Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Pape des Deux Eglises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Le Pape des Deux Eglises   Jeu 9 Juil - 10:18

Citation :
Le combat de la Fraternité n’est pas terminé par le retrait de l’excommunication. Nous arrivons ici à une étape nouvelle de l’histoire de l’Eglise. Il faut l’observer et la comprendre. La formule « un pape pour deux Eglises » sans être rigoureusement exacte semble exprimer assez bien la situation présente. On sait que durant le grand schisme d’occident (1378-1417) l’Eglise a connu une situation bizarre « deux papes pour une seule Eglise ». A cette époque toute la catholicité avait la même foi, le même credo, la même théologie (la liberté religieuse était inconnue tout comme l’œcuménisme ce qui démontre que ce sont de pures inventions récentes non Traditionnelles ) mais deux papes différents prétendaient exercer le souverain pontificat. C’était une bizarrerie, n’insistons pas car ce n’est pas le propos. Aujourd’hui, c’est comme l’inverse du grand schisme, deux Eglises (une moderniste, l’autre traditionnelle) s’affrontent (comme Esaü et Jacob ) et le pape favorise ou l’une ou l’autre. [Ainsi, contrairement à ce que pensent les sédévacantistes il y a un pape, Benoît XVI sinon « les portes de l’enfer ont prévalu » contre l’Eglise. De fait il est impossible, comme ils le disent, que depuis quarante ans l’Eglise reste sans pape]. Il est indéniable que le pape approuve (mais pas infailliblement) les erreurs du Concile Vatican II. Mais en même temps (au moins depuis le 21 janvier 2009) il paraît ne plus vouloir condamner l’action de Mgr Lefebvre qui a sacré quatre évêques pour préserver la foi des catholiques des erreurs de Vatican II. Il y a donc contradiction puisque actuellement ni l’Eglise Conciliaire, ni l’Eglise Traditionnelle qui s’opposeront toujours, ne paraissent plus sanctionnées. On s’en souvient, c’est la description que fait Saint Pie X dans son encyclique Pascendi (1907) en dénonçant le modernisme comme une hérésie différente des siècles passées. Le modernisme s’efforce de demeurer aux entrailles c’est-à-dire à l’intérieur de l’Eglise. Il peut y arriver plus ou moins selon la vigilance et l’énergie des hommes d’Eglise qui peuvent laisser faire ou agir fermement. Aussi ne vous étonnez donc pas chers fidèles si vous trouvez des prêtres contre d’autres prêtres, des évêques contre d’autres évêques et des papes en contradiction avec le passé. Il faut pour ne plus avoir un tel spectacle que la vérité extirpe totalement l’erreur, il faut anéantir le modernisme qui se complait dans la contradiction. Mais rassurez-vous, les évêques de la Fraternité continuent plus que jamais leur mission de suppléance que Mgr Lefebvre leur a confié et que le pape vient « d’approuver » en enlevant la peine injustement portée. Courage, on progresse, la croisade de chapelets n’y est pas pour rien (1 703 000 chapelets ont été récités). Comme à Lépante et ailleurs, les grandes victoires se font avec la Très Sainte Vierge Marie.

Abbé Pierre Barrère

Nota catapúltica: se reproduce el párrafo final del artículo Les 4 eveques anti modernistes ne sont pas excomunniés aparecido enwww.laportelatine.org


1.-Pour les modernistes de gauche,Jésus de Nazareth a été un anarchiste interdisant d'interdire. Mais pour ceux de droite il n'aura été qu'un petit fonctionnaire qui aurait créé une association de la loi de 1901 avant la lettre, avec son administration, son code, l'élection de son bureau, et ses cartes d'adhérents, ses statuts, etc.
Dans les statuts, il est prévu que tant que la boutique administrative tournera, la concurrence n'aura pas gagné; en effet il suffit qu'il reste quelques adhérents bien encartés, même s'ils sont plus ou moins à jour des cotisations, (l'enfer de la concurrence ne prévaudrait pas contre un rideau de fer qui s'obstine à ne pas se baisser,...) Comme le président fondateur aimait bien sa structure il avait prévu aussi que son successeur, quelque soit l'évolution de sa direction, ou l'activité réelle des adhérents pourrait toujours se revendiquer de la continuité de la personne morale, de l'association d'origine, car il serait "toujours assisté" du label ,- presque commercial! - , d' "Association Jésus de Nazareth et de Rome".
2.- Bien sûr, il fallait bien habiller cette ridicule vulgarité , pourtant si séduisante pour les fans si nobles d'un Charles Maurras, il faut l'affubler d'explications intellectuelles: C'est-à-dire avec cette intelligence "française" si superficielle, et avec ce snobisme traditionnel si imbécile.
La frat d'Econne est si intelligente qu'elle fabrique des explications si originales qu'on n'en voit l'origine, la trace, la correspondance, l'écho, les réfences ou les parallèles dans aucune analyse de la Sorbonne, de l'Ecole des Hauts Etudes, du CNRS, ni par chez aucun théologien de toutes tendances, autres que fraternels certes.
Pour ce qu'on peut en comprendre, voici le développement entièrement faux de son résonnement de cloche:
3.- Elle distingue une réalité objective, qui serait donc réelle pour tout le monde, et une réalité subjective qui n'existerait que dans "l'imaginaire" de certaines consciences. Or
Ce qui est appartiendrait à la réalité objective serait la bureaucratie, l'administration, le code de la route, les fonctionnaires, les bâtiments, etc. L'on discernera l'esprit tout balzacien de cet univers. ET en outre cette administration serait l'Egise catholique apostolique et romaine.
Simultanément, et au même endroit, mais enfermés dans les consciences obscures, insondables, dans des for internes, reins et coeurs, intentions intimes, seraient deux partis, subjectifs, se disputant l'Eglise Catholique: le parti conciliaire et le parti traditionnel. "Le premier parle de "sujet" le second parle "d'objet" mais c'est pareil" voilà ce que suggère Fellay d'Ecône, - si c'est pareil , voilà donc beaucoup de bruit pour rien - !

4. Si j'ai bien compris ce qui pouvait être compris chez des gens qui se targuent d'un pragmatisme tout matérialiste, voilà cependant ce que je ne comprends pas dans ce "raisonnement":
a ) - On professe que la réalité est totalement objective ou qu'elle est totalement subjective. Donc on ne peut dire qu'une administration relèverait, seule, d'une réalité objective, afin de pouvoir l'affubler de promesses divines, qui sont, en fait, falsifées dans un sens blasphématoire, car comprises de manière automatique, magique, presque mercantile, et idolâtrique. "C'est promis, c'est acquis".
b) - Affirmer que la réalité sociologique administrative et légale serait la Réalité objective de l'Eglise, c'est nier son essence sur-naturelle.
c) - De plus, dire que cette réalité objective serait d'essence sociologique et légale, c'est se fonder sur la métaphysique matérialiste.
d)- Prétendre que l'eglise conciliaire n'aurait qu'une réalité "subjective" (dont la vérité ne serait que dans l'illusion de certains cerveaux) c'est nier l'égale réalité objective de l'eglise conciliaire, aussi objective que sa structure administrative, et en fait, beaucoup plus importante. C'est donc nier sa réalité objective inconciliable.
e) Alléguer que la contradiction entre le parti de l'église conciliaire et le parti traditionnel ne serait qu'une "erreur philosophique" qui n'aurait pas d'impact sur la réalité objective (c.a.d. l'administration ecclésiastique "catholique") est contradictoire en principe, car parler d'une erreur philosophique c'est affirmer a contrario qu'il existe une vérité philosophique, laquelle commande donc la formulation du Magistère.
f) c'est aussi contradictoire en pratique avec la distinction qui est faite au préalable entre :
- une réalité objective, qui serait une structure associative, laquelle serait l'ontologie première de l'Eglise catholique,
- et une réalité subjective qui serait le parti moderniste anti-chrétien ou bien , en fait, l'Eglise catholique affirmant que la réalité objective de l'Eglise est ontologiquement sur naturelle, tandis que sa structure est soumise à la méchanceté de ses fidèles révoltés.
Luernos, gesta dei per francos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Pape des Deux Eglises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Actualité de la «Tradition»-
Sauter vers: