Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que V2 donnerait raison à des modernistes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Ven 9 Oct - 14:10

Citation :
qu'il envisageai! à l'époque une science du sujet,
qui saurait échapper aux abstractions et des
théologiens et des scientifiques et qui se mettrait
plutôt à l'écoute de la logique de la vie et des
exigences de la pratique et de l'esprit du temps
(page 333).
Pourtant, à l'époque, qui pouvait prévoir que,
soixante ans plus tard, le concile de Vatican II
donnerait raison à bien des revendications des
modernistes ?
C'est là un des thèmes principaux de
l'ouvrage de Virgoulay et, dans ce contexte, le
prophétisme de Blondel n'est pas sans fondement.
Déjà, le philosophe s'était dissocié de la
christologie ambiguë de Loisy. Il tentera, par
contre, de mettre au point une vision différente de
la continuité du Christ au cours des âges,
provoquant ainsi une sorte de renouveau de la
Tradition. Vatican II reprendra l'idée de Blondel
de dépasser la dualité des sources de la Révélation,
en privilégiant l'expression de la Parole de Dieu.
Doit-on aboutir pour autant à une forme de
panchristisme, comme le souhaitait Blondel ? On
ne saurait le dire. Ce qui nous concerne davantage,
c'est la possibilité de voir exprimées dans l'oeuvre


extrait de la recension d'un certain Alfred Dumais sur Virgoulay qui écrit sur Maurice Blondel...
pour comprendre le mal à la racine, c'est à dire comprendre "la loi et les prophètes" de la religion moderne du Vatican actuel...

http://www.erudit.org/revue/ltp/1983/v39/n1/400008ar.pdf
extrait du site érudit-Montreal


Dernière édition par luernos le Dim 11 Oct - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Ven 9 Oct - 22:10

http://books.google.fr/books?id=c7MhsS-a0EcC&pg=PA91&lpg=PA91&dq=blondel+extrinsecisme&source=bl&ots=pJisxs3w13&sig=MZ9ThYU2BLRMTiQx6SnM1BTovXI&hl=fr&ei=CnfPSuf4N8394Aboou3-Ag&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2#v=onepage&q=&f=false

Le miracle dans la controverse moderniste.

exemple : les modernistes invoquent tous le patronage direct de Saint Augustin, pour mieux falsifier son enseignement et cautionner leurs doctrines.
Exemple: Le double langage de l'abbé LOISY - réhabilité de fait aujourd'hui. -
Exemple: l'invention d'un concept : l"extrinsécisme" par Blondel pour caricaturer la pensée des apologètes catholiques.
L'invention de ce concept, qui prétendrait que Dieu serait "subi" par l'humanité, permet ensuite de l'opposer de manière fallacieuse au concept opposé d'immanentisme, pour prétendre alors affirmer une pseudo vérité moyenne entre les deux extrêmes caricaturés, Blondel parle en conséquence d'immanentisme "vital".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Ven 9 Oct - 22:21

http://www.esprit-et-vie.com/breve.php3?id_breve=63

citation :

Saint Pie EX serait coupable d'avoir suscité la crise moderniste.



Citation :


Certes, on avait raison d'insister sur la gravité des problèmes nouveaux posés aux biblistes et aux théologiens par le développement des sciences de la religion, et par le rôle prépondérant joué par des protestants dans l'enseignement de ces sciences, soit au Collège de France, soit à l'École des Hautes Études. Mais, justement, ces problèmes ne pouvaient être traités avec le sérieux qu'ils méritaient sans un véritable débat intellectuel dans l'Église. Or, un tel débat suppose que les chercheurs aient conscience de leur responsabilité à l'égard de la communauté ecclésiale. Mais il est aussi essentiel que la liberté d'expression et de discussion ne soit pas entravée par des condamnations et des exclusions prématurées. Or, sur ce denier point, le temps fort de la crise moderniste est malheureusement exemplaire. Soit au niveau parisien, avec le cardinal RICHARD, soit au niveau romain, un sentiment d'urgence a précipité la répression, de telle sorte que la rapidité avec laquelle celle-ci s'est manifestée a, de fait, bloqué le débat.

Avant même que se décide le sort de LOISY, excommunié en 1908, des œuvres avaient été condamnées et des hommes avaient été écartés. En 1903, L'Évangile et l'Église et quatre autres ouvrages du même auteur avaient été mis à l'Index des livres prohibés. En 1906, il en était de même pour deux ouvrages de LABERTHONNIÈRE et, en 1907, pour Dogme et critique d'Édouard LE ROY. Le cas extrême sera celui du P. LABERTHONNIÈRE, le plus profondément fidèle, dans l'espérance, à une Église qui refusait de l'entendre et même de le laisser parler. Il est vrai que, devançant l'herméneutique contemporaine, il invitait chaque croyant à interpréter de façon personnelle le message du Christ. Mais sa métaphysique de la charité faisait-elle vraiment courir un risque majeur à la doctrine catholique ?


le rédacteur de la revue catholique de formation permanente reconnait donc clairement que l'interprétation officielle de son église actuelle est que chaque croyant doit interpréter librement "le message" du "Christ" et ainsi de forger une foi "personnelle" qui sera son titre de gloire conformément à la liberté quasi-divine dont jouit tout être humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Ven 9 Oct - 22:42

http://stl.recherche.univ-lille3.fr/seminaires/philosophie/macherey/macherey20052006/keck26102005.html


L'enjeu du modernisme : Puisque 99.999% de contemporains ont le cerveau cartésien depuis au moins quatre siècles façon, et Saint Thomas serait donc périmé: il faut donner une nouvelle intelligence au catholicisme.

Citation :
En 1897, Blondel avait envoyé à Loisy un texte qu’il venait de publier dans les Annales de philosophie chrétienne intitulé Lettre sur les exigences de la pensée contemporaine en matière d’apologétique et sur la méthode de la philosophie dans l’étude du problème religieux. Loisy lui avait répondu : « Nous sommes des novateurs. Votre philosophie peut s’entendre avec mon exégèse. Mais nous prêchons dans le désert, je le crains bien, entre les fanatiques de la science et les rationalistes de la foi. » (cité in E. Poulat, op. cit., p. 514) Cette "Lettre" avait en effet contribué à classer Blondel aux côtés de Loisy du côté des « modernistes » par les autorités religieuses, car elle définissait en termes philosophiques la méthode que le penseur moderne doit adopter dans l’analyse du fait religieux. Blondel donne à cette méthode le nom d’immanence, au sens d’une description des phénomènes qui se défie de toute autorité et fait passer toute affirmation au crible de la conscience. Cette méthode est la seule possible, selon Blondel, depuis que Descartes a détruit la scolastique pour la remplacer par l’évidence de la conscience, et que Spinoza – redécouvert par Victor Delbos comme un penseur de la vie morale, contre l’accusation de panthéisme qui avait été portée contre lui par les théologiens - en a élargi la portée à l’ensemble du réel (Voir « Une des sources de la pensée moderne. L’évolution du spinozisme » in M. Blondel, Œuvres complètes II, 1888-1913, La philosophie de l’action et la crise moderniste, Paris, PUF, 1997, p. 57-88). La méthode d’immanence, dans l’inspiration d’un certain spinozisme, consiste donc à s’en tenir au donné comme le seul lieu où il est possible de produire des énoncés descriptifs ayant une valeur de vérité. Pour autant, l’immanence ne doit pas être confondue avec la nature, au sens des régularités observables par la répétition et l’habitude ; car l’immanence implique selon Blondel le surnaturel, au sens d’un dépassement permanent de l’habitude par un effort créateur. Si la pensée moderne s’en tient à l’immanence, elle peut cependant faire place à une transcendance qui, loin de venir de l’extérieur à la manière d’une autorité révélée, apparaît comme une transcendance dans l’immanence.

Cependant si face à l'explosion athée scientiste, nihiliste, et antichrétienne du 19ième siècle, Blondel et d'autres ont prétendu refonder l'apologétique catholique en faisant le lien entre la métaphysique et les "sciences humaines" modernes, lui n'était qu'un philosophe, et était en théologie un hérétique.
or la secte qui a pris le pouvoir au bout d'un siècle de fermentation moderniste dans le clergé considère Blondel comme un théologien, alors qu'on reste toujours dans l'attente d'un nouveau Saint Thomas pour le 21ième siècle!
Qui seral le nouveau Saint Thomas qui saura formuler un système philosophique au service de la théologie catholique ?
Un nouveau Saint Thomas qui réaliserait catholiquement le rêve que le moderniste Blondel (de bonne foi, je pense) avait assigné naïvement à un clergé et un élite catholique dont il semble avoir oublié le libéralisme, la tiédeur, la compromission...
La secte n'a personne hormis des hérétiques, (modernistes de bonne foi) ou des imposteurs (modernistes de mauvaise foi), elle revendique un simple philosophe, qui n'est ni théologien, et ni un spirituel catholique, ni un exégète,etc
Dans la FSSPX, Mgr Tissier n'a entamé que le b a ba de la réfutation du modernisme...Elle a choisi pour faire une apologie ,Grégoire Cellier, pour camper ce nouveau Saint Thomas de la Tradition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Dim 11 Oct - 0:01

Dans "initiation à la philosophie de Claude Tresmontant" Paul Mirault fait un commentaire critique de ce philosophe sur ses erreurs théologiques
ex. son erreur sur le péché originel explique son erreur sur la Messe, qui est nécessairemenet Sacrificielle ou qui n'est pas, et sur le Règne social de NS qui interdit la liberté religieuse publique, etc....
Cependant ce grand penseur qu'était Claude Tresmontant a lui même reconnu les erreurs de Maurice Blondel lequel qui ignorait St Thomas a reconnu à la fin de sa vie le génie surnaturel de ce dernier...
des extraits passionnants ici :
http://books.google.fr/books?id=eeU9tqfq8moC&pg=PA206&lpg=PA206&dq=le+modernisme+blondel+,&source=bl&ots=MDzJInlCsH&sig=2LuX7pStslHyRaEaptnbFav5-fk&hl=fr&ei=V-XQSoDbD9WI4QaPnomEAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=10&ved=0CB4Q6AEwCTgo#v=onepage&q=le%20modernisme%20blondel%20%2C&f=false

je recommande la lecture de la page 171 dans laquelle le "demi-moderniste" Tresmontant, pourtant vraiment haï par la secte conciliaire, a formulé une condamnation absolumenht radicale de la religion de la secte (et dont les nôtres ne lui ressemblent qu'en vigueur); je n'ai jamais lu une condamnation aussi brillante, géniale, intelligente précise, pertinente, radicale et définitive de la religion des faux-papes de Rome.

page 171 !
"si on lit l'encyclique Pascendi quelques soixante-dix ans plus tard...etc (il écrivait vers 1980)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que V2 donnerait raison à des modernistes...   Aujourd'hui à 9:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Que V2 donnerait raison à des modernistes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat: Et si Marx avait raison?
» Vraie Raison du Départ de Batista
» l'âge de raison
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» Critique de la raison pure [essai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: