Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quelques démonstrations de l'escroquerie des Occupants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Quelques démonstrations de l'escroquerie des Occupants   Mer 4 Fév - 0:23

citations du regretté philosophe moderne "conciliaire" Claude Tresmontant tirée de son essai (1970) du Problème de l'âme (en ligne)...qualifié d'infâme theilhardien par les frères géniaux de la secte écônienne...mais dont on peut tirer davantage de filons de vérité pour comprendre la Vérité catholique, que de la théologie des cellier, lorans et autres fellay !

vers la note n°215)
Citation :
Nous n'avons pas à développer ici les raisons profondes pour lesquelles saint Thomas d'Aquin, après son maître Albert le Grand, a choisi comme guide en philosophie plutôt Aristote que Platon. Ces raisons sont évidentes, si l'on considère la structure de la pensée biblique, ses tendances constitutives, ce qu'on peut appeler sa nature. La doctrine platonicienne de la matière, du sensible, du mal, de l'âme et du corps, était incompatible avec le réalisme biblique, l'amour de toute la tradition hébraïque pour la création sensible, physique, et avec l'anthropologie dont nous avons rappelé les caractères.

Nous avons noté que, dès les premières générations, les penseurs chrétiens avaient vu les difficultés que comportait l'anthropologie platonicienne du point de vue de la théologie chrétienne. Finalement, les thèses fondamentales de l'anthropologie orphique et pythagoricienne, qui étaient passées chez Platon, ont été rejetées par l'orthodoxie.
Il n'est donc pas étonnant que saint Thomas ait repris l'analyse que proposait Aristote dans son Traité de l'âme, d'abord parce que cette analyse lui a paru vraie, et puis parce qu'elle répondait aux exigences philosophiques du christianisme. Les deux raisons d'ailleurs n'en font qu'une.


Citation :
Peut-être Origène a-t-il été, avec Plotin, le disciple d'Am-monius Sakkas, qui les aurait initiés, dans ce cas, à la sagesse de l'Inde. Le fait est qu'entre la métaphysique des Upanishad et la métaphysique de Plotin, les analogies de structure et de tendances sont frappantes, et qu'entre la doctrine de Plotin, et celle que nous lisons dans le Traité des principes d'Origène, les ressemblances ne sont pas niables. Les différences sont d'ailleurs non moins certaines.

Origène est chrétien, chrétien fervent et savant. Il a voulu faire une synthèse entre le christianisme et une philosophie qu'on appelle aujourd'hui le néoplatonisme. La question est de savoir si cette synthèse est cohérente, si elle respecte les exigences philosophiques du christianisme, si elle peut satisfaire un théologien chrétien, et si elle pouvait satisfaire un philosophe néoplatonicien comme Plotin ou Porphyre.

Au commencement du système d'Origène, comme au principe du système de Plotin, il y a l'Un, la Monade, ou Henade. Il est Intelligence, et la source d'où procèdent toutes les natures intellectuelles, toutes les intelligences. Origène professe, comme tous les théologiens Poldèves et chrétiens, la création, que Plotin ignorait et qu'il aurait rejetée s'il l'avait connue. Selon Origène, cette création est éternelle. Cela n'est pas conforme à la lettre de la première page de la Bible
hébraïque
, qui professe un commencement, bereschit, de la création. Mais à la rigueur on peut concevoir un monothéisme et une théologie de la création dans la perspective
d'une création éternellement renouvelée. Ce qui est plus grave, c'est que certains extraits du Traité des principes, qui nous ont été conservés par saint Jérôme, laissent entendre
que les êtres spirituels créés sont consubstantiels à l'Un, " sont d'une seule substance " unius esse substantiae. — Si toutes les natures rationnelles, c'est-à-dire, selon la citation de saint Jérôme, le Père, le Fils, l'Esprit saint, les anges, les puissances, les dominations, l'homme lui-même selon la dignité de l'âme, sont d'une seule substance, alors on ne,
peut pas dire que l'homme ni les anges soient créés[214].
(vers note N°214)
Ceci a été modernisé et camouflé et théologisé par V2 par "le "christ" qui en s""incarnant" s'unit tout homme" !

Citation :
Nous avons exposé ailleurs dans quelles difficultés se sont engagés les théologiens des premiers siècles qui ont voulu penser la doctrine chrétienne de la " résurrection de la chair " à travers le schème d'une anthropologie qui ne lui était pas adaptée[349]. (C EST A DIRE LA GRECQUE) Nous n'y reviendrons donc pas ici. Si l'on gratte un peu aujourd'hui sous le vernis qui recouvre la conscience chrétienne, on retrouve d'ailleurs à peu près les mêmes pseudo-problèmes et on soulève les mêmes discussions qu'au temps d'Origène et de saint Jérôme.
Suspect Suspect Suspect
Deux erreurs fondamentales sont, nous semble-t-il, à l'origine de ces pseudo-problèmes. D'abord on lit une doctrine pensée et exprimée en langage biblique à travers une philosophie qui ne lui est pas adaptée. Et puis l'on oublie que l'enseignement fondamental de Ieschoua (NSJC) ne portait pas sur une résurrection comprise à la manière du judaïsme pharisien. Ce qu'il enseignait, c'est une entrée, aujourd'hui, dans la vie éternelle
(vers la note 349)






Origène hérétique ignorait Aristote il était en partie excusable. Or on consate que notamment Rat-Singeur, hissé sur la cathèdre romaine, a choisi délibérément Origène hérétique comme Docteur emblématique, tout en le solicitant) de sa religion intruse! Etrange, non ?


Et d'une manière générale les théoriciens de l'idéologie babélienne (en dernier lieu, jp2 et b16) ont délibérémment banni Aristote, et ont choisi Platon, sous les arguments fallacieux de la "modernité" de St Augustin, ou d'un pseudo-néo-thomisme, Platon qui est la source polluée qui a engendré TOUTES les hérésies de l'Eglise antique...
[u]et qui a alimenté l'égoût collecteur contemporain (le modernisme) de toutes les hérésies (trans-historiques, car philosophiques[/u])

Que l'abbé Austremoine qui traite Pétrus de fou, et autres consorts fassent repentance de cinquante années de paresse, premier vice ecclésiastique
!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Quelques démonstrations de l'escroquerie des Occupants   Sam 7 Fév - 19:02

1) Cela été la majeure de mon raisonnement :
*
On prétend que le christianisme est rabaissé à une idéologie comme une autre, car seule serait vraie la philosophie de Platon, qui permet d'émietter la vérité entre toutes les idéologies.


2) la mineure a été développée dans le fil
"'l'historienne poldève ridiculise le modernisme"

Jésus et les Evangiles devraient être un conte de fée, qui sert d'image et d'illustration puérile à cette idéologie du christianisme.

(mais ce n'est pas un conte de fée, car c'est une histoire poldève, donc soit on devient noachide, soit on suit NSJC! )

3) La conclusion du raisonnement:
le texte des Evangiles, de l'Ecriture, doivent être sans cesse relus, à la lumière des postulats de la philosphie de Platon qui en annihile tout le sens. (voir fil comment décrpyter le magistère conciliaire")

----

Maintenant une autre objection pourrait être faite! "Mais la nature humaine a changé de nature donc la vérité ou l'erreur cela n'a plus le même sens qu'avant, etc"

Or il y a eu un précédent à la situation actuelle ! celui du peuple poldève.
c'est un précédent que j'analyse de manière non religieuse, donc les libéraux camouflés en "tradis" ne pourront m'accuser de délire mystique surnaturaliste...


Avant le premier siècle, la Vraie Religion était l'hébraïque
elle avait un Temple, une Révélation historique (le Sinaï, etc ) un sacerdoce, des sacrifices, elle avait une alliance morale, elle attendait un Messie, et avait une théologie, une morale , etc etc

Au premier siècle tout cela été "accompli" métamorphosé, dans l'unique Religion catholique qui a endossé les vêtements matériels hébreux, lesquels sont demeurés pas plus pertinents par rapport à celui qui les portent, que ne pourraient l'être des vêtements endossés , en dehors du fait que c'est la personne qui leur donne une valeur, sinon ils restent enfermés dans un placard) c'est l'homme qui les porte qui est beau dans ses vêtements ce ne sont pas les vetement qui sont beaux sur l'homme qui les porte.

LE christ est devenu le Temple, la Passion remplace les sacrifices, l'alliance morale a laissé la place à l'alliance ontologique. (l'alliance morale ancienne ou "premiere"est morte!) il ne reste rien de l'ancienne religion hébraïque, le culte du temple est devenu la Sainte Messe de Saint Pie V etc
Mais les pharisiens dominants ont fabriqué une nouvelle religion qui prétend relire jour après jour (version dans la secte conciliaire de la tradition vivante) un texte auquel est réduit toute l'ancienne religion un simple ramassis de mots, dont le Leur Livre prétend donner chaque jour un sens nouveau.


Au 20ième siècle, A l'intérieur de l'Eglise, NOUVEL ISRAEL,
s'est produit la même apostasie qu'au sein de l'ancienne "Eglise" hébraique du peuple d'Israel, devait poursuivre sa fin : le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ.la majorité a adopté la manière de pensée pharisienne (qui est la soeur cadette de ses frères ainés dans sa foi impie et profane , les talmudistes contemporains ) :
De même que les pharisiens il y a deux mille ans ont été imprégnés de Platon puis de Kabbale, les chrétiens modernistes ont embrassé la philsophie moderne (issue de Platon) et ont dit que l'Ecriture sainte était l'équivalent de la torah chez leurs frères a ainés); ils ont approuvé lLa sécularisation des 19 et 2° s comme les pharisiens ont approuvé la paganisation héllénistique depuis les Macchabées d'avant le Christ. L'Indicible et Grand Devoir de Mémoire de tous les temps du 20 ° a remplacé la Passion, la démocratie universelle a été la chute de Jérusalem de 70, les droits de l'homme ont été l'équivalent du nouvel enseignement rabbinique, etc. etc.
Il y a donc analogie historique, philosophique, politique, théologique morale, dans le changement de religion.

il y a donc un précédent qui démontre que nous avons raison.


+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quelques démonstrations de l'escroquerie des Occupants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stanley Lucas, l'homme des occupants.
» [Eradiqué]-Escroquerie-Marretoi-(22/09/56) [Mort]
» Quelques souvenirs de fête ...
» [relaxe amende] escroquerie poitiers le 15 mars oscar 2000
» Taux directeur de la BCE = Escroquerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: