Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Règne du Grand Monarque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tancrède
Comique suisse
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Le Règne du Grand Monarque   Sam 1 Déc - 16:44

Le persiflage continu dont est victime le personnage du Grand Monarque, m'oblige à revenir sur le sujet. Ce retour sur ce sujet, maint fois débattu n'a pas pour but de convaincre la caste qui nie presque catégoriquement son existence et encore moins celui qui la mène et l'orchestre.

En effet, je crains que ce ne soit en vain que nous nous épuiserions à cette tâche, il n'y a pas plus mauvais élève que celui qui a enseigné: Demandez à Friedrich Nietzsche de reconnaître l'existence Dieu, attendez de Caïphe d'admettre la Divinité de Notre Seigneur - je n'en attends pas plus de celui, qui est l'auteur d'un ouvrage traitant de la Fin du Monde, au sujet de l'avènement du Grand Monarque.

Accuser sans preuves, condamner par avance, nous sommes marquer du sceau de l'infamie: Nous espérons qu'un jour Dieu nous enverra un homme couronné, choisit et envoyé par Dieu, pour faire triompher la Chrétienté. Mais voici que des nuées de perroquets viennent assaillir les forums, poussés par la Charité de la Vérité ils viennent dénigrer notre espérance avant de nous imposer la vérité, leur vérité. Déjà nous les voyons armer leur catapulte d'un savoureux copier-coller, grimper sur leurs échelles à l'assaut du fort en criant qu'ils le font pour Celui dont ils rejettent le Sacrifice de l'autel.


Il n'y a pas plus incrédule que celui qui ne veut pas croire.


Si vous croyez vous être reconnu, sachez que ce débat ne vous est pas adressé mais plutôt à ceux qui, chancelant sous la quantité de vos messages et vos effronteries, sont victimes de votre intransigeance sur une question qui ne s'y prête pas.


Non, l'avènement du Grand Monarque n'est pas un dogme mais il peut être regardé comme très probable. Nous sommes railler pour cela mais pousseront-ils l'impudence jusqu'à railler les Saints que je cite? Ils l'ont déjà fait pour une question de datation, au sujet du Vénérable Holzhauser, peut-être qu'ils recommenceront pour une question de virgule... Rolling Eyes


Mais place au silence, le premier Champion de la Foi monte en lice, le Sang versé pour la Religion est le gage de Sa Sainteté, la Vie offerte, la garantie de sa Foi: St-Méthode, évêque et martyr du IVème siècle. Que nous prédit-il?


Les Chrétiens de ce temps-là (de la Fin des temps), se montreront ingrats pour la grande Grâce qui leur sera faite par l'avènement du Grand Monarque, sous le Règne duquel une durable période de paix et prospérité leur sera accordée. Provoquant la Juste Colère de Dieu, leur conduit permettra l'arrivée de l'Antéchrist.


Un autre Cavalier vient de se revêtir de son armure, fondateur de l'ordre des Minimes, St-François de Paule tel est le prochain Champion à prédire le Grand Monarque. Le 13 août 1469, écrivant dans une lettre, au Seigneur de Montalti, un certain Simon de Limena:


Sous le Grand Monarque, qui doit venir à la Fin des Temps, naitra un nouvel Ordre Religieux du nom de Cruciferi (portes-croix) car ses membres se drappent du Saint Signe de la Croix. Cet Ordre se subdivise en trois groupes: Le premier sera composé de "cavaliers armés", le second de prêtres, le troisième de soigneurs. Ces saints Religieux amèneront les mahométains à la conversion. Les "Portes-Croix" devrait être le dernier Ordre religieux à être fondé.

(Notez que la Très Sainte Vierge Marie évoque ces saints religieux, lors de l'apparition de la Salette, en des termes élogieux, puisqu'il est question d'apôtres des derniers temps, or pour mériter le titre d'apôtre, il est nécessaire de fournir d'autres fruits que ceux de la conversion à la messe sèche... )


Je me permettrai d'ajouter une anecdote pour appuyer la thèse de la défaite mahométane par les armées du Grand Monarque:


Le temple de Sainte-Sophie est dépouillé de ses ornements. Des tapis cachent le pavé de marbre, les mosaïques sont voilées sous le badigeon; les peintures ont été effacées. Deux espèce de chaires surmontées de minarets composent tout le mobilier actuel. Le sultan s'est réservé la place occupée autrefois par les empereurs chrétiens. Le croissant a remplacé la croix au faîte de la coupole.

Pourquoi perdrions-nous l'espoir de voir un jour ce monument reprendre son antique splendeur? Le culte chrétien, peut-être, y déploiera de nouveau ses cérémonies. Les turcs eux-mêmes conservent à ce sujet une légende curieuse. Lorsque les musulmans, disent-ils se rendirent maîtres de Constantinople, Mahomet II entre à Sainte-Sophie. Les fidèles y étaient assemblés pour la prière; un prêtre y célébrait la messe, entouré de diacres et de clercs. Frappée de terreur, la foule des chrétiens se dispersa en tumulte. Le prêtre quitta l'autel, et s'enfuit de l'église par une porte pratiquée dans une des galeries. A peine le ministre de Dieu eut-il disparu, que la porte se trouva fermée par un mur de pierres. Lorsque les chrétiens, ajoutent les turcs, reprendront Constantinople, cette porte s'ouvrira d'elle-même, et le prêtre viendra achever la messe interrompue.
tiré de l'ouvrage, les plus belles églises du monde, abbé Bourassé, 1861.


Pourquoi avoir conservé une si étrange légende? Comment pourrait-on y voir le Saint Sacrifice célébré, si nous sommes aux portes du Jugement? Rolling Eyes

Une prophétie mahométane du XVème siècle parle de cette reconquête qui doit s'étendre jusqu'au lieux saints de l'islam (Médine et La Mecque) et qui doit précéder l'avènement du grand Mahdi (l'antéchrist) qui restaurera la religion islamique désertée. (historisch-politischen Blättern, München 1913)


Le Vénérable Holzhauser parle de ce relèvement de l'empire ottoman par le fait de l'Antéchrist, il précise bien en cela que cet empire aura été quasiment réduit à néant par les armes victorieuses du Grand Monarque!
Le Vénérable Holzhauser nous explique également que le Saint Empire sera rétabli...


Mais place à notre troisième Chevalier du Christ: Quelle bouche est plus apte à énoncer la Vérité que celle qu'on surnomme d'or ? Mais voici que ce glorieux champion de l’Orient s'avance déjà, St-Jean Chrysostome entre dans l'arène:


Après la division de l'Empire Romain, les dix royaumes, dans lesquels se fractionnera l'Empire, seront anéantis par l'Antéchrist.


Or l'Empire Romain suppose un Empereur... Le rétablissement de l'Empire quant à lui suppose un homme digne d'être appelé Grand et un Souverain Pontife pour jeter les fondations de cet Empire!

Saint Jérôme (Hieronymus, ordre de Saint Augustin) parle en des termes similaires à ceux de St-Jean Chrysostome en évoquant lui aussi l'antéchrist. Il ne peut donc s'agir de l'antique empire romain, ni d'aucun autre qui s'en réclamait.

A noter qu'une foule d'autres Saints prophétisèrent la fin des temps et le règne du Grand Monarque d'une manière indirecte. Comme Ste-Hildegarde, St-Cyril, St-Hilaire, pour ne nommer qu'eux.


Sources: Der Antichrist du Dr. François Spirago, auteur de l'excellent Catéchisme.

Les citations des Saints furent traduites de l'allemand au français, par mes soins. J'ai veillé à garder le sens de ces dernières. Si quelqu'un veut s'en assurer, il peut le faire, dans quel cas, je lui citerai les passages dont il est question dans le texte d'origine.



Conclusion: Nous sommes libres d'accepter ou rejetter ces propositions. On ne peut toutefois, balayer cette thèse prétextant l'absurdité, sans insulter les saints qui l'évoquent!


Plusieurs observations enfin:


Le Grand Monarque est à venir, puisque son Règne sera remarquable de prospérité, fera refleurir l'Eglise, chuter l'Islam et précédera de peu le Règne de l'Antéchrist.

Il règnera sur un Empire, l'Empire romain restauré dans la Foi. Or chaque rétablissement de l'Empire romain était précédée par un Sacre du Souverain Pontife: Voyez celui de Charlemagne et celui d'Othon le grand. Dans l'ouvrage de Spirago, il est question du Grand Tiare, le dernier Pontife Romain.

Beaucoup d'auteurs Catholiques de renom, s'accordent à constater et dire que le Curriculum Vitae de l'Eglise est à l'image de Celui de Son Divin Epoux: Or si le Règne de l'Antéchrist est le crucifiement, cela suppose l'existence de l'entrée glorieuse à Jérusalem.



+ In Hoc Signo Vinces +


Tancrède
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 6 Déc - 15:34

Monsieur Tancrède,

Que pensez-vous de ceci?


Dictionnaire de Théologie Catholique. Paris, 1928, tome X, col. 1613 a écrit:

11 Ouvrages apocryphes -
...
D'un tout autre caractère est une prophétie rela­tive à la fin du monde qui a joui durant tout le Moyen Age, tant en Orient qu'en Occident, d'une extraor­dinaire popularité Ce Sermo sancti Methodii episcopi Paterensis de regno gentium et in novissimis temporibus certa demonstratio, est, en même temps qu'une description à grands traits de l'histoire mondiale d'après les données bibliques, une annonce du triomphe définitif du royaume de Dieu sur l'Antéchrist, et de la fin du monde qui suivra cette victoire Prenant comme point de départ la prophétie de Daniel relative aux quatre empires (Dan., VII) notre visionnaire identifie le dernier empire, avec l'Empire romain qui n'est autre que le royaume des chrétiens Celui ci doit subsister jusqu'à la fin du monde, et triompher de tous les peuples qui viendront l'assaillir, jusques et y compris les Ismaélites, contre lesquels pourtant la lutte sera particulièrement dure, et dont les succès sembleront un instant balancer la victoire définitive du chris­tianisme Selon toute vraisemblance, les Ismaélites en question ne sont autres que les Arabes. L'espoir que le visionnaire inspire à ses lecteurs d'un triomphe final de la chrétienté a grandement contribué à faire lire cette misérable élucubration aux époques trou­blées, lors de l'invasion des Tartares au milieu du XIII° siècle, et a la fin du XV° quand les Turcs devin­rent pour l'Europe chrétienne le suprême péril. E Sackur (Sibyllinische Texte und Forschungen, Halle, 1898), qui a particulièrement étudie ce texte, conjecture que l'auteur est un syrien, écrivant en grec dans le dernier tiers du VII° siècle, et dont la composi­tion originale a été traduite en latin dans la région franque vers le milieu du VIII° siècle. Mais tout ceci nous met fort loin du vieil evêque de Lycie.


Moréri - Grand dictionnaire historique. Bâle, 1732, tome V, page 270 a écrit:
Les sermons qu'on lui (saint Méthode) attribuë touchant Simeon & Anne, & sur la fête des Rameaux, ne sont point de lui, non plus que des extraits raportés par saint Jean Damascène & par Nicetas. Il faut mettre au même rang les Prophéties de l'Antéchrist, qui se trouvent sous son nom dans la bibliothèque des Pères...


Trouvé ici: http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=1088&mforum=micael
Revenir en haut Aller en bas
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 6 Déc - 15:53

Tiens un Zinsiniste! C'est marrant, pour les faire sortir du bois, il suffit d'aborder certains thèmes...Allez, c'est lequel d'entres eux, cet oiseau là? Suspect

JE ME MARRE! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Tancrède
Comique suisse
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 6 Déc - 18:42

Monsieur Joseph,


Qu'avez-vous à répondre à cela:

Citation :
Pikachu est de loin le Pokémon le plus connu ; en effet, il apparaît dès le premier épisode de la série animée puisqu'il devient le tout premier Pokémon de Sacha. Ainsi, il est quasiment omni-présent dans la série, d'autant plus qu'il refuse de rentrer dans sa Pokéball. Il apparaît dans tous les épisodes et mêmes dans les films et dans tous les jeux vidéo.


et à cela:

Citation :
Alors qu'il fuit sa planète natale ravagée par la guerre, un immense robot nommé « Bioman » débarque sur Terre avec son ami androïde Peebolo, durant l'ère féodale japonaise. Dès leur arrivée sur l'Archipel, ils choisissent cinq jeunes gens que le géant de métal inonde de bio-particules, dans l'espoir d'en faire profiter les générations futures.


Suspect Et si vous tentiez de donner un semblant de sens à vos citations - je sais pas moi, c'est juste une idée comme ca... Ou alors que Léonard le génie envoie son laquais pour ce faire. Twisted Evil


+ In Hoc Signo Vinces +

scratch Tancrède scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Ven 7 Déc - 21:18

Excellent, je pensais à une réponse dans le même genre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Sam 8 Déc - 2:30

Citation :
«Ceux, dit-il, qui attendent et ceux qui redoutent le rétablissement de l’ordre chrétien dans le monde sont d’accord
pour ne le juger possible et réalisable que par la France11».
La question posée : le Christ régnera-t-il, se ramène donc pour l’Évêque de Poitiers, à celle-ci : La France reprendrat-
elle son rôle antique de chevalier du Christ
?
Terminant l’oraison funèbre du général de Lamoricière, Mgr Pie eut une envolée comme prophétique, que Pie X a fait
sienne dans une allocution consistoriale12. Citons-là en entier.
Après avoir rappelé « qu’il y a dans la politique, comme dans la religion, une espèce de pénitence plus glorieuse
que l’innocence même qui répare des jours de fragilité par des années d’héroïsme», il s’écrie : « Seigneur, mon Dieu,
vous avez créé la France pour l’Église13 et jamais la France n’abdiquera entièrement sa mission. Il y a dans le naturel
de ce pays, des ressources infinies et les esprits y sont capables de retours inespérés… Dieu tient dans Ses mains
les coeurs des peuples aussi bien que les coeurs des hommes. Courage, ô France, c’est ainsi que tu reviendras à ta
vocation première. De précieux instincts qui se dérobent encore à toi, mais qui ne sont qu’endormis, se réveilleront
dans ton sein. Et tandis que comme Saul respirant encore les menaces et le carnage sur la route de Damas, tu sembleras
lancée peut-être dans la voie de l’impiété et de la violence, tout-à-coup, une force secrète te renversera, une
lumière subite t’enveloppera et une voix se fera entendre : «Qui êtes-vous, t’écriras-tu... Qui es Domine ? Je suis Jésus
que tu poursuis, que tu persécutes. Ego sum Jesus quem tu persequeris. Ô France, il est dur pour toi de regimber
contre l’aiguillon. Faire la guerre à Dieu n’est pas dans ta nature. RELEVE-TOI, race prédestinée, race d’élection et
va, comme par le passé, porter Mon nom à tous les peuples et à tous les rois de la terre14».
On ne saurait être plus affirmatif. En une autre circonstance, le grand Évêque étudie plus à froid, plus humainement,
dirions-nous, si la France redeviendra chrétienne. Citons ce second passage :
«Il y a, pour notre race, une vocation, une prédestination dont nous devons subir toutes les conséquences. Oui,
une nation qui est L’ECOLE DU MONDE, qui a porté jusqu’aux extrémités de l’univers ses moeurs, sa civilisation,
son langage, ses vertus et ses qualités et, il faut bien le dire aussi, ses travers et ses vices, qui a exercé un empire incontestable
sur tous les peuples par la grandeur de ses institutions, l’autorité de ses lois, la noblesse et l’élévation de
ses vues, l’élégance et la politesse de ses manières, qui, malgré ses embarras intérieurs, poursuit encore aujourd’hui
par les conquêtes pacifiques de ses intrépides missionnaires, I’oeuvre de la régénération religieuse et sociale sur les
points les plus inexplorés du globe et porte le flambeau de la foi au milieu des ténèbres de l’idolâtrie, une nation qui
n’a qu’à vouloir pour bouleverser le monde par ses fureurs ou pour le contenir dans l’ordre et la paix par l’exemple de
sa sagesse et de sa modération, une telle nation est marquée du doigt de Dieu pour être à la face des peuples la
justification de Sa Providence. Si elle se précipite dans le mal ou seulement si elle devient indifférente au bien, le
châtiment suit de près la faute et absout la justice du ciel ; si elle retrouve ses nobles instincts de zèle pour la vérité
et d’amour pour la vertu, la prospérité renaît autour d’elle


Le contexte est dépeint par le Cardinal PIE.

....
Citation :
La Restauration social chrétienne ne sera pas «la reconstitution du Moyen-Age, mais un renouvellement de cet esprit du
Moyen-Age, qui mettait les peuples dans les mains des saints Bernard et des saints Louis, au lieu de les pousser fatalement
vers des guides d’une autre espèce. L. VEUILLOT, Mélanges, 2è série. Tome VI, Préface XXI et XXII. 9 Voyez l’Homélie du 8/12/1879 sur ces paroles : Seigneur, sera-ce en ce temps que Vous rétablirez le royaume d’Israël

Une réflexion qu'on est en droit de se faire. Les anti chrétiens de tout poil réunis, proclament que l'Eglise aurait été une force obscurantiste, ayant fait obstacle, freiné, l'essor de la modernité qui aurait commencé d'une manière inexorable depuis cinq siècles. Ce n'est qu'en la convertissant de force à la Modernité qu'enfin le monde (pour l'instant occidental) aurait enfin atteint les délices modernes.
Mais cela revient à dire alors que si les païens de toutes obédiences réunies pour la paix universelle, n'avaient pas eu à subir cette infâme oppression de deux millénaires, ce frein à tout progrès de toute nature,
quel n'aurait pas été alors le niveau de civilisation atteint par ces paîens en deux millénaires !
Car malgré ce fanatisme tyrannique et ignorant par exemple la France au début de la Révolution, avait accédé au premier rang démographique, économique, culturel, juridique, spirituel , social, et militaire.
Mais en deux siècles de Modernité triomphante, la France tombe à une population de souche, de l'époque du moyen age ; elle a été exterminée par des guerres, elle n'a plus d'armée, plus de monnaie, une langue bafouée par l'anglicisme et l'illettrisme, un sous-Etat gestionnaire et impuissant, un droit miné par la coutume anglaise, une culture reniée, une responsabilité de colonisateur maçonique, n'a plus de religion, elle n'a plus d'identité, etc.
Si donc en deux siècles a elle rétrogradé aussi vite, c'est que la thèse des anti chrétiens, néo paiens, et autres revient à prétendre que la race européenne païenne recelerait des talents et un génie tels qu'elle ne serait plus humaine, mais divine ...Ce qui est un comble !

C'est bien qu'en fait , il n'en est rien ,
et c'est dans cet arrière plan que s'inscrit cette croyance au grand monarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hercule
Postulant
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 20 Déc - 20:37

Tancrède a écrit:

...(Notez que la Très Sainte Vierge Marie évoque ces saints religieux, lors de l'apparition de la Salette, en des termes élogieux, puisqu'il est question d'apôtres des derniers temps, or pour mériter le titre d'apôtre, il est nécessaire de fournir d'autres fruits que ceux de la conversion à la messe sèche... )...

...Conclusion: Nous sommes libres d'accepter ou rejeter ces propositions. On ne peut toutefois, balayer cette thèse prétextant l'absurdité, sans insulter les saints qui l'évoquent !...

+ In Hoc Signo Vinces +

Tancrède

Bonjour Tancrède,

Ne vous inquiétez pas des bornés et des incrédules...
Il n'y a pire AVEUGLE que celui qui ne veut pas voir...
Et le Nouveau Testament nous dit : "Que celui qui a des oreilles entende..."
Car il n'y a pire SOURD que celui qui n'a pas d'oreilles...

A La Salette, la Sainte Vierge termine son message en parlant du retour des ROIS !...

Pour convertir les "bornés, aveugles, sourds et incrédules" l'Apocalypse nous indique un VAINCOEUR habillé de blanc, qui recevra de la manne cachée, un petit caillou blanc sur lequel est marqué un nom..., et une verge de fer pour mâter les plus rebelles et leur botter le cul !...

Seigneur ! Envoyez-nous vite l'élu de Votre Coeur Sacré et Miséricordieux, car il y en a marre de tous ces pénibles qui continuent de fanfaronner, alors qu'il vont bientôt se trouver ruinés et désemparés... affamés et persécutés... et pour beaucoup appelés au martyre d'offrande de leur propre sang !...

Seigneur ! De grâces mettez-les à genoux, qu'ils arrêtent de regimber et de nous fatiguer !...
Et qu'il reviennent vers vous en toute charité et en toute humilité !...

AMEN !

Bonnes fêtes de la Nativité
Et Meilleures pensées
Hercule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Lun 17 Aoû - 21:20

Paulus avait écrit sur Mi ca EL le 18 décembre 2006 ce qui suit:

Citation :
permettez-moi de vous toucher deux mots sur le thème du "grand monarque", qui vient de faire l'objet d'un débat sur ce forum.

1) Jésus le Christ est Roi et Seigneur.

2) Sa Royauté est le rayonnement de sa divinité sur son humanité.

3) Cette royauté s'exerce partout, à commencer par l'âme des sauvés.

4) la dimension sociale (politique) de cette royauté n'est pas la première. C'est la cerise sur le gâteau, et son absence (par la malice des hommes) n'empêche pas qu'Il règne dans l'âme des saints.

5) Nous sommes en marche vers le Paradis. Nous vivons dans la Foi, dans l'Espérance, dans la Charité.

Ce qui précède est de foi.

Maintenant, tirons les conséquences.

a) attendre autre chose que le règne du Christ est une perversion de l'Espérance.

b) vivre dans l'attente d'un grand monarque qui règnera en France (et par la France sur le monde), c'est un détournement du sens de notre vie.

c) lutter politiquement pour la royauté sociale du Christ, en délaissant le reste de Sa royauté, c'est une absurdité. C'est mettre la charrue avant les bœufs. Occupons-nous d'abord du règne du Christ dans les âmes, et le reste nous sera donné par surcroît.

d) lorsque l'on combat Vatican II, l'on a grand tort de se polariser sur la "liberté religieuse" etc. C'est en effet une hérésie, mais une hérésie mineure : VII est truffé de choses bien pires.

e) il faut cesser de penser politique et royaume terrestre : nous sommes en marche vers le royaume céleste (qui est déjà commencé ici-bas par le règne du Christ en nos âmes); le royaume terrestre croulera. S'il est sous les lois divines, tant mieux; s'il n'y est pas, tant pis. Nous sommes sur terre pour sauver notre âme, pas pour fonder des empires.

f) j'approuve donc monsieur l'abbé Zins, lorsqu'il :
-dénonce la supercherie de la "fouthèse" du Grand Monarque
-dit que le Christ règne a ligno : par la Croix.
Nous nous engouffrons dans le combat politique, pour mieux fuir la Croix : grave erreur.

Conclusion : aimons Dieu, vivons de Lui, par Lui et en Lui. Et ne nous prosternons pas devant les idoles grand-monarchiques.

Paulus.


Ce à quoi l'abbé Zins avait répondu, ...à l'époque... :
Citation :
Grand merci, cher Paulus, pour cette si belle envolée, et pour vos paroles d'encouragements.
Elles me touchent et me sont d'autant plus sensibles,
etc...


Ou l'art de diviser à tort les Catholiques.

le N°1 est vrai et n'interdit pas le G.M.;

Le N°2 la divinité de Notre Seigneur "rayonne" surnaturellement et naturellement. Encore une accentuation inutile qui fait perdre l'équilibre de l'union du créé et de l'incréé.

le N°3 est vrai sur le plan uniquement surnaturel;

Le N°4 : n'est pas première" est une tautologie car dans l'union qui intervient, l'incréé informe le créé.

le royauté sociale n'est pas un détail luxueux et accessoire, elle est la condition de possibilité matérielle politique et sociale que les hommes soient éventuellement convertis, le demeurent, ou se repentent. Cela est démontré a contrario par l'Empire romain, et par la Révolution, la République et par la Démocratie.
En effet, celles-ci empêchent : quantitativement, c'est évident, mais aussi qualitativement, de devenir ou de rester CATHOLIQUE, et ce, en ayant fait suggéré à un clergé perdu, de vendre à ces trois séductrices, (à V 2 ) leur Eglise, leur unique Bien.

Le N°5 est vrai, mais pour sembler aussi candidement vrai, c'est grâce au fait politique et social, que nous vivons encore les derniers lambeaux d'une Chrétienté qui était édifée sur des Rois chrétiens. Or c'est parce que ce fait est si intériorisé chez les catholiques, qu'ils ne le discernent précisément plus dans leur jugement intellectuel et spirituel.


Cela explique ces vaines et non pertinentes polémiques.


Dernière édition par luernos le Jeu 20 Aoû - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Mer 19 Aoû - 12:54

luernos a écrit:
La royauté sociale n'est pas un détail luxueux et accessoire, elle est la condition de possibilité matérielle politique et sociale que les hommes soient éventuellement convertis, le demeurent, ou se repentent.

Ceci étant un argument massue qui ne peut que convaincre les personnes sensés.

N'était ce pas vous luernos qui m'avait expliqué que le Chrétien est Incarné, que le Christianisme repose sur l'Incarnation et donc par extension sur le politique qui mène au spirituel de même que le corps est le soutien de l'âme ?

Je me trompe peut être mais si Notre Seigneur s'est incarné s'il a autant de considération pour le Monde qu'il a créé, au lieu de réduire sa création à de purs esprits c'est bien qu'il y a une raison non ?
L'ordre politique et social de la royauté de jadis n'était pas là pour faire beau !


Ces gens là sont dépourvus de cette "simplicité" toute Chrétienne, de ce raisonnement frappé du coin du bon sens. Un charbonnier les mettrait très certainement à "l'amende" (on peut dire aussi en défaut), car avec sa foi toute simple il comprendra que les éminences apostoliques qui ont tant parlé au fil des décénies concernant le Christ - Roi et le Grand Monarque, ne sont pas de futiles bavardeurs.
Le modernisme actuel est condamné depuis 100 ans, le grand Monarque s'il fut contraire à la Foi aurait été condamné. Holzhauser est Vénérable tout de même Twisted Evil

Enfin le Grand Monarque j'y crois fermement, je l'espère pour nous ou, si trop indigne, pour nos descendant.
Et je ne crains pas de perdre le Ciel en adhérant à cela. Bien au contraire !!!


ps: La question c'est surtout pourquoi ces gens rejettent le grand Monarque. Par "tradition familiale" ? Suspect


Dernière édition par Gardian le Dim 30 Mai - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Le Règne du Grand Monarque   Mer 19 Aoû - 23:56

Grand Monarque ou non; prions pour qu'un Chef fasse régner les Saints Cœurs de Jésus et de Marie sur notre pauvre Patrie qui fut et reste, malgré ses crimes,la fille aînée de Notre Mère la Sainte Église.

Souvenons nous qu'en ce jour, 19 août, nous fêtons l'apôtre de ces Saints
Cœurs: Saint Jean Eudes d'illustre mémoire.

Mère de l'Espérance
Dont le nom est si doux,
Protégez notre France
Priez, priez pour nous.


de stercore Arrow Arrow Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 20 Aoû - 14:00

Gardian dit:
Citation :
Je me trompe peut être mais si Notre Seigneur s'est incarné s'il a autant de considération pour le Monde qu'il a créé, au lieu de réduire sa création à de purs esprits c'est bien qu'il y a une raison non ?
L'ordre politique et social de la royauté de jadis n'était pas là pour faire beau !



Ces gens là sont dépourvus de cette "simplicité" toute Chrétienne, de ce raisonnement frappé du coin du bon sens. Un charbonnier les mettrait très certainement à "l'amende" (on peut dire aussi en défaut), car avec sa foi toute simple il comprendra que les éminences apostoliques qui ont tant parlé au fil des décénies concernant le Christ - Roi et le Grand Monarque, ne sont pas de futiles bavardeurs.

si je regarde les conséquences, il en est de même :

Paulus disait:
Citation :
b) vivre dans l'attente d'un grand monarque qui règnera en France (et par la France sur le monde), c'est un détournement du sens de notre vie.

c) lutter politiquement pour la royauté sociale du Christ, en délaissant le reste de Sa royauté, c'est une absurdité. C'est mettre la charrue avant les bœufs. Occupons-nous d'abord du règne du Christ dans les âmes, et le reste nous sera donné par surcroît
.

Nous sommes parfaitement d'accord avec Paulus là-dessus.

Sa condamnation concerne exactement le maurrassisme, et les néo-maurrassiens, le lefebvrisme, les ralliés.... Qui abreuve d'insultes, directement issues de l'esprit ennemi - "délire haineux et fanatique" - chez les pseudos-natios et leur réduction de la religion, à un vague héritage, soi-disant fédérateur, d'us et de coutumes ?

Notre ami catholique Paulus est d'accord avec nous, nous qui savons ce qu'il en est de l'activisme révolutionnaire, "juvénile" et païen !

Un catholique n'attend pas le G.M. avec son chapelet, il attend que la Volonté de Dieu soit faite sur la terre comme au Ciel. Car que reste-t'il entre le maurrassisme, et nous? il reste le millénarisme littéraliste et merveilleux.



Je crois que c'est tout simplement l'empire de la passion qui l'emporte, qui empêche d'étudier sereinement les questions, et fausse le jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Jeu 20 Aoû - 21:55

Ce qui est bizarre c'est que l'abbé zins est d'accord avec lui scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Ven 21 Aoû - 20:57

Gardian a écrit:
Ce qui est bizarre c'est que l'abbé zins est d'accord avec lui scratch

Citation :
Voilà donc l'absurde et insensée "chronologie" de cette "fou-thèse" !

A cela s'oppose la réalité que nous avons sous les yeux, laquelle correspond aux Prophéties authentiques concernant le temps de la fin du monde précédant et conduisant à l'Antéchrist !

Du mal très grand sort un plus grand, et ainsi de suite jusqu'au paroxysme du mal !

Ce n'est qu'une fois ce paroxysme de mal brisé par la seule intervention divine que le bien aura définitivement le dessus !


L'abbé Zins paraît donc interpréter la situation présente, comme une progression naturelle, inexorable et continue vers le paroxysme du mal.
Et l'intervention divine directe qu'il évoque serait un acte de puissance surnaturelle qui bouleverserait de fond en comble les lois de la nature, et en mettant entre parenthèse les causes secondes. C'est donc bien l'Apocalypse, stricto sensu, qui serait en cours. Je ne comprends pas alors pourquoi il qualifie l'intervention du GM comme du millénarisme hérétique? Ou alors il définit le millénarisme comme un événement distinct de l'apocalyptisme qui aurait sa préférence ? en interprétant littéralement les Prophéties bibliques, de Notre-Seigneur et de l'Apocalypse ?

Pour ma part, je ne vois pas en quoi l'épisode du GM supposerait que du "mal" sortirait un "bien" (le GM) , provisoire, et que ce bien produirait de lui-même nouveau un "plus grand mal", comme il l'écrit. IL me semble que c'est une analyse strictement intellectuellement théologique.
C'est par la volonté de Dieu respectant les circonstances actuelles qui feraient apparaître le GM. Il récapitulerait ainsi à la perfection en un court moment, l'idéal ultimement incarné de la Royauté de Notre-Seigneur sur le monde, comme une référence ontologique portée à la connaissance de toute la terre. A aprtir de lui, plus personne ne pourrait invoquer l'invincible ou relative ignorance, qui pour l'instant, laisse dans l'ambiguîté, la responsabilité de l'humanité dans ses crimes actuels.
Et ce serait, ensuite, et encore pour le châtiment des hommes, permis par Dieu, que l'Etat mondial satanique de l'Antéchrist apparaîtrait au final.
Sur le plan de la logique des sociétés humaines, l'épisode du GM ne me parait pas relève plus de l'exaltation passionnelle que d'autres thèses.


http://www.phpbbserver.com/phpbb/viewtopic.php?t=117&mforum=micael
[quote]
Citation :
Autrement dit du plus grand moins sortira le plus grand plus duquel sortira peu après un moins encore bien pire que précédemment !
En d'autres termes, LE "Grand Pontife" et LE "Grand Monarque" sortiront tout à coup d'on ne sait où, ou plutôt d'une société plus pourrie et enfoncée dans le péché d'apostasie que jamais, d'une famille royale sans descendant direct, d'un corps ecclésiastique dont les "sacres" sont tenus invalides par les plus ardents partisans actuels de cette "fou-thèse" !
Et l'oeuvre de leur règne sera si "sublime" et "solide" que, non seulement elle ne leur survivra pas, mais qu'elle donnera le jour et la suite au pire état de toute l'humanité !
Et c'est un pareil règne aussi éphémère et caduc, engendrant directement à sa succession le pire des pires états et tyrannies que l'humanité ait jamais connu, qui serait la réalisation d'un rêve idyllique !
Ce serait çà le summum !
tandis que quinze siècles de Chrétienté ne sont rien !?
Et c'est une "fou-thèse" aussi absurde qui serait l'objet de LA Grande Prophétie entre toutes !?
Par quel étrange aveuglement passionnel peut-on en arriver à adhérer si ardemment à pareille faribole [/quote]
Je ne comprend pas le lien de causalité directe et naturelle qu'il pose entre la notion de plus grand "moins" et celle de plus grand "plus". La Providence est là. L'histoire biblique montre les retournements intervenus. La conversion des premiers Chrétiens, de celle de l'Empereur, de Clovis, et de tant d'autres existent. Dira t'on que du plus grand bien et du plus grand plus de quinze siècles de la Chrétienté, sont sorties la progression inéluctable du mal vers son paroxysme?

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   Mer 26 Aoû - 23:31

dans le débat de la tribune, il existe un fil de Monique, ci-après
Posté le: Jeudi 21 Août, 2008 2:29 Sujet du message: La Royauté du Christ est d'abord et surtout spirituel
Il est totalement hors sujet, car il enfonce les portes ouvertes.
En outre son titre est empreint de libéralisme: "d'abord""surtout" voilà des adverbes à bannir, la Royauté est ontologique, et elle s'incarne dans l'individu et dans la société !
elle nest pas "spirituelle" et pas "beaucoup" spirituel et "tres peu" politique : ceci est une pensée théologique libérale, dans le meilleur des cas, et n'appartient pas à la théologie catholique qui est une science: la Royauté est ci , et elle n'est pas cela! ........Evil or Very Mad Sleep
L'abbé Zins écrit:
Citation :
Qui de vous ou moi n'y croit pas ?

Vous qui, comme les talmudistes dévoyés et perfides,
l'attendaient encore ici-bas comme futur ?

Ou moi qui le vois, sais et reconnaîs accompli ici-bas depuis 2000 ans !
et qui l'attends dans un degré beaucoup plus parfait seulement là-haut au Ciel pour l'éternité !?

Vous qui le rêvez, comme les rabbins antiques et modernes,
comme un Paradis terrestre sans souffrance, y évacuant la Croix salvatrice, comme le disait Saint Paul en pleurant (Phil. 3,18) des semis Chrétiens judaïsants de son époque,

ou moi qui tiens pour ici-bas le Regnavit a Ligno Deus !
et la Béatitude seulement comme récompense éternelle
et don sublime pour l'éternité au Ciel ?

Où est, de ces deux visions,

celle pharisaïco-talmudico-rabbinique

et celle Chrétienne Catholique !?

Cette assertion : Quinze siècles de Chrétienté seraient quinze siècle de Règne du Sacré-Coeur suppose de définir trois choses:
La Chrétienté, les quinze siècles, l'identité entre la chrétienté et le règne du Sacré-Coeur.
De même identifier le règne GM d'une part à un paradis païen et terrestre, et d'autre part à une croyance de nature talmudiste supposerait des démonstrations approfondies...et non pas des incantations.
Et je crois avoir fait le tour du "débat"-réquisitoire de l'abbé Zins sur le GM en restant sur ma faim... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Règne du Grand Monarque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Règne du Grand Monarque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: La Monarchie de Droit Divin-
Sauter vers: