Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pour le Combattant Gardian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Pour le Combattant Gardian   Mer 17 Juin - 16:08

Les malentendus principaux de la théologie
par Claude Tresmontant (F.X de Guibert)





Les anciennes hérésies d'autrefois nourrissent en grande partie les malentendus à propos du christianisme. Ce livre aborde quatre malentendus principaux : la conception irrationnelle de la foi, le problème de la trinité, celui de l'incarnation et la conception gnostique [ceci est moins certain !] de la chute originelle.


Quatrième de couverture
« Lorsque l'on écoute les gens du monde parler du christianisme, on constate à quel point chaque terme, chaque dogme, est objet de malentendu. Cela s'explique tout simplement parce que le christianisme est mal enseigné ou même n'est plus enseigné du tout. Il en résulte l'idée générale, et fausse, (premier malentendu) que, d'ailleurs, il n'y a rien à apprendre. Le christianisme se réduit alors à un vague sentiment philanthropique.

Ces malentendus qui règnent aujourd'hui dans la conscience collective sont, en fait, de très anciennes hérésies, qui poursuivent ainsi leur existence comme ces bactéries datant d'un milliard d'années et qui continuent à pulluler. Les bactéries, c'est de l'information. Les hérésies, c'est de l'information. On appelle hérésie une doctrine ou une théorie qui n'est pas conforme au message initial inscrit dans la sainte Bibliothèque hébraïque et dans les livres de la Nouvelle Alliance.

Ce livre aborde quatre malentendus principaux :

. la conception irrationnelle de la foi, . le problème de la trinité, . le problème de l'incarnation, . la conception gnostique [doctrine para- moderniste de C.T! ]de la chute originelle. Lorsqu'on a accumulé tous ces contresens et tous ces malentendus, le christianisme devient, bien entendu inintelligible. Alors on ajoute un contresens de plus, en parlant, avec quelque délectation aussi, du mystère. Si, dans la langue française d'aujourd'hui, le mot mystère signifie généralement ce à quoi on ne comprend plus rien, dans le langage des Livres de la Nouvelle Alliance, les mustèria étaient, au contraire, les secrets intelligibles proposés à l'intelligence humaine pour être son pain.

À l'évidence, pour ceux qui sont supposés professer la doctrine chrétienne, cette accumulation de contresens est très malsaine et, à la longue invivable. Pour ceux qui sont dehors, l'effet est également désastreux et répulsif.

Le christianisme est tout d'abord une Pensée. C'est même la Pensée créatrice de Dieu. Il importe de découvrir son contenu. »

Claude Tresmontant


Citation :
L'opposition paulinienne entre " la chair " et " l'esprit " n'est pas l'opposition platonicienne entre " le corps " et " l'âme ", mais entre l'ordre du créé, qui chez l'homme est à la fois psychologique et biologique, et l'ordre surnaturel, l'ordre du prophétisme, l'ordre de la grâce. [!CONTRAIREMENT A LA SECtE]

La question de l'anthropologie a bien entendu une importance décisive lorsqu'on veut comprendre ce que signifie exactement la doctrine chrétienne de l'incarnation.

Au début du quatrième Évangile, nous lisons : " Au commencement était la parole... ", εν άρχή ήν ο λογος; puis : " La parole est devenue chair... ", καί ό λογος σαρζ έγένετο[130].

En ce qui concerne le logos, nous savons maintenant avec certitude que ce mot grec traduit l'araméen memra, qui signifie la parole, et qui traduit l'hébreu dabar. Dans le targum palestinien dont le manuscrit se trouve à la Bibliothèque vaticane, et qui vient d'être édité récemment, on peut lire :

" La Parole de Yahvé dit : " Qu'il y ait de la lumière ! ", et il y eut de la lumière selon l'ordre de la Parole. Et il apparut devant Yahvé que la lumière était bonne et la Parole de Yahvé sépara la lumière des ténèbres. La Parole de Yahvé appela la lumière " jour "... La Parole de Yahvé1 dit : " Qu'il y ait le firmament... " Et Yahvé créa le firmament... Et il en fut ainsi selon la Parole. La Parole de Yahvé appela le firmament " cieux "... La Parole de Yahvé dit : " Que les eaux qui sont au-dessus des cieux se réunissent... " Et il en fut ainsi selon sa Parole... Et la Parole de Yahvé créa les deux grands luminaires... La Parole de Yahvé dit : " Que les eaux pullulent d'un pullulement d'êtres vivants... " La Parole de Yahvé dit : " Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce... " La Parole de Yahvé créa le fils de l'homme[131]... "

Les targums palestiniens les plus anciens nous fournissent l'expression d'un développement de la théologie Poldève. Entre les derniers grands textes de la Bible hébraïque et le Nouveau Testament grec, nous avons désormais accès à une littérature du judaïsme palestinien qui fournit les étapes intermédiaires.

L'auteur, quel qu'il soit, du quatrième Évangile, a repris la doctrine du targum concernant la Parole créatrice de Dieu : " Au commencement était la Parole. La Parole était en la présence de Dieu. Elle était Dieu, la Parole. Elle était au commencement en la présence de Dieu. Toutes choses par elle sont devenues, et sans elle rien n'est devenu... En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes... "

Lorsque le quatrième Évangile ajoute : " La Parole est devenue chair et elle a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, gloire comme celle d'un unique engendré de la part du Père... ", que veut-il dire ?

Si l'on se place dans la perspective de l'anthropologie platonicienne, et si l'on identifie la " sarx " du Nouveau Testament avec le sôma de Platon, alors la proposition de Jean devient : " Le Logos est devenu un corps. "
[CE QUE FONT LES HYPER MODERNISTES, EN DECLINANT CETTE CONCEPTION METAPHYSIQUE FONFAMENTALE, EN UNE PHILOSOPHIE MODERNE TELLE LA PHENOMENOLOGIE EX. ratzinger] POUR ABOUTIR A UNE THEOLOGIE NEO PAIENNE DANS L INCULTURE GENERALE DES FIDEISTES CONFORMISTES RELIGIEUSEMENT CORRECTS...


Mais, nous l'avons vu, ce que la Bible hébraïque appelle basar ne correspond pas à ce que, dans l'anthropologie platonicienne, et plus généralement dans toute anthropologie dualisée, on appelle " le corps ".La basar hébraïque, que le Nouveau Testament grec désigne par le mot sarx, désigne la totalité humaine, psycho-somatique.

C'est-à-dire que la proposition du quatrième Évangile signifie : " Le Logos est devenu homme. " La Parole créatrice de Dieu est devenue homme.

C'est bien ainsi que l'a compris l'orthodoxie. Et cela est d'autant plus remarquable que le plus grand nombre parmi les Pères, grecs et latins, qui ont travaillé à l'explicitation du dogme, étaient formés, intellectuellement, dans une culture grecque et latine. Il leur a donc fallu sauver le contenu de la pensée biblique malgré des schèmes de pensée qui n'étaient pas toujours, loin de là, adaptés à cette pensée biblique
[OR LE saint -ère comme disent les fratreux, ET SES THEOLOGIENS ULTRA MODERNISTES OFFICIELS PRATIQUENT EXACTEMENT L INVERSE ILS BAFOUENT LA REALITE HISTORIQUE D ORIGINE EN LA PERVERTISSANT PAR LA PHILOSOPHIE DE PLATON DONT RATZINGER EST UN DES CHAMPIONS NON DISSIMULES]


. A travers le schéma de l'anthropologie qui était dominante à Alexandrie, à Rome ou à Athènes, il fallait penser l'idée d'incarnation qui avait été formulée par le quatrième Évangile dans le système de référence de la pensée hébraïque.

Le concile de Nicée, en 325, formule le condensé de la pensée orthodoxe : " Nous croyons en un seul Dieu, père tout-puissant, créateur de toutes les choses visibles et invisibles, et en un seul seigneur, Jésus-Christ, le fils de Dieu, engendré du Père, unique engendré, c'est-à-dire de la substance du Père, Dieu de Dieu, lumière de la lumière, Dieu véritable du Dieu véritable, engendré, non créé, consubstantiel au Père, par lequel toutes choses sont devenues, les choses qui sont dans le ciel et les choses qui sont sur la terre; lui qui, à cause de nous les hommes, et à cause de notre salut, est descendu, s'est incarné, sapxcoOsvTa, est devenu homme, èvav0pa)7U]cravTa.

Le symbole du premier concile de Constantinople (381) reprend les mêmes expressions.

Le concile d'Éphèse, en 431, reprend et confirme la seconde lettre de saint Cyrille, évêque d'Alexandrie, à Nestorius : Nous disons que " le Logos s'est uni à une chair animée d'une âme raisonnable, σάρκα έψυχωμενην ψυχή λογική ενώσας ό Λογος... il est devenu homme, γέγονεν άνθρωπος[132]. "

la "rencontre" ? un concept païen, blasphématoire sauf pour les fratreux qui préfèrent le religieusement correct ici et maintenant, à leur Salut!


Cyrille d'Alexandrie développe
avertissement: CT a écrit "le problème de l'âme" en 1970 à une époque où il ne maitrisait pas toutes les subtilités de l'hébreu. Il ne savait pas qui était l'auteur de l'Evangile de Saint Jean ! etc., il est toujours resté à moitié moderniste. Et pourtant quand on lit ses travaux quinze et vingt ans après quelle lumière il apporte à l'intelligence, si on a une parfaite Foi catholique permettant de maîtriser tout ce qu'affirment les intellectuels purs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour le Combattant Gardian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: