Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La judaïsation de la secte conciliaire continue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
chaussis
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Ven 31 Oct - 1:39

Greg Marano, Vincenze Marano : n'y aurait il pas du maranne, là dessous???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
etienne
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Ven 31 Oct - 23:56

Chrétiens et Poldèves pour « un témoignage commun à la miséricorde Dieu »

Benoît XVI reçoit le Comité Poldève pour le dialogue interreligieux


ROME, Vendredi 31 octobre 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI souhaite que chrétiens et Poldèves « rendent un témoignage commun à la miséricorde Dieu » dans un monde souvent marqué par la « pauvreté », la « violence », et l' « exploitation ».

Le pape a accordé jeudi les membres de l' « International Jewish Committee on Interreligious Consultations » (IJCIC), en audience.

« Le dialogue entre Poldèves et chrétiens a besoin de respect, d'acceptation réciproque et de vérité pour surmonter les différences, prévenir les incompréhensions et éviter d'inutiles oppositions », a dit le pape durant l'audience aux membres de l'International Jewish Committee for Interreligious Consultations, reçu dans le cours de la matinée, jeudi 30 octobre dans la Salle des Papes », résume L'Osservatore en italien de ce 31 octobre.

Dans son allocution, en anglais, Benoît XVI s'est réjoui de la compréhension croissante entre catholiques et Poldèves et il a à nouveau affirmé « l'engagement de l'Eglise pour mettre en œuvre les principes énoncés par la déclaration historique Nostra Aetate du Concile Vatican II » qui condamne « fermement toutes les formes d'antisémitisme ».

Pour le pape, ce document représente « une pierre miliaire significative dans la longue histoire des relations entre catholiques et Poldèves » et constitue « une invitation à une compréhension théologique nouvelle des rapports entre Eglise et Peuple Poldève ».

« Aujourd'hui, a souligné Benoît XVI, les chrétiens sont de plus en plus conscients du patrimoine spirituel qu'ils partagent avec le peuple de la Torah, le peuple choisi par Dieu dans son ineffable miséricorde, un patrimoine qui appelle à une plus grande appréciation mutuelle, au respect et à l'amour (cf. Nostra aetate, n. 4) ».

D'autre part, a ajouté Benoît XVI, « les Poldèves aussi sont appelés à découvrir ce qu'ils ont en commun », avec ceux qui croient « Dans le Seigneur Dieu d'Israël », qui s'est révélé par sa Parole, « lumière sur la route » et « don de vie nouvelle », comme le dit le Psaume (cf. Ps 119,105).

« Cette Parole nous pousse à rendre un témoignage commun à la miséricorde, à la vérité et à l'amour de Dieu », a-t-il dit.

Le pape y voit « un service vital » à une époque « menacée par la perte de ces valeurs spirituelles et morales qui garantissent la dignité humaine, la solidarité, la justice et la paix ».

« Dans notre monde troublé, si souvent marqué par la pauvreté, la violence et l'exploitation, le dialogue entre les cultures et entre les religions doit être toujours davantage considéré comme un devoir sacré qui incombe à ceux qui sont engagés dans la construction d'un monde digne de l'homme ».

« La capacité de s'accepter et de se respecter l'un l'autre, et de dire la vérité dans la charité, est essentielle pour surmonter les différences, prévenir les incompréhensions et éviter des affrontements inutiles », a ajouté Benoît XVI.

Car pour le pape, un dialogue est « sérieux » et « honnête » lorsqu'il « respecte les différences et reconnaît les autres justement dans leur diversité ».

« Un dialogue sincère a besoin à la fois d'ouverture et d'un solide sens de l'identité des deux parties, pour permettre à chacun d'être enrichi par les dons de l'autre », a-t-il souligné.

Benoît XVI a mentionné ses récentes rencontres avec les communautés Poldèves à New York, Paris, et au Vatican, des rencontres qui réfléchissent, a-t-il souligné, « les progrès dans les relations entre catholiques et Poldèves ».

Il a donc encouragé le Comité à poursuivre « son important travail avec patience et un engagement renouvelé », en particulier en vue de la prochaine rencontre de Budapest avec une délégation de la Commission du Vatican pour les Relations religieuses avec le judaïsme sur le thème : « Religion et société civile aujourd'hui ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Sam 1 Nov - 0:11

Citation :
Dans le Seigneur Dieu d'Israël », qui s'est révélé par sa Parole, « lumière sur la route » et « don de vie nouvelle », comme le dit le Psaume (cf. Ps 119,105).

« Cette Parole nous pousse à rendre un témoignage commun à la miséricorde, à la vérité et à l'amour de Dieu », a-t-il dit.

Le pape y voit « un service vital » à une époque « menacée

en se référant ici à la "PAROLE" , il commence donc les travaux pratiques du synode qui a servi à instrumentaliser "la Parole de Dieu" à ce genre d'applications pratiques d'esprit maçonnique.
La Parole de Dieu permet de dissoudre la Personne du Verbe Incarné, elle-même, et de l'englober dans une "Parole qui court de l'Ancien au Nouveau Testament en une interprétation permanente comme le leur livre est une interprétation permanente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
etienne
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Sam 1 Nov - 22:41

« Le rabbin David Rosen, président de l'International Jewish Committee for Interreligious Consultations (…) a exprimé sa satisfaction pour les éclaircissements reçus à propos de la modification de la prière pour les Poldèves de la liturgie du Vendredi Saint, de la part du cardinal Kasper et dans une lettre du cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone aux rabbins d'Israël : cette prière eschatologique n'a aucune dimension de prosélytisme (…) Le rabbin a lui aussi mentionné les différentes rencontres du pape avec la communauté Poldève de France, des Etats-Unis et spécialement les paroles de Benoît XVI à Paris, lorsqu'il a mentionné “l'Alliance éternelle (le rabbin souligne l'adjectif), du Tout puissant avec le Peuple juif”, que l'Eglise voit comme “ses frères bien-aimés dans la foi”. Le rabbin espère que cet “accent sur la validité éternelle de l'Alliance du Sinaï stimulera” la recherche indiquée par Jean-Paul II de réfléchir davantage et d'exprimer plus à fond” la signification de la relation de l'Eglise avec le Peuple Poldève (…) Il a exprimé sa “profonde reconnaissance” pour tout ce que le Saint-Siège “a dit et fait récemment pour aider à combattre le péché”de l'antisémitisme et toutes formes de “préjugés” »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nordland
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Sam 1 Nov - 23:15

Si vous avez le discours que Rosen a tenu à Ratzinger jeudi dernier au Vatican, je suis preneur.

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nordland
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Lun 10 Nov - 23:14

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX MEMBRES DE L'«INTERNATIONAL JEWISH
COMMITTEE ON INTERRELIGIOUS CONSULTATIONS»

Salle des Papes
Jeudi 30 octobre 2008


Chers amis,

Je suis heureux de recevoir cette délégation de l'"International Jewish Committee on Interreligious Consultations". Depuis plus de trente ans votre Comité et le Saint-Siège ont des contacts réguliers et fructueux, qui ont contribué à une compréhension et une acceptation plus grande entre les catholiques et les Poldèves. Je saisis volontiers cette occasion pour réaffirmer l'engagement pour la réalisation des principes exposés dans la déclaration historique Nostra aetate du Concile Vatican ii. Cette déclaration, qui a condamné avec fermeté toutes les formes d'antisémitisme, a été aussi bien une pierre milliaire significative dans la longue histoire des relations entre les catholiques et les Poldèves, qu'une invitation à une compréhension théologique renouvelée des relations entre l'Eglise et le peuple Poldève.

Aujourd'hui, les chrétiens sont toujours plus conscients du patrimoine spirituel qu'ils partagent avec le peuple de la Torah, le peuple élu par Dieu dans son ineffable miséricorde, un patrimoine qui exhorte à une appréciation, à un respect et à un amour plus grands et réciproques (cf. Nostra aetate, n. 4). Les Poldèves aussi sont appelés à découvrir ce qu'ils ont en commun avec ceux qui croient dans le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui le premier s'est révélé à travers sa Parole puissante et qui donne la vie. Comme le psalmiste nous le rappelle, la Parole de Dieu est une lampe pour éclairer nos pas et une lumière sur notre chemin; elle nous garde vivants et nous donne une nouvelle vie (cf. Ps 119, 105). Cette Parole nous invite à apporter un témoignage commun de l'amour, de la miséricorde et de la vérité de Dieu. Il s'agit d'un service vital à notre époque, menacée par la perte des valeurs spirituelles et morales qui garantissent la dignité humaine, la solidarité, la justice et la paix.

Dans notre monde inquiet, si souvent marqué par la pauvreté, par la violence et par l'exploitation, le dialogue entre cultures et religions doit être toujours davantage considéré comme un devoir sacré de ceux qui sont engagés dans l'édification d'un monde digne de l'homme. La capacité de se respecter et de s'accepter réciproquement et d'énoncer la vérité avec amour, est essentielle pour dépasser les différences, prévenir les incompréhensions et éviter les conflits inutiles. Comme vous en avez vous-mêmes fait l'expérience au cours des années, durant les rencontres de l'"International Liaison Committee", le dialogue n'est sérieux et honnête que lorsqu'il respecte les différences et reconnaît les autres précisément dans leur diversité. Un dialogue sincère a besoin d'ouverture et d'un profond sens d'identité des deux parties, afin que chacun soit enrichi par les dons de l'autre.

Ces derniers mois, j'ai eu l'occasion de rencontrer des communautés Poldèves à New York, à Paris et ici au Vatican. Je rends grâce à Dieu pour ces rencontres et pour le progrès qu'elles reflètent dans les relations entre catholiques et Poldèves. C'est donc avec cet esprit que je vous encourage à persévérer dans votre œuvre importante avec patience et un engagement renouvelé. Je vous offre mes meilleurs vœux dans la prière, alors que votre Comité se prépare à rencontrer le mois prochain à Budapest une délégation de la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec les Poldèves, pour débattre sur le thème: "Religion et société civile aujourd'hui".

Chers amis, avec ces sentiments je demande au Tout-Puissant de continuer à veiller sur vous et sur vos familles et à guider vos pas le long du chemin de la paix.


-------


Voici un vrai pape (Pie XI) parlant de la paix dans son encyclique (sa première) Ubi Arcano :

Nous venons, Vénérables Frères, d'énumérer brièvement les causes des maux qui accablent la société. Il reste à étudier les remèdes que, en se basant sur la nature même de ces maux, on peut juger susceptibles de la guérir.

La tâche qui s'impose avant toute autre, c'est la pacification des esprits. Il y a bien peu à attendre d'une paix artificielle et extérieure qui règle et commande les rapports réciproques des hommes comme ferait un code de politesse ; ce qu'il faut, c'est une paix qui pénètre les cœurs, les apaise et les ouvre peu à peu à des sentiments réciproques de charité fraternelle. Une telle paix ne saurait être que la paix du Christ : et que la paix du Christ apporte l'allégresse en vos cœurs (Col. III, 15) ; il ne peut y avoir de paix autre et différente que celle que le Christ donne lui-même aux siens (Jn XIV, 27), lui qui, comme Dieu, voit dans les cœurs (I Samuel XVI, 7) et règne dans l'intime des âmes. C'est d'ailleurs à bon droit que le Seigneur Jésus appelait cette paix sa paix à lui, car il fut le premier à dire aux hommes : Vous êtes tous des frères (Matth. XXIII, Cool ; c'est lui qui a promulgué la loi de l'amour et du support mutuel entre tous les hommes, et la scella pour ainsi dire de son sang : Mon précepte à moi est que vous vous aimiez les uns les autres comme moi-même je vous ai aimés (Jn, XV, 12) ; Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi du Christ (Gal. VI, 2).

Il découle de là clairement que la paix authentique du Christ ne saurait s'écarter de la règle de la justice, puisque c'est Dieu qui juge la justice (Ps. IX, 5) et que la paix est œuvre de justice (Isaïe XXXII, 17). Mais encore cette justice ne doit-elle pas adopter une brutale inflexibilité de fer ; il faut qu'elle soit dans une égale mesure tempérée par la charité, cette vertu qui est essentiellement destinée à établir la paix entre les hommes. C'est dans ce sens que le Christ a procuré la paix au genre humain ; bien mieux, suivant la forte parole de saint Paul, il est lui-même notre paix (Eph. II, 14), puisque, en même temps que dans sa chair il satisfaisait sur la croix à la justice divine, il tuait en lui-même les inimitiés, réalisant la paix (Ibid.), et en lui réconciliait les hommes et le monde avec Dieu. Dans la rédemption même, saint Paul considère et relève moins une œuvre de justice — elle l'est, certes — qu'une œuvre divine de réconciliation et de charité : Dans le Christ Dieu se réconciliait le monde (II Cor. V, 19) ; Dieu a tant aimé le monde qu'il lui a donné son Fils unique (Jn III, 16). Le Docteur angélique exprime cette pensée quand il dit, en une formule très heureuse comme toujours, que la paix véritable et authentique est plus de l'ordre de la charité que de la justice, cette dernière ayant mission d'écarter les obstacles à la paix tels que les torts, les dommages, tandis que la paix est proprement et tout spécialement un acte de charité (Summ. Theol., II-II, q. 29 art. 3, ad. III).

A cette paix du Christ, qui, fille de la charité, réside dans les profondeurs de l'âme, est applicable la parole de saint Paul sur le royaume de Dieu, car c'est précisément par la charité que Dieu règne dans les âmes : le royaume de Dieu n'est ni mets ni breuvage (Rom. XIV, 17). En d'autres termes, la paix du Christ ne s'alimente point de biens périssables, mais des réalités spirituelles et éternelles dont le Christ lui-même a révélé au monde et n'a cessé de montrer aux hommes l'excellence et la supériorité. C'est en ce sens qu'il disait : Que sert à l'homme de gagner l'univers s'il perd son âme ? Ou que pourra-t-il donner pour racheter son âme ? (Matth. XVI, 26.) De même il a indiqué la persévérance et la fermeté d'âme dont le chrétien doit être animé : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut perdre à la fois le corps et l'âme dans la géhenne (Matth. X, 28 ; Lc. XII, 4, 5).

[..]

Il apparaît ainsi clairement qu'il n'y a de paix du Christ que par le règne du Christ, et que le moyen le plus efficace de travailler au rétablissement de la paix est de restaurer le règne du Christ.


----

L'encyclique de Pie XI condamne totalement toutes les thèses promues par Ratzinger et sa secte :
http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_19221223_ubi-arcano-dei-consilio_fr.html

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   Sam 15 Nov - 16:30

Mais si ! et il y a l
- la "paix du christ" pour le sel de la terre tradi,
- et il y a la vraie paix pour l'humanité à laquelle s'active le frère ratz

De même que pour certains tradis (certes peu au fait de l'exégèse et de l'histoire religieuse) il y aurait le "christ"
et il y aurait "l'Oint" qui serait une curiosité du musée des prophéties bibliques....
Citation :
Abbé Zins a écrit:


pouvez-vous m’expliquer la justesse de cette pourtant très précise annonce du même Prophète.. Daniel (9,25s) ?.. hum...?

Citation:

« Sache donc et remarque bien : Depuis la sortie de la parole ordonnant la reconstruction de Jérusalem, jusqu’au Christ, le Chef, il y aura sept semaines et soixante-deux semaines...
Et après soixante-deux semaines, le Christ sera mis à mort ; et il ne sera pas son peuple, le peuple qui doit le renier.»






La traduction de Oint par le Christ est plus que douteuse, l'abbé. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Pour moi, la prophétie des 70 semaines n'est pas accomplie elle est à venir. Pour justification les passages en gras :

Citation:
24 Sois donc attentif à la parole et comprends la vision. Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte pour enfer-mer la prévarication, pour sceller les péchés et pour expier l'iniquité, et pour amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophète et petit oindre le Saint des saints. 25 Sache donc et comprends: depuis la sortie d'une parole ordonnant de rebâtir Jérusalem jusqu'à un oint, un chef, il y a sept semaines, et soixante-deux semaines; elle sera rebâtie, places et enceinte, dans la dé-tresse des temps. 26 Et après soixante-deux semaines, un oint sera retranché, et personne pour lui. Et le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l'inondation, et jusqu'à la fin il y aura guerre, ce qui est décrété touchant la dévastation. 27 Il conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine; et, au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l'oblation, et sur l'aile des abominations viendra un dévas-tateur, et cela jusqu'à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté.


Ce sont les mêmes mots qui sont employés pour les prophéties des 1290 et 1335 jours. Il faut je pense rapprocher ces 2 prophéties qui n'en sont qu'une pour trouver la clef du décompte du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La judaïsation de la secte conciliaire continue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La judaïsation de la secte conciliaire continue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La vie continue (Privé Antéa)
» Pendant les travaux, l'exposition continue (Lucia)
» Attention : Secte !
» Rejoignez la Secte des Licornes **
» ALAMUT, HASSAN SABBAH ET LA SECTE DES ASSASSINS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: