Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les premiers temps de l'Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeantou
Postulant


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Les premiers temps de l'Eglise   Mar 24 Avr - 13:14

Suite à la parution de
« L’affaire Jésus » d’Henri Guillemin (Points),
« Jésus » de Jean-Paul Roux (Fayard),
« La question chrétienne » de Gérard Israël (Payot)

après le polar « Da Vinci Code » de Dan Brown (JC Lattès), commentaires sur ce livre de Dan Burstein (City Editions) et le film,

viennent de paraître successivement,
« Jésus après Jésus » de Mordillat et Prieur (Seuil),
« Marie-Madeleine et Jésus » de Richard Khaitzine (La Table d’Emeraude),
« Marie » de Jacques Duquesne,
« L’Evangile de Judas », traduction de Kasser (Flammarion)
et ces jours-ci, « Le tombeau de Jésus » de Jacobovici et Pellegrino (Michel Lafon)
sans compter les fictions, romans.

Je constate simplement que la période marquée par les débuts du Christianisme passionne les gens et que le terme « judéo-chrétiens » revient dans les discussions.

Que pensez-vous de cet engouement ?
Les premiers chrétiens étaient-ils gnostiques ?
Je suis un peu abasourdi, décontenancé par cette avalanche de parutions de livres et d'émissions de télé sur le sujet.

Que dit le Vatican sur ce problème car d'après les échos que j'en entends, les conclusions de ces livres ne sont guère en accord avec l'Enseignement de Notre Mère la Sainte Eglise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chaussis
Ecuyer


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Mar 24 Avr - 23:54

Cher Ami,

C'est tout simplement la meme calembredaine qui ressort périodiquement: le grand "dada" des heresiarques de tous poils, c'est de prétendre que la Sainte Eglise aurait caché les vrais enseignements, la vrai "connaissance" (en grec "gnosis") pour lui susbstituer un enseignement dogmatique contraignant et tenir ainsi le pauvre peuple en son pouvoir... (sous entendu, pour lui soutirer de l'argent!!!)
Pour ces foutriquets, tout le mérite serait donc à ces grands "découvreurs", qu is'acharenerait à retrouver la vraie "connaissance" (gnose!): ainsi tpoutes sectes gnostiques, la franc maconnerie etc... et tous les courants d'opinions du type "magie", "kabbale", etc...

Il est assez aisé d'y voir la marque du "Malin", puisque - depuis le début - c'est avec ce genre d'arguments qu'il a tenté (et hélas réussi!) de séduire les hommes: en l'occurence, la première femme (le maillon faible...) en lui suggérant tout simplement qu'en fait Dieu ne voulait pas qu'ils aient la "Connaissance", et qu'en mangeant du fruit défendu, ils auraient la "Connaissance" et décreteraient le Bien et le Mal: "vous serez comme des dieux" est toujours l a promesse du serpent, et le résuiltat... c'est que les homme deviennent ainsi... des démons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeantou
Postulant


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Mer 25 Avr - 10:15

chaussis a écrit:
Cher Ami,

C'est tout simplement la meme calembredaine qui ressort périodiquement: le grand "dada" des heresiarques de tous poils, c'est de prétendre que la Sainte Eglise aurait caché les vrais enseignements, la vrai "connaissance" (en grec "gnosis") pour lui susbstituer un enseignement dogmatique contraignant et tenir ainsi le pauvre peuple en son pouvoir... (sous entendu, pour lui soutirer de l'argent!!!)
Pour ces foutriquets, tout le mérite serait donc à ces grands "découvreurs", qu is'acharenerait à retrouver la vraie "connaissance" (gnose!): ainsi tpoutes sectes gnostiques, la franc maconnerie etc... et tous les courants d'opinions du type "magie", "kabbale", etc...

Il est assez aisé d'y voir la marque du "Malin", puisque - depuis le début - c'est avec ce genre d'arguments qu'il a tenté (et hélas réussi!) de séduire les hommes: en l'occurence, la première femme (le maillon faible...) en lui suggérant tout simplement qu'en fait Dieu ne voulait pas qu'ils aient la "Connaissance", et qu'en mangeant du fruit défendu, ils auraient la "Connaissance" et décreteraient le Bien et le Mal: "vous serez comme des dieux" est toujours l a promesse du serpent, et le résuiltat... c'est que les homme deviennent ainsi... des démons !

La femme "maillon faible" est une image fausse. Le péché est de la responsabilité des hommes comme des femmes. L'Histoire nous l'a prouvé.

Je suis catholique mais je refuse le machisme délirant.
La preuve : dans les Evangiles canoniques, le Christ était entouré de femmes qui elles l'ont suivi jusqu'à la mort sans le renier.
La première personne qui a vu le Ressuscité est une femme. C'est dire que Notre Seigneur avait confiance en elle. Il aurait eu du mal à apparaître à un homme car tous les disciples masculins et apôtres s'étaient carapatés.
C'est écrit en toutes lettres dans notre Livres Saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Repellam umbras
Page


Nombre de messages : 182
Age : 75
Localisation : MESSAC (ille et Vilaine)
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Mer 25 Avr - 11:19

Il faudrait ajouter que ce qui ressort perpétuellement, c'est le soi-disant caractère tardif de la rédaction des Evangiles (toi mon correcteur orthographique, je vais t'apprendre à vouloir me mettre un e minuscule à Evangile, non mais !), dont, naturellement, tous les me(...)dias ont adopté le principe. Pour ceux qui l'ignoreraient, on a retrouvé dans la grotte 58 un fragment de l'Evangile de Saint Marc daté avec certitude d'avant 55. Sans parler de l'Evangile en araméen probablement enlevé et caché (sinon détruit?) par les ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeantou
Postulant


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Mer 25 Avr - 12:51

Ma chère maman était une femme calme, pondérée.
Elle tempérait mon père toujours prêt à partir au combat.

C'est équilibrant pour un enfant quand les parents se complètent.
Comme le veut la nature voulue par Dieu qui a créé les deux sexes, l'harmonie qui règne dans un couple est source de bienfaits pour la famille, cellule basique de toute société..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer


Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Mer 25 Avr - 13:08

Cher Jeantou,

La réponse aux questions que vous vous posez sur le premier siècle est résumée dans :
http://www.a-c-r-f.com/documents/Abbe_MAISTRE-Grande_Christologie.pdf

L'abbé Maistre, du diocèse de Troyes, au XIXé, après 20 ans de travaux, a édités 22 volumes de 500 à 600 pages, se référant à cinquante mille preuves et témoignages tirés tant des Saintes Ecritures que du plus de huit cents volumes de tout genre, scrupuleusement et exactement indiqués.

Voici ce qu'il écrit :

"Un jour quelqu'un examinait attentivement la situation religieuse de notre époque. En considérant la commune tendance des hommes à s'affranchir si facilement des pratiques chrétiennes, même de celles jugées indispensables à l'intérêt le plus capital de l'existence humaine, nous reconnaissions douloureusement le despotique empire que les idées antireligieuses ont pris sur l'esprit de notre siècle.Et ce n'était pas sans la peine la plus vive que nous envisagions comme gravement compromises les destinées immortelles de tant d'hommes de nos jours, et entre autres de personnes particulièrement chères. En présence de cet affligeant spectacle, je demandai quel serait le meilleur moyen de détruire les causes d'une incrédulité si désastreuse, de porter remède à ce fléau endémique et, par là, de contribuer, selon la faible mesure de nos forces, à la résurrection parmi nous du christianisme, à son refleurissement universel.

Après avoir constaté que le scepticisme spéculatif et pratique a fait invasion dans les esprits et dans les mœurs, et qu'il domine tyranniquement notre époque, nous nous sommes définitivement arrêtés à cette conclusion, que pour couper racine à l'incroyance actuelle, qui tendrait à se généraliser, et pour faire revivre la foi chrétienne dans les sociétés modernes, il ne pouvait y avoir de moyen plus efficace que le suivant : Mettre en lumière et établir invinciblement : En 1er lieu, la réalité historique des faits de N. S. et des Apôtres. — En 2è lieu, la surnaturalité ou divinité de ces mêmes faits.

Le trésor des titres de notre foi n'est pas d'un intérêt circonscrit et médiocre, temporaire et passager, local ou seulement national, mais bien d'un intérêt majeur et souverain, constant et perpétuel, universel et illimité.

Disons, en terminant, que ce grand ouvrage, qui a reçu l'approbation ecclésiastique, a été, de plus, honoré de la bénédiction spéciale de N. S. P. le Pape Pie IX : BENEDICAT TE DEUS, ET DIRIGAT COR TUUM ET INTELLIGENTIAM TUAM !...
Telles sont les précieuses paroles que Sa Sainteté a envoyées à l'auteur, écrites de sa propre main.

Après une recherche de plus de trente ans, j'ai pratiquement tout redécouvert et fait réédité par les éditions Saint-Rémi :
http://big.chez-alice.fr/editions.saint-remi/Cataut.htm

en particulier le dernier tome
LES MONUMENTS AUTHENTIQUES DU Ier SIÈCLE
concernant les faits de Jésus-Christ et des apotres


Douze cents principaux monuments du premier siècle sont exposés dans ce livre. - Dans la première partie, 460 monuments scripturaires proviennent : 1° des Ecrivains canoniques ; 2° des Auteurs des liturgies apostoliques ; 3° des Auteurs ecclésiastiques, des premiers temps ; 4° des 72 Disciples ; 5° d'autres Ecrivains catholiques du premier siècle ; 6° des Hérétiques primitifs ; 7° des Poldèves Infidèles et des Païens contemporains.

La deuxième partie renferme 740 monuments matériels, publics et authentiques, tant lapidaires que topographiques, etc., répandus en Palestine et dans les quatre parties du globe...

Ce livre démontre d'une manière sensible et palpable, la réalité et la vérité des faits évangéliques et des faits apostoliques. Il prouve hautement, qu'ils sont mieux attestés qu'aucun des faits historiques, consignés dans les Annales du genre humain. Tout récemment, la Bibliographie Catholique appelait ce volume un livre d'une science prodigieuse. 1 vol. in-8°. - 547 pages.
A FAIRE CONNAITRE PARTOUT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les premiers temps de l'Eglise   Aujourd'hui à 17:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Les premiers temps de l'Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: