Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Sam 17 Juil - 18:45

Citation :

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.24 a écrit:

[L]e Magistère institué par le Christ dans son Eglise est pas nature perpétuel, que les Apôtres qui ont reçu la charge et le pouvoir d'enseigner, les ont transmis à leurs légitimes successeurs, qui font avec eux une même personne juridique.

Personnellement, je comprends ici que considédéré sous le rapport juridique, le pape, personne physique pris en tant que titulaire
de l'office canonique du Souverain Pontificat,
à la tête de la personne morale de droit divin et non collégiale du Saint Siège,
se confond avec les titulaires ses prédécesseurs et successeurs dans cet office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Mar 20 Juil - 23:06



Citation:
L'extrait auquel vous répondez ne traite pas du Souverain Pontificat, mais du Magistère vivant et perpétuel !

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.23 a écrit:


Le Christ a voulu que le Magistère vivant institué par lui fût perpétuel en son Eglise.

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.20 a écrit:

... vivant, c'est-à-dire qui demeure toujours dans des maîtres vivants et s'exprime par leur bouche ...

Comment interpréter le passage suivant :

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.24 a écrit:

[L]e Magistère institué par le Christ dans son Eglise est pas nature perpétuel, que les Apôtres qui ont reçu la charge et le pouvoir d'enseigner, les ont transmis à leurs légitimes successeurs, qui font avec eux une même personne juridique.


Le Père Goupil affirme clairement qu'il y aura un Magistère en acte pour toujours !

En d'autres mots, le Magistère existe-t-il toujours ou pas !? S'il existe, qui sont les maîtres vivants qui perpétuent ce Magistère !? Si les maîtres ne sont pas, c'est que le Magistère n'est pas vivant, et s'il n'est pas vivant, comment alors l'Eglise peut-elle être exactement comme NSJC l'a institué




Ici, CMI semble poser la question de l'indéfectibilité de l'Eglise, aujourd'hui. Et il ouvre la question "comment interpréter..."

Voilà comment je comprends le raisonnement qu'il fait ci-dessus, pour y proposer une solution, et une solution qui ne fait pas appel au millénarisme, ce qui tranche par rapport à l'abbé Zins, qui considérait que la solution de la "personne morale" était exacte mais qu'elle n'était pas suffisante...

1) la majeure du raisonnement : l'Eglise, dans son intégrité, doit durer jusqu'à la fin du monde;

2) la proposition mineure: le Magistère vivant, et vivant toujours, est une composante nécessaire de l'Eglise. (cf. la citation du RPGoupil);

3) une sous-proprosition mineure: le RPGoupil précise que la personnalité morale non collégiale de droit divin du saint-Siège, à laquelle est attaché l'office du souverain pontificat se confond avec le titulaire, et la succession des titulaires. Cette personne morale est une composante nécessaire du Magistère vivant.

4) Conclusion:
Comme l'Eglise doit durer perpétuellement sans changer,
attendu qu'elle doit notamment conserver son magistère vivant,
et vu que par suite de la confusion existant entre le titulaire et la personne morale,
en conséquence, la perpétuation intrégrale de ce Magistère peut se poursuivre à défaut de titulaire physique, au moyen de la survivance perpétuelle de la personne morale du saint siège, on peut donc dire que l'Eglise dure perpétuellement et sans altération aucune, sous cette forme.


Est-ce exact?


+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Sam 31 Juil - 23:00

Supposons que la solution proposée ci-dessus soit exactement énoncée, (thèse A)
je me propose de faire le bilan des différentes thèses en concurrence qui tente de rendre compte de la note d'apostolicité.


Sauf erreur de ma part, la thèse de l'abbé Zins me paraît très différente; sous toutes réserves, voici comme je la comprends:

1) La majeure: l'eglise dans son intégrité est entrée dans la période finale (cf. la définition stricte de cette notion) de son existence..

2) la mineure: un Magistère toujours vivant n'est plus une composante sine qua non de l'Eglise, car l'intégrité de celle-ci serait altérée dans son ontologie par la période finale;

3) Certes le CIC garantirait une survie symbolique au Magistère, mais dans la seule sphère juridique, et non dans celle de la réalité.
Dès lors, la réduction de nature de cette survie confirmerait, ipso facto, par le fait même, la caducité du Magistère Vivant.

4) la conclusion: la fin du Magistère vivant démontre l'existence de la période finale en laquelle aurait échoué l'Eglise!



L'exposé
de cette thèse B est-il exact ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Sam 31 Juil - 23:23

Pluchon a écrit,
Citation :
vers les thèses actuelles, c’est-à-dire celles des auteurs qui ont comme nous, pour reprendre votre expression, “le nez dans le guidon”. En écartant déjà toutes celles qui sont contraires à l’enseignement de l’Église, sans quoi on risque d’être victime d’une illusion dont les conséquences seraient catastrophiques : les mini-conclaves plus ou moins folkloriques qui font participer des laïcs à l’élection de leur “pape” entrent dans cette catégorie

Il faut néanmoins citer leur raisonnement, totalement différent du précédent, puisque la majeure serait identique à celle de la thèse A


1) La majeure du raisonnement : l'Eglise, dans son intégrité, doit durer jusqu'à la fin du monde;

2) La proposition mineure: le Magistère vivant, et vivant toujours, est une composante nécessaire de l'Eglise;

3) Une double affirmation:
aujourd'hui, le Magistère Vivant n'est pas assuré ontologiquement, par les titulaires officiels; Cependant, il faut qu'il soit maintenu "ontologiquement et juridiquement" grâce à une initiative juridique, nécessaire, de laïcs élisant un titulaire qui perpétuera le Magistère apostolique vivant.

4) Conclusion:
Certains laïcs, objectivement illuminés, garantissent par un acte juridique la survie intégralement apostolique de l'Eglise.





Ce sera la thèse C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Sam 31 Juil - 23:51

Maintenant je voudrais savoir si j'ai bien compris la thèse de John Daly rappelée par N.M., et qui est distincte évidemment du conclavisme et aussi de Cassiciacum.

1) La majeure du raisonnement : l'Eglise, dans son intégrité, doit durer jusqu'à la fin du monde;

2) La proposition mineure: le Magistère vivant, et vivant toujours, est une composante nécessaire de l'Eglise;

3) Une sous-proposition: la continuité apostolique constitue le moyen de ce Magistère toujours vivant. Cette continuité est dite "morale" (comprendre: "voulue"), elle peut connaître des accidents historiques.
Mais il suffit qu'il existe des évêques, - par suppléance de juridiction donnée par NSJC, - qui veuillent, ou qui soient toujours potentiellement en mesure de vouloir, élire un pape catholique.

4) Conclusion:
Ces électeurs extraordinaires, qui existent de par leur Foi et leur volonté catholiques, garantissent potentiellement
la perpétuité du Magistère toujours Vivant,
la pérennité de l'apostolicité de l'Eglise,
et donc la durée de cette dernière jusqu'à la fin du monde.




C'est la thèse D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Dim 1 Aoû - 0:52

Maintenant, je passe à la thèse de Cassiciacum sous le contrôle de NM et de Pluchon...

Partons du raisonnement général de John Lasne et de John Daly, est le même que ci-dessus, mais la conclusion diffère:

1) La majeure du raisonnement : l'Eglise, dans son intégrité, doit durer jusqu'à la fin du monde;

2) La proposition mineure: le Magistère vivant, et vivant toujours, est une composante nécessaire de l'Eglise;

3) Une sous-proposition: la continuité apostolique constitue le moyen de ce Magistère toujours vivant. Cette continuité est dite "morale" (comprendre: "voulue"), elle peut connaître des accidents historiques. En ce cas, il est nécessaire mais pas suffisant qu'il qu'il existe toujours des évêques, - par suppléance de juridiction donnée par NSJC, - qui veuillent, ou qui soient toujours potentiellement en mesure de vouloir, élire un pape catholique.

4) Conclusion:
Il faut qu'il existe des electeurs ordinaires ou extraordinaires assurant une survie visible de l'Apostolicité donc de la pérennité l'Eglise.


Deuxième partie du raisonnement:

1) majeure: l'indispensable continuité morale de la succession apostolique implique une volonté d'élire qui soit visible, car ceci est un caractère qui appartient indissociablement à l'Eglise en général.
(C'est la reprise de la conclusion précédente.)

2) mineure : Aucun evêque catholique n'a manifesté cette volonté visible.
Donc, par défaut, et certainement en "apparence" (cf. le sens du mot apparent au sens du droit en général, appliqué ici...tant que l'Eglise n'a pas condamné...Etc.),
Mais cependant de manière visible, des "papes" ont été élus dans le respect des formes juridiques apparentes.

3) Or, pour valider ces élections apparentes, mais indispensables à la continuité, il faut donc concevoir une suppléance de juridiction par NSJC donnée aux electeurs ordinaires - car ces électeurs sont licites au regard de l'Eglise dans son état actuel, même s'ils ne le sont pas vis à vis de Dieu selon toute vraisemblance ;
l'acceptation , au sens catholique des fonctions (pape) n'a jamais été donnée par les élus qui sont donc titulaires matériels.
Cependant, de cette manière, les conditions juridiques sont réunies pour constituer une situation de fait dans l'attente d'une décision ultérieure de l'Eglise: "antipape" ou non ; régularisation partielle ou totale de telles décisions, etc...

4) conclusion:
C'est une hiérarchie, qui par ses élections continues et irréprochables sur le plan canonique, qui perpétue la visiblité de la continuité, - toujours morale - de la succession apostolique, et qui assume ainsi la continuité visible de l'Eglise intégrale.




Thèse E,
dans l'attention des observations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?   Aujourd'hui à 18:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi ont-ils réformé le droit canon ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Le Droit Canon
» Nécessité n’a pas de loi ? Sarah
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: