Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et de 100...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melchisédech
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Et de 100...   Lun 16 Avr - 12:34

Bonjour à toutes et à tous.

Je viens par la présente faire acte d’appartenance à votre/notre forum.
Lecteur de vos échanges depuis quelques temps, j’y ai trouvé un esprit fort et une ligne droite.

Je suis un catholique en redevenir, la route n’est désormais plus longue pour atteindre ce but vers lequel tout le monde devrait tendre, et je compte bien m’appuyer sur votre aide pour y parvenir…

Par avance, je vous demande également de considérer mes futures interventions comme vous le feriez avec celles d’un néophyte aux prises avec un domaine qu’il ne maîtrise pas (encore)study, mais qu’il affronte avec l’opiniâtreté d’un alpiniste au pied des Grandes Jorasses (face nord !). scratch

Vieil utilisateur d’Internet, je suis enfin soulagé de savoir que cet outil formidable pourra permettre à quelques uns de s’unir dans ce combat eschatologique au milieu duquel nous nous débattons.

Voilà pour un début.
En union de prières.

Melchisédech./

Ad augusta per angusta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhuoda
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 13:02

Que dire de plus,
sinon bienvenue au club ? queen

Et quelle belle devise!flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 13:03

Bonjour et bienvenue sur ce forum. sunny

Bravo pour votre démarche courageuse. Comptez sur nos prières et sur les messes célébrées aux intentions des membres.

Pourquoi Melchisédech ? Pure curiosité, mais ce saint n'est pas très connu en général, ni utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 13:09

Oui cher ami, il s'agit bien des Grandes Jorasses.

Aller au ciel est une marche longue, difficile et très sérieuse.
Il faut avoir de bons crampons, une bonne carte, de la lumière, n'ayant pas peur des précipices, des vents violents, de compagnons de cordée décourageants, trompeurs, fatigués.

On ne trouve que de bonnes cartes, une bonne boussole, de bons crampons, un piolet solide, de bons compagnons de cordée que dans la sainte Eglise, dans ses sacrements, nourriture de l'âme et du corps, dans ses enseignements, dans ses saints.

Accrochez-vous, reprenez-nous, on essaiera de monter, toujours monter, quelque soit l'âge, quelle que soit la santé, pour finir ensemble à contempler éternellement cette sainte Trinité que nous adorons.

Avec la très sainte Vierge Marie, chef de cordée, si nous suivons "La vraie dévotion" et non une des sept fausses dévotions soulignées par saint Louis-Marie, nous sommes sûrs d'y arriver.

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 13:46

Bienvenu Kamarade!!! Laughing

Que rajouter de plus à ce que monsieur l'Abbé et monsieur Rémy ont écrits? Rien! Tout est là!

Ne nous occupons pas des malfaisants, des faiseurs de prodiges, des sophistes malsains...Un doute ne fait pas la Vérité!

Prions bien le Saint-Esprit afin de bien être uni dans la Charité, véritable voie qui conduit à la Vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 16:15

Citation :
Un doute ne fait pas la Vérité!

Non, cher Credo, la citation historique est :

mille doutes ne font pas une vérité ! Ce qui est profondément vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Francis
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 16:50

Abbé Grossin a écrit:
Citation :
Un doute ne fait pas la Vérité!

Non, cher Credo, la citation historique est :

mille doutes ne font pas une vérité ! Ce qui est profondément vrai.

Oui... d'où le: "Dans le doute, on s'abstient !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 18:47

Merci monsieur l'Abbé de m'avoir repris. La mémoire flanche. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 19:23

bienvenu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Lun 16 Avr - 19:43

AURIFODINA UNIVERSALIS – MINE D’OR

DUBIUM (DOUTE).

DEFINITIO.

Dubium est judicio deficiente acceptio utriusque partis cum formidine, et ad neutram partem determinatio.
Vel : Dubium est motus indifferens in utramque partem contradictionis.
Vel : Dubium est æqualitas rationum contrariarum.

La doute est l'état d'un esprit qui, ne pouvant se prononcer entre deux partis, reste dans l'indécision et dans la crainte. Ou : Le doute est un mouvement qui agite l'âme entre deux partis contradictoires. Ou : Le doute suppose l'égalité entre des raisons contradictoires.

SENTENTIÆ PATRUM.

Saint Antoine :
1. In dubiis tutior via est eligenda, propter quod scrupulosus eligit viam rigidiorem. Part. 1, tit. 3, c. 10, § 10, ante med. f. 62, col. 3.
Dans le doute, il faut prendre le parti le plus sûr; pour cela le scrupuleux prend le parti le plus rigide.

2. In dubiis bonorum vita, aliis vivendi regula est : et tanto magis, quanto meliores sunt. Ibid. c. 10, § 10, post med. f. 63, col. 1,
Dans le doute, la conduite des gens de bien doit être la règle des autres, et cette règle est d'autant plus sûre qu'ils sont plus vertueux.

3. Dubia melius solvuntur ratione, quam inquisitione. Part. 3, tit. 16, c. 10, circa irait. f. 256, col. 2.
Les raisons éclaircissent mieux le doute que les recherches.

4. In rebus dubiis et incertis ratio non debet proferre judicium absque inquisitione ratronis præcedente. Part. 4, tit. 2 de Prudentia, c. 1, § 4, ante med,. f. 13, col. 2.
Dans les choses douteuses et incertaines, il ne faut point se prononcer sans avoir préalablement cherché les raisons du jugement.

Saint Augustin :
5. De omnipotentia Dei et justitia dubitare, dementis est. Lib. 1 Betract. c. 9, post med. p. 9, B, t. 1.
C'est de la folie de douter de la toute-puissance et de la justice de Dieu.

6. Omnis, qui utrum sit veritas dubitat, in seipso habet verum, unde non dubitet : non itaque oportet eum de veritate dubitare, qui potuit undecunque dubitare. De vera Belig. c. 39, in fine, p. 508, D, tom. 1.
Tout homme qui doute s'il y a une vérité porte en lui-même la vérité qui devrait dissiper son doute ; c'est pourquoi celui qui peut trouver de tout côté des sujets de doute ne doit pas douter de la vérité.

7. Si mens dubitat, unde dubitat meminit : si dubitat, dubitare se intelligit: : si dubitat, certa esse vult: : si dubitat, cogitat : si dubitat, scit se nescire : si dubitat, judicat non se temere consentire oportere. Lib. 10 d Trinit. c. 10, circa med. p. 267, B, t. 3.
Si l'esprit doute, il se souvient des raisons qu'il a de douter ; s'il doute, il le sent ; s'il doute, il veut avoir la certitude ; s'il doute, il pense ; s'il doute, il sait qu'il ignore ; s'il doute, il reconnaît qu'il ne faut pas croire légèrement.

8. Melius est dubitare de occultis, quam litigare de incertis. Lib. 8 de Genesi ad litt. c. 9, post init. p. 433, A, t. 3.
Il vaut mieux douter d'une vérité cachée que de soutenir quelque chose d'incertain.

9. Nemo debet cum trepidatione prædicare, unde non potest dubitare. Sup. Psal. 88, post finit. vers. 5, p. 670, D, t. 8.
On ne doit pas prêcher avec hésitation, et c'est pourquoi on ne doit pas avoir de doute.

10. Tene certum, dimitte incertum. Hom. 41 ex quinquaginta Hom. in fine, p. 361, A, tom. 10.
Tenez-vous-en au certain et laissez l'incertain.

Vénérable Bède :
11. Gravis animus dubiam non habet sententjam.In suis Prov. verbo Gravis, p. 180, t. 2.
Un esprit sérieux n'a pas une manière de voir douteuse.

Saint Bernard :
12. Nemo super his quæ certa sont hæsitet, nemo dubia pro certis admiltat, nemo sibi in dubiis judicium vendicet. Serm. Quomodo voluntas nostra divinæ voluntati subjici debeat, post med. f. 102, col. 3, G.
Que personne n'ait de doute sur ce qui est certain, que personne ne prenne l'incertain pour le certain, que personne n'impose son jugement dans les choses douteuses.

13. Unicum in dubiis remedium, sed refugium,oratio est. Serm. 57 sup. Cant. post med. f. 179, col. 4, M.
Le seul remède ou bien l'unique refuge dans le doute, c'est la prière.

14. In rebus dubiis plus alieno se, quam proprio credendum est judirio. Epist. 82 ad abbat. S. Joan. Carnutens. in priai:. fol. 227, col. 2; F.
Dans le doute, il faut moins s'en rapporter à son jugement qu'à celui des autres.

15. Error est humanæ mentis, certa recipere pro dubiis, dubia pro certis. Epist. 85 ad Willelmum abbat. in princ. f. 227, col. 4, L.
C'est une illusion de l'esprit de l'homme de prendre le certain pour l'incertain et l’incertain pour le certain.

16. Nunquam pertinaciter aliquid affirmes, aut neges : sed sint tuæ affirmationes et negationes dubitationis sale conditæ. In notabili Documento, ante med. f. 340, col. 2, E.
Gardez-vous de jamais rien affirmer ou nier avec opiniâtreté, mais que vos affirmations ou vos négations soient prononcées avec un certain air de modération.

Cassien :
17. Anxius spiritus vicinitatem periculi pro-dit. Sup. Psal. 142, ante med. vers. 4, Et anxiatus est, f. 217, col. 3.
L'anxiété de l'esprit est une marque de danger prochain.

Saint Gaudens :
18. Dubiis in fide Christi, inhærere exitialis est quædam parata submersio ac nanfragium. In Resp. ad Paulum, antemed. apud Bibi. Patr. t. 4, Mit. Coioniæ 1618.
C'est se perdre et faire pour ainsi dire naufrage que d'avoir des doutes sur la foi chrétienne.

Saint Grégoire le Grand :
19. Cum in dubiis constringimur, utiliter minimis subdimur, ne in magnis sine venia peccemus. Lib. 32 Moral. c. 17, ante finem, num. 20, col. 1116, C, t. 1.
Quand nous sommes dans le doute, il nous est avantageux de nous soumettre aux plus petites choses, de peur de pécher dans les grandes sans être excusables.

20. In rebus ambiguis, absolutum non debet esse judicinm. Lib. 2 in Registr. indict. 11. c. 83, Epist. 44 ad Andræam episc. Tarentin. ab init. col. 732, A.
Dans les choses douteuses, ou ne doit pas porter un jugement tranchant.

21. Minus nobis Maria Magdalene præstitit, quæ citius credidit, quam Thomas, qui diu dubilavit. Pros.
La foi prompte de Marie-Madeleine nous a été moins avantageuse que le doute opiniâtre de Thomas.

22. Ille etenim dubitando vulnerum cicatrices tetigit, et de nostro pectore dubitationis vulnus ampulavit. Hom. 9 sup. Evang. in princ. col. 444, A.
Celui-ci, parce qu'il doutait, eut le bonheur de mettre le doigt sur les plaies du divin Maître, et ainsi il préserva notre cœur de la plaie du doute.

Saint Jérôme :
23. Ubi quid ambiguum est, non cito sententiam proferamus. Lib. 2 sup. Matth. c. 13, can. 10, num. 140, sup. illud, Qui seminat bonum semen, etc. p. 41, D, 1. 9.
Quand il s'agit d'une chose douteuse, ne nous pressons pas d'émettre notre opinion.

Hugues de Saint-Victor :
24. Dubia in meliorem partem semper vertenda sunt. De Quœst circa Epist. ad Rom. quœst. 315, p. 300, B, t. 1.
Dans le doute, il faut prendre les choses du meilleur côté.

Cardinal Hugo :
25. Pessimus in dubiis augur, timor est : nam si qua lateant, pejora putat. Sup. Sapient. c. 17, f. 167, col. 3, l. 3.
La peur est le plus mauvais des augures dans les choses douteuses, car elle soupçonne toujours les choses cachées pires qu'elles ne sont.

Saint Jean Chrysostome :
26. Res dubia semper facit hominem negligentem. Hom. 49 sup. Matth. oper. imperf. in fine, col. 1103, B, t. 2.
Le doute rend toujours l'homme négligent.

Gerson :
27. Dubius in fide, infidelis est. De mirab. victor. cujusdam puellæ, ab init. part. 2.
Celui qui doute dans la foi est un infidèle.

Saint Laurent Justinien :
28. Oratione melius solvuntur dubia, quam inquisitione. De Ligno vitæ, tract. 13 de Orat. c. 1, post med. p. 71, col. 1, E, part. 1.
On parvient à mieux éclaircir les doutes par la prière que par des recherches.

Saint Léon 1er :
29. In his, quæ vel dubia, vel obscura fuerint, id noverimus sequendum, quod nec præceptis evangelicis contrarium, nec decretis sanctorum Patrum inveniatur adversum. Epist. 9 ad Rustic. Narbonens. episc. in fine.
Dans les questions douteuses ou obscures, il faut suivre ce qui n'est ni contraire aux préceptes de l'Evangile ni en opposition avec les décrets des saints Pères.

Salvien :
30. Res dubia ac latens melius semper bonis interpretatoribus , quam. matis defensoribus ,sreditur. Epist.8 ad Aprum et Verum, inprinc. aplat Bibi. Pair. t. 5, p. 364, col. 1, D, edit. Coloniæ 1618.
Une cause douteuse et obscure est toujours mieux entre les mains de bons interprètes que de mauvais avocats.

SENTENTIÆ PAGANORUM.

Aristote :
31. Dubitationis solutio, inventio est veritatis. Lib. 7 Ethicor. ad Nicomacv. c. 7, in calce, tom. 2.
Eclaircir un doute, c'est trouver une vérité.

32. Gravis animus dubiam non habet sententiam. In suis Sent. sent. 151.
Un esprit sérieux n'a pas une manière de voir douteuse.

Sénèque :
33. Proximus est neganti, qui dubitavit. Lib. 2 de Benef. c. 1, ante mecs. p. 390, t. 2.
Celui qui doute n'est pas loin de nier.

34. Expavescimus dubia pro certis : non servamus modum rerum, statim in timorem venit scrupules. Epist. 13, ante finem, p. 544, tom. 2.
Nous tremblons de prendre Ie douteux pour le certain, mais nous ne savons pas garder de mesure ; notre scrupule se change vite en crainte.

35. Semper quidquid dubium est, humanitas inclinet in melius. Epist. 81, ante finem, p. 705, t. 2.
Que toujours l'humanité fasse pencher le doute du meilleur côté.

36. De dubiis non definias, sed suspensam teneas sententiam. De quatuor Virtut. inprinc. edit. Basilæ 1597.
Gardez-vous de prononcer sur les questions douteuses, mais tenez votre jugement en suspens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Dhuoda
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 9:37

Merci monsieur Rémy de m'avoir fait connaître cet ouvrage. Quelle manne pour l'esprit assoiffé de repères!

Savez-vous s'il en existe une version électronique pour un usage pratique et intensif (recueil de citations en préparation).study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer
avatar

Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 10:06

C'était pour vous donner une idée de cet ouvrage, mais qui fait 8 volumes, soit 4694 pages. Tout en latin-français.
Indispensable à toute bonne bibliothèque :

http://editions.saint-remi.chez-alice.fr/mine_d_or.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Melchisédech
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 10:16

Je vous remercie du fond du cœur pour la chaleur de votre accueil et je saisis la chance de m’adresser à vous pour signaler mon admiration à monsieur l’abbé pour son courage et sa droiture, à monsieur Rémy pour son apostolat éditorial, dont je peux (ayant moi-même scanné et « océairisé » Embarassed un certain nombre de livres), apprécier l’ampleur de la tâche ! Un grand merci également à Credo pour permettre de par son travail à ce phare d’exister. Et pour Dhuoda, j’aime énormément le curry de poisson !

Pourquoi le pseudo de Melchisédech ? Originellement j’avais pensé à « abbé Grossin » mais c’était déjà pris… Suspect
Plus sérieusement, je vous rassure, je ne suis ni gnostique ni :. Bien que n’étant évoqué que « furtivement » dans l’Ancien Testament, Melchidédech est la figure annonciatrice de la nouvelle alliance et de Jésus-Christ vrai roi universel et prêtre éternel, les deux pouvoirs dont procèderont le Saint Pape et le Grand Monarque promis. Le psaume 110 nous laisse deviner ce que pourra être le relèvement de la France le jour où le Christ vrai roi reprendra visiblement le pouvoir afin de "régner malgré ses ennemis". Je vous renvoie au Psaume de David (Ps 110) qui dit cela bien mieux que moi…

J’ai pensé qu’étant donné le ton du forum, une figure biblique représentant le Roi-Prêtre ne serait pas trop déplacée, elle représente en effet l’alliance du Grand Monarque et du Grand Pontife que nous attendons en les appelant de nos prières. Je tiens tout de même à préciser que je ne me prends ni pour l’un, ni pour l’autre ! clown

Voilà, voilà, je vous souhaite une excellente journée, en union de prières./
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E-M Laugier
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1784
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 10:59

Citation :
Psaumes 110
110.1
De David. Psaume. Parole de l'Éternel à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.
110.2
L'Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance: Domine au milieu de tes ennemis!
110.3
Ton peuple est plein d'ardeur, quand tu rassembles ton armée; Avec des ornements sacrés, du sein de l'aurore Ta jeunesse vient à toi comme une rosée.
110.4
L'Éternel l'a juré, et il ne s'en repentira point: Tu es sacrificateur pour toujours, A la manière de Melchisédek.
110.5
Le Seigneur, à ta droite, Brise des rois au jour de sa colère.
110.6
Il exerce la justice parmi les nations: tout est plein de cadavres; Il brise des têtes sur toute l'étendue du pays.
110.7
Il boit au torrent pendant la marche: C'est pourquoi il relève la tête.

En effet, tout est écrit ... ils pourront pas dire qu'ils ne savaient pas Evil or Very Mad


http://www.regard.eu.org/0Bible.Segond/Psaumes101-110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melchisédech
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 687
Localisation : Babylone sur Seine
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 11:45

En plus, c'est beau !!
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhuoda
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 11:48

Second?!

Mais c'est protestant ça!!!

Ah mais faudrait voir à pas mélanger les torchons et les serviettes!...

HIHIHIHI...

Mais la traduction ne semble pas trop hérétique.
Vous avez raison, ils ne pourrons pas dire qu'ils ne savaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mar 17 Avr - 12:38

Citation :
J’ai pensé qu’étant donné le ton du forum, une
figure biblique représentant le Roi-Prêtre ne serait pas trop déplacée,
elle représente en effet l’alliance du Grand Monarque et du Grand
Pontife que nous attendons en les appelant de nos prières. Je tiens
tout de même à préciser que je ne me prends ni pour l’un, ni pour
l’autre !

Excellent, Melchisédech ! Vous avez très bien répondu : 20/20. Vous savez, vous êtes des nôtres, et vous avez une vision surnaturelle des choses qui est juste et vraie. Bravo ! Je ne m'attendais pas à cela, car en effet, les prêtres ne parlent JAMAIS de l'importance de Melchisédech pour aujourd'hui dans leurs sermons ni dans leurs retraites. No
L'Esprit-Saint vous a bien éclairé, Deo gratias !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Et de 100...   Mer 18 Avr - 15:13

Malheureusement le doute est remis en vigueur et ce , depuis Descartes dont se réferent la planète AT . Il a bien envahi les esprits mais je me pose la question suivante car à moins de manquer de neurones , cela n a pas d influence sur moi . Est-ce grave , docteur ?
J ai la sainte Foi en moi et je ne peux l expliquer si ce n est que c est un don du Ciel donné gratuitement auquel je m abandonne avec delice !
messire Dieu , premier servi !
Revenir en haut Aller en bas
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mer 18 Avr - 15:30

St Paul aux Hébreux, chapitre VII :

1 Ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu très-haut. — qui vint au devant d'Abraham à son retour de la défaite des rois, le bénit, 2 et à qui Abraham donna la dîme de tout le butin, — qui est d'abord, selon la signification de son nom, roi de justice, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire, roi de paix, 3 — qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours, ni fin de vie, — et qui est ainsi devenu semblable au Fils de Dieu : ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours.
4 Considérez combien est grand celui à qui Abraham, le patriarche donna une dîme sur ce qu'il y avait de meilleur. 5 Ceux des fils de Lévi qui obtiennent le sacerdoce ont, d'après la Loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire sur leurs frères, qui cependant sont sortis eux aussi du sang d'Abraham; 6 et lui, qui n'était pas issu de leur race, a levé la dîme sur Abraham, et il a béni celui qui avait les promesses. 7 Or, sans contredit, c'est l'inférieur qui est béni par le supérieur. 8 En outre, ici, ceux qui perçoivent les dîmes sont des hommes qui meurent; mais là, c'est un homme dont il est attesté qu'il est vivant. 9 Et Lévi même, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, en la personne d'Abraham; 10 car il était encore dans son aïeul, lorsque Melchisédech alla à sa rencontre.

Commentaire de saint Thomas :

Et selon la Glose, les Hébreux prétendent que ce Melchisédech est le même que Sem, l’aîné de Noé. Quand donc Abraham remporta sa victoire, Melchisédech était âgé de 390 ans, d’autres disent 309 ans, et il vint au-devant de son petit-fils.


II. En second lieu, il le dépasse par sa dignité, car il était roi et prêtre.


1° Du premier de ces titres il est dit (verset 1): "Roi de Salem." Suivant quelques interprètes, la ville appelée ici Salem est Jérusalem. Mais S. Jérôme est opposé à ce sentiment dans une de ses épîtres, parce que, comme le Père en fait la remarque lui-même, Melchisédech ne pouvait venir de Jérusalem au-devant d’Abraham victorieux et il le prouve par la situation des lieux. D’autres prétendent que Salem est le lieu dont parle S. Jean (III, 23): "Jean baptisait à Emron, près de Salem." Les murs de cette ville subsistaient au temps de Jérôme.

2° Du second titre, l’Apôtre dit (verset 1): "Prêtre du Dieu très haut." En effet, dans l’antiquité, l’aîné d’entre les fils était prêtre. Mais comme au temps d’Abraham, le culte des idoles s’était fort étendu, afin donc qu’on ne s’imagine pas que Melchisédech fut prêtre des idoles, l’Apôtre ajoute: "du Dieu très haut," par son essence et non par participation, ou de nom seulement. Car Dieu est le créateur de tous ceux auxquels on donne le nom de dieux, soit par participation, soit par erreur (Ps. XCIV, 3): "Le Seigneur est le grand Dieu et le grand roi au-dessus de tous les dieux" (Isaïe LXI, 6): "Pour vous, vous serez appelés les prêtres du Seigneur, les ministres de notre Dieu."

3° Troisièmement, il le dépeint par son office (verset 1): "Qui vont au-devant d’Abraham, lorsqu’il retournait de la défaite des rois," Le prêtre, en effet, est l’intermédiaire entre Dieu et le peuple. Il doit, de plus, procurer au peuple quelque chose, c’est-à-dire les choses spirituelles, et en recevoir aussi quelque chose, c’est-à-dire les choses temporelles (I Corinth., IX, 11): "Si nous avons semé les biens spirituels, est-ce une grande chose que nous recueillions de vos biens temporels." Premièrement donc, le prêtre doit faire naître la confiance par de bons avis, c’est pourquoi il est dit (Gen., XIV, Cool: que quatre rois vainquirent cinq autres rois et emmenèrent captif Loth, le neveu d’Abraham. Ces quatre rois sont les quatre vices capitaux opposés aux quatre vertus cardinales qui tiennent l’affection, alliée à la raison après avoir vaincu les cinq sens corporels. Celui donc qui remporte la victoire et délivre de sa captivité l’affection, doit être encouragé par le prêtre (Isaïe, XXI, 14): "O vous, qui habitez la terre du midi, venez au-devant de ceux qui ont soif," et encore (Isaïe, XXXV, 3): "Fortifiez les mains languissantes et soutenez les genoux tremblants." En second lieu, le prêtre doit fortifier par l’administration des sacrements, en bénissant. C’est pourquoi il est dit (verset 1): "Et qui le bénit" (Psaume CXVII, 26): "Nous vous bénissons de la maison du Seigneur." Or cette bénédiction se donne en admettant aux sacrements, par lesquels l’homme est fortifié dans la grâce (Nomb., VI, 7): "Ils invoqueront mon nom sur les enfants d’Israël et je les bénirai." Car Dieu bénit par son autorité propre, mais le prêtre par son ministère. "Et les décimes," c’est-à-dire ce qui sert à se sustenter, "il les lui donna," c’est-à-dire Abraham les distribua avec équité (verset 2).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Et de 100...   Mer 18 Avr - 15:33

Suite du commentaire de saint Thomas :

Or dans la sainte Ecriture, on dit de deux choses: "La première," c’est ce nom de Melchisédech, "qui veut dire," selon l’interprétation du nom, "roi de justice." Ce nom désigne le Christ qui fut roi. (Jérémie, XXX, 5): "Un roi règnera, qui sera sage, qui agira selon l’équité et rendra la justice sur la terre." Et non seulement le Christ porte le nom de juste, mais encore de roi de justice, parce qu’il nous a été donné comme la sagesse et la justice même (I Corinth., I, 30). La seconde chose qu’on dit de Melchisédech, c’est sa condition (verset 2): "Roi de Salem, qui est le roi de la paix." Or cette qualification appartient au Christ. Il est, en effet, notre paix (Eph., II, 14): et (Ps. LXXI, 7): "La justice paraîtra de son temps avec une abondance de paix." L’Apôtre nous apprend ici à faire usage de l’interprétation des noms, dans l’enseignement de la vérité, et c’est avec raison qu’il unit la justice et la paix, parce qu’on ne saurait produire la paix, quand on ne garde pas la justice (Isaïe, XXXII, 17): "La paix sera l’ouvrage de la justice." Dans le monde présent, à gouvernement se fait par la justice; dans le monde à venir il se fera dans la paix (Isaïe XXXII, 18 ) : "Mon peuple se reposera dans la beauté de la paix."

2° Quand S. Paul dit ensuite (verset 3): "Sans père, sans mère," il établit la similitude quant à ce qui n’est pas dit à l’égard de Melchisédech, car dans l’Ecriture il n’est fait mention ni de son père, ni de sa mère, ni de sa généalogie. Quelques anciens (les Melchisédechiens et d'autres) ont pris de là matière d’erreur, prétendant, de ce que Dieu seul est sans commence ni fin, que ce Melchisédech était le Fils de Dieu, Cette erreur a été condamnée comme hérétique. Il faut donc ici se rappeler que dans l’Ancien Testament, toutes les fois qu’il est question d’un personnage important, on dit quel était son père, quelle était sa mère, le temps de sa naissance et celui de sa mort, comme nous le voyons d’Isaïe et de plusieurs autres. Or ici ce Melchisédech est introduit subitement, sans qu’on fasse aucunement mention de sa génération et de ce qui peut le concerner. Et tout ceci a un grand sens, car en tant qu’on le dit sans père, ou marque par là la naissance du Christ, né d’une vierge, sans avoir de père (Matth., I, 20) : "Ce qui est né en elle, est du Saint Esprit." Or ce qui est l’oeuvre de Dieu seul, ne peut être attribué à la créature; il est de Dieu le Père seul, d’être le père du Christ. Dans la naissance de celui qui le figurait, il ne doit donc pas être fait mention de son père, selon la chair. Dans ce qui a rapport à la génération éternelle du Christ, l’Apôtre dit (verset 3): "Sans mère," afin que l’on ne s’imagine pas que cette génération est matérielle, ainsi qu’une mère donne l’être matériel à son fils, mais qu’on sache qu’elle est toute spirituelle, ainsi que la splendeur procède du soleil (ci-dessus, I, 3): "Comme il est la splendeur de sa gloire." De plus, dans la génération humaine, tout ne vient pas du père; car la mère donne ce qui est matériel. Afin donc d’exclure de la naissance du Christ toute imperfection, et pour faire comprendre que tout ce qui est en lui vient de son Père, il n’est aucunement fait mention de sa mère. De là ce vers: "Sans mère et est Dieu et sans père il est le Christ" (Psaume CIX, 3) : Je vous ai engendré de mon sein, avant l'étoile du matin" c'est-à-dire "moi seul" (verset 3) : "sans généalogie." Il y a un double motif pour expliquer l'absence de sa généalogie dans l'Ecriture: Le premier, c'est pour marquer que la généalogie du Christ est ineffable (Isaïe LIII, 8 ) : "Qui racontera sa génération?" Le second, c'est pour marquer que le Christ qui est introduit comme prêtre, n'appartient pas à la tribu lévitique, ni à la généalogie de l'ancienne loi. Telle est la pensée de l'Apôtre. C'est pourquoi il ajoute (verset 3) : "Qui n’a ni commencement ni fin de la vie." S. Paul s’exprime ainsi, non pas que le Christ ne soit pas né dans le temps, et qu’il ne soit pas mort, mais à cause de sa génération éternelle, selon laquelle il est né sans commencement et avant tous les temps (Jean I, 1) : "Au commencement était le Verbe," c’est-à-dire avant quelque temps que vous supposiez, le Verbe était déjà, comme l’explique S. Basile. Il est, en effet, avant le commencement des jours, puis c’est par lui qu'a été fait le monde, avec lequel ont commencé les jours; "sa vie," non plus "n’a pas de fin." Ce qui est vrai d’abord quant à la divinité éternelle; vrai encore quant à l’humanité dont la vie n’a plus de fin; car "le Christ ressuscité d’entre les morts, ne meurt plus" (Rom., VI, 9): et (ci-après, XVII, 8 ): "Le Christ était hier, il est aujourd’hui, et il sera le même dans tous les siècles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et de 100...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et de 100...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Règlement et présentation des nouveaux membres (obligatoire)-
Sauter vers: