Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mgr Tissier comprendre...et conclure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Mer 17 Juin - 23:05

Monsieur Ennemond écrit le 17 juin 2009 sur le voyage en Palestine,
Citation :


Je ne partage pas totalement cet avis,je pense plutôt que Benoît XVI penseque la raison humaine suffit à l'homme pour atteindre Dieu, quelque soit la religion ou il se trouve.



En effet, contrairement à son prédécesseur, Benoît XVI ne se place plus, notamment avec les Musulmans, sur un dialogue purement - (adverbe) - ,religieux (???) (qui d'ailleurs n'apporterait pas grand chose !!!), mais plutôt -(adverbe) - sur le plan de réflexion entre Foi et Raison.

A cet égard, l'étude de tous ses discours présente des idées très contrastées. (! ) Et on ne peut pas, à mon avis, penser qu'il croît (sic) que toute religion soit salutaire. Il a rappelé devant les Chrétiens amassés au Saint-Sépulcre que Notre Seigneur est « la source de cette paix qui transcende toute négociation ». Il a également affirmé : « En dehors de lui, que Dieu a fait Seigneur et Christ, il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes, par lequel nous puissions être sauvés ».
(cette citation est en fait une figure de style habituelle chez ratzi, qui conclut son sophisme par une citation littérale l'Ecriture Sainte, elle n'est pas la proposition principale de son raisonnement!)


Parallèlement, il y a les conséquences de ces gestes qui demeurent et qui feront penser aux hommes qui restent dépendants des moyens de communication moderne (les pauvres seraient trompés simplement par la technique moderne.... )

que le fait de fréquenter la mosquée est profitable, qu'une prière commune avec des Poldèves est recommandable. On demeure prisonniers de Nostra Aetate, (pauvre chou!) ce texte qui donne des « valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles » à des systèmes religieux qui confinent les âmes dans un éloignement du Christ. Plus que jamais, nous avons besoin d'un texte magisteriel pour recadrer tout cela.

(le voici , le petit tradi du haut de sa subjectivité réellement moderniste à lui , qui voudrait en remontrer à son Pape ! )

De même, les âmes, à travers les médias, ont aussi besoin (un

argument psychologique dans la définition de la Vérité ! ) de gestes symboliques (incroyable mais vrai, l!!!) et suffisamment (adverbe) porteurs de sens pour qu'ils le comprennent, manifestant que le Christ est la seule voie de salut.

Il y a aussi ces rencontres périlleuses avec les représentants de la religion Poldève dont le but, dans ce dialogue, est de faire accepter à l'Eglise la pérennité de l'Ancienne alliance : une forme de jansénisme moderne où le sacrifice du Christ ne concernerait pas certains. Après quarante ans, peut-on faire le bilan de cette politique (la théologie est devenue une politique et la politique est devenue une théologie !) qui n'a pas converti les âmes au Christ et qui a toujours poussé son Eglise à des repentances que le cardinal Biffi qualifiait "d'irrecevables" ?


La théologie catholique est une science exacte avec des définitions exactes.
les théologies non catholiques , progressistes ou pseudo-traditionnalistes, sont des élucubrations philosophiques et morales, molles, indécises, flottantes, reflétant les besoins de la mentalité d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nordland
Chevalier


Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Mer 17 Juin - 23:33

Un pot-pourri des "meilleures" citations de Benoît XVI lors de son voyage en "Terre Sainte" : http://www.nostra-aetate.org/HTML_La-lettre-Serviam/2009/SERVIAM_018.html

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Sam 20 Juin - 22:28

Nordland a écrit:
Un pot-pourri des "meilleures" citations de Benoît XVI lors de son voyage en "Terre Sainte" : http://www.nostra-aetate.org/HTML_La-lettre-Serviam/2009/SERVIAM_018.html

Nordland

Justement, si l'on observe ces déclarations ,de sa fausse saintete benoit xvi, l'on observe l'exposé d'une doctrine objective ! Il y a ici un enseignement cohérent, qui a pour matière l'enseignement humaniste des Lumières, avec cette variante bondieusarde gnagnan de ce genre de personnage.
Mais qu'y-a t'il de subjectif là-dedans? même si l'on peut dire qu'il a une "vision personnelle" de la Religion catholique , - c'est le moins qu'on puisse dire d'ailleurs, - cette vision n'est pas une impression, un sentiment variable de jour en jour, c'est au contraire ces discours aussi lisses et froids que des textes de Montesquieu, et aussi non-chrétiens que ce dernier.

Si l'on suppose alors que Mgr Tissier pensait au "doute" de la conscience lorsqu'elle émet un jugement, une hypothèse, (d'ailleurs il cite Ratz , disant que le "croyant" et "l'incroyant" sont affrontés au même "doute") , eh bien ce doute n'a rien de particulier, il est celui de chaque personne, et n'intéresse d'ailleurs personne, ce qui intéresse les autres c'est ce que ratz enseigne, cette doctrine qui n'est pas du tout chrétienne.

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Mer 24 Juin - 14:44

Un exemple factuel puisé dans VM dans la lettre à M.l'abbé Schonbrodt;
Citation :
« Cher Monsieur le Curé, j’admets très bien qu’un prêtre, que
- des fidèles, aient des doutes
- sur la validité d’un pape tel que Jean-paul II ou Benoît XVI ; Mgr Lefebvre n’en a-t-il pas eu parfois ? Mais pas plus que notre vénéré fondateur,
je ne veux faire de ce doute légitime un cheval de bataille ou une justification de mon action.
- Mon action se fonde toute entière sur le devoir du combat de la foi, selon saint Paul.

Quant à celui qui siège à Rome,
1. - puisqu’il y a doute,
2. - puisque la présomption est en faveur du possidens,
3. - puisque les arguments sédévacantistes ne sont pas admis par la grande majorité
4. - des catholiques de tradition,
5.- il faut appliquer le canon 209 “in dubio positivo… juridictionem supplet Ecclesia pro fors tum externo tum interno“.
C’est pourquoi la FSSPX entretient des relations avec Benoît XVI, certes pas pour embrasser ses erreurs, mais pour le convertir. » Mgr Tissier de Mallerais


1.- Quels sont donc les limites de l'objet de "la Foi" ? l'Eglise, au sens catholique évidemment, en fait-elle partie ? et l'occupant du siège en fait il partie oui ou non ?
Serait-elle une uniquement alors une "doctrine" comme toute autre doctrine pouvant subsister par elle-même ?
Ensuite cette doctrine pourrait-elle être "interprétée", c'est à dire comprise d'une manière subjective aussi bien par les individus que par les responsables d'un groupe social s'arrogeant de donner une interprétation, qui en continuité, qui en rupture, qui en dépassement, qui en générosité ?...

2. - Tout le raisonnement est fondé sur le doute qui est une qualité de l'assentiment, qui est lui-même une qualité du sujet de la Foi.

3. - En conséquence, partant de ce "doute" il faudrait gérer ce sentiment confus, ce doute. Or la "majorité" parmi certains cathos, d'une substance particulière, auto-proclamée "de la tradition", douteraient plutôt en tel sens, que plutôt dans un autre...Certains donc, "en quelque sorte" (je reprends l'obscurité " scientifique" calculée de la théologie moderniste et conciliaire) plus catholiques que les catholiques ordinaires " , voudraient rendre "plus" valide l'occupant de Rome...

Une autre confirmation pratique de cette application pratique:Mgr Fellay:

Citation :
Die Presse : Il y a donc deux points de conflit : d'une part votre thèse, selon laquelle le noyau de la Foi serait généralement en danger, et d'autre part votre refus de documents concrets du Concile Vatican II. Rome doit-elle retirer ces documents et les modifier, ou bien s’agit-il de votre part d’un "we agree to disagree" ?

Mgr Bernard Fellay : La confusion d'aujourd'hui provient en grande partie d'une crise culturelle de notre monde tout entier et pas seulement de l'Église - une crise de la pensée, de la philosophie. Cependant certains points de la crise ont pris dans le Concile une forme concrète. Nous voyons même dans le Concile certains déclencheurs de la crise. Rome devrait être prête à réaliser une interprétation univoque du Concile, car les interprétations en sont jusqu’ici nombreuses. Que devons-nous exactement reconnaître ? Chaque théologien interprète les documents différemment. Le Saint Père devrait déjà condamner une interprétation du Concile, celle de la discontinuité, de la rupture. Mais 80% des évêques et des théologiens veulent cette rupture. A cet égard, ce n’est pas nous qui sommes le problème.

Die Presse : Vous refusez non seulement certaines interprétations, mais aussi certains documents mêmes du Concile - concernant la liberté de religion et le respect d'autres religions.

Il énonce la "crise" culturelle. D'accord
mais énoncer "une crise philosophique" est imprécis et trompeur. ICi il parle des responsables "catholiques". Ces responsables n'ont ils pas appris, ont ils oublié, ont ils refusé de comprendre, ont ils renié que la l'objet de la Foi s'impose à eux, tel qu'il est à leur conscience ? Pourquoi donc les premier chrétiens seraient ils morts pour l'objet de la Foi? Ont-ils oublié les millions de martyrs ? Ces martyrs étaient ils arriérés, sots, fanatiques, peux généreux, peu tolérants, manquaient ils d'intelligence et de science "moderne" ?
En réalité la Foi acceptée, dès lors qu'elle est Donnée, impose un choix philosophique! A qui fera-t'on croire le contraire ? la crise philosophique ou de la pensée est bien entendu choisie délibérément par les modernistes d'Ecône ou de Rome, ou d'ailleurs.
La philosophie thomiste dispense d'une "interprétation" dubitative de l'objet de la Foi: Ce n'est pas en raisonnant dans le cadre d'un subjectivisme fût-il dit traditionnel, et en n'assimilant pas la philosophie thomiste, par une saine application de ses principes tant aux origines de l'Eglise qu'à l'émergence de la secte actuelle, que l'on enseignera aux catholiques qu'il faut dabord écouter, et ensuite, comprendre objectivement, ce qu'on est obligé de croire, et donc de le comprendre.

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Dim 28 Juin - 23:24

Encore dans le chapitre "subjectivisme"
une citation tirée de la catéchèse de l'autre t...u sur Jean Scott Erigène (qui avec celles sur Origène, Clément d'Alexandrie, et avec "Dieu est amour" forment une belle collection de théologie)

Citation :
mais une censure de la part des autorités ecclésiastiques jeta également une ombre sur sa figure. En réalité, Jean Scot représente un platonisme radical, qui semble / parfois / s'approcher /d'une vision /panthéiste, même si / ses intentions personnelles et subjectives furent toujours orthodoxes
.

D'une part, les esprit fins et déliés apprécieront l'esprit tout en nuance de leur souverain ponti..iant porte-drapeau du platonisme, contrairement aux catholiques en gros sabots...
et d'autre part, ils admireront combien la subjectivité psychologique d'Erigène est invoquée par le souverain poncif pour lui délivrer un certificat de catholicité bâti sur le roc : ses "intentions subjectives furent toujours "orthodoxes"!
Or finalement qu'est-ce que deviendrait l'orthodoxie au cours de siècles, si l'enseignement objectif et intellectualisé de chaque théologien pouvait être l'occasion pour lui de faire l'apologie délibérée d'une théologie au service de l'Adversaire, sous prétexte que ses intentions auraient été pures?

+


Dernière édition par luernos le Dim 28 Juin - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Dim 28 Juin - 23:24

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mgr Tissier comprendre...et conclure ?   Aujourd'hui à 19:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Mgr Tissier comprendre...et conclure ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» COMPRENDRE LE DROIT
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Comprendre la lune
» Ni rire, ni pleurer, il faut comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: