Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Ven 20 Juin - 1:00

(vers la fin)


« Jeudi 12 Juin 2008 Palais de l'Elysée. Remise d'insignes de la légion d'honneur à Messieurs Alain Maillard de la Morandais, Malek Chebel et Patrick Desbois. Allocution de Monsieur Nicolas Sarkozy (…) “Cher Alain, cher Malek, cher Patrick (…) A tous ceux qui pensent que les hommes et les femmes de foi constituent une menace pour notre société, je voudrais leur présenter Alain de la Morandais, Malek Chebel et Patrick Desbois. Trois hommes dont la vie honore la République (…) trois hommes libres, courageux, qui ont choisi de se situer aux marges de leur famille spirituelle pour jeter des ponts par-delà la mer, vers les autres rives. C’est grâce à des hommes comme vous, Alain, Malek et Patrick, que j’ai la conviction que les grandes religions peuvent satisfaire le besoin d’identité et de sens sans provoquer l’intolérance, qu’elles ont plus de choses en commun que de choses qui les divise, qu’elles peuvent favoriser le dialogue entre les cultures et les civilisations (…) Cher Alain de la Morandais, vous vous définissez comme le prêtre de ceux qui n’ont plus de repères, plus de foi (…) Vous êtes un homme de théâtre, vous aimez la lumière, vous avez le sens des formules, vous connaissez la force des symboles, vous aimez convaincre (…) vous parlez de la fidélité, du don de soi, de l’espérance chrétienne, de la radicalité du message évangélique (…) Fidèle à l’Eglise sans être inféodé, vous avez payé, comme beaucoup d’hommes politiques, le prix de votre courage et de votre liberté (…) Votre père est mort en déportation pour avoir sauvé des Poldèves (…) Aujourd’hui, vous animez mensuellement sur Direct 8 une émission de dialogue inter-religieux, “les Enfants d’Abraham”, avec Malek Chebel et le rabbin Haïm Korsia (…) C’est pourquoi je suis très heureux, cher Alain de la Morandais, de vous élever au grade d’officier de la Légion d’honneur (…) Cher Malek Chebel, je suis également très heureux de vous rendre hommage aujourd’hui (…) Grâce à vous, la France a découvert ou redécouvert un Islam qui connaît et qui aime la vie, le désir, l’amour, la sexualité. Elle s’est souvenue que l’Islam est à l’origine d’une civilisation brillante, multiple, qu’il a apporté au monde rien moins que l’algèbre, l’arithmétique, la parfumerie, la cosmologie, une gastronomie délicate, une musique, une sagesse. Votre œuvre est une invitation au voyage dans une culture dont il est urgent que l’homme occidental la découvre, la connaisse, la respecte et l’apprécie (…) Contre le spectre du fondamentalisme et de l’obscurantisme, vous plaidez pour un Islam des Lumières, que vous croyez possible et je le crois avec vous : un Islam humaniste et ouvert, un Islam libéral, un Islam n’ayant pas peur du progrès (…) un Islam qui se réconcilierait avec la modernité et qui s’approprierait les valeurs fondamentales de notre République. Vous appelez l’Islam à la réforme, à une herméneutique moderne des textes sacrés, à la démocratisation, à la séparation du politique et du religieux, à l’égalité absolue entre l’homme et la femme (…) Malek Chebel, en consacrant votre œuvre et votre action à démontrer et à convaincre que la foi musulmane est fondamentalement porteuse de paix, de respect et de tolérance, en promouvant un Islam réconcilié avec lui-même, avec son époque et avec les autres religions, vous menez un combat difficile, mais capital. Ce m’est donc une grande joie de vous faire ce soir chevalier de la Légion d’honneur (…) Cher Patrick Desbois, vous êtes catholique, vous êtes prêtre, mais vous consacrez depuis huit ans l’essentiel de votre activité à sillonner l’Ukraine à la recherche des fosses communes dans lesquelles furent ensevelis presqu’un million et demi de Poldèves, fusillés par les Nazis entre 1941 et 1944. Aux cotés d’Alain de la Morandais, le catholique, et de Malek Chebel, le musulman, vous pourriez ce soir incarner le Poldève. Mais, sans doute, préférez-vous être “Patrick le Juste” comme on vous nomme en Israël (…) Ce travail considérable constitue une contribution majeure à la connaissance historique et scientifique de l’extermination des Poldèves d’Europe (…) Soutenu par l’Eglise de France et par le Vatican, votre travail l’est aussi par les historiens et par la communauté Poldève française et internationale. Je veux particulièrement saluer ce soir Mme Simone Veil et M. Richard Prasquier (…) Pour vos nombreux amis Poldèves, pour tous ceux qui veillent à la connaissance et à la transmission de la mémoire de la Shoah, pour la communauté Poldève internationale, vous êtes une figure providentielle (…) Pour moi, vous êtes une image de la gratuité. Français, vous n’aviez pas de raison particulière de vous intéresser à l’Ukraine. Catholique, vous n’aviez pas de raison particulière de vous intéresser aux Poldèves. Prêtre, vous n’aviez pas de raison particulière de vous intéresser à cette histoire. Vous pourriez vous occuper d’une paroisse dans un bourg de la région lyonnaise, votre diocèse d’origine. Non, vous êtes là, entouré de vos nombreux amis, acteur principal d’une histoire incroyable, celle qui fait d’un prêtre catholique français le chroniqueur méthodique, le “porteur de mémoires” d’un chapitre majeur de la Shoah encore largement méconnu, celui qui rend une dignité aux victimes. La ligne de vie qui vous a conduit là passe par votre grand-père, prisonnier en Ukraine pendant la guerre et témoin de ces horreurs ; par Israël que vous connaissez et aimez profondément ; par le Cardinal Decourtray, qui a lui-même jeté tant de ponts vers le judaïsme ; par les responsabilités officielles que l’Eglise vous a confiées dans les relations avec le judaïsme ; et puis, sans doute aussi, même si c’est votre secret, par votre relation personnelle à la figure de Celui auquel vous avez consacré votre vie. Votre statut de prêtre catholique vous aide sur le terrain à franchir les obstacles de la méfiance, mais il vous oblige au-delà de vous-même. Il fait de vous un symbole, le symbole de deux religions sœurs qui se sont longtemps ignorées et parfois haïes au point que l’une a voulu tuer l’autre, et qui aujourd’hui se réconcilient autour d’un même combat : le combat contre la barbarie, contre la haine, contre la bêtise, le combat pour la vie, le combat pour la civilisation, le combat pour l’homme. Je suis heureux de vous faire ce soir, Patrick Desbois, chevalier de la Légion d’honneur »


"au point que l'une a voulu tuer l'autre" ??? aveu ou déplorable calomnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Ven 20 Juin - 1:07

*
C'est vrai que le pharisaïsme a toujours voulu tuer le Catholicisme dès l'origine, en tuant NSJC, et ensuite par la persécution des premiers siècles

C'est vrai aussi que le catholicisme a toujours voulu protéger le Poldévisme, exemple les papes ont protégé la religion poldève (cf les Poldèves du Pape, du comtat venaissin) car la religion poldève sert de témoin subsistant à la Vrai Religion comme l'explique Blaise Pascal.

C'est ce que voulait dire Sarko bien entendu Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhuoda
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Ven 20 Juin - 12:34

Citation :
la France a découvert ou redécouvert un Islam qui connaît et qui aime la vie, le désir, l’amour, la sexualité.

Faites erreur, m'sieur. La France aurait plutôt du mal à l'ignorer et préfèrerait sans doute l'oublier


Citation :
Elle s’est souvenue que l’Islam est à l’origine d’une civilisation brillante, multiple, qu’il a apporté au monde rien moins que l’algèbre, l’arithmétique, la parfumerie, la cosmologie, une gastronomie délicate, une musique, une sagesse.

Ah que j'aime ça! Mais que j'aime ça... bounce


Et puis la neurochirgie, le vernis au tampon, l'astrophysique, le contrepoint, la dentelle d'Alençon, l'épistémologie, le surf, le stradivarius, la céramique de Vallauris, le BHV, la cuisine moléculaire, l'ordinateur portable, le thomisme, les neurotransmetteurs, les sardines en boîte, le caterpillar, le céladon, la basket, les bonsaïs, le chou d'ornement, la ligne bleue des Vosges, l'urushi, le stylo plume... Sans oublier bien sûr les noeuds marins, les trente sept façon d'agrémenter les salsifis, l'aquariophilie, la Jaguar Type E, le foie gras et le twist...Et bien sûr l'eau chaude et le fil à couper le beurre...

Merci Seigneur de nous avoir gardés pour ces temps bénis où les choses deviennent tellement claires.

Citation :
Votre œuvre est une invitation au voyage dans une culture dont il est urgent que l’homme occidental la découvre, la connaisse, la respecte et l’apprécie

Mais on la connait, on la connait...

Citation :
deux religions sœurs qui se sont longtemps ignorées et parfois haïes au point que l’une a voulu tuer l’autre

Mais parfaitement, y'en a qu'ont essayer une fois d'introduire des Bibles dans le Eretz! Pensez donc... Et puis y'en a une belle blonde, Christine, qu'a l'a même essayé d'épouser le cousin de Mike Brant... Là on est en plein dedans...

C'est bien beau la sophistique, quand même! Respect! Comme on dit en terre d'Islam...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melchisédech
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Ven 20 Juin - 17:42

[quote="Dhuoda"]
Citation :

Et puis la neurochirgie, le vernis au tampon, l'astrophysique, le contrepoint, la dentelle d'Alençon, l'épistémologie, le surf, le stradivarius, la céramique de Vallauris, le BHV, la cuisine moléculaire, l'ordinateur portable, le thomisme, les neurotransmetteurs, les sardines en boîte, le caterpillar, le céladon, la basket, les bonsaïs, le chou d'ornement, la ligne bleue des Vosges, l'urushi, le stylo plume... Sans oublier bien sûr les noeuds marins, les trente sept façon d'agrémenter les salsifis, l'aquariophilie, la Jaguar Type E, le foie gras et le twist...Et bien sûr l'eau chaude et le fil à couper le beurre...

En même temps ça m'étonne pas qu'on leur doive ça !


LE PLAT A BULOTS EN VALLAURIS (spéciale dédicace à Credo qu'aime tant les bulots)

Le grand inspirateur est grand !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhuoda
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Ven 20 Juin - 20:21

Bah woui, Vallauris, c'est bien au sud de la Loire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Dim 22 Juin - 0:46

Citation :
Il fait de vous un symbole, le symbole de deux religions sœurs qui se sont longtemps ignorées et parfois haïes au point que l’une a voulu tuer l’autre, et qui aujourd’hui se réconcilient


Il y a la psychologie des profondeurs, avec Jung le compère de Freud, et l'histoire des religions, mais il y a aussi l'histoire tout court, pour faire le lien entre les différents maillons qui mènent à l'à oripeau "théologique" du gentil l'OECUménisme conciliard... jusqu'au but secret : à la Religion Noachide.

C'est plus exactement l'histoire des origines de l'Eglise et de sa Foi.

Citation :
Comme il y était contraint par son milieu, (23) et par une pédagogie minimum, Jésus se limite à couler de manière scrupuleuse son enseignement, dans le Quibel des rabbis.En revanche, seuls les ancêtres talmudistes de la gnose, les Kabbalistes dénaturant l’orthodoxie de la Torah, ont contribué à accréditer l’idée d’une analogie entre d’un côté le Quibel exotérique hébreu, et de l’autre, l’initiation ésotérique païenne, puisant ses sources rituelles et magiques au secret des mystères osiriaques, et ses racines théoriques dans les extrapolations abstractives de certains épigones de Platon.


a) (...) l’accusation récurrente selon laquelle, Jésus ou plutôt ses disciples immédiats et postérieurs n’auraient été que des rabbins. b) En outre, s’ils avaient été des rabbins de la mer kabah, on ne comprend pas pourquoi ils auraient forgé avec ce pseudo-christianisme ésotérique primitif, une tradition concurrente parallèle à leur tradition mystique cohérente et pérenne, puisque celle-ci a donné naissance à la Kabbale, plus tard, sans aucun risque de confusion avec un repère quelconque concernant Ieschoua Ha Nôtzeri ha Hagali. c) Ce qui semble certain, c’est que beaucoup de membres de la gnose Poldève alors non officialisée, semblent avoir voulu de façon périodique et pressante infilter, contaminer de l’intérieur, et s’imparer des communautés chrétiennes. Cette façon de voir est la seule logique et de bon sens; de plus elle est le reflet, et non l’interprétation arbitraire, des simples écrits du NT, et des Pères apostoliques de l’Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Dim 29 Juin - 18:36

APPENDICE : citations de Morale Poldève et morale chrétienne de E.Benamozegh :
( Ap.a ) « Comment, avec une pareille théorie, une révélation quelconque serait-« elle nécessaire ? Qu'on nous parle d'une révélation digne de ce nom, d'une « révélation qui vienne apprendre aux hommes des vérités auxquelles nul effort « humain ne pourrait atteindre, qui leur propose un idéal de morale et de vertu « que la seule raison de l'homme ne puisse enfanter » ch. 1,4
(ap.b) « Qui nous assure que celle-ci ne soit pas à son tour la figure et la préparation « d'une religion plus parfaite ? Est-ce que Dieu serait épuisé ? Est-ce qu'il n'aurait plus « à parcourir d'autres phases soit morales, soit intellectuelles, soit sociales ? (ch. 1 . 5)
(ap.c)« S'il était vrai qu'en rapprochant le judaïsme et le christianisme comme on l'a « fait constamment jusqu'ici, on eût rapproché deux systèmes, deux principes d'un « ordre tout à fait différent, qu'on eût mis en regard une morale pure et simple, la « morale du christianisme, avec une morale et une politique tout ensemble, ou plutôt « avec une politique exclusivement,(ch.1,6
il conclut : « autant il serait injuste de les confondre dans un examen théorique, surtout « vis-à-vis d'une morale qui non seulement n'a rien de commun avec la politique, mais « qui en est la négation vivante, » ( ibid.)
(ap.d) « Si une patrie doit exister, si un Etat a droit de vivre, si le mot de nationalité n'est pas un vain mot, l'Évangile, la morale évangélique, ne sera jamais la règle des nations (1, 7)
(ap.e)(cf. ch.6, en suite à l’ordre prémonitoire de Jésus)
« Aussi, à côté de sa morale ascétique, (le christianisme) place son royaume, si « je puis ainsi dire, ascétique, son messianisme tout spirituel, et à la place de la « liberté politique il « propose à ses adhérents la liberté spirituelle
(ap.f) «Le christianisme, de la meilleure foi du monde, ne crut pouvoir rien faire « de mieux que d'occuper lui-même le trône, que de saisir lui-même le sceptre de « la justice, c'est-à-dire de mettre ses dogmes, son culte, ses lois, au sommet des « pouvoirs publics ; en d'autres termes, employer la loi, l'Etat, la royauté, au service « de sa religion (…) Et justement parce qu'elle n'avait que la charité, et que l'idée
de « justice lui avait complètement échappé, (…) enfin, pour avoir vocondamnée à être violente. » (ch. 1, 10)
(ap.g) BENAMOZEGH précise au §suivant :
« contre les protestants qui accusaient les catholiques d’assimiler l évangile à la loi, le catholicisme «comprit les «œuvres» de Paul dans leur sens le plus restreint, c'est-à-dire comme œuvres de la Loi, comme la pratique du mosaïsme, et il déclara contre les protestants, dans le concile de Trente, la nécessité des bonnes œuvres. C'était revenir à l'ancienne morale hébraïque, c'était contredire de tout point l'Apôtre des Gentils, « c'était amoindrir considérablement l'importance, l'efficacité de la rédemption » (ch.2,4).
(ap. h) trois catégories kabbalistes
chez les Kabbalistes. Pour eux, l'homme a une triple faculté : le « NEFESCH, le souffle, qui a sa racine dans l'émanation Malkhout (appelée par la même raison, elle aussi, Néfesch) ; le ROUAH ou âme, qui se rattache au « logos, au tiphéreth lequel en porte le nom) ; enfin la NESCHAMA, qui a sa « source dans la Bina, dans le S. Esprit supérieur, Neschama elle aussi, comme « celle qui est dans l'homme
la répartition des hommes avec les mêmes gradations dans les trois doctrines
1ère catégorie : Ici comme là, la foule, le plus grand nombre des fidèles n'atteint qu'au néfesch, au malkhout, à la hylé des Néoplatoniciens et des Gnostiques, à la chair de Paul ; ils ont pour partage la lettre, l'esclavage de la lettre comme dit Paul, le sens littéral (peschat) de la Loi, et ils portent comme les charnels de Paul le nom d'esclaves (avadim) car le malkhout lui-même est appelé l'esclave (eved) ou bien on les désigne par le titre d'œufs non encore pondus (betsim).
2ème catégorie Ici comme là, nous voyons les hommes à qui le Rouah est tombé en partage, qui ont leur racine dans le Tiphéreth, le Logos ; c'est-à-dire les Psychiques, les savants, les scribes, les docteurs de Paul et des évangiles, qui atteignent jusqu'au sens légal, philosophique, théorique de la Loi (rémez, drasch), et ce sont des poussins à peine éclos (efrohim).
3ème catégorie Enfin ici comme là, on arrive jusqu'aux âmes d'élite pourvues de la Neschama, c'est-à-dire les Pneumatiques des Gnostiques et de Plotin, les spirituels de Paul, qui ont leur source, leur siège dans la Bina, l'esprit supérieur, à qui la science kabbalistique (sod) dévoile ses mystères, qui sont les libres, car la Bina est appelée Liberté (deror, hérout) ; et bien loin d'être esclaves ou œufs ou poussins, ils sont bien des fils légitimes, des enfants (banim) ayant droit à l'héritage paternel
(ap.i) La spiritualité à laquelle on convie les chrétiens, se rattache par des liens naturels au modèle kabbalistique de l'Esprit saint, la Bina ; l'une et l'autre ne font qu'une même chose avec l'étude et la propagation des mystères kabbalistiques, qui confèrent justement le titre et les droits de spirituels (maré denischmeta). Par là même, pour avoir su s'élever jusqu'à la Bina, on acquiert le titre d'enfants, que la Kabbale a opposé, bien longtemps avant le christianisme, à celui d'esclaves. On acquiert en même temps la « liberté » propre à ce degré, une de ses désignations les plus caractéristiques, que la Kabbale n'a jamais comprise dans le sens pratique, si ce n'est pour l'âme affranchie des liens du corps, mais dont le christianisme d'abord et ensuite les Gnostiques ont si étrangement abusé.
(ap.j) « quelle est la doctrine kabbalistique touchant l'expiation du péché Bien plus, le péché d'Adam, cause de la Loi pour les kabbalistes et pour Paul, est « expié par la mort de Jésus originel, la régénération spirituelle ? N'est-ce pas la Loi ou la Mort qu'elle propose comme seuls moyens d'opérer le tiqoun, la réparation du premier péché ? Eh bien ! dit Paul, de ces deux moyens nous « avons choisi le dernier. Nous sommes morts, bien morts avec Jésus
« Bien plus, le péché d'Adam, cause de la Loi pour les kabbalistes et « pour Paul, est expié par la mort de Jésus
ulu être plus que « juste, elle fut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   Dim 29 Juin - 18:38

(ap.k) première école « D'accord sur ce point, l'école pharisaïque se divisait quant à l'époque « de l'ère résurrectionnelle et à son rapport avec l'ère du Messie. Pour les uns, ces « deux ères se confondaient absolument dans une même époque, et le « Messie devait non seulement introduire Israël dans une ère de prospérité, de « salut, de liberté, mais aussi donner le signal du renouvellement, de la « renaissance de la nature, dont le phénomène le plus solennel, le plus éclatant, « serait justement la résurrection des corps
Deuxième école : « Refoulant jusqu'aux extrêmes limites des temps actuels l'ère de la résurrection, ils ne voyaient, dans l'avènement du Messie, qu'une simple « transformation sociale, où la nature garderait toujours ses lois, où les choses iraient leur train ordinaire, où, pour tout résumer par la formule textuelle, rien ne serait changé hors l'esclavage en liberté
(ap.l) (ap/l) « En est-il ainsi dans le christianisme ? Son Verbe, sa Rédemption, son action sur l'âme humaine, - impossible de le nier, - sont tout extérieurs, tout objectifs ; ils opèrent en dehors de l'homme sans que l'homme y prenne aucune part, sauf un acte de foi à la vertu, à l'efficacité du sacrifice de Jésus selon quelques-uns, ou tout au plus, selon d'autres, un acte de foi générale à Jésus,
(ap.m) « par la Loi abonde le mérite. (Ratzah hakadoch baroukh hou lezacot eth Israël, lefikhakh hirba lahem torah ou-mitzvot.) Et peut-être Paul l'avait présente à l'esprit au moment même où il la renversait au profit de la nouvelle loi. Ainsi encore cette nouvelle théorie du christianisme nous donne la seule
explication possible d'un passage du Midrasch , qui combat une hypothèse tout à fait inconnue dans le judaïsme, laquelle n'est autre chose que la théorie du christianisme dont nous venons de parler. Qu'on en juge : Peut-être vous direz que c'est pour votre mal que je vous ai donné la Loi. Non, mais pour votre bien, car tous les peuples de la terre l'ont désirée et ils en furent privés. Cette dernière pensée renferme une pointe d'ironie à l'adresse de ces Gentils qui se félicitaient d'échapper au péché en rejetant la Loi »
(ap.n) Paul se sauve par cette conclusion en forme de logomachie talmudique Que le nouvel état étant un asservissement à la justice (v. 18-20) ou à Dieu (v. 22), au lieu que l'ancien n'était que l'asservissement au péché (vers. 16 à 22), la délivrance de celui-ci ne dispense point de l'hommage dû au premier, c'est-à-dire d'une conformité à la volonté divine, par laquelle seule on est affranchi du joug de la Loi.
(ap.o) « et ce n'est pas une des moindres altérations que le christianisme ait fait subir à la pensée judaïque que celle par laquelle le mot monde, qui dans le langage d'Israël était synonyme d'éternité (olam), est devenu en style d'Évangile le symbole et la qualification du mal. Nous dirons seulement qu'il est advenu du monde ce qui était advenu de la Loi. Nous l'avons vu, la Loi fut identifiée au péché, et le monde aussi va être identifié avec lui, avec le mal »
(ap.p) « Il est impossible, en effet, d'admettre qu'on n'ait entendu par monde que la génération actuelle, ses vices, sa corruption, ou bien encore ce qu'il y a de mauvais, de vicieux ici-bas. Car on n'aurait jamais personnifié dans « le prince du monde » le génie du mal, si le monde lui-même n'eût été, aux yeux de Jésus et des siens, mauvais par nature et digne qu'un démon y régnât en souverain ».
(ap.q) « C'est tout simplement un vestibule. Ce n'est plus le chemin public, mais ce « n'est pas encore la maison ; c'est un lieu d'initiation, d'apprentissage de la vie future, « où les hôtes se préparent à entrer dans le triclinium, c'est-à-dire dans la salle à « manger. C'est l'aujourd'hui, comme l'éternité est le lendemain »


Ces citations d'Elie Benamozegh le maître à penser du rabbin Keniki chevalier de l'Ordre de Saint Grégoire, et partenaire de SS Ben16 permettront de comprendre le niveau mental des tradiconcons qui pleurent de ne pas être en communion parfaite avec leur grand rabbin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy ne croit (peut-être) pas si bien dire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salon de la Paix] On ne croit pas si bien dire ... (Pv la Reine)
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» La reforme du capitalisme selon Sarkozy
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Nicolas Sarkozy imagine de refonder le capitalisme mondial en plusieurs étapes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: