Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le pape est un grand imam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nordland
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Le pape est un grand imam   Mar 17 Mar - 23:59

ZF09031701 - 17-03-2009
Permalink: http://www.zenit.org/article-20462?l=french

Cameroun : Musulmans et protestants impliqués dans la visite de Benoît XVI

« La venue du pape est une bénédiction », commente le grand imam de Yaoundé

ROME, Mardi 17 mars 2009 (ZENIT.org) - « Dans le Coran, le prophète Mohamed nous recommande de bien accueillir les étrangers, parce que très souvent ils viennent avec la paix. Donc, pour nous, la venue du pape au Cameroun est une bénédiction », a déclaré le grand imam de Yaoundé, Cheick Ibrahim Moussa, à la veille de la visite de Benoît XVI au Cameroun.

Une délégation constituée d'imams et de chefs traditionnels prendra part aux cérémonies. « Ils sont 20, 12 imams et huit chefs traditionnels, à se préparer en prière chaque jour, en prélude à la visite du souverain pontife au Cameroun », précise le journal camerounais Cameroon Tribune.

Pendant son séjour de trois jours au Cameroun, Benoît XVI rencontrera en effet à Yaoundé, les responsables de la communauté musulmane du pays, l'islam étant la deuxième religion après le christianisme au Cameroun.

En attendant le grand jour, les imams, précise Cheick Ibrahim Moussa, ont appelé les fidèles musulmans à « respecter la religion des autres et à s'unir pour accueillir ce grand homme » qui arrive chez eux car, a-t-il dit « nous considérons le pape comme un grand imam. Nous prions Dieu pour que son séjour se passe bien et qu'il rentre chez lui en paix », rapporte le quotidien camerounais.

« Nous pensons du bien de lui, surtout que nous cohabitons pacifiquement avec les fidèles catholiques, d'ailleurs nous prions un seul et même Dieu. Donc les musulmans sont tout aussi contents de recevoir le pape ici chez nous », a-t-il confié à la presse locale.

Du côté des communautés protestantes, impliquées elles aussi dans l'organisation de la visite du pape au Cameroun, les fidèles sont appelés à la mobilisation et à la prière durant le séjour du pape.

« La venue du Saint Père dans notre pays est une grâce, qui ne peut laisser un chrétien indifférent », souligne en particulier le Rev. Dr. Jean Emile Ngué, secrétaire général du Conseil des Eglises protestantes du Cameroun qui estime que la venue du pape dans le pays est « un événement de haute portée spirituelle ».

Le révérend espère que « les chrétiens et tous les Camerounais pourront être sensibles et prendre conscience de cette réalité divine », et attend de cette visite que « le pape puisse réaffirmer cette paix et exhorter les Camerounais à y demeurer », rapporte dans un autre article le journal Cameroon Tribune.

Sur le plan de la coexistence pacifique et de l'entente entre les différentes communautés religieuses, au Cameroun, le ministre du Culte de l'islam dans le pays , Mbombo Ibrahim Moubarak, affirmait il y a quelques mois que « le Cameroun est à compter parmi les pays africains modèles », assurant que « 263 ethnies multilingues et 4 religions vivent en bonne intelligence dans ce pays d'Afrique centrale », rapportait alors l'agence panafricaine d'information PANA.

Mbombo Ibrahim Moubarak qui est également ambassadeur de bonne volonté des fédérations des droits de l'homme et du dialogue interreligieux relevant du Conseil économique et social de l'ONU, s'exprimait dans un entretien accordé à la PANA à Tripoli, en Libye, en marge des travaux du 8ème congrès de l'Association mondiale de l'appel islamique (AMAI), en octobre dernier.

Et pour illustrer cette « parfaite » harmonie, le ministre avait cité l'exemple de la construction de mosquées au niveau d'une localité qui, avait-il précisé « bénéficie de l'apport matériel des chrétiens de la localité, dans le financement d'un édifice au profit des musulmans ».

Il avait également fait part de la mise à contribution des médias locaux « pour promouvoir le dialogue entre les religions, notamment à la télévision avec la création d'émissions religieuses en direct et interactives en vue de donner des réponses claires aux interrogations et curiosités des téléspectateurs sur tout ce qui a trait à la religion ».

Un travail de promotion, avait-il expliqué, visant à « lutter contre les préjugés, les a priori et mettre l'accent sur tout ce qui est convergent entre les religions et les messages de paix et d'amour qu'ils véhiculent ».

« L'amour, l'unité, la solidarité, sont aussi notre leitmotiv », a expliqué pour sa part, le président général de l'Union des Eglises baptistes du Cameroun (Uebc), Emmanuel Mbangue Eboa, dans un entretien au Journal d'information Le Messager, à la veille de la visite de Benoît XVI.

Pour nous, a-t-il ajouté, l'entente entre chrétiens et musulmans « est primordiale » afin que nous parlions d'une même voix dans une mondialisation « à visage humanitaire », et L'UEBC, à travers le conseil des Eglises protestantes du Cameroun (Cepca), « ne peut que se réjouir de la confirmation internationale de la stabilité spirituelle et politique » du Cameroun à travers cette visite du pape.

Rappelons que mercredi le pape rencontrera les évêques, les prêtres, les religieux, les religieuses, les diacres, les mouvements ecclésiaux et les représentants des autres confessions chrétiennes du Cameroun à la basilique « Marie Reine des apôtres » à Mvolyé Yaoundé. Une rencontre avec les représentants de la communauté musulmane du Cameroun est également prévue pour jeudi matin à la Nonciature apostolique de Yaoundé.

Isabelle Cousturié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le pape est un grand imam   Mer 18 Mar - 1:07

Sur Fopo olmary écrit:
Citation :
alaou a écrit:
contre l'usage du préservatif.

Ceci est un mensonge et tu n'es qu'un gros Jean-foutre.
As-tu remarqué que le sida frappe beaucoup moins les pays catholiques des Afriques que les autres,***Inutile*** Kaizer?


Ce matin on apprenait sur RMC que 60 à 70% du clergé africain était porteur du virus HIV, tête de noeud !

En guise d'inauguration d'une section
"modernisme im-moral de la secte" trop absente du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le pape est un grand imam   Mer 18 Mar - 16:31

Imposteur XVI a encore frappé:
Il dérape beaucoup dans les avions de ses grandes tournées jet-set:
Le résultat est lumineux (source: AFP) :
Citation :
Les déclarations du pape Benoît XVI qui a affirmé mardi lors d'un voyage en Afrique que l'utilisation du préservatif "aggrave" le VIH/sida sont "gravissimes", a assuré mercredi à l'AFP une responsable de la prévention de la pandémie de Médecins du Monde (MDM).

Le souverain pontife a déclaré que l'on ne pouvait "pas régler le problème du sida (...) avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire, (leur) utilisation aggrave le problème".

"Très clairement ce sont des paroles gravissimes quand on voit l'impact que ce type de message peut avoir en Afrique où vivent les deux tiers des personnes séropositives", a estimé Béatrice Luminet, interrogée par l'AFP par téléphone.

"C'est insupportable, cela contribue à mettre en péril les actions de prévention menées depuis des années par les ONG", a-t-elle poursuivi. "Ces paroles seront relayées sur le terrain et auront évidemment un impact en terme de perturbation des messages (de prévention) notamment sur le continent africain où le catholicisme est influent".

"Prôner l'abstinence, c'est en dehors de la réalité", ajoute la responsable de l'ONG médicale. "Nous sommes très en colère car ce sont des années de travail qui sont remises en cause et surtout ce sont des millions de gens qui vont être contaminés à cause de ces déclarations, c'est totalement en contradiction avec l'un des messages principaux de l'Eglise: le respect de la vie".
Le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Michel Kazatchkine "demande au pape de retirer ses propos" sur le préservatif, qu'il juge "inacceptables".

Citation :
Le professeur Michel Kazatchkine a exprimé sa "profonde indignation" mercredi sur la radio France Inter.

"Ces propos sont inacceptables. C'est une négation de l'épidémie. Et tenir ces propos dans un continent qui est malheureusement le continent où 70% des personnes infectées par le sida vivent, c'est absolument incroyable", a-t-il dit. Le secrétariat du Fonds mondial se trouve à Genève, en Suisse.

"Vous savez, on dit que la mauvaise gouvernance tue. Là, je crois qu'on a vraiment un exemple de limites qui sont dépassées dans les propos d'un leader d'opinion".

"J'espère que la réaction de la communauté chrétienne consciente des réalités de santé publique et la réaction des pays africains et de l'opinion publique sera qu'il faudra qu'il revienne sur ses propos et que l'Eglise en tant qu'institution en tire les conséquences", a-t-il poursuivi. [COMPRIS ? ]

"Je demande qu'il retire ses propos, bien entendu et clairement", a-t-il conclu.

Benoît XVI, qui a entamé mardi un voyage en Afrique, a déclaré que "l'on ne peut pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" mais qu'"au contraire (leur) utilisation aggrave le problème".

Il faut dire que Jojo-Ratzimposter joue son parfait petit rôle de politicard pourri qui déifie la démocratie d'une main, et qui pleurniche sur ses conséquences normales, de l'autre...afin de justifier sa petite existence de curaillon mondialiste, de même que les politiciens prônent le progrès démocratique infini tout en déplorant les immondes injustices actuelles, (qu'ils nous promettent enfin de guérir, grâce à leurs droits de l'homme...)
Citation :
Benoît XVI a aussi incité l'Eglise catholique à "défendre vigoureusement les valeurs essentielles de la famille africaine" aux prises avec les conséquences de "la modernité et de la sécularisation sur la société traditionnelle".
Il a également mis l'accent sur l'importance de la formation des fidèles pour résister à "la diffusion des sectes et des mouvements ésotériques et (à) l'influence croissante des formes de religion superstitieuses, ainsi qu'au relativisme".

Avant cette rencontre avec les évêques, le pape a rendu une visite de courtoisie au président camerounais Paul Biya qui l'avait accueilli mardi à sa descente d'avion.
Voilà le comble de l'imposture du double langage satanique!

Car il n y a que les mythomanes et les assomés de naissance pour ignorer que leur gourou ignore ceci:
Citation :
Le fondement du gouvernement constitutionnel, d'après Zigliara, c'est que le pouvoir législatif appartient au peuple, doctrine qui suppose la souveraineté du peuple, et qui est la condition essentielle de l'existence de ce gouvernement. Ce principe est absurde et anti-social48.

Liberatore fait les mêmes critiques:

« Pour que cette forme de gouvernement puisse procurer d'une manière durable le bien public, il faut, dit-il, la délivrer des vices principaux qui se rencontrent en elle49. »

Or, les vices que le P. Liberatore signale dans le régime représentatif, et dont il déclare nécessaire de l’affranchir pour qu'il puisse procurer le bien public, ce qui est la fin même d'un gouvernement, sont les suivants:

Le fondement de ce régime c'est la souveraineté du peuple. Ce principe n'est pas seulement faux, il est la cause permanente de continuelles séditions.
En second lieu, ajoute le P. Liberatore, l'opinion publique y est prise pour règle de la politique du gouvernement. « Ce principe est destructif de la loi morale, laquelle n'est pas fondée sur l'opinion publique ou privée, mais sur les règles immuables de la justice ; il leur substitue un critérium mobile qui résulte d'ordinaire des clameurs des méchants ou des sophismes et des mensonges d'une presse vénale. Cela revient à substituer la force au droit, car la majorité qu'est-elle, par elle-même, sinon la force ? » Quant au pouvoir législatif, dit Zigliara, quel est celui qui demande plus de sagesse, d'honnêteté, de prudence, de connaissance des hommes, des choses et des temps ? Or, dans le régime représentatif, ce pouvoir appartient au peuple, auquel on refuse la compétence pour l'exercer, tout en lui attribuant celle du choix des législateurs. Aussi le peuple élit-il des incapables ou des méchants. Ceux-ci, revêtus du mandat de la souveraineté populaire, se divisent en factions, pour ou contre le ministère, et les lois sont votées, parmi les divisions et les intrigues, avec « une précipitation insensée » et une partialité révoltante. « En sorte que, souvent, ce n'est plus une assemblée législative, mais un conciliabule tyrannique, d'où résulte pour le peuple une incroyable oppression50 ».

Autre n'est pas le sentiment du R. P. Liberatore, qui considère la division des pouvoirs comme une source constante de séditions et d'intrigues, incompatibles avec la paix que l'autorité doit assurer au corps social. Les théologiens dont nous venons de résumer la doctrine, envisagent surtout la monarchie constitutionnelle et c'est d'elle qu'ils disent : « Cette forme de gouvernement, si elle n'est débarrassée des vices que nous avons signalés, ne soutient pas l'examen51 ». Qu'auraient-ils dit de notre république et du suffrage universel tel qu'on le voit fonctionner aujourd'hui ?

L'illustre évêque d'Angers, Mgr Freppel, dont la France portera longtemps le deuil, a tracé, dans sa brochure sur la Révolution française, une peinture magistrale des absurdités et des périls de la souveraineté du peuple et du suffrage universel.

« Ce qui est inadmissible, au regard du bon sens, c'est que, sous prétexte d'égalité, le nombre seul opérant par sa vertu arithmétique et en dehors de toute autre considération, devienne la loi suprême d'un pays ; que ni le talent, ni la fortune, ni la moralité n'entrent pour rien dans un calcul qui se réduit à une simple addition de voix ; qu'il soit indifférent au point de vue du droit, de représenter les intérêts de toute une famille, d'une corporation entière ou de n'avoir souci que de sa personne, et qu'en un jour d'élection, où se posent, dans le choix d'un représentant, que dis-je ? d'une forme de gouvernement, les questions les plus difficiles de droit constitutionnel, de relations avec l'étranger, des questions de vie ou de mort pour un peuple, le suffrage d'un individu sachant à peine lire et écrire, ou recueilli dans un dépôt de mendicité, pèse d'un même poids dans la balance des destinées nationales que celui d'un homme d'État rompu aux affaires par une longue expérience. Il n'est pas de sophisme qui puisse colorer d'un prétexte spécieux une pareille absurdité52. »

Qu'ajouterons-nous à ces fortes et lumineuses paroles ? Il y a cependant quelque chose de plus grave et de plus odieux : c'est quand se pose la question de savoir si une nation restera chrétienne ou si elle cessera de l'être, et quand la Constitution de ce peuple laisse au suffrage universel le droit de prononcer en dernier ressort.

Alors ce sont des multitudes aveuglées par les passions et les préjugés, trompées par les sophismes des politiciens, empoisonnées par des millions de feuilles immondes qui vont, en un seul jour, sans discussion, sans examen, sans souci aucun du droit et de la justice, décider du salut éternel des âmes et de l'existence dix-huit fois séculaire de l’Eglise dans le pays.

L’Eglise, elle, ne sera même pas entendue, elle n'a point part dans le débat, sa voix n'est comptée pour rien. Si l'Evêque, si le prêtre parlent, c'est comme citoyens. Ils ont droit au bulletin de vote, avec le Poldève et le franc-maçon. On comptera ensuite ces feuillets sans nom, tous égaux tous semblables et le nombre décidera.
Non, « il n'est pas de sophisme qui puisse colorer d'un prétexte spécieux une pareille absurdité », un pareil crime!
Un tel régime, « s'il n'est débarrassé de ces vices, ne soutient pas l'examen ».

En face de lui les catholiques doivent se redresser de toute la hauteur de leur foi outragée et proclamer que leurs droits ne relèvent ni des suffrages populaires ni des lois de l'État.
Mieux vaut avoir le peuple pour bourreau que l'accepter pour juge.
(RP Maignen: la souveraineté populaire est une hérésie)
Il nous répondra qu'il y a herméneutique de continuité de substance entre le Syllabus, (thèse)et la philosophie des Lumières, (antithèse) qui aboutit ) la Secte de V2 et sa synthèse démocrasseuse, fossoyeur satanique de l'Eglise. b16 Tu ne sers plus à rien, laisse la place à l'Antéchrist à Rome: L’"église babélienne", elle, ne sera même pas entendue, [b]elle n'a point part dans le débat, sa voix n'est comptée pour rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pape est un grand imam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pape est un grand imam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: