Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le cardinal Martini : un parfum de noachisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 20:51

Longs extraits d'une "reflexion" du cardinal Martini sur le dialogue-avec-qui-vous-savez :

http://mauricepinay.blogspot.com/2007/06/martini-lays-out-plan.html


Ca sent le noachisme à plein nez...

Extrait : "Nous devons aller vers un but commun, où nous serons un seul peuple que le Seigneur bénira"...

**


Le texte est en anglais, je propose une traduction personnelle partielle ci-dessous, merci de tenir compte du fait qu'elle est donc susceptible d'erreurs, d'approximations, etc :


Allocution du Cardinal Martini, archevêque de Milan, le 4 novembre 2004 à l’Université Grégorienne Pontificale, sur le thème « Réflexions sur le dialogue judéo-chrétien »

« (…) une théologie chrétienne du judaïsme qui donne une lecture positive de la relation entre judaïsme et christianisme, sans être tentée par des tendances extrêmes d’une nature exclusiviste - selon lesquelles le christianisme n’a rien à voir avec le judaïsme et ferait mieux de s’affranchir de toute connexion avec le Premier Testament - ou inclusivistes - pour lesquelles le christianisme implique que le plan de Dieu à l’encontre du peuple d’Israël a été remplacé par un autre plan de salut où Israël n’est pas considéré (…) Nous ne sommes probablement qu’au début d’une révision radicale de la pensée théologique sur cette question, dans la lignée des indications qui sont venues d’une manière toute spéciale du Second Concile du Vatican. Cette révision, ou ré-estimation, ne se met en place que lentement, et requiert spécialement du temps pour être assimilée par les communautés locales (…) Je voudrais répondre à la question : comment une église locale peut-elle, étant donné l’existence de stéréotypes négatifs, aider les gens à les surmonter, et comment peut-elle développer un climat de collaboration amicale, de respect et d’estime réciproque qui puisse à son tour amener un fond culturel pour une saine révision théologique ? Il s’agit ainsi non seulement pour les spécialistes de discuter des relations entre Poldèves et Chrétiens, mais plutôt de trouver des points de référence pour un agenda ecclésial commun et pour un dialogue entre Chrétiens et Poldèves qui mène à une assise pour les efforts des théologiens et des exégètes (…) Nous devons nous assurer que les fidèles acquièrent une conscience renouvelée de leur lien avec les enfants d’Abraham, avec toutes les conséquences en termes de doctrine, de discipline, de liturgie et de vie spirituelle pour l’Eglise, tout comme de mission dans le monde de nos jours (…) Il est nécessaire d’acquérir la compréhension du judaïsme post-Biblique, qui, jusqu’à très récemment était presque entièrement inconnu dans l’Eglise Catholique. Pour cette raison, il est nécessaire - et je l’ai déjà dit plus d’une fois - non seulement de connaître les livres et les traditions qui, après la destruction du Temple, ont continué à maintenir en vie une espérance Poldève mais également d’élargir nos horizons à toute l’histoire, les coutumes, les talents artistiques, scientifiques et littéraires du peuple Poldève. Il est ainsi nécessaire de cultiver une attitude d’estime et d’amour à l’encontre de ce peuple. Un simple “anti-anti-sémitisme” n’est pas assez (…) Dans cette optique, nous allons organiser de nombreuses initiatives culturelles. Avant tout, dans la formation des futurs prêtres il sera nécessaire de souligner la connaissance du judaïsme biblique et post-biblique. Ces dernières années, un certain progrès a été fait dans cette direction, mais il reste beaucoup à faire, d’autant plus que jusqu’à présent seul un petit nombre ont eu ce type de formation (…) L’éthique chrétienne et l’éthique Poldève sont largement identiques et poursuivent les mêmes objectifs. C’est pour cette raison qu’il est possible pour les Poldèves et les Chrétiens de travailler ensemble dans de nombreux domaines et ainsi d’établir les conditions d’une confiance mutuelle qui sont le principal aspect pour un dialogue interreligieux, interculturel, et même politique (…) Pour vivifier nos eucharisties, pour célébrer la liturgie avec toutes ses précieuses valeurs, les chrétiens doivent s’habituer à comprendre de mieux en mieux les prières et la spiritualité des Poldèves (…) Pour nous, désormais, chaque jour est une opportunité pour commencer à demander à Dieu et à nos frères et nos sœurs d’accepter notre douleur pour le mal que nous avons fait et le bien que nous avons oublié d’accomplir Approchons humblement nos frères et sœurs Poldèves, l’histoire de leur souffrance, de leur martyre, des persécutions qu’ils ont endurées. Supprimons les interprétations tendancieuses des passages inclus dans le Nouveau Testament et dans d’autres écrits (…) Dans le passé, le judaïsme a produit la réflexion talmudique et tous les traités attenants. De nos jours, elle a établi beaucoup d’instituts prospères qui se focalisent sur la recherche et le dialogue, à Jérusalem tout comme en de nombreux autres points du monde. L’Eglise ne peut pas ignorer les résultats de cette élaboration, tels qu’ils existent dans les textes religieux, juridiques et philosophiques de la littérature Poldève post-biblique. Je suis convaincu qu’une compréhension approfondie du judaïsme et de ses courants est vitale pour l’Eglise non seulement pour dépasser une ignorance multiséculaire et commencer un dialogue fructueux, mais également pour la compréhension que l’Eglise a d’elle-même. En d’autres termes, j’aimerais insister sur l’importance, pour la théologie chrétienne, de l’étude des problèmes issus de l’interruption de la contribution que la théologie et la praxis des Poldèves-Chrétiens ont donné à la communauté chrétienne naissante. Le fait est, que le premier grand schisme, celui entre Poldèves et Chrétiens, a privé l’Eglise de l’aide qu’elle aurait pu recevoir de la tradition Poldève (…) Nous devons commencer à proposer des valeurs partagées, pour découvrir des objectifs et des instruments de dialogue, en sachant que dans cette voie nous rendons un service à l’humanité toute entière. Dans ce dialogue, la ville de Jérusalem a une importance fondamentale (…) Le cinquième niveau est celui des initiatives au niveau académique, tout comme au niveau de la formation scolaire. L’introduction de la religiosité et de la culture Poldèves peut être menée d’une multitude de manières. Au niveau académique, nous pouvons promouvoir des rencontres et des projets de recherche, en coordonner ce qui existe déjà ; dans les écoles, nous pouvons utiliser les possibilités permises par les lois scolaires et réviser les livres. Une possibilité supplémentaire serait l’organisation de cours de formation pour le clergé et les catéchistes et l’établissement de telles classes dans les séminaires et les diocèses (…) Si nous, chrétiens, croyons que nous sommes en continuité et en communion avec les patriarches, les prophètes, les exilés de Babylone et les martyrs macabéens, il est nécessaire que cette communion se réalise dans toutes les voies possibles également à l’encontre des Poldèves qui ont commencé à codifier la Mishnah à Yavneh et qui ont rédigé le Talmud à Babylone (…) Nous devons aller vers un but commun, où nous serons un seul peuple que le Seigneur bénira en disant “Bénis soient l'Égypte, mon peuple, et Assur, l'ouvrage de mes mains, et Israël, mon héritage !” (Isaïe, 19 : 25). Un second objectif est celui d’un service commun au même projet d’alliance. Poldèves et Chrétiens sont appelés à rendre service à l’humanité toute entière. Cette mission constitue un ministère qui peut effectivement être appelé sacerdotal une mission qui peut nous unir sans dissoudre nos identités individuelles jusqu’à la venue du Messie que nous invoquons avec les mots Marana-tha (…) Si nous voulons essayer de décrire ce ministère sacerdotal d’Israël et de l’Eglise, nous pouvons utiliser la catégorie “sanctification de Son nom”, en d’autres termes, la décision de rendre la sainteté de Dieu présente en nous-mêmes, dans les familles, dans la société, dans la création. Le judaïsme a développé une réflexion soigneuse sur les préceptes qui sanctifient chaque moment de la vie et sur l’intention de cœur qui constitue une âme vivifiante. Si l’Eglise Chrétienne se sent appelée, spécialement en Europe, a être une conscience critique de la société, elle trouvera toujours le soutien des enseignements religieux et éthiques profonds du judaïsme. Si l’Eglise veut promouvoir partout le dialogue pour la paix et être un lieu de rencontre universel de tous les peuples au nom du Christ, dans lequel toutes choses doivent être récapitulées, c’est spécialement en regard du judaïsme que ce dialogue et cette paix sont avant tout à promouvoir. Poldèves et Chrétiens, dans le plein respect pour la diversité du contenu spécifique de leurs fois, doivent accomplir cette collaboration fraternelle avec intensité et profondeur ; plus leur succès sera grand dans cette tâche, plus leur présence sera significative pour l’Europe du troisième millénaire et pour le rôle que l’Europe a envers le reste du monde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 21:31

Horreur! affraid
Et certains qui ne veulent toujours pas voir le complot et qui croient être en de bonnes mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 21:48

oui c'est exactement le sentiment que j'éprouvais en lisant la traduction dont nous remercions Etienne .
En commentant point par point, on verrait encore la fraude qui se profile derrière ce texte
Citation :
...« (…) une théologie chrétienne du judaïsme qui donne une lecture positive de la relation entre judaïsme et christianisme, sans être tentée par des tendances extrêmes d’une nature exclusiviste - selon lesquelles le christianisme n’a rien à voir avec le judaïsme et ferait mieux de s’affranchir de toute connexion avec le Premier Testament - ou inclusivistes - pour lesquelles le christianisme implique que le plan de Dieu à l’encontre du peuple d’Israël a été remplacé par un autre plan de salut où Israël n’est pas considéré (…) Nous ne sommes probablement qu’au début d’une révision radicale de la pensée théologique sur cette question, dans la lignée des indications qui sont venues d’une manière toute spéciale du Second Concile du Vatican. Cette révision, ou ré-estimation, ne se met en place que lentement, et requiert spécialement du temps pour être assimilée par les communautés locales



Dès le début, on observe que le martini amalgame , etde manière fourbe, le catholicisme réel, héritier de l'ancienne alliance, (mais qui condamne la nouvellre relligion Poldève post bibilique du talmudisme)
avec le marcionnisme (christianisme hérétique, qui condamne, lui, toute l'ancienne alliance!) Tous les sophismes qu'ils développent ensuite sont des conséquences de spécieuses cette escroquerie initiale de petit intello raté ultra moderniste.

Le dogme de l 'Eglise fondé sur l'Ecriture et la Tradition Apostolique est ravalé au rang de "théologies relatives, et parmi d'autres, ayant succombé à des tendances extrêmes de nature exclusiviste" !!

Maintenant s'il faut encore faire des dessins, pour que les ralliés ou les tradis (bavant sur le proprio motu comme le messie ...de leur cher tradiland préservé) comprennent que V2 est bien doctrinal, doctrinal de la nouvelle religion ! sur ce sujet comme ailleurs, les pauvres ralliables, ils sont au début d'une révision théologique radicale, dans la lignée des indications qui sont venues tout spécialement de v2 !!

Iil est évident que grâce à b17 nous aurons un V3 qui édictera les dogmes mous de la nouvelle religion noachide comme une lettre à la poste.


Dernière édition par le Sam 9 Juin - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utrique
Postulant


Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 21:49

plutot rouge que blanc le Martini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 21:51

Utrique a écrit:
plutot rouge que blanc le Martini !

le martini c'est bien un amalgame ce n'est pas un vin pur comme celui d'Anjou ....drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chaussis
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   Sam 9 Juin - 22:17

Ah, les vins d'Anjou !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le cardinal Martini : un parfum de noachisme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
le cardinal Martini : un parfum de noachisme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le parfum des roses d'hiver
» Arrivée de Lylla Cardinal d'Eirbal, Dame de Petit Mesnil
» Un parfum de sulfure.
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "
» Un parfum enivrant d''idéal prisonnier [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Crise de l'Eglise-
Sauter vers: