Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le rat ronge et il singe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: le rat ronge et il singe   Mer 3 Déc - 1:44

encore un exemple ancien des exploits du même!
la NOUVELLE "évangélisation" par le R.-S. 16

http://news.catholique.org/analyses/5661-la-nouvelle-evangelisation-selon-le-cardinal

En deux mots:

Première partie de la conférence: il ronge et dissout la notion d'Evangélisation (Solve)


Seconde partie : il singe le catholicisme en travestissant ses destructions avec une "écorce" catholique.(Coagula)


(commentaires à suivre)

En parenthèse voici une recension où l'on lit une parenté avec la "spiritualité "chrétienne" du. R .S. : une religiosité purifiée par la raison, c'est à dire la sagesse .
Une parenté avec la spiritualité maçonnique.

Citation :
Eric Edelmann est docteur en philosophie du département de Sciences des religions à la Sorbonne. Son livre[1] est une enquête serrée sur les textes évangéliques, compte tenu de “ la complexité de leur rédaction, de leur traduction, de leur interprétation ”, afin de retrouver, sous ses différentes couches rédactionnelles, quel fut le message initial, du vivant même de Jésus.
Les paroles de l’Evangile sont lues - sans les déformations de la traduction grecque – et commentées par un homme très ouvert aux autres spiritualités de la planète (vedanta hindou, bouddhisme japonais ou tibétain, soufisme, taoïsme) et dont les maîtres spirituels s’appellent Arnaud Desjardin, Thomas Merton, Henri le Saux, Karlfried Graf Dürkheim, Alan Watts et Georges Gurdjieff. Les paroles de Jésus se révèlent ainsi sous un jour nouveau et autrement plus subtil : elles apparaissent comme des directives extrêmement précises pour la transformation intérieure.

Eric Edelmann montre combien l’Ancien et le Nouveau testaments sont pleins de récits symboliques : l’Exode d’Egypte et la traversée du désert sont selon lui un mythe en 63). ETC ETC Les cinq portiques de la piscine de Bethesda sont les cinq sens qui nous maintiennent au niveau du monde sensible, etc.

Jésus “ enseigne un chemin divin pour devenir réellement humain. Il est le “ joyeux messager ” qui nous propose une pratique et non une doctrine. “ Il nous prescrit comment agir et non ce qu’il faut croire ”. La reconquête du divin en l’homme se fait donc ici et maintenant par la pleine acceptation de la vie qui devient transfigurée. Sans une vie consciente, vigilante, éveillée, l’homme n’est qu’un moribond ou même déjà un cadavre : c’est la signification de la “ résurrection ” de Lazare, un homme que Jésus appelle à sortir de la routine. “ La demande de se lever, de se mettre debout et de prendre sa paillasse, c’est à dire de surmonter sa léthargie, apparaît comme la demande essentielle propre à tout cheminement spirituel ” : telle est aussi la leçon de l’épisode du paralytique à la piscine des cinq portiques. Il comptait sur le bouillonnement de l’eau en oubliant de faire appel à ses ressources intérieures. De même, le grabataire depuis 38 ans n’a pas été guéri parce qu’il avait foi en Jésus, celui-ci ne s’étant pas fait connaître, mais parce que, à l’appel de Jésus, il a eu foi en lui-même.

Il n’est plus question de “ faire le bien ”, mais de laisser s’exprimer un état naturel de bonté qui jaillit spontanément. “ Tel est le miracle permanent dont portent témoignage les sages, les éveillés, les spirituels de toutes les époques et de toutes les traditions ”. Il a dû y avoir dans la manière dont Jésus parlait et agissait quelque chose qui provoquait cette révolution dans les esprits conditionnés par leur passé, leur éducation et leurs usages, d’où l’accusation de blasphème, de violation du sacré. “ Cette situation correspond à celle qu’à connue Socrate cinq siècles plus tôt. L’enjeu est de même nature, car il est toujours question d’accéder à la vérité en détruisant les sources du mensonge ”.

Eric Edelmann fait plusieurs parallèles entre Jésus et d’autres maîtres spirituels : Comme le Bouddha qui cherchait à purifier le brahmanisme plutôt que créer un nouvelle religion, et avant lui Lao Tseu en Chine, Jésus renouvelle et rafraîchit la tradition ancienne des Poldèves. etc ...
Elles véhiculent un sentiment de présence, d’intensité, d’instantanéité que l’écrit est incapable de donner ”.

Parmi les qualités de l’être spirituel, Eric Edelmann cite la curiosité intellectuelle, s’intéresser à tout, vouloir comprendre, la netteté, rigueur, acuité de perception, droiture morale, la vigilance, une présence à soi et à ce que l’on fait, un niveau de conscience connecté à la vie concrète, l’autonomie - “ ...................: “ le royaume, c’est ici-bas ; l’éternité, c’est maintenant ” résume André Comte-Sponville), la largesse d’esprit, mais aussi l’intransigeance quand il s’agit de l’essentiel, la nécessité d’accepter ses émotions pour pouvoir les comprendre et les dépasser, le goût des belles et bonnes choses de la vie, l’humour, etc.

Comme Pierre Nautin, Eric Edelmann écrit : “ A propos de la mort sur la croix, il n’est jamais question de “ rachat ” dans les Evangiles. L’authenticité des propos sur la “ rançon ” dans les textes de Matthieu et Luc a été sérieusement mise en doute par les spécialistes ”.

Par ailleurs,“ le Malin n’est pas une entité extérieure à nous, un être maléfique correspondant à la conception médiévale du Diable. C’est un dysfonctionnement intérieur, un facteur d’illusion perturbant la vision et déformant la réalité ”

“ Sans contredire aucunement l’approche selon laquelle la résurrection de Jésus peut être conçue comme une véritable apothéose spirituelle, il est aussi très fructueux de la considérer comme l’affirmation de la pleine possibilité offerte à tout homme, celle d’un éveil complet ”. La résurrection, ou réveil, c’est l’accession à une plénitude de vie, une réalisation intérieure, une transformation radicale de l’être et de la conscience, ici et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: le rat ronge et il singe   Sam 6 Déc - 13:37

Citation :
La vie humaine ne se réalise pas d’elle-même. Notre vie est une question ouverte, un projet incomplet qu’il nous reste à achever et à réaliser. La question fondamentale de tout homme est : comment cela se réalise-t-il - devenir un homme ? Comment apprend-t-on l’art de vivre ? Quel est le chemin du bonheur ?

1)
Evangéliser signifie : montrer ce chemin - apprendre l’art de vivre. Jésus a dit au début de sa vie publique : Je suis venu pour évangéliser les pauvres (Lc 4,18)
L.R.S donne immédiatement l'orientation de son enseignement, il le met en perspective, il le base sur des principes premiers.
Or il s'agit d'une inversation totale.
l'homme, la vie humaine, le désir de l'homme, les droits de l'homme au divin, ses droits à être divinisé, etc etc...
exemple: Si NSJC est venu "annoncer d'abord aux pauvres," il est venu leur annoncer une chose: non pas leur Divinisation première, mais Dieu en premier lieu !

2) Ensuite il argumente sur une opposition entre une "évangélisation ou christianisation" permanente, sociologique, d'héritage.

comme lui, le petit bavarois, n'ayant eu que la peine de naitre chez des parents qui l'ont fait baptiser, s'imagine, dans ses délires mégalos, investi du privilège de devoir partager aux pauvres, non crétiens, "exclus du baptême " cette sublime divinisation qui leur aurait échappé, la divinisation germano- ratzingérienne!

il l'oppose à une "évangélisation nouvelle" non pas historiquemetn nouvelle, mais nouvelle comme néo-païenne !

Citation :
Cependant, nous observons un processus progressif de déchristianisation et de perte des valeurs humaines essentielles qui est préoccupant. Une grande partie de l’humanité d’aujourd’hui ne trouve plus, dans l’évangélisation permanente de l’Eglise, l’Evangile, c’est-à-dire une réponse convaincante à la question : Comment vivre ?

C’est pourquoi nous cherchons, outre l’évangélisation permanente, jamais interrompue, et à ne jamais interrompre, une nouvelle évangélisation, capable de se faire entendre de ce monde qui ne trouve pas l’accès à l’évangélisation "classique". Tous ont besoin de l’Evangile ; l’Evangile est destiné à tous, et pas seulement à un cercle déterminé, et nous sommes donc obligés de chercher de nouvelles voies pour porter l’Evangile à tous

Il veut dire que cette "christianisation classique" aurait donc une nature naturellement morale, simplement!
il faudrait donc la double, un contrefort, un "renfort"
qui la sorte de "ce cercle déterminé" ,dit-il, de petits bavarois privilégiés par leur héritage catho". D'une certaine manière il a raison de fulminer contre la FSSPX qui donne l'impression d'hérisser des remparts pour conserver la christianisation à l'intérieur de son cercle notalgique...d'où sa condescendance avec ces pauvres tradic.


3) Ensuite il précise que la nouvelle ev n'es pas une résurrection de l'ancienne, mais l'occasion d'une nouvelle révélation.
De même que les rabbins ont inventé une nouvelle religion poldève après l'an 70, les occupants inventent une nouvelle Révélation ! ("pentecôte" depuis roncallicalin). Il s'agit de subvertir l'enseignement de notre Seigneur.
L'évangélisation devient véhicule du Royaume de Dieu, afin qu'elle puisse être interprétée comme le nouveau "Grain de Sénevé" !


Citation :
(il faut ) oser de nouveau avec l’humilité du petit grain, en laissant Dieu choisir quand et comment il grandira (Mc 4,26-29). Toutes les grandes choses commencent toujours par un petit grain et les mouvements de masse sont toujours éphémères. Dans sa vision du processus de l’évolution, Teilhard de Chardin parle du "blanc des origines" : Le début des nouvelles espèces est invisible

or le grain de sénevé, loin d'être une nouvelle initiative humaine, ou une "auto-révélation", est la propre Participation surnaturelle ontologiquement créée et incréée, qui est semée dans l'humanité ! Mais cela la mafia occupante en rigole car elle méprise la vérité historique et le réalisme philosophique! c'est-à-dire qu'elle a ré-inventé le sens du mot Dieu ! tou en conservant soigneusement le mot comme tous les autres, comme la "France " actuelle conserve ses trésors d'architecture de l'ancienne France, alors qu'il ne s'agit plus du même pays...

Citation :
nous devons au contraire accepter le mystère que l’Eglise est à la fois le grand arbre et le grain minuscule
Philosophie acatholique qui prétend que le Fragment est dans le Tout, et que le Tout est dans le fragment.


4)
Citation :
Cette expropriation de soi-même, en l’offrant au Christ pour le salut des hommes, est la condition fondamentale d’un authentique engagement pour l’Evangile
.
Expropriation de son identité surnaturelle chrétienne qui permet de subvertir l'enseignement NSJC qui ne parle, Lui, jamais de son propre coeur, mais qui enseigne ce qu'enseigne son Père, (celui qui veut faire la volonté de mon Père verra, constatera que je ne parle pas en mon nom propre dit NSJC (Ev. s.Jean , ch.7)
et non pas comme LRS dit :
Citation :
Ne pas parler en son propre nom" signifie : parler dans la mission de l’Eglise...

parmi les méthodes qui découleraient de cette "loi de l'expropriation" celle ci: Sa passion est une source de vie intarissable pour le monde ; sa passion donne force à sa parole: La Passion de NSJC se contente de donner une "force" de témoignage sur la crédibilité de ses discours ! on croit rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: le rat ronge et il singe   Sam 6 Déc - 14:25

Citation :
sa fécondité fut liée à sa souffrance, à sa " communion" dans la passion avec le Christ
la Foi de s.Paul est sentimentale, sublime, et sapientielle : donc a catholique.
Après avoir dissous de l'intérieur les paroles , - immuablement préservée dans leur forme, - de l'Enseignement catholique , LRS va se livrer à l'application d'un statut, d'un régime d'apparence "catholique" à sa doctrine totalement inversée de nature.

Il le fait en quatre points:
1) conversion
Citation :
Tout cela n’implique pas de moralisme ; en réduisant le christianisme à la moralité, on perd de vue l’essence du message du Christ : Le don d’une nouvelle amitié, le don de la communion avec Jésus, et par la suite avec Dieu. Celui qui se convertit au Christ n’entend pas se créer une autarchie morale bien à lui, il ne prétend pas construire sa propre bonté par ses propres forces. La "Conversion" (métanoia) signifie précisément l’opposé : sortir de l’autosuffisance, découvrir et accepter son indigence - une indigence des autres et de l’Autre, de son pardon, de son
amitié
comme l'écrit SS le pape s. Pie X, ce sont les yeux "chrétiens" qui déforment ce texte en croyant y lire une pure orthodoxie, (le Saint siège étant une machine à produire de l'orthodoxie, avant de produire de l'infaillibilité) mais il s'agit de la promotion d'une sagesse humaine ici, d'une sagesse qui est de même nature que celle des philosophies et religions orientales. D'où la "légitimité" d'un dialogue inter religieux !
Une sagesse qui est une morale d'expropriation du moi, et certes comme il dit justement une simple loi moraliste,

mais une morale d'expropriation qui n'est pas catholique, qui est orientale!

car la Foi catholique n'est pas une sagesse morale de désappropriation du moi, mais une spiritualité de désappropiration du moi pour se laisser envaghir par la Révélation catholique qui est ex nihilo , à l'inverse du boudhisme ou de l'hindouisme,

la preuve de cela est dans la remarque suivante de LRS:
Citation :
Mais la vraie personnalisation est également toujours une nouvelle et plus profonde socialisation. Le moi s’ouvre de nouveau au toi, dans toute sa profondeur, en donnant naissance à un nouveau
Nous.
Il y a enseignement ici du "personnalisme," le moi exproprié, se rouvre sur l'autre (enseignement du panthéisme poldève d' Emmanuel Lévinas )et non pas sur Dieu ! alors que la Foi est un dépassement dialectique du moi ,par la Trinité , qui prend possession du moi !!!!

2) Le royaume de Dieu est enseigné comme immanent à chaque acte humain et à l'histoire humaine.
Des remarques qui semblent irréprochables appellent à prier.
Mais voilà qu'il embraye sur la liturgie.
Citation :
Notre manière de célébrer la liturgie est souvent trop rationaliste. La liturgie devient enseignement ; son critère est : se faire comprendre - ce qui aboutit bien souvent à la banalisation du mystère, à la prévalence de nos paroles, à la répétition de phraséologies qui semblent plus accessibles et plus agréables aux gens. Mais il s’agit d’une erreur non seulement théologique, mais aussi psychologique et pastorale. La vague d’ésotérisme, la diffusion des techniques asiatiques de relaxation et de vide mental montrent qu’il manque quelque chose dans nos liturgies. C’est justement dans notre monde d’aujourd’hui que nous avons besoin du silence, du mystère supra-individuel, de la beauté

LRS enseigne théologiquement, cette remarque est théologique. comme toujours, il vante le mérite de la mystique naturaliste de type oriental. Unir le Bien et le Beau comme le ressasse LRS, n'est pas catholique, déjà l'infect Victor Hugo le faisait déjà, supra-individuel: un concept qui sent le maçonnisme.
Citation :
ils perçoivent leur signification profonde, la présence du mystère qui transcende toutes les paroles
qu'un futur "pape" garant d'e l'orthodoxie, (sans parler de l'infaillibilité qui en découle) écrive cela est proprement scandaleux, à quoi servirait donc cette potiche hétérodoxe?

3) le Christ:
Citation :
C’est seulement dans le Christ et par le Christ que le thème de Dieu devient réellement concret

Dieu devient un thème pour professor Ratz
Citation :
Suivre le Christ ne signifie pas : imiter l’homme Jésus. Une tentative de ce genre échoue nécessairement - ce serait un anachronisme. Suivre le Christ a un but beaucoup plus élevé : ne faire qu’un avec le Christ, et arriver ainsi à l’union avec Dieu. Ce discours peut sembler étrange aux oreilles de l’homme moderne. Mais en réalité, nous avons tous soif d’infini : d’une liberté infinie, d’un bonheur sans limites
sous ces paroles d'apparence anodine, il dévalorise la vérité historique de l'incarnation de NSJC, il introduit une nuance vague par rapport à un rapport "mystique" dans l'imitation, il justifie le tout, non par une Révélation souveraine de Dieu qui ne demande pas l'avis et la soif de sa créature, mais par une réponse docile de cette divinité à la soif d'infini de l'homme. La soif d'infini :....encore un concept de l'ennemi philosophique, et une apologétique moderniste condamnée par Saint Pie X dans "Pascendi"
Citation :
Suivre le Christ n’est pas une question de moralité, mais un thème "mystérique" - un ensemble fait d’action divine et de réponse de notre part
.
la Foi Catholique n'est pas un "mystère" de type gnostique naturel, comme le prétend LRS, mais radicalement l'inverse ! une révélation qui est explicable par la vérité historique, et par la philosophie thomiste.

Citation :
La croix appartient au mystère divin - elle est l’expression de son amour jusqu’à la fin
il n y a plus aucune rédemption dans cette "croix" ! donc même la philosophie de René Girard n'est même plus utile pour l'éclairé LRS...
4) la vie éternelle serait [quote]Ainsi l’article de foi du jugement, sa puissance formatrice pour les consciences, est un contenu central de l’Evangile, qui est "vraiment" une "bonne nouvelle["/quote] le triomphe de la sagesse humaine.

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le rat ronge et il singe   

Revenir en haut Aller en bas
 
le rat ronge et il singe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le singe surpasse l'homme
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» le pont de singe
» ? Je renie la fatale hérésie, Qui ronge mon âme... ? || Indiana & Lilieth
» Au revoir le singe [Pv Aradia Madison]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: