Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 18:53

Étant donné que tous n'ont pas pu lire le livre du Père Saenz y Arriaga, "La Nouvelle Église Montinienne", voici que je posterai quelques extraits en français. Aussi, j'invite les gens à faire quelques commentaires utiles sur le contenu du livre au fur et à mesure que je posterai ...


Dernière édition par le Sam 27 Oct - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 18:54



PRÉFACE DU TRADUCTEUR DE L’ÉDITION ANGLAISE.

Citation :
Le Père Joaquin Sàenz y Arriaga S.J. naquit le 12 octobre 1899, et fut ordonné prêtre jésuite en avril 1930, il mourut en avril 1976. Sentinelle acclamée et guardien de la Pierre du Bienheureux Prince des Apôtres, il détenait un doctorat en philosophie, théologie, et en droit canon. Actif et prodigieux écrivain traditionaliste, Il fut l'auteur/co-auteur de plus de 50 livres exposants le néo-gnosticisme de l'église post-conciliaire, incluant des textes bien connus tels : Sede Vacante, Pour le Christ et contre le Christ, La nouvelle messe n'est pas la Messe catholique, Le complot contre l'Église (Maurice Pinay), etc. En humble serviteur soumis au Christ, son amour pour Dieu et l’humanité le poussa à écrire le présent exposé (The new montinian church) dirigé contre la conspiration occulte. Étoile brillante de la Compagnie de Jésus, et de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem, il publia pour la première fois La Nueva Iglesia Montiniana le jour de la fête de l’Assomption du 15 août 1971. Par la suite, cet ouvrage traduit et publié en italien, créa une telle fureur dans les cercles libéralisés de l’Église qu’il s’en suivra d’une excommunication invalide de la main d’un évêque n’ayant même pas juridiction sur le P. Sàenz, et qui n’en avait même pas appelé d’un tribunal afin d'entendre la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 18:56

Juste pour faire un petite parenthèse avant d'entamer une fois pour toute le contenu du livre, voici quelques commentaires de l'abbé Knittel de la FSSPX au sujet du P. Sàenz

La Porte Latine a écrit:
La Porte latine : Y avait-il au Mexique une présence traditionaliste avant l'arrivée de la Fraternité ?

Abbé François Knittel : Bien sûr, un certain nombre de prêtres et de fidèles s'étaient déjà rendu compte de la révolution qui bouleversait l'Eglise et avaient commencé à résister. Malheureusement, la résistance au modernisme fut en grande partie stérilisée par la naissance du sédévacantisme.

Il faut savoir que cette opinion est née au Mexique au début des années 70 sous la plume du jésuite Saenz y Arriaga dans ses ouvrages La Nueva Iglesia Montiniana et Sede Vacante. Lorsque la Fraternité est arrivée au Mexique la quasi totalité des traditionalistes était sédévacantiste et ignorait qu'on put résister à l'aggiornamento conciliaire sans rejeter l'autorité du Souverain Pontife.
Cette tonalité sédévacantiste de presque tous les prêtres traditionalistes (certains d'entre eux « évêques » de la ligne Thuc) rendit impossible la collaboration avec les prêtres de la Fraternité. Nous avons donc été conduits tout naturellement à former nos propres groupes, à construire nos propres églises, à organiser nos propres retraites et camps de jeunesse, etc.

source:http://www.laportelatine.org/accueil/entret/2004/09/09.php


En d'autres mots, les prêtres mexicains fidèles au Christ étaient tous des ignorants jusqu'au jour où (The) Marcel Lefèbvre (Christophe Colomb nouveau genre ???) et sa FSSPX débarquèrent sur les plages du Mexique afin de les civiliser en leur enseignant la nouvelle bonne nouvelle lefèbvriste ...

Vraiment ...
Le rire s'est fait chair, et il a habité à Écône !


Dernière édition par le Sam 27 Oct - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 18:59

Le P. Joaquim Sàenz y Arriaga

Citation :
En raison de ses attaques continuelles à l’encontre du concile du Vatian II et des papes post-conciliaires, il fut déclaré excommunié en 1972 par la Conférence des évêques catholiques romains du Mexique. Il est considéré comme étant le père spirituel du sédévacantisme.

Le jeune Sàenz y Arriaga fut élevé dans l’esprit du groupe de pression des Cristeros, Miguel Pro et plusieurs autres martyrs catholiques qui combatirent contre le mouvement anti-catholique mexicain des années 1920.

Tout comme le P. Denis Fahey, le P. Sàenz y Arriaga mettait énormément d’emphases sur la doctrine catholique du Règne social de Jésus-Christ, qui militait contre le sécularisme et la séparation de l’Église et de l’état. Quand les réformes de Vatican II furent mises en œuvre au Mexique et en Amérique du Nord, le P. Sàenz y Arriaga dirigea la réaction contre les néo-modernistes.
Son traditionalisme intransigeant l’amena à rejeter la « nouvelle église » et il devena le premier à prôner la doctrine du sédévacantisme, idée qui consiste à voir dans les réformes de Vatican II la prise d’assault de l’Église catholique Romaine par des modernistes infiltrés, et que celle-ci, étant devenu apostate, avait cessée d’être la vraie Église catholique, et qu’il y avait une vacance du Siège à Rome depuis la mort du dernier Pape catholique orthodoxe en octobre 1958.

source:http://en.wikipedia.org/wiki/Joaqu%C3%ADn_S%C3%A1enz_y_Arriaga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:01

Citation :
CHAPITRE I


LE CONGRÈS EUCHARISTIQUE DE BOGOTÀ ET LA NOUVELLE ÉGLISE POST-CONCILIAIRE.




La plupart des chroniques et reportages sur le Congrès Eucharistique International de Bogotà tenu à la fin du mois d’août, 1968, et amplifié par la présence de Sa Sainteté le Pape Paul VI, le premier Pape ayant mis les pieds sur le sol Latino-américain, fut, sans aucun doute, extrêmement flatteur, aussi loin que certains médias catholiques libéraux furent concernés. Le Congrès, d’après les dires de ces médias, fut extrêmement réussi, "un triomphe sans triomphalisme", comme le remarqua l’Osservatore Romano.


Mettant de côté l’exaltation partisane, toutefois, et analysant seulement la réalité des faits, je conclus que ce plus important événement religieux démontra plusieurs caractéristiques confuses, inquiétantes, et dangereuses. Si ce n’était pas de la possibilité que mes mots puissent être interprétés et censurés comme étant méprisants ou trop critiques, j’oserais presque à résumer mon opinion sur le Congrès Colombien en le définissant comme étant le second et spirituel « Bogotazo » (1) qui affligea et continu à affliger non seulement la Colombie mais toute l’Amérique latine. Ce Congrès fut le cri de guerre de la subversion planifiée des pays de l’Amérique latine. Les conséquences ne sont pas encore prédictibles, puisqu’elles dépendront de l’énergie avec laquelle les gouvernements légitimes de nos pays défendront nos souverainetés mises en péril.








(1) Bogotazo : il s’agit d’une gigantesque émeute ayant eu cours à Bogotà suite à l’assassinat du chef libéral Jorge Eliécer Gaitán le 9 avril 1948. (note de Francis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:02

Citation :
Selon mon opinion, le Congrès fut une introduction solennelle et officielle du programme et des objectifs de l’église post-conciliaire réformée au monde catholique et non-catholique. L’air y était saturé de progressisme libéral, et les objectifs eucharistiques furent soit éliminés soit relégués au second plan. Les problèmes humains et sociaux furent priorisés au détriment des problèmes divins de la gloire de Dieu et du salut des âmes.


Certainement, la Sainte Eucharistie fut mentionnée, mais non dans l’ordre propre à sonder ses mystères ineffables, à faire l’éloge de son excellence, à nous aider à apprécier le trésor inépuisable de l’amour du Christ, à nous inviter à vivre nos vies de manière plus eucharistique, ou à adhérer plus fermement à la croix et à la vie du Maître. De telles propositions furent utilisées comme de commodes appâts, afin de concentrer toute proposition et tout acte du Congrès au profit de quelques sujets touchant l’humanisme et le sécularisme, tels que le sous-développement, la misère des classes pauvres, et la socialisation de l’Amérique latine, qui avaient été décrétés pendant quelques conversations secrètes au Vatican. Au Congrès et, par la suite, à la rencontre de la Conférence Épiscopale Latino-Américaine (C.E.L.A.M.), il était facile de remarquer l’influence décisive des "experts conciliaires", lumières de la théologie moderne qui, pour l’amour de la paix, du développement, et du progrès matériel, étaient prêts à taire la voix de la foi, à occulter et nier quelques-uns de nos précieux dogmes, et même à s’allier aux fils de l’iniquité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal


Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:08

Citation :
En d'autres mots, les prêtres mexicains fidèles au Christ étaient tous des ignorants jusqu'au jour où (The) Marcel Lefèbvre (Christophe Colomb nouveau genre ???) et sa FSSPX débarquèrent sur les plages du Mexique afin de les civiliser en leur enseignant la nouvelle bonne nouvelle lefèbvriste ...
Ce qui prouve encore une fois, au détours d'une phrase, que la Frat est bien l'Extrême-Droite de la Secte Vaticane. une autre tête de l'Hydre Luciférienne, consentante ou pas (j'en doute)...Les faits sont là!!! Twisted Evil

Dans une révolution, il y a toujours des éléments plus réactionnaires (ou moins progressistes en apparence) que les éléments de tête. Chacun ayant un rôle bien défini à remplir mais dans un but commun précis.

Machiavel peut être content. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:19

Credo a écrit:

Ce qui prouve encore une fois, au détours d'une phrase, que la Frat est bien l'Extrême-Droite de la Secte Vaticane. une autre tête de l'Hydre Luciférienne, consentante ou pas (j'en doute)...Les faits sont là!!! Twisted Evil

Dans une révolution, il y a toujours des éléments plus réactionnaires (ou moins progressistes en apparence) que les éléments de tête. Chacun ayant un rôle bien défini à remplir mais dans un but commun précis.

Machiavel peut être content. Twisted Evil

C'est la grande Arche de salut ... Écône est l'Arche de salut mes chers amis ... je vous dis ... ce n'est pas des paroles en l'air ce que je vous dis ... c'est sûr sûr sûr ...



Dernière édition par le Sam 27 Oct - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal


Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:23

Citation :
C'est la grande Arche de salut ... Écône est l'Arche de salut ... je vous dis ... ce n'est pas des paroles en l'air que je vous dis ... c'est sûr sûr sûr ...
Ne ris pas...Il a bien balancé un jour qu'Ecône avait les 4 notes!!!! Rolling Eyes

Si, si... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Nordland
Chevalier


Nombre de messages : 848
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:31

[quote="Credo"]
Citation :

Ne ris pas...Il a bien balancé un jour qu'Ecône avait les 4 notes!!!! Rolling Eyes

Si, si... Twisted Evil

Et que l'église conciliaire ne les avait pas... lol!

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:36

Credo a écrit:
Ne ris pas...Il a bien balancé un jour qu'Ecône avait les 4 notes!!!! Rolling Eyes

Si, si... Twisted Evil


Que veux-tu !?? Le rire s'est fait chair, et il a habité à Écône ...





Dernière édition par le Sam 27 Oct - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal


Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 19:44

N'empêche...Quelle insulte vis à vis du martyr des Christeros, quel mépris de la Vérité! Quel orgueil!!! Quelle suffisance!!!Rolling Eyes
Citation :
Et que l'église conciliaire ne les avait pas...
Mais qu'elle a un pape à sa tête..Et Catholique de surcroit!!! Et tout le monde a avalé ça et continue d'ailleurs à l'ingurgiter religieusement depuis.. Rolling Eyes .

La Frat? Les Ricains de la "Tradition", la version Yankee au niveau religieux, comme le dit si bien Francis...QI D'huitres, ignares, menteurs, orgueilleux, prévaricateurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 20:46

Nordland a écrit:
Et que l'église conciliaire ne les avait pas... lol!

Nordland


Mais attention ... ils parlent d'envoyer leur "Lefebvre korps inc." que voici ...



... pour négocier avec la Rome moderniste !
Il parait que ce Korps est prêt à mettre carrément les cartes sur table devant Ratz ... pas besoin de vous dire que tenter de discuter avec eux ce sera l'équivalent de chercher la quadrature du cercle !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 22:04

Citation :
Aussi, j'invite les gens à faire quelques commentaires utiles sur le contenu du livre au fur et à mesure que je posterai ...
Cela a été commencé sur MI ca EL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 22:37

Citation :
Afin de comprendre les positions extrêmes prises par les prêtres de la Colombie, nous pouvons nous référer à un fait extrêmement déconcertant ayant aucun précédent dans l’histoire du catholicisme. La seconde conférence des évêques latino-américains, tenue à Medellín, Colombie, et solennellement inaugurée par le Pape à la Cathédrale de Bogotà la veille du Congrès, fut le culminement du programme et l’objectif évident et concret de ces événements religieux, i.e., mettre en acte une révolution en Amérique latine, sans violence et effusion de sang, si possible.


Dans le domaine religieux, un des aspects révolutionnaires de ce programme, et certainement pas le moins important, fut l’oecvménisme renonciateur, inconcevable, et débordant de nos prélats au Congrès Eucharistique et, par la suite, à la conférence de la C.E.L.A.M. à Bogotà.


Par les moyens d’un grouillant message, cinq "observateurs" non-catholiques (nom attribué aujourd’hui aux loups déguisés en brebis) demanda la permission à l’assemblée du mois d’août pour recevoir la Sainte Communion tous ensemble avec les évêques. Les noms de ces observateurs solliciteurs étaient : David B. Reed, évêque anglican de Bogotà; le professeur Manfred K. Bahmann, un luthérien de Buenos Aires; Roberto Giscard de la communauté de Taizé; la révérende Dana Green; et le docteur Kurtis F. Naylor. Leur apparente humble et grouillante supplication se lut comme suit : "La conférence tire presque à sa fin, pouvons-nous demander l’exceptionnel privilège de communier, au moins une fois, tous ensemble avec nos frères chrétiens rassemblés ici même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Sam 27 Oct - 22:38

Citation :
Parmi les fondements sur lesquels ces "gens séparés" basaient leur requête, ils citèrent le Directoire Oecvménique, No. 55, qui stipule que l’Église peut permettre qu’un "frère séparé" puisse recevoir les sacrements s’il y a suffisament de raisons. Ils définirent également quelques cas d’urgente nécessité, et s’avancèrent en disant que "nous sommes pressés par la plus urgente et concevable raison, celle de la charité. Aujourd’hui, guidés par la loyauté, nous nous adressons discrètement et confidentiellement à la Conférence, à la présidence même, nous leur demandons de tenir compte que la plénitude de la foi au sujet des sacrements duquelle le Directoire base sa négation doctrinale, n’est pas atténuée de notre côté. Nous confessons que l’Eucharistie est un signe certain et efficace de la présence personnelle du Christ, le sacrement du corps et du sang du Christ, le sacrement de Sa réelle présence."


En réponse à cette pétition, Rafael Moya Garcià, bras droit du P. Enrique Maza, S.J., un mexicain notoirement progressiste, commentait que "la présidence de la seconde Conférence Épiscopale Latino-Américaine ne pouvait et ne voulait pas rejeter cette pétition qui, sans aucun doute, ouvrait de nouvelles et prometteuses voies vers l’unité de tous les chrétiens."



Pour ma part, cet incompréhensible fait est une consommmation appropriée du second "Bogotazo" essayant de révolutionner toutes structures latino-américaines. Quoiqu’ils invoquent la charité fraternelle pour justifier ce fait, je ne puis restreindre ma juste indignation, en tant que catholique et prêtre, quand je suis confronté à ces gestes outrageux et sacrilèges de nos prélats latino-américains qui, comme de nouveaux judas, trahissent leur Maître. Ce fait n’est aucunement justifié par la présence de Son Éminence le Cardinal Antonio Samoré.


Ce n’est plus le temps d’être délicat. Nous ne devons plus être silencieux face à ces redoutables abominations. Nous devons urgemment clarifier ces faits mentionnés plus haut, et puis les analyser de sorte que nous puissions tirer les conclusions évidentes et logiques de ceux-ci.


Qui a fait la pétition aux prélats de la C.E.L.A.M. ? Qu’a-t-on demandé, et pourquoi ? Quelles sont les implications théologiques et apostoliques de ces insoutenables concessions que les évêques latino-américains ont accordés à ces "frères séparés" au moyen de leurs serviteurs officiels ?


Des réponses sincères à ces questions fourniront une interprétation correcte de ce fait, et souligneront simultanément la terrible responsabilité des bergers devant Dieu, la conscience, les paroissiens, et l’histoire. En raison de l’incompétence, la lâcheté, la servilité, du manque de foi, ou d’intérêts temporels, non seulement ils trahissent notre Maître et scandalisent le troupeau, mais ils laissent aller notre plus précieux héritage reçu de nos ancêtres, notre unité catholique.


Les pétitionnaires étaient des hérétiques auto-proclamés, c’est-à-dire, des gens qui non seulement n’acceptent pas, mais rejettent et répudient beaucoup de la vérité comme étant révélée par Dieu, affirmée telle par le Magistère de l’Église et appartenant à notre foi catholique. Les églises ou communautés ecclésiastiques auxquelles ils appartiennent ne sont que des branches ayant été séparées du tronc de la seule Église que le Christ a fondée. De telles branches diffèrent considérablement non seulement de nous mais également de toutes et chacune d’elles, en raison de leurs diverses origines, doctrines, et vies spirituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Mar 6 Nov - 23:53

Les pétitionnaires étaient des hérétiques auto-proclamés, c’est-à-dire, des gens qui non seulement n’acceptent pas, mais rejettent et répudient beaucoup de la vérité comme étant révélée par Dieu, affirmée telle par le Magistère de l’Église et appartenant à notre foi catholique. Les églises ou communautés ecclésiastiques auxquelles ils appartiennent ne sont que des branches ayant été séparées du tronc de la seule Église que le Christ a fondée. De telles branches diffèrent considérablement non seulement de nous mais également de toutes et chacune d’elles, en raison de leurs diverses origines, doctrines, et vies spirituelles





Remarquez que dans ces trois idées :

origines, doctrines et vies spirituelles, se trouve résumée les sources de la Vérité catholique, - c'est-à-dire ma comparaison du "2 + 2 = 4 ", -
qu'il convient d'assimiler, et de comprendre pour ensuite, assimiler et comprendre, comme dans un miroir funeste,
les origines historiques et les racines intellectuelles
de l'erreur enseignée officiellement sous le fallacieux prétexte de V2 !

Le premier terme , ce sont les origines historiques du catholicisme.
Le second terme c'est l'explication du monde par Saint Thomas.
la synthèse des deux termes, c'est la vie spirituelle authentique catholique, dont la morale et le règne social de NSJC ne sont que des déclinaisons "informées"

Or depuis les années 1850 le modernisme affirme que 2 + 2 = 5

c'est à dire qu'il nie les origines historiques du catholicisme, (c 'est donc un faux chiffre 2 ! )

Il rejette l'explication du monde donnée par Saint Thomas, (c'est donc aussi un faux chiffre 2 ! )
- avec comme conséquence, par exemple ,les négations théologiques implicites de la Trinité, et ss b16 nie la Trinité par omission !


et il exclut le total des deux: la vraie vie spirituelle,
pour enseigner ( un 5 ! ) un galimatias: le charismatisme, le fraternisme, le syncrétisme, l'opportunisme et autres.



Luernos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:53

Citation :
Avec respect pour les relations entre nos frères séparés et l’Église catholique, le chapitre 1 sur l’écvménisme de Vatican II stipule:


"Dans cette seule et unique Église de Dieu apparurent, dès l'origine, des schismes que l'Apôtre réprouve avec vigueur comme condamnables ; au cours des siècles suivants naquirent des schismes plus graves, et des communautés considérables furent séparées de la pleine communion de l'Église catholique, parfois par la faute des personnes de l'une et de l'autre parties. Ceux qui naissent aujourd'hui dans de telles Communautés, et qui vivent de la foi du Christ, ne peuvent être accusés de péché de division et l'Église catholique les entoure de respect fraternel et de charité. En effet, ceux qui croient au Christ et qui ont reçu validement le baptême, se trouvent dans une certaine communion, bien qu'imparfaite, avec l'Église catholique. Assurément, des divergences variées entre eux et l'Église catholique sur des questions doctrinales, parfois disciplinaires, ou sur la structure de l'Église, constituent nombre d'obstacles, parfois fort graves, à la pleine communion ecclésiale. Mais le mouvement œcuménique tend à retirer de tels obstacles . Néanmoins, justifiés par la foi reçue au baptême, incorporés au Christ, ils portent à juste titre le nom de Chrétiens et les fils de l'Église catholique les reconnaissent à bon droit comme des frères dans le Seigneur. "


"Au surplus, parmi les éléments ou les biens par l'ensemble desquels l'Église se construit et est vivifiée, plusieurs et même beaucoup, et de grande valeur, peuvent exister en dehors des limites visibles de l'Église catholique: la parole de Dieu écrite, la vie de la grâce, la foi, l'espérance et la charité, d'autres dons intérieurs du Saint-Esprit et d'autres éléments visibles. Tout cela, provenant du Christ et conduisant à lui, appartient de droit à l'unique Église du Christ."


Selon mon opinion, ces mots énigmatiques, lesquels pouvant être sujet à une interprétation désastreuse, sont totalement incompréhensibles. Évidemment, ceux qui actuellement naissent dans ces communautés hérétiques ou schismatiques peuvent et ne peuvent pas être personnellement coupables de leurs tristes conditions, de la même façon que nous ne sommes pas individuellement responsables du péché d’Adam, dans lequel nous sommes tous nés. De même manière, ceux qui souffrent d’une maladie héréditaire ne sont pas coupables des vices auxquels leurs parents furent terriblement infectés. Toutefois, de tels raisonnements ne peuvent effacer le fait qu’ils sont nés dans de telles tristes circonstances. Similairement, l’absence du péché personnel ne veut pas dire que ceux qui naissent dans ces sectes ne doivent pas être séparés du tronc de l’Église, duquel nous recevons la très nourrissante sève de la rédemption du Christ. Comment peuvent-ils être nourris dans le Christ s’ils sont séparés du tronc de l’Église bâtie par Lui ? Le Christ peut-il être séparé en pièces ? C’est tout ou rien du tout. Le christianisme requiert une sincère acceptation de toute la doctrine que Dieu a révélé. Un individu ne peut être ami et ennemi en même temps. Les "séparés" ne croient pas sincèrement et pieusement, en partie, à la vérité révélée et définie; ils l’attaquent même, la nie, et se moquent d’elle. Ces contradictions structurelles, doctrinales, et disciplinaires obstruent la voie vers une pleine communion ecclésiastique et, le temps qu’elles subsistent, empêchent la participation de ces individus à la vie de l’Église. Dans d’exceptionnels cas, où ils adoptent une attitude mauvaise de bonne foi et obéissent pieusement à la loi morale, nous pouvons raisonnablement croire qu’ils y participent invisiblement, mais sans que nous ne soyons en mesure d’avoir l’assurance de cela. Les mots du Christ sont catégoriques : "Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé; celui qui ne croira pas, sera
condamné."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:54

Citation :
Je suis incapable de comprendre en quoi consiste cette "certaine communion … avec l’Église catholique" que le Concile mentionne. Il n’y a pas de communion sans que la doctrine, la hiérarchie, et les sacrements ne soient concernés. Le Concile affirme que nos "frères séparés" appartiennent à l’Église en vertu de leur baptême, ce à quoi j’objecte que l’Église a toujours été méfiante de la validité des rites baptismaux propre à ces sectes. C’est la raison pour laquelle les membres de ces sectes qui se convertissaient au catholicisme se faisaient administrer le baptême catholique sub conditione, un sacrement qui fut institué par Notre Seigneur Jésus-Christ. L’Église n’était donc pas sûre qu’ils appartiennent au Christ. En fait, quelques-uns d’entre eux ne croient même pas à la divinité du Christ. Leur christianisme est mutilé, incohérent, et basé sur un examen et une interprétation libérale des Saintes-Écritures. L’Église catholique les reconnaît comme "frères dans le Seigneur" parce qu’ils ont été créés par Dieu et qu’ils sont appelés par Lui à participer à la vie divine que le Verbe Incarné nous a apporté, et non parce qu’elle reconnaît en ces individus une filiation adoptive surnaturelle, dans ce dernier cas ils ne seraient en rien des frères séparés, mais plutôt des fils de l’Église.


Je ne suis pas en train de nier la possibilité que quelques-uns de ces "frères séparés" puissent être exceptionnellement justifiés par le Christ, i.e., qu’ils peuvent recevoir la grâce sanctifiante, quelques vertus théologales, et autres dons innés du Saint-Esprit. De internis non judicat Ecclesia; seul Dieu pénètre l’intimité des âmes. Toutefois, aussi possible ces cas rares et isolés puissent être, ils ne peuvent servir d’argument pour écarter l’affirmation catholique : hors de l’Église, point de salut.


In facie ecclesiae, devant l’église visible, ceux qui demandèrent de tels privilèges jamais entendus furent des hérétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:55

Citation :
Quoi donc ces gentilshommes demandaient-ils à nos vénérables prélats ? Rien de moins que de recevoir le Très Saint Sacrement tout en n’étant et ne voulant pas devenir catholiques. Si leur pétition était sincère, ils auraient appliqué pour une pleine conversion à notre foi catholique puisque leur supplique nous démontre d’elle-même qu’ils savaient parfaitement bien les conditions de la Sainte Église pour recevoir les sacrements. Dans leur demande, ils avouent implicitement qu’ils ne sont pas membres de l’Église et qu’ils n’entendent pas devenir tels, mais, néanmoins, ils demandent la permission de communier ou co-célébrer avec nos évêques, en dépit du fait qu’ils ne le mérite pas, comme les circonstances le démontre plus haut.


L’apôtre Paul exige que l’homme se prépare convenablement en vue d’être digne de cet auguste sacrement, car celui qui mange et boit le corps et le sang de Notre-Seigneur sans en être digne, judicium sibi manducat et bibit, consomme son propre jugement. Ces pétitionnaires étaient-ils personnellement purs, et exempts de tout péché mortel ? Un commentateur journalistique mexicain non catholique et bien connu, affirme avec justesse que les concessions des prélats de la C.É.L.A.M. impliquent leurs acceptations des thèses de l’évêque de Cuernavaca, lesquelles consistent en ce qu’un individu puisse recevoir la sainte communion en état de péché mortel, et sans grâce, confession, ou même tout en n’étant pas catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:56

Citation :
L’œcvménisme fut la raison que ces "frères séparés" donnèrent pour justifier leur demande absurde : "pouvons-nous suggérer [ils n’affirment pas que cela en est ainsi, ils ne font que suggérer] que nous sommes poussés par la plus urgente et évidente raison, celle de la charité." Évidemment, cette suggestion ne fait pas référence à la charité qui respecte Dieu, mais plutôt à la charité qui respecte les êtres humains. Cependant, la charité pour les êtres humains peut-elle se concevoir quand elle n’est pas basée sur la charité pour Dieu ? Encore plus, peut-il y avoir de la charité pour Dieu de la part de ceux qui, étant si proche de la vérité, ne font encore aucun pas pour l’approcher ? Ils ne s’approchent pas davantage de la vérité pas plus qu’ils ne l’acceptent, mais ils la nient présentement et ils intentionnent secrètement de la combattre. En ne renonçant pas publiquement et sincèrement à leurs erreurs en vue d’accepter l’intégrité de la vérité révélée, ces ministres protestants nous disent réellement qu’ils comptent combattre les dogmes de notre religion qu’ils n’acceptent pas, avec l’objectif de convertir les catholiques latino-américains à leurs croyances.


D’un autre côté, même si nous serions pour avouer, et ce serait un gros aveu, que ces "observateurs" ont les mêmes croyances que nous autres catholiques avons par respect pour les sacrements, le terrain n’en serait pas suffisant pour les déclarer prêts à recevoir le corps et le sang du Christ, non pas symboliquement, mais réellement et véritablement. Pour faire en sorte de bien recevoir le saint sacrement de l’eucharistie, l’individu a non seulement besoin d’être en état de grâce, mais aussi de confesser ses péchés s’il est conscient de ceux-ci. Les "frères séparés" se qualifient-ils donc ?


Ayant étudié en profondeur la requête de ces fameux "pasteurs protestants", je ne crois pas qu’il est imprudent d’affirmer qu’ils n’étaient pas sincères. Ils n’ont pas demandé la communion parce qu’ils croyaient en celle-ci ou parce qu’ils voulaient rendre publiquement témoignage à la vérité de notre foi catholique, mais parce qu’ils voulaient une licence, un passeport, et un endossement de la part de nos prélats dans l’objet de continuer leur prosélytisme de notre simple et dépourvu peuple latino-américain. Ils furent dans une position propre à tout gagné et à rien perdre ou sacrifier; en réalité, ils ont fait de formidables enjambées en éliminant la légitime et saine résistance de notre peuple face à leur prédication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:57

Citation :
Dans le domaine théologique, les gracieuses concessions de nos vénérables évêques de la C.É.L.A.M. semblent n’être qu’une profanation et qu’un sacrilège inspiré par des fins politiques, conçus pour s’amalgamer dans le mouvement œcvménique par lequel nous donnons tout sans rien recevoir en échange. Tout comme l’écrivain protestant du journal mexicain Excelsior remarque; cela signifie également une acceptation implicite de l’étrange thèse des évêques de Cuernavaca et de Torreón, qui consiste en ce qu’un individu n’a pas besoin de la confession sacramentelle pour recevoir adéquatement la communion, même si quelqu’âme ne serait pas en état de grâce. Ainsi, théologiquement parlant, nous sommes dans l’erreur, mais cela a été négligé par nos vénérables prélats pour des raisons politiques.


Dans le domaine pastoral cela simplifie la tâche de prosélytisme de nos "frères séparés" parmi notre population catholique. Nos gens simples et ignorants, voyant des ministres protestants concélébrés ou recevoir la communion avec nos évêques catholiques, conclurent logiquement que nous sommes donc tous un et tous les mêmes, que les catholiques et les protestants sont déjà unis, et que toute voie peut être choisie pour aller au paradis. Ils sont également amenés à de telles conclusions de par l’enseignement de ces "individus séparés", par les multiples changements qu’ils voient dans l’Église catholique, et par ce "nouvel enseignement postconciliaire" des prêtres, dont les gens ne comprennent pas. Ainsi, apostoliquement parlant, la concession des évêques de Medellín de la C.É.L.A.M. a efficacement contribué à la protestantisation de l’Amérique latine ou à l’établissement du "pluralisme religieux", conformément aux signes des temps
.



Fin du chapitre I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:58

Citation :
CHAPITRE VIII
L’ÉGLISE SOUFFRE DE CES PROFONDS CHANGEMENTS.



Les questions qui suivent furent posées à l’évêque paraguayen, Mgr. Anìbal Mena Borta, un des plus dangereux prélats sud-américains, durant une entrevue qu’il accorda aux représentants de la presse nationale et étrangère à son arrivé à Bogotá pour assister au Congrès Eucharistique International. Ces questions révèles que les craintes, les réserves, et les dissenssions internationales parmi les observateurs catholiques et non-catholiques, sont le résultat des ces changements spectaculaires dans l’Église du Christ. Ces citations ont été prises de l’édition du 20 août 1968 de la publication bogotienne, El Espacio :


Question : « Croyez-vous que le progrès de la nouvelle église est favorable à ce qui concerne la pensée traditionnelle et conservatrice ? »

Réponse : « C’est une étape à laquelle nous assistons, Après Vatican II, l’Église catholique, incluant l’église latino-américaine, est passée au travers d’un ère de transformation et de changement. »

Question : « Est-il vrai que les évêques paraguayens ont de sérieuses réserves au sujet des propositions de la C.É.L.A.M. ? »

Réponse : « Seulement quelques craintes. Nous avons préparé un bref document dans lequel nous expliquons notre position. »

Question : « Des changements fondamentaux sont-ils sollicités ? »

Réponse : « Non, mais nous en demandons quelques-uns d’importants. »

Question : « L’Église doit-elle s’engager dans une vaste entreprise sociale ? »

Réponse : « L’Église y est déjà engagée. Ce que nous recherchons, c’est d’accroître cet engagement. »


La Nouvelle Église est le nom donné par les reporters à l’église réformée issue du Concile de Jean XXIII et de Paul VI, et qui est en train de détruire irrévocablement le point de vue traditionnel et conservateur. Cet assaut doctrinal s’efforce d’effacer et de détruire le passé, dans la mesure où ces deux mentalités sont irréconciliablement opposées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:58

Citation :
Est-ce cette auto-démolition de l’Église que Paul VI regrettait dans une de ses allocutions pathétiques, dans laquelle il essai apparament d’arrêter l’avalanche d’hérésies et de schismes ?

Les progressistes ne sont pas là pour combattre les thèses traditionnalistes et conservatrices, mais plutôt les dogmes immuables de notre foi catholique sur lesquels la structure de l’Église, sa conservation, et sa véritable essence sont basées. Son Excellence l’Archevêque du Paraguay avoue et accepte que l’étape par laquelle nous passons au travers depuis Vatican II est une de transformation et de changement perpétuel. Que reste-il après cette tempête ? Quand ces changements cesseront-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Lun 11 Fév - 0:59

Citation :
Quelle est présentement la ligne directrice entre la contingence et l’immutabilité, entre le circonstanciel, la vérité transitoire et l’infaillible ? Ce que nous avons nié hier, aujourd’hui nous l’acceptons et l’imposons. Au Concile de Trente il fut déclaré que, "SI QUELQU'UN dit que la Messe ne doit estre célébrée qu'en langue vulgaire : Qu'il soit Anathême" (1). Aujourd’hui, au contraire, les conférences épiscopales veulent imposer le langage vernaculaire non seulement dans la messe, mais aussi dans toute la liturgie.







Note de Francis:

(1) Le Père Saènz cite le Canon IX de la vingt-deuxième session du St. Concile de Trente déclarant que:
Citation :
S I QUELQU'UN dit, que l'usage de l'Eglise Romaine de prononcer à basse voix une partie du Canon, & les paroles de la Consécration, doit estre condamné : Ou que la Messe ne doit estre célébrée qu'en langue vulgaire : Ou qu'on ne doit point mesler d'eau avec le vin qui doit estre offert dans le Calice, pource que c'est contre l'institution de Jesus-Christ : Qu'il soit Anathême.
Et un peu plus haut dans la vingt-deuxième session le St. Concile affirme:
Citation :
C H A P I T R E V I I I.


En quelle Langue la Messe doit estre célébrée.

Q UOY-QUE la Messe contienne de grandes instructions pour les Fidelles, il n'a pourtant pas esté jugé à propos par les anciens Peres, qu'elle fust célébrée par tout en Langue vulgaire. C'est pourquoy chaque Eglise retenant en chaque lieu l'ancien usage qu'elle a pratiqué, & qui a esté approuvé par la Sainte Eglise Romaine, la Mere & la Maitresse de toutes les Eglises ; afin pourtant que les Brebis de Jesus-Christ ne souffrent pas de faim, & que les petits Enfans ne demandent pas du pain, sans trouver qui leur en rompe (Tren. 4. 4.) ; Le Saint Concile ordonne aux Pasteurs, & à tous ceux qui ont charge d'ames, que souvent au milieu de la célébration de la Messe, ils expliquent eux-mesmes, ou fassent expliquer par d'autres, quelque chose de ce qui se lit à la Messe, & particulierement qu'ils s'attachent à faire entendre quelque Mystere de ce Tres-Saint Sacrifice, sur tout les jours de Dimanches & de Festes.
Ici, il est important de comprendre que le St. Concile anathématise ceux qui célèbrent la messe en langue vulgaire ... voilà pourquoi le "Saint Concile ordonne aux Pasteurs, & à tous ceux qui ont charge d'ames, que souvent au milieu de la célébration de la Messe, ils expliquent eux-mesmes, ou fassent expliquer par d'autres, quelque chose de ce qui se lit à la Messe, & particulierement qu'ils s'attachent à faire entendre quelque Mystere de ce Tres-Saint Sacrifice, sur tout les jours de Dimanches & de Festes", car il est absolument et clairement interdit de célébrer une seule messe en langue vulgaire. Il est donc clair que cette position qui voudrait faire en sorte que "la messe latine "cohabite" avec la messe en langue vulgaire dans l'Église" est tout à fait erronée, condamnée par le St. Concile de trente et donc anti-catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz   Aujourd'hui à 5:25

Revenir en haut Aller en bas
 
"LA NOUVELLE ÉGLISE MONTINIENNE" par le P. Saènz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Ravage" la nouvelle rapière de Syrio
» Nouvelle association à Brasparts : "Sentiers de Brasparts"
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» Part 9 -- "Is Aristide still (too) popular?" Jafrikayiti interviews RAM in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: