Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'unité trinitaire contre le dualisme panthéiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
luernos
Sénéchal


Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: l'unité trinitaire contre le dualisme panthéiste   Dim 1 Avr - 0:01

je propose de méditer une citation du texte de LHR sur chrétiens et marrânes.
http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Chretiens_ou_Marranes.pdf


Citation :
La civilisation chrétienne était UNE. Cette notion d’unité est très importante. Elle vient du
Credo : credo in UNUM Deum… et in UNUM Dominum Jesum Christum… et UNAM catholicam
Ecclesiam… UNUM baptisma, et se répète continuellement dans la conclusion : …qui
vivis et regnas cum Deo Patre in UNITATE Spiritus Sancti.
Cela est fondé sur les toutes dernières paroles de Notre-Seigneur avant Sa Passion :
afin qu’ils soient UN comme nous sommes UN, Moi en eux, et Vous en Moi, afin qu’ils
soient parfaitement UN (Jn XVIII, 22).
Cette Unité vient donc du Mystère de la Très Sainte Trinité, unité en trois personnes,
mystère ineffable, le plus grand mystère. Tout alors vivait dans l’Unité : Papes, Rois,
société, vie courante, économie, hiérarchies, classes sociales, clercs, laïcs, saints,
catéchismes, enseignement, culture, pensées, etc. L’homme était lui-même, Un dans sa
vie, sa religion, son âme, sa mémoire, son intelligence, sa volonté, sa pensée, son
comportement, son oui, son non, etc. Le bien et le mal étaient clairs et précis. Ils ne
changeaient pas. De même le vrai et le faux. De même la grille amis-ennemis. Tous
étaient UN (UNA), comme Notre-Seigneur et tous les Saints, et à l’image du Créateur, les
créatures vivaient dans la vérité. Et cela a duré tant que la société est restée chrétienne.
À cette civilisation chrétienne s’est substituée LA CIVILISATION MARRANE, OU L’HOMME EST
DOUBLE, il est oui et non. Quand ils disent : « Sois Poldève à la maison et un homme audehors
», cela veut dire sois Poldève et chrétien, ou sois Poldève et musulman, sois Poldève et français,
sois Poldève religieux et laïque, aie deux vies, une sociale, une autre à la maison, deux
langages, un privé, un politiquement correct, etc. Sois oui et non, sois vrai et faux, sois
bien et mal, sois ami et ennemi en même temps. L’être humain, la société vit dans le

Monseigneur Jean joseph GAUME en donne l'explication philosophique ci après, et qui est une application de la disctinction entre la forme et la matière selon les concepts scholastiques de Saint Thomas

page 21 du document "la philosophie chrétienne" sur le site ACRF

Citation :
L'univers est donc une immense unité, une immense trinité. Tels sont les deux grands caractères qui doivent reproduire,
et qui, de fait, se reproduisent dans toutes les parties de la création. Les découvrir, telle est la vocation,
la fin, la perfection de l’intelligence humaine. Aussi la Providence les a-t-elle gravés au front de toutes
les créatures. Ils sont tellement saillants, qu'un païen, Aristote lui-même, étonné de les rencontrer partout
dans ses immenses recherches, s'est écrié quelque part : Porro omnia unum sunt et tria. Trinité lui-même et
unité, l'homme les porte écrits jusque dans les profondeurs de son être, et les imprime à toutes ses oeuvres.
En un mot, tout ici-bas est unité et trinité : tout ce qui existe est un, et toute unité résulte d'une trinité
de causes ; tel est le principe générateur de toutes choses ; telle est la loi universelle, à la conservation et à
l'accomplissement de laquelle tout doit concourir, parce que de là dépendent la conservation et le perfectionnement
des êtres. Telle est donc aussi LA GRANDE VERITE à constater, à développer, à mettre au niveau
de toute intelligence venant au monde philosophique. Il ne faut pas croire qu'en poursuivant ce but, la philosophie
poursuive une chimère ou simplement une vérité belle sans doute, mais purement spéculative. Non,
elle ne court pas après une chimère, puisqu’elle cherche ce qui est nécessairement dans le monde ; le résultat
auquel elle aspire n'est pas non plus un résultat sans utilité pratique ; c'est au contraire la vérité la plus
importante et la plus pratique qu'il soit possible d'imaginer.
En effet, c'est la présence de cette vérité dans les sciences diverses, qui les préserve de l’erreur ; c'est
son influence sur l'esprit des nations qui fait leur gloire et détermine leurs progrès : comprise et pratiquée,
elle constitue toute la perfection intellectuelle et morale de l'individu1.

après le principe, une application universelle du principe

Citation :
Nous l'avons déjà dit et nous le répétons : il n'en peut être autrement. C'est là ce qui est ; chercher autre
chose, c'est poursuivre une chimère ; raisonner d'après un autre principe, c'est être sur la route de toutes les
erreurs. La loi qui préside, qu'on nous permette l'expression, à la formation de la trinité incréée, préside à la
formation de toutes les créatures trinités créées ; la généalogie de la première est le modèle et la cause de
la généalogie de toutes les autres. Or en Dieu il y a puissance, intelligence, amour. La puissance où le Père
Se contemple, et par cette contemplation Il engendre Son image adéquate ou substantielle, Son Verbe, Son
Fils. De Leur regard mutuel naît Leur amour : et nous disons que, amour substantiel de L'un et de L'autre, le
Saint-Esprit procède du Père et du Fils : de cette trinité de personnes résulte Dieu, unité parfaite, complète,
indivisible. De même dans toute la création, émanation, manifestation de cette trinité première.
Voyez d'abord dans l'ordre intellectuel. L'âme humaine vous offre trois facultés distinctes : la mémoire,
l'intelligence, l'amour ou la volonté ; et l'âme humaine et chacune de ses facultés est le résultat d'une trinité.
Premièrement, Dieu, la vérité, principe informant ; secondement, en nous, la faculté de recevoir et de
conserver la vérité ; troisièmement, union de la vérité avec cette faculté, - résultat : mémoire.
Dieu ou la vérité, faculté de connaître, union de l'une et de l'autre, - intelligence.
Dieu ou le bien, faculté d'aimer, union de l'une et l'autre, - amour.
De la mémoire, réservoir de la vérité ou de l'être, naît notre intelligence ou notre verbe ; de leur regard
mutuel, l'amour. Point ici de division, de séparation, de dualisme : tout est unité et trinité.
Descendons plus avant : âme humaine, corps humain ; union de l'un et de l'autre, - homme.
Dans l'ordre religieux : âme humaine et corps humain, Verbe divin ; union de l'un et de l'autre, - Jésus-
Christ.
Jésus-Christ, genre humain, union de l'un et de l’autre, - homme régénéré.
Vérité surnaturelle, faculté de connaître ; union de l'un et de l'autre, - foi.
Dieu surnaturel, faculté d'aimer ; union de l'un et de l'autre, - charité.
Dans l'Eglise : forme, principe informant ou papauté, épiscopat ; union de l'un et de l'autre, - fidèles, par
conséquent Église.
Dans l'ordre politique : pouvoir, ministre ; union de l'un et de l'autre, - État.
Église, État ; union de l'un et de l'autre, - société politique chrétienne.
Dans l'ordre domestique : père, mère ; union de l'un et de l'autre, - enfant, famille.
Dans la création inférieure ; principe informant ou forme, matière ; union de l'un et de l'autre, - être spécial
organique ou inorganique
.

ceci est absolument fondamental , seul St Thomas explique en logique humaine, l'ontologie (la réalité) surnaturelle du rapport, entre Dieu d'une part, et l'univers matériel, et l'homme, etc.

on peut le comprendre certes , en étant guidé par la Foi, selon des concepts moins précis ,comme moi-même (ou par les seules "relations" ) je l'ai expérimenté personnellement, en marge des concepts thomistes, en langage "moderne" ,quoique dangereux pour certains, on peut parler de "dépassement dialectique" entre le principe supérieur ('la forme) "et le principe inférieur "la matière"thomistes)
M. l'abbé Grossin cite en fin du documents des auteurs qui indiquent que la Foi guide l'intelligence soumise, vers l'intelligence du "secret" de la Foi !
J'en témoigne formellement cela est vrai!, la Foi fait avancer l'intelligence ! et c'est avec une grande joie que je le certifie sur ce
forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Hubert REMY
Ecuyer


Nombre de messages : 317
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: l'unité trinitaire contre le dualisme panthéiste   Dim 1 Avr - 7:43

Complétons cher Luernos :
l'intelligence est liée directement à la tempérance. Voir le chapitre remarquable du Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume :
http://www.a-c-r-f.com/documents/Mgr_GAUME-Don_intelligence.pdf

Et puis il y a l'intelligence naturelle et l'Intelligence don du Saint-Esprit.
C'est pour cela que je trouve déplorable les prêtres qui trouvent de bonnes raisons pour que les enfants ne soient pas "confirmés". ils font le jeu de Satan, ni plus, ni moins.

La vie sacramentelle est indispensable, comme se nourrir chaque jour est indispensable.
Saint Thomas dans la Somme, n'a pas fait de Traité de l'Eglise, mais un Traité des Sacrements, parce que la vie chrétienne est la vie sacramentelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
 
l'unité trinitaire contre le dualisme panthéiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Religion, doctrine, apologétique-
Sauter vers: