait et en tient compte), tant que "l'eau" est potable.
Je ne dis pas qu'il faille non plus "s'habituer" aux sacrements d'une façon immodéré. Simplement veiller à toujours garder la bonne route.

Pour l'heure, les générations précédents ayant été tellement minables faces à Vatican II nous le sommes bien davantage, ce serait une folie que de penser pouvoir vivre tranquillement loin de sacrement.
Surtout pour des questions de droit ou de juridictions.

Vivre sans Sacrement -actuellement- est le fait de personnes très avancés dans la vie spirituelles, et/ou disposant de grâces spéciales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Lun 4 Jan - 1:53

Cher Rosalmonte,

Vous avez écrit:

Parce qu'à ce moment-là, vous avez plein de messes "orthodoxes", valides en soi et non una cvm.

Pensez-vous que, malgré sa jeunesse, le nouveau Sénéchal Gardian assisterait à des messes N.U.C. de la bande à Golias?

Maintenant, il est bien évident que nous sommes obligés d'être très prudents même avec les ministres validement ordonnés et N.U.C.

La situation actuelle est dramatique. Les églises, à commencer par celle de Rome, sont sans évêques car, s'ils sont validement sacrés, ce qui est fort peu probable, ils ont apostasiés en s'engouffrant bien consciemment dans le modernisme "égout collecteur de toutes les hérésies". Ce sont ces odieux félons,qui chaque jour, détruisent la Sainte Liturgie et, par ce moyen, privent les fidèles des sacrements et des sacramentaux.(Par sacramentaux, il faut aussi et, d'abord considérer les Saintes Écritures.) De plus, ces fils de Satan, pleins de zèle, s'efforcent par leurs repentances incessantes d'humilier notre Mère la Sainte Église.

Qu'osez-vous attendre de l'église conciliaire qui est certainement la synagogue de Satan? Vous les reconnaîtrez à leurs actes.

de stercore Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalmonte
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 352
Localisation : Youkali
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   Lun 4 Jan - 14:14

Cher Gardian,
Cher de stercore,

Je ne dis nullement qu'il faut se priver de sacrements, ni qu'il n'y a plus de messe agréable à Dieu.

Je dis encore moins que Gardian assiste à des messes Golias's style!!!

Je dis que je ne connais nul prêtre dans périmètre de 500 km autour de moi qui soit, comme le dit Gardian, ni hérétique, ni scandaleux, ni una cvm Benny et son "évêque".

Donc, en pratique, cela revient à se priver de sacrements.


Cher Gardian, qu'il est doux de vous entendre dire ceci:

Vivre sans Sacrement -actuellement- est le fait de personnes très avancés dans la vie spirituelles, et/ou disposant de grâces spéciales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence à Paris de l'abbé Ricossa sur la nouvelle messe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Le salon du chocolat à Paris
» Lucky mâle type Beagle (paris)
» Notre Dame de Paris
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Annonces, nouveautés du forum-
Sauter vers: