Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Verbe s'est fait chair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Le Verbe s'est fait chair   Mer 18 Avr - 18:43

Le mystère central et fondamental de notre foi, de notre religion, de notre Eglise, c'est le mystère de l'Incarnation : Dieu s'est fait chair. Nous connaissons tous ce mystère appris dans notre catéchisme. Il faut en tirer maintenant les conséquences pratiques pour notre vie.

C'est une caractéristique de toutes fausses mystiques que de mépriser, voire nier la chair. Prenez les mystiques orientales, les cathares, les gnostiques, le Nouvel Age, tous veulent nous faire croire que nous sommes des dieux et non des hommes de chair. Il faut, selon eux, se dématérialiser, sortir de son corps, atteindre des niveaux de conscience supérieurs, pour libérer le divin qui est en nous. D'où toutes les prouesses des fakirs, des yogin, et autres gourous. C'est bien là la marque de fabrique du pur esprit angélique Lucifer-Satan qui a la haine de la chair et du sang.

Dans l'Eglise, au contraire, la chair et le sang, par l'Incarnation et la transsubstantiation, sont l'objet de culte : nous mangeons la Chair et nous buvons le Sang de Jésus-Christ Notre Seigneur. Tous les sacrements sont des signes sensibles qui nécessitent un contact PHYSIQUE : l'eau sur la tête, l'huile sur le front, la présence physique du prêtre pour l'absolution et pour la messe. L'absolution et la messe par téléphone où à la télé ne donnent rien sur le plan sacramentel.

Le catholique est donc toujours dans le réel,le concret, l'humain. Il apporte
ce secours de la grâce dans la vie de tous les jours. Il assume la chair et ses nécessités, il en tient compte et ne transgresse pas ses lois. Le surnaturel ne transgresse pas les lois naturelles, il les spiritualise. Le catholique s'unit à Dieu par sa chair. Il faut la digestion des saintes espèces concrètes pour qu'il y ait communion à Dieu. Et dans l'éternité, la chair sera toujours là : nous verrons Dieu face à face, notre âme étant DANS notre chair ressuscitée. Ce n'est pas l'âme seule qui jouit de la vision béatifique, c'est l'âme ET le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Melchisédech
Chevalier


Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Mer 18 Avr - 20:06

Abbé Grossin a écrit:
L'absolution et la messe par téléphone où à la télé ne donnent rien sur le plan sacramentel.

C'est pourtant vrai, il y a quelques années un p'tit malin proposait des "confessions" sur Internet !!

Mais alors les hordes de téléspectateurs qui attendent en direct dans le 13heures la bénédiction Urbi Et Orbi sont floués !! Et dans le cas où l'on assiste à une "Messe géante" manière Wojtyla sur une base aérienne et que le fidèle est à 300mètres de l'autel, floué aussi ?? (et là je ne parle pas de validité Exclamation au sens sacramentel).
Désolé de cette question qui fleure le pilpoul, mais j'ai toujours du mal à ne pas pousser les raisonnements.

Comme quoi le progrès ne règle pas tout! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal


Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Mer 18 Avr - 23:30

Les deux cas que vous citez sont intéressants :

La bénédiction ubi et orbi est valable pour le monde entier, donc tous les catholiques du monde la reçoivent. La télé n'est utilisée que pour aider à se recueillir. Du temps de Pie XII, c'est la radio qui était utilisée. Mais la bénédiction ne passe pas par les ondes, comme pourraient le croire certains.

Quant aux messes en plein air, elles sont valables, à condition d'entendre ce que dit le célébrant. Le commandement de l'Eglise dit :
Chaque dimanche la messe ouïra et jours de fêtes mêmement.

Elle ne dit pas : chaque dimanche la messe verra. Avec la sono moderne, on peut se trouver à 300 mètres ou plus.

Ai-je répondu ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Melchisédech
Chevalier


Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Jeu 19 Avr - 1:08

Magnifique !! cheers
Merci monsieur l'abbé de vos éclaircissements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Jeu 7 Aoû - 23:50

Citation :
C'est une caractéristique de toutes fausses mystiques que de mépriser, voire nier la chair. Prenez les mystiques orientales, les cathares, les gnostiques, le Nouvel Age, tous veulent nous faire croire que nous sommes des dieux et non des hommes de chair. Il faut, selon eux, se dématérialiser, sortir de son corps, atteindre des niveaux de conscience supérieurs, pour libérer le divin qui est en nous. D'où toutes les prouesses des fakirs, des yogin, et autres gourous. C'est bien là la marque de fabrique du pur esprit angélique Lucifer-Satan qui a la haine de la chair et du sang.
Citation :
Dans l'Eglise, au contraire, la chair et le sang, par l'Incarnation et la transsubstantiation, sont l'objet de culte : nous mangeons la Chair et nous buvons le Sang de Jésus-Christ Notre Seigneur. Tous les sacrements sont des signes sensibles qui nécessitent un contact PHYSIQUE :


3 – Christologie monophysite


A peine la crise avec Nestorius était-elle réglée théologiquement, qu’une nouvelle proposition christologique apparaissait. Nous sommes autour de l’an 448.
On doit son origine au père abbé d’un monastère situé non loin de Constantinople : Eutychès.

Doctrine d’Eutychès : après l’union du Verbe avec la nature humaine dans le sein de Marie, il n’y a plus qu’une seule nature.
Cela pose évidemment un gros problème non seulement théologique, mais logique :

• Soit il ne reste que la nature divine et en ce cas, il n’y a pas à proprement parler d’inhumanisation du Verbe de Dieu
• Soit il ne reste que la nature humaine et il n’y a pas plus d’inhumanisation
• Soit encore, les deux natures sont totalement mélangées, confondues, mais cela paraît peu probable, car Dieu est transcendant, inaltérable et impassible et il ne saurait y avoir un tel mélange

C’est ce qu’on appelle le calcul combinatoire. 2 puissance 2 = 4
Il y a 4 combinaisons possibles du seul point de vue logique. Seulement, deux de ces propositions reviennent exactement au même : « Dieu est confondue avec l’humanité » est une proposition qui a la même valeur signifiante que celle qui consisterait à dire que « l’humanité est confondue avec Dieu ». Ces deux dernières possibilités sont donc réunies dans la 3ème.

En juin 449 le pape Léon adresse au Patriarche de Constantinople, Flavien, un message qui reste l’une des plus belles pages de la christologie. Dans ce texte, il rappelle qu’il faut tenir les deux natures unies dans une même et seule personne : Jésus. Mais cela ne veut pas dire que les deux natures soient confondues. Il y a en Jésus une relation vivante entre la Parole de Dieu et l’âme humaine. Cette relation vivante, le pape l’appelle en latin persona. Lorsqu’en Français, on se contente de traduire persona par personne on conduit le lecteur non théologien à s’imaginer qu’il y a deux individus présents, ce qui est source de grande confusion. Lorsque nous examinons cet être singulier qui s’appelle Jésus, conçu par le Verbe directement dans l’ovule de Marie, nous voyons non pas un homme seul, ni Dieu seul, mais l’union de l’homme créé à Dieu incréé. Il aurait été judicieux de traduire [b]Persona par le mot Forme,[/b] en référence à la philosophie d’Aristote. Seulement au Vème siècle, les théologiens n’avaient pas Aristote à leur disposition.

Contrairement à ce que pensait Eutychès, Jésus n’existait pas avant d’être conçu. Combien de catholiques, bien intentionnés, s’imagine le Fils descendant du ciel dans le sein de Marie ?

Dans cet acte sublime de création, il faut bien comprendre que la nature humaine n’a pas été assumée après avoir été créée, mais elle a été créée parce qu’elle était assumée. Et c’est en cela que consiste d’abord le salut ! Notre nature est en Jésus assumée par le Verbe. Il faudra attendre la théologie scotiste pour mieux comprendre ce point.
(Paul Mirault)

Si on avait parlé de forme, on dirait le Verbe informe l'âme humaine de NSJC, c'est une relation, d'acte, à puissance, entre les deux. voilà ce qu'on appelle aujourd'hui des "personnes". La culture hébraïque ne disposait pas des concepts de Platon pour s'exprimait; et les Pères de l'Eglise disposaient des concepts de Platon pour définir cette extraordinaire Révélation de NSJC. Puis Saint Thomas a disposé des concepts d'Aristote, pour mieux définir encore.
Or paradoxalement, ceux qui ont investi l'Eglise depuis longtemps maintenant prétendent revenir à l'obscurité des formules et des expressions de l'Eglise primitive palestinienne, et rejettent la précision des définitions acquises au cours des Conciles !
un exemple éclatant est le cas des faux sacres épiscopaux de Bugnini, qui revient à des formules qui auraient été vagues de bonne foi, par déficience de vocabulaire et d'intelligence abstraite !

Luernos.
+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Mer 13 Aoû - 22:50

après la précédente hérésie, voici une analyse de l'hérésie nestorienne :




Nestorius : Marie n'est pas la mère de Dieu


L’autre tendance donc, apparue également dès le début de l’histoire de l’Église, consiste à ne voir dans le Christ qu’un prophète. Il serait donc un homme, mais qu’un homme.

Nestorius, qui a étudié à Antioche et est devenu évêque de Constantinople en 428, soutient la séparation des deux natures et ne rend ainsi plus compte de l’unité du Christ. C’est pourquoi, il va suivre l’un de ses prêtres qui, dans un sermon à la cathédrale, s’écria : « Que personne n’appelle Maria, mère de Dieu, théotokon. Car Maria est un être humain. Que d’un être humain Dieu soit enfanté, cela est impossible. »

Le problème de Nestorius est de comprendre ce qu’est Jésus. En effet, dès sa conception, Jésus est bien un homme uni à Dieu de manière substantielle. Donc, ce n’est pas seulement l’homme que Marie conçoit, nourrit dans son utérus, mais bel et bien l’homme uni à Dieu, le verus homo vero unitus est Deo. De ce point de vue, il est juste de dire de Marie qu’elle theotokos.
Or, Nestorius et ses proches vont interpréter cette affirmation ainsi : Marie est celle qui crée Dieu ! ce qui est bien évidemment absurde, puisqu’elle c’est bien au contraire la Parole de Dieu qui crée Marie et qui crée également l’enfant qu’elle porte.

Mais en refusant l’idée que Marie porte l’homme-Dieu en son sein, il en vient à nier que cet enfant soit plus qu’humain. Il faudra alors admettre que l’union entre Dieu et l’homme Jésus n’est plus ontologique, mais juridique, morale, spirituelle. C’est contre cette négation de tout le plan de la création que Cyrille d’Alexandrie va se battre théologiquement.

Il va redire que Jésus est la création achevée ; qu’il n’a donc pas à se convertir pour renaître à la vie de Dieu puisqu’il la porte en lui de manière hypostatique et vient nous l’apporter à nous qui ne la possédons pas, à nous qui ne pouvons pas la posséder sinon par grâce, par élection, par renaissance.

Il est bien évident que Dieu ne subit aucune altération, aucun changement du fait de cette union. Ce n’est pas Dieu qui descend sur terre, mais Dieu qui achève sa création en l’élevant à lui. Jésus, à proprement parler, n’est donc pas une incarnation ! ce mot est très ambigu [en français contemporain ] car il laisse croire que Dieu est descendu dans un corps. Or Dieu ne descend nulle part. Penser que Dieu puisse descendre quelque part est une représentation mythologique.

Dans un concile romain de 430, la théologie de Nestorius est condamnée, c’est-à-dire réputée fausse. Mais Nestorius convaincu et de bonne foi, si l’on peut dire, refuse d’admettre la valeur de ce concile local et demande l’ouverture d’un concile général. L’empereur Théodose II et son collègue Valentinien III convoquent alors à Ephèse pour la Pentecôte de 431 le 3ème Concile œcuménique de l’histoire chrétienne. Les quelque cent cinquante évêques présents vont proclamer l’union réelle des deux natures dans le Christ et en conséquence la maternité divine de Marie. Nestorius est déposé de sa charge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalmonte
Ecuyer


Nombre de messages : 352
Localisation : Youkali
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Sam 2 Mai - 16:14

Monsieur l'abbé,

Je vous prie d'excuser ces questions débiles, mais je suis un épais ignorant, et je m'interroge: le commandement, vous dites, est d'ouïr la messe. N'est-il pas plus juste de dire "assister"? Car un sourd de naissance, s'il est catholique, n'entend jamais la messe, bien qu'il y assistât. Un aveugle, en revanche, ne la voit pas, mais l'entend. Or, il semble contraire à la justice de dire qu'un sourd, n'oyant pas la messe, se trouve en situation de manquement au commandement.

De plus, le canon est récité en silence...

Merci Monsieur l'abbé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Sam 2 Mai - 21:40

Hep, on est dans une religion de l'esprit, pas de la lettre ^^

Tordre les mots à ce point pour essayer de voir ce qu'on a à faire ou pas est un peu excessif, tu trouves pas ? Wink

Tout ça pour dire que de tout temps, les catholiques sont allés à la messe le dimanche sans se poser ce genre de question à faire claquer le cerveau. L'église demande d'aller à la messe le dimanche, basta. Le reste de la journée, avec le devoir d'état et les cas de conscience ordinaire, est déjà suffisamment chargé pour se consacrer à ce genre de sport. Spécialité des sophistes d'ailleurs, qui s'ingéniaient à trouver des complications là où il n'y en avait pas grâce à ce genre de contorsions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalmonte
Ecuyer


Nombre de messages : 352
Localisation : Youkali
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Dim 3 Mai - 19:17

Citation :
Tout ça pour dire que de tout temps, les catholiques sont allés à la messe le dimanche sans se poser ce genre de question à faire claquer le cerveau

Oui, comme de tout temps, les bons catholiques sont allés à la messe sans se demander si les prêtres qui officiaient l'étaient vraiment. Et pourtant...

Vous avez raison, Martial, sur le fond. Mais comme je l'ai dit en me présentant sur ce forum, je sais peu et ai beaucoup de questions. Or, comme ça n'est pas ici (sur un forum) que l'on changera la situation, mais bien dans le secret de notre chambre, en étreignant son chapelet, je me permets de couper les cheveux en quatre, vu que la discussion libre est de règle. Sans rancune, donc Cool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Dim 3 Mai - 20:25

Citation :
Sans rancune donc !
Ah mais évidemment ! Very Happy
Je vous mettais juste en garde de ne pas tomber dans un certain type de piège, particulièrement vicieux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Dim 3 Mai - 20:39

Rosalmonte a écrit:
Citation :
Tout ça pour dire que de tout temps, les catholiques sont allés à la messe le dimanche sans se poser ce genre de question à faire claquer le cerveau

Oui, comme de tout temps, les bons catholiques sont allés à la messe sans se demander si les prêtres qui officiaient l'étaient vraiment. Et pourtant...

Vous avez raison, Martial, sur le fond. Mais comme je l'ai dit en me présentant sur ce forum, je sais peu et ai beaucoup de questions. Or, comme ça n'est pas ici (sur un forum) que l'on changera la situation, mais bien dans le secret de notre chambre, en étreignant son chapelet, je me permets de couper les cheveux en quatre, vu que la discussion libre est de règle. Sans rancune, donc Cool !

Cher Rosalmonte, ne vous plaignez pas, vous avez échappé à l'ordre soixante-huitard de la curaille de l'époque:
"il ne faut plus assister, mais il faut PARTICIPER ! à la "messe" " qu'on se le dise !!!!!!!!!!!!!!!!!!! il faut distribuer les hosties, il faut lire, il faut chantonner sans cesse, il faut se tenir la main, etc...jocolor
alors assister c'est mieux, mais "ouir" je viens d'apprendre que c'était cent fois mieux:
car "ouIr" n'est pas bêtement entendre de loin, c'est attester / d'avoir la certitude intelligente / de la réalité objective / de tout ce que nous enseigne l'Eglise !
que nous faut-il de plus ! Ecoute Israël (= l'Eglise), obéir, par la volonté obéir avec intelligence à ce que nous enseigne l'Eglise. la Foi est le contraire radical de tout ce que raconte b16: c'est "etchedou chahada emounah" , trois concepts concrets :"attester/certitude/vérité objective" et l'hellénisation de ces concepts a été faite par Saint Thomas, point final. et la ré-hellénisation moderne voulue par Ratzi et Tanouarn est une escroquerie, car la philosophie grecque est incapable de comprendre, en dehors de la théologie "aristo" de St Thomas, la Révélation venant d'une autre culture, la preuve c'est que la notion abstraite d' "être" n'a jamais été définie comme une chose positive! seul St Thomas a dit que c'était "Dieu révélé" ! L'Eglise ne s'est donc pas trompée dans la formulation de ses commandements...
Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalmonte
Ecuyer


Nombre de messages : 352
Localisation : Youkali
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Lun 4 Mai - 10:45

Merci les kopains!

A la réflexion, mon post était un peu pourri, et vous avez raison cher Martial de me mettre en garde contre ce type de piège, car j'ai un peu tendance à m'y laisser griser.

Mais malgré cela je suis content, car, cher Luernos vous avez répondu gentiement et m'avez fait voir une bonne définition de "ouïr".

Merci à vous deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Dim 3 Jan - 0:03

http://www.domgueranger.net/le-theologien/contre-le-naturalisme/126-le-naturalisme-philosophique-et-historique-dans-la-pensee-de-dom-gueranger.html


début du texte de Raymond Darricau (colloque Dom Géranger, 1975)
[size=9]
Citation :
[size=9]Au cours d’une série d’articles parus dans L’Univers de 1856 à 18601, dom Guéranger a entrepris de donner une suite d’études sur le naturalisme contemporain. Cet aspect de son œuvre a fait l’objet de discussions polémiques assez violentes. Il s’est vu taxé, à cette occasion, d’être tombé dans le traditionalisme et dans le fidéisme, d’avoir sous-estimé le rôle de la raison par rapport à celui de la foi, d’avoir ignoré la méthode historique.
Mais, jusqu’à présent, aucune analyse n’a été faite de ces problèmes. On s’est contenté de jugements hâtifs. On trouve seulement quelques échos de ces débats
[/size]







A la lecture de ce texte, l'on apprend singulièrement que Dom Guéranger, l'anti-fidéiste, publié par l'univers de Louis Veuillot, a soutenu contre les jésuites de son époque, que la philosophie n'était pas première, mais bien l'histoire. C'est sur l'histoire qu'est fondée la Révélation. Oui, la meilleure façon de détruire la Révélation, c'est d'accorder la primauté à la philosophie; or il est enfantin à la philosophie de mettre en pièces l'histoire, histoire comme le sens commun le comprend...
La philosophie de ces jésuites dans les années 1850 a-t'elle pu endiguer le raz-de-marée allemand "démontrant" la légende" chrétienne et biblique ? Les ruines de leur théologie , devenue soi-disant "néo-thomiste" ensuite, en font attestent, et sur lesquelles s'est assis aujourd'hui l'Antéchrist. L'histoire catholique informe l'histoire profane nous dit, en substance , dom Guéranger. Mgr Jean-Joseph Gaume est sur le même registre.
Ils ont été les remparts contre la foi providentialiste, contre la mystique surnaturaliste, contre le romantisme religieux.

Mais dès le début du 19ième siècle, la vague de fond de ce sentiment religieux chaotique primitif, commun barbare, a tout emporté avec ses propres avatars, mutants, et successifs : l'idéalisme moderniste, la nostalgie maurrassienne, l'énergie évolutionniste theilardienne, le messianisme progressiste.

On entend le phare théologique de la "tradition-avec-un-petit-t" Guillaume de Tanouarn oser affirmer récemment "qu'alors que la religion antique avaient les trois fonctions, le christianisme naissant n'aurait été qu'une religion philosophique" ! Non monsieur, le Christianisme a les trois fonctions: le règne social de NS, (culte pour la cité) la communication humaine de la vie surnaturelle (mystique catholique) par le caractère historique de NS et de la Révélation, et l'explication intelligente (philosophique) de la condition humaine.
Cette odieuse assertion lui permet ainsi , savoir:
d'adhérer à la liberté religieuse et à la laïcité, et de découronner le Christ, pour la première fonction,
d'évacuer les preuves historiques de la Révélation, jusque dans ces effets pratiques qui vont jusque à la validité des sacrements, pour la seconde fonction,
et pour réduire l'enseignement de NS et de l'Eglise à des variations philosophiques: la dernière en date: celle de son pape ben-à-ordures 16, et de communier, intellectuellement certes, aux thèses du paîen traditionaliste Alain de Benoist...[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Verbe s'est fait chair   Aujourd'hui à 21:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Verbe s'est fait chair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Dryade Droerven (personnage pré-fait - terminé)
» Un fait surprenant ( suite )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: