Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA VIERGE EN NOUVELLE-FRANCE par le P. Dubé, S.J.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: LA VIERGE EN NOUVELLE-FRANCE par le P. Dubé, S.J.   Mer 5 Sep - 0:09

Citation :
La Vierge en Nouvelle-France
par le P. Charles dubé, S.J.

à propos du voeu de Louis XIII

AVANT-PROPOS

L'Europe se remue joliment, s'agite, disons. Pourtant, des symphonies spirituelles dominent le tohu-bohu:
le Congrès eucharistique mondial,
les supplications d'Églises martyres,
le tricentenaire marial français.
Par toute la France, depuis le 15 août 1937, des initiatives sans nombre vont à rappeler l'histoire mariale et à renouveler la ferveur envers Marie Médiatrice. Ce mouvement, marqué par l'insigne bénédiction d'un jubilé, dont l'idée revient à M. Georges Goyau, a son aboutissement dans le grandiose Congrès marial, à Boulogne-sur-Mer, séculaire lieu de rencontre avec Marie.

Sait-on vraiment, de ce côté-ci de l'Atlantique, la place de ce fait marial dans la marche de toute la nation française ? En 1638, une loi de Louis XIII constituait le royaume de France royaume de Marie. Geste de haute portée, épanouissement de la vie profondément mariale du peuple français.
Terre française, terre mariale; race française, race mariale.
Or, nous sommes de cette race; nous venons de cette terre. Et en 1638, comme elle prenait son essor, notre patrie devenait terre mariale.
Mais le voeu de Louis XIII ne fut ratifié en Nouvelle-France qu'en 1639. Alors, 1939 ne devrait-il pas être une année de souvenir et un départ sur une route mariale qui nous acheminerait au tricentenaire de Ville-Marie (1) ?

L'occasion est bonne de faire l'inventaire de nos richesses mariales passées et présentes. En voici quelques tranches: fondations et défense de la Nouvelle-France. Dans un second tract, au cours de l'année, nous suivrons la vierge sur les routes épiques des missionnaires apôtres et découvreurs.


Suite à venir ...


(1) Pour nos amis de la France:
Le véritable nom de la ville de Montréal au Canada est Ville-Marie ou Villa Maria. Donc, quand vous lirez "Ville-Marie" ou "Villa Maria" soyez assuré qu'il est question de la ville de Montréal ... ville de l'ultramontanisme ehehehehe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: LA VIERGE EN NOUVELLE-FRANCE par le P. Dubé, S.J.   Mer 5 Sep - 5:29

Citation :
ENRACINEMENT ET DÉFENSE

Comment fut aceuillie la volonté de Louis XIII ? Avec enthousiasme. En 1639, par le retour des bateaux, l'on apprend deux grands événements: la consécration des États français par le roi et la naissance d'un dauphin. Les actions de grâces et les réjouissances éclatent: des feux d'artifice brillent sur le cap Diamant, les canons grondent, la population est en liesse. Quelques jours après, le 15 août, s'inaugurent au Canada les processions mariales. "Nous fîmes, dit le P. Le Jeune, une procession qui aurait ravi toute la France si elle avait paru dans Paris ... Nous offrîmes à Dieu cette action si sainte en action de grâces du Dauphin et pour une marque que la Nouvelle-France reconnaissait avec son roi la Sainte Vierge comme la Dame et Protectrice de sa couronne et de tous ses États."

Cette acceptation enthousiaste n'a rien de surprenant puisque les Français de la Nouvelle-France portaient en leur âme tout l'héritage de la France. Ils étaient eux aussi les fils du royaume de Marie, les héritiers directs du Moyen Âge. La médiation universelle de Marie était une vérité qu'ils croyaient et aimaient, comme les constructeurs des vieilles églises de France, comme les pèlerins des sanctuaires marials.
La loi de Louis XIII ne nous lie évidemment plus, puisqu'en perdant une allégeance, les liens juridiques qui en dépendent disparaissent (1). Il serait plutôt question pour nous de piété et de fidélité envers Marie protectrice de notre patrie. Pour mieux prendre conscience de ce devoir, jetons quelques regards sur notre histoire mariale.
Les Français sont-ils demeurés en Amérique une "race mariale" ? La Nouvelle-France a-t-elle été un nouveau royaume de Marie ? Sans crainte d'erreur, nous pouvons affirmer que le fait moral commande notre histoire.
La médiation de Marie en Nouvelle-France se mêle aux grands courants de la vie nationale et religieuse: aux découvertes, à l'évangélisation, au défrichement ou à l'établissement, et à la défense militaire. Cette étude embrasse surtout les deux derniers domaines dans les trois centres de la vie française: Québec, les Trois-Rivières et Montréal.



(1) Note de Francis: Je crois cette affirmation du Père Dubé un peu discutable puisque l'allégeance a été en quelque sorte perdu illégitimement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LA VIERGE EN NOUVELLE-FRANCE par le P. Dubé, S.J.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Campagne "Royaume des Cieux" : scénario second "La Vierge Noire"
» jin orton, le fils d'une vierge...
» Asmita chevalier d'or de la Vierge( sa ne vient pas de wiki )
» Es-ce que tu est vierge ? Non je suis Lion ! Tu te fou de moi là ? Bon d'accord je suis Bélier !
» La Vierge Noire de Verviers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: