Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Torquemodo
Aspirant


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris - Liban
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Ven 11 Mai - 17:03

Je souhaiterais en prélude d'un article que je prépare pour bientôt faire part de circonstances historiques très intéressantes à propos de la crise monothélite.
J'ai remarqué en lisant l'article de l'Abbé Constant sur le prétendu monothélisme du Pape Honorius que sur ce Saint Père pèsent les mêmes accusations, et suivant pratiquement les mêmes procédés, que celles qui pèsent sur Saint Jean Maroun, premier Patriarche de l'église maronite, et sur tous ses successeurs jusqu'à la période des Croisades. C'est extrèmement instructif de faire le parallèle entre les deux cas. Ce sera l'objet de mon futur article. Je souhaite juste ici mettre en parallèle deux éléments, qui nous permettrons de voir sur quoi se sont basées ces fausses accusations, identiques de part et d'autre.
Il s'agit d'une part d'une des fameuses lettres du Pape Honorius, et d'autre part de l'extrait d'un très vieux missel maronite remontant à cette époque et reproduit par le Patriarche Doueihy qui vécut au XVIIème siècle.

Lettre du Pape Honorius
«Quant au dogme ecclésiastique que nous devons tenir et prêcher à cause de la simplicité des hommes, et pour
couper court à d’inextricables disputes, il ne faut point définir qu’il y ait en Jésus-Christ une ou deux opérations, mais
confesser que les deux natures opèrent et agissent chacune avec la participation de l’autre, la nature divine opérant
ce qui est de Dieu, la nature humaine exécutant ce qui est de la chair
, sans division, sans confusion, sans que la nature
divine soit changée en l’homme ni la nature humaine en Dieu, mais les différences de nature demeurant entières
: car c’est le même qui est humble et sublime, égal au Père et moindre que le Père, qui était avant les temps et est
né dans le temps, par qui les siècles ont été faits et qui a commencé dans le siècle, auteur de la loi et soumis à la loi
pour notre salut, crucifié et vainqueur de la mort dont il nous a délivrés nous-mêmes en attachant à la croix notre sentence
de condamnation.>>



Missel maronite
Le miséricordieux, qui en Marie a habité pauvrement
Et, comme homme, est sorti de son sein humblement,
Est venu au monde par miracle et merveilleusement
Dans l'union des deux natures véritablement.
Ayant une seule personne, une seule volonté il a eu doublement
Avec les propriétés des deux natures indivisiblement.
Les deux natures demeurent en une seule hypostase divinement,
Reconnues sans désunion ni confusion.
Par la nature divine, il a fait des prodiges divinement,
Par la nature humaine, il a enduré des souffrances humainement.
Paul a dit: il s'est fait semblable à nous entièrement,
Hormis le péché, l'iniquité et l'impiété, véritablement.


Les deux textes sont on ne peut plus catholiques. L'Abbé Constant en a très bien précisé le sens, pour ce qui est de la lettre d'Honorius: il s'agit non pas de confesser une seule volonté en Notre-Seigneur comme s'il n'y avait pas de distinction entre ce qu'Il a fait par sa nature divine et ce qu'Il a fait par sa nature humaine, mais bien de rappeler qu'en Lui il n'y a qu'une seule loi et non pas deux, de même que dans sa nature humaine il y a une seule volonté et non pas deux, puisqu'Il est affranchi de la Loi du Péché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapoudre.hautetfort.com
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Ven 11 Mai - 18:12

"La question d'Honorius a toujours été le plus puissant boulevard de tous ceux qui ont nié l'infaillibilité des Papes; c'est là qu'ils se réfugiaient en dernier lieu, lorsqu'ils étaient serrés de près par leurs adversaires. Nous venons de voir la faiblesse de leur position. Encore une fois la Papauté n'a pas laissé éteindre entre ses mains le divin flambeau de la vérité, destiner à éclairer les peuples dans leur marche vers la patrie. On a beau parcourir les immenses catacombes de l'histoire, on n'en peut exhumer le nom d'un seul Pape qui ait failli à sa divine mission, et qui ait fait mentir l'oracle divin, sorte de la bouche de Jésus-Christ même: Pais mes agneaux, pais mes brebis; confirme tes frères dans la foi; tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église."

Primauté et infaillibilité des Souverains Pontifes, abbé Louis-Nazaire Bégin, Québec, 1873, p.260.


Ouvrage réfutant TOUTES les calomnies contre les Souverains Pontifes. Le Pape Pie IX loua hautement le travail de l'abbé Bégin(Cardinal Bégin), il lui adressât même un bref afin de le bénir !


BREF

De N.S.P. le Pape Pie IX

À l'abbé L. N. Bégin.

À notre cher fils Ls.-Nazaire Bégin, Professeur à Québec.

Pie IX, Pape.

Cher fils, salut et Bénédiction Apostolique. On nous a remis la lettre obséquieuse que vous nous avez envoyée dans le mois dernier avec l'exemplaire du volume que vous avez écrit sur la primauté et l'infaillibilité des Pontifes Romains. Votre travail nous a été agréable, et nous ne pouvons nous empêcher de décerner un juste tribut d'éloges à la résolution que vous avez prise d'écrire. Quoique nous n'ayons pas encore eu le loisir de faire une lecture attentive de ce livre, Nous avons cependant compris, d'après le peu que nous en avons parcouru, que vous avez éclairci le sujet proposé au moyen d'arguments tirés de l'histoire; et nous pensons que votre travail est très-opportun, tant à cause de l'objet de vos études et de vos fonctions, qu'à cause des attaques que les ennemis de la vérité s'efforcent d'appuyer sur l'histoire.

Nous souhaitons en outre que votre ouvrage contribue à éclairer les intelligences de ceux qui sont dans les ténèbres, et que Dieu vous donne de nouvelles forces pour que vous puissiez défendre courageusement les autres parties de la doctrine catholique et réfuter les erreurs contraires. En attendant nous vous donnons très-affectueusement Notre Bénédiction Apostolique comme gage de la bonté divine et comme témoignage de notre amour paternel.

Donné à Rome, près St.-Pierre, le 23 juillet de l'an 1873 de Notre Pontificat le vingt huitième.

Pie IX, Pape.



Ce livre est numérisé à cette adresse:

http://catalogue.banq.qc.ca/cgi-bin/bestn?id=%255FZjow%252F%25E2%257Dt%252DJQNFwwdX&act=8&auto=0&nov=1&v0=0&t0=seqb%280000179602%29&i0=0&s0=5&v1=0&v2=0&v3=0&v4=0&sy=&ey=&scr=1&x=20&y=9


Dernière édition par le Ven 11 Mai - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis
Chevalier


Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Ven 11 Mai - 18:36

"Honorius, qui croyait à la bonne foi de Sergius, lui écrivit successivement deux lettres, dans lesquelles il expose la véritable doctrine; cependant pour le bien de la paix, il pense qu'il vaut mieux s'abstenir de parler d'une ou deux opérations en Jésus-Christ.
De là, la grave accusation d'hérésie qu'ont portée contre lui gallicans, les protestants et autres ... de là, les arguments qu'on en a tirés contre l'infaillibilité des Souverains Pontifes."


Primauté et infaillibilité des Souverains Pontifes, abbé Louis-Nazaire Bégin, Québec, 1873, p.230.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer


Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Ven 11 Mai - 18:50

Tout sur Honorius dans le bibliothèque des ACRF :

http://www.a-c-r-f.com/documents/Abbe_CONSTANT-Honorius_Monothelite.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
N.M.
Chevalier


Nombre de messages : 549
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Ven 11 Mai - 19:19

Permettez-moi d'apporter ma pierre à l'édifice, en défense du Pape Honorius (il s'agit d'une mienne et ancienne intervention sur un autre forum, intervention qui consista surtout en une collection de citations).

Du monophysisme au monothélisme.

Nous sommes dans les années 620-630…

« En dépit des condamnations portées contre lui [Concile de Chalcédoine, 451], le monophysisme refuse de se soumettre aux décisions conciliaires approuvées par l’Évêque de Rome [en l’espèce, saint Léon le Grand]. En se séparant du centre de la chrétienté, il devient bientôt un péril grave pour l’empire, car les sectes nombreuses, en lesquelles il se divise en se répandant, s’opposent aussi par leurs tendances politique [alliance avec les Perses contre l’empire].

« Sergius, patriarche de Constantinople, tente, aidé par Cyrus d’Alexandrie, de sauver la situation et de rétablir l’unité doctrinale et politique par une nouvelle profession de foi. D’après lui, le Christ n’a qu’une seule énergie, qu’une seule volonté. Sa volonté humaine ne jouit d’aucune spontanéité : elle ne peut agir que sur l’ordre et l’impulsion de la volonté divine. N’acceptant que celle-ci, le monothélisme nie, par le fait même, l’existence de deux natures. L’hérésie est manifeste.

« Troublé par les accusations de Sophronius, moine de Palestine, aussi savant que vertueux, Sergius joue d’habileté. Il s’efforce de gagner le pape Honorius à sa cause en lui montrant qu’il est nécessaire pour maintenir la paix de ne parler ni d’une énergie ni de deux. Car la première expression suscite chez certains le soupçon que ceux qui l’emploient nient la dualité de nature, tandis que d’autres sont scandalisés par l’expression « deux énergies », qui n’est pas employée par les Pères et fait admettre dans le Christ deux volontés opposées. »

Abbé Nicolas Iung, « De la paix constantinienne à Charlemagne », in Tu es Petrus, Bloud et Gay, 1934 (pp. 344-345).

Réponses d’Honorius (625-638)

Ce sont les réponses d’Honorius à Sergius qui sont en compte dans notre histoire…

« [La première lettre] d’une rédaction confuse, peut se résumer dans les trois idées suivantes :

« 1° On doit éviter de dire une ou deux opérations : ce sont là des questions nouvelles de mots qui scandalisent les simples. Si nous disons deux opérations, on nous croira eutychiens. Nous savons par l’Écriture que Jésus-Christ est l’unique opérateur de la divinité et de l’humanité ; qu’il a opéré d’une multitude de façons ; mais ni les évangiles ni les apôtres ni les conciles n’ont parlé d’une ou de deux opérations : et décider s’il est à propos en effet de dire une ou deux opérations n’est pas notre affaire […]

« 2° Il faut s’en tenir à ceci : Jésus-Christ, personne unique, a accompli à la fois les œuvres divines et les œuvres humaines avec le concours des deux natrures […]

« 3° Quant à l’unité de volonté, on doit la reconnaître ; car le Verbe a sans doute pris notre nature, mais non notre nature viciée […] Il n’y a donc pas en Jésus-Christ de volonté de sens différent, ni contraire à la loi de l’esprit ; et s’il est dit : Je ne suis pas venu faire ma volonté, mais celle du Père qui m’a envoyé [Jn. VI, 38] et : Non pas ce que je veux, mais ce que vous voulez, mon Père [Mc. XIV, 36], cela ne dénote pas une volonté différente (de celle du Père) […] »

J ; Tixeront, Histoire des dogmes, t. III, pp. 168-169.

« Quand il eut reçu la lettre synodale de Sophrone, il [Honorius] écrivit à Sergius une seconde lettre, dont les fragments qui en restent reproduisent à peu près les idées de la première […] Toutefois, influencé sans doute par la lettre de Sophrone, dans le second fragment de cette lettre, Honorius reproduit la formule de saint Léon, qui dit la vraie doctrine : chaque nature, unie à l’autre et en communion avec elle, opère et est opérante, la divine accomplissant ce qui est de Dieu, l’humaine accomplissant ce qui est de la chair, sans division, sans confusion, ni conversion. Et il insiste encore : au lieu d’une ou de deux opérations, il vaut mieux parler d’un seul opérateur et de deux natures opérantes. »

Jacques Tescelin, « Une comparaison vicieuse », in Didasco n°46 (mars-avril 1988), p. 19.

Honorius a-t-il versé dans l’hérésie ?

A propos des deux lettres d’Honorius à Sergius :

« Des théologiens très habiles et très sévères en fait de doctrine en ont pesé tous les termes et les ont proclamé d’une parfaite orthodoxie. Sans doute, Honorius évite de se prononcer sur les deux volontés ; son exposition est embarrassée ; mais il commence par revendiquer hautement dans le Christ l’existante de deux natures entières, distinctes, opérantes. Chacune de ces natures opère ce qui lui est propre […] Quand il affirme une seule volonté, c’est de la nature humaine qu’il entend parler ; il veut dire qu’il n’y a pas, dans la nature humaine du Christ comme dans l’homme, une volonté de péché en contradiction avec la volonté du bien. Sergius, en effet, avait exposé la question d’une façon si insidieuse qu’on pouvait prendre le change sur sa pensée et croire qu’il défendait lui-même cette thèse. Honorius, au fond, voulait qu’on s’en tînt purement et simplement au concile de Chalcédoine. »

Dom Cabrol, « Honorius », in Dictionnaire Apologétique de la Foi Catholique, t. II, col. 517.

Honorius a-t-il versé dans l’hérésie de Sergius ?

La réponse est non.

Toutefois…

« Il aurait dû comprendre qu’il était de son devoir d’éclairer le monde chrétien, au lieu de se récuser et de donner le champ libre à l’erreur. »

Dom Cabrol, « Honorius ».

Honorius a-t-il été condamné pour hérésie par le Concile de Constantinople (680) ?

Principe :

« Un concile, fût-il universel, n’est pas infaillible dans toutes ses paroles, et tout le monde admet que celles de ses décisions qui ne sont pas confirmées par le pape ne sont pas revêtues du privilège de l’infaillibilité. Ainsi le II° concile œcuménique […] et le IV° […] ne sont pas infaillibles dans les décrets que saint Damien et saint Léon ne confirmèrent pas. »

Dom Cabrol, « Honorius ».

Voici la sentence originale, relative (notamment) à Honorius, et qui ne fut pas confirmée par le Pape saint Léon II :

« Quant aux hommes dont nous rejetons les dogmes impies, nous avons jugé que leurs noms également devaient être bannis de la sainte Église de Dieu, c’est à savoir les noms de Sergius, Cyrus d’Alexandrie, Pyrrhus, Paul et Pierre qui ont succédé à Sergius sur le siège de Constantinople, ensuite de Théodore de Pharan, tous gens visés dans la lettre du pape Agathon et rejetés par lui comme ayant pensé contrairement à l’orthodoxie. Avec eux nous sommes d’avis de bannir de la sainte Église de Dieu et d’anathématiser également Honorius, jadis pape de l’ancienne Rome, car nous avons trouvé dans les lettres envoyées par lui à Sergius qu’il a suivi en tout l’opinion de celui-ci et qu’il a sanctionné ses enseignements impies. »

Mansi, X, col. 556.

Voici la sentence définitive, corrigée et approuvée par le Pape Léon II :

« Nous anathématisons les inventeurs de la nouvelle hérésie, c’est-à-dire [suit la liste des patriarches], et aussi Honorius, qui n’a point fait d’effort pour faire resplendir cette Église apostolique par l’enseignement de la tradition apostolique, mais a permis par une trahison exécrable que cette Église sans tache fût souillée. »

Mansi, X, col. 733.

La sentence qui a valeur pour l’Église universelle, c’est la deuxième sentence, celle qui a été promulguée par le Pape Léon II (sans le Pape, les Pères du Concile ne sont pas le Magistère suprême de destination universelle).

Il faut par conséquent tenir, non pas qu’Honorius fût hérétique (il n’en fut rien), mais que ce même Honorius manqua à combattre l’hérésie.

N.M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torquemodo
Aspirant


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris - Liban
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Sam 12 Mai - 10:06

Est-il possible qu'un Pape soit déclaré anathème ?
L'explication de l'Abbé Constant, si j'ai bien compris, c'est que l'anathème portait en fait sur les auteurs véritables de l'hérésie monophysite, et que la partie de la lettre d'Honorius vraiment ambigüe n'était pas authentique, mais que c'était une interpolation des schismatiques byzantins.
Un Pape ne peut pas se tromper en dénonçant une erreur, mais il peut se tromper en l'attribuant à une personne particulier dans le passé. En effet la première tâche est du domaine de la Foi, alors que la seconde est du domaine de l'enquête historique.

De même, les partisans de l'hérésie du premier patriarche maronite Saint Jean Maroun et de ses successeurs s'amusent à citer à l'appui de leur cause de nombreux documents canoniques, dont certains émanent directement des Papes, où ils pensent déceler une condamnation des maronites pour monothélisme. Je les énoncerai en détail et les réfuterai tous dans mon article.
Beaucoup d'éléments plaidant en faveur de l'orthodoxie de Saint Jean Maroun (d'ailleurs comment un Saint et ses disciples peuvent-il être hérétiques ? cyclops ) renforcent la certitude que le Pape Honorius n'a jamais dévié de la Foi, et vice-versa.
D'ailleurs ce n'est pas pour rien que le Pape et le Patriarche maronite sont, bien sur pas sur le même rapport, deux successeurs apostoliques de Saint Pierre, puisque Saint Pierre était évêque, et premier patriarche d'Antioche, avant d'être Pape. Le Patriarche maronite, dont le titre exact est 'Patriarche maronite d'Antioche et de tout l'Orient' ajoute d'ailleurs au moment de son élection le nom de Pierre à son propre prénom, pour rappeler cette filiation apostolique ininterrompue qu'il est le seul à posséder hormis le Pape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapoudre.hautetfort.com
Torquemodo
Aspirant


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris - Liban
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Mer 6 Juin - 20:18

J'ai appris récemment que selon certains historiens maronites ce serait même le Pape Honorius qui aurait intronisé Saint Jean Maroun comme Patriarche d'Antioche.
En fait deux écoles s'affrontent: il y a Gabriel Bar Qilaï et à sa suite le Patriarche Doueihy pour qui Saint Jean Maroun aurait reçu le pallium non pas du Pape Honorius, mais par le Pape Serge Ier, après le VIème Concile Oecuménique (Constantinople III) ; alors que d'autres historiens contemporains du Patriarche Doueihy (fin du XVIIème) siècle et anciens élèves du Collège Maronite de Rome comme Abraham Eccelensis et Fauste Nairon penchent pour la première hypothèse.

Fauste Nairon, dans son ouvrage 'Essai sur les Maronites, origine, nom, religion', reproduit le témoignage d'un historien maronite antérieur de plusieurs siècles, Quaresmi:
"S'étant rendu à la Cité de Tripoli de Syrie, le Père Jean Maroun y rencontra le Nonce du Pape Honorius; comme le Nonce avait remarqué l'arrivée de Maroun, il le fit venir afin d'éprouver sa foi; comme Maroun, parvenu auprès de lui, avait répondu pertinemment aux questions posées, il fut trouvé grandement versé dans sa foi et dans sa profession, et le Nonce l'emmena avec lui à Rome. Quand il fut arrivé à Rome, on réunit au sujet de Maroun un Synode dans lequel la foi de celui-ci fut examinée et fut trouvée vraie. Alors le Pontife l'ordonna Patriatche d'Antioche, lui posa la Mitre en tête, en main le bâton Pastoral et au doigt l'Anneau; revêtu de l'habit Patriarcal (le Pallium), il revint à Antioche où, s'attaquant aux hérésies qui avaient été semées par Macaire*, il les arrachea. A lui adhérèrent des Jacobites vivant en ce lieu, qui confessèrent dès lors dans le Christ deux natures et deux volontés."
* Macaire, Patriarche d'Antioche déposé pour monothélisme, n'est pas contemporain du Pape Honorius, d'où un problème de concordance chronologique dans le récit. Mais je pense que l'essentiel n'en est pas altéré pour autant.

Un autre Codex, que Fauste Nairon affirme avoir eu sous les yeux, statue ceci:
"Le Père Jean Maroun partit avec le Légat du Pape à Rome et fut reçu par le Pontife qui était Honorius. Celui-ci, à cause de sa foi orthodoxe, le créa Patriarche d'Antioche et l'envoya en Syrie. Avec grande joie, les peuples du Mont-Liban l'accueillirent; à Antioche et Tripoli de Syrie, quelques-uns des Jacobites le suivirent et, dès lors, que le Christ, Notre Seigneur Jésus-Christ, a deux natures et deux volontés, fut ce qu'ils professèrent."

A la suite de quoi Fauste Nairon ajoute, en guise de conclusion: Qu'y a t-il de plus lumineux que ces lignes sur la foi parfaitement juste d'Honorius et de Maroun ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapoudre.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat   Aujourd'hui à 18:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pape Honorius et Saint Jean Maroun, même cause et combat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» la chapelle St Jean
» Football Cadet Division 2 Sag-Lac-St-Jean
» Tableaux de la sacristie
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: