Gesta Dei Per Francos

Regnum Galliae, Regnum Mariae !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Sam 24 Mar - 22:34

Bonjour à tous,

Appelez-moi Garcia! J'ai choisi comme pseudo le nom d'une des plus illustres personnalités politiques de l'histoire de l'Amérique latine: Garcia Moreno, le président de l'Equateur , qui s'est battu (et a donné sa vie) pour que le catholicisme demeure religion d'Etat dans son pays.

Je suis quand à moi étudiant en cursus post-universitaire: en Master d'Etudes européennes au Collège d'Europe de Varsovie, en mission d'infiltration au service de l'Eglise et de la France pour contrer l'emprise trilatéraliste, sioniste et pro-américaine qui règne dans les institutions européennes (geek). Plus sérieusement, si je suis là, c'est parce que je souhaitais achever mes études dans un pays européen et chrétien, où je me sens en sécurité, dans un environnement prospère: la Pologne; et aussi parce que le diplôme délivré par cet institut assez réputé me permettra de gagner ma croûte.

La construction européenne devrait à mon avis s'effectuer (je ne fais que reprendre les propos tenus par Pie XII devant un congrès de juristes italiens en 1953) "dans les limites de ce qui est possible et permis, promouvoir ce qui facilite et rend plus efficace l’union, endiguer ce qui la trouble ; supporter parfois ce qu’on ne peut aplanir et ce pour quoi d’autre part on ne pourrait laisser sombrer la communauté des peuples à cause du bien supérieur que l’on attend d’elle"- le bien supérieur étant bien entendu le christianisme.
Enfin, je suis catholique pratiquant (vous l'aurez compris), élevé dans la liturgie post-conciliaire mais de plus attiré par la liturgie traditionnelle...


Dernière édition par le Mar 18 Sep - 17:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nordland
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 850
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Sam 24 Mar - 22:40

Soit le bienvenu, cher Garcia Moreno.

Tu trouveras sur http://www.liberius.net/livre.php?id_livre=13 une biographie de ton pseudonyme.

Nordland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Sam 24 Mar - 23:02

Bienvenue à vous !

Que ce forum soit pour vous l'occasion de trouver des réponses à vos questions, vous nous apprendrez certainement des choses intéressantes sur l'Europe et la Pologne.

Que diriez-vous de refaire l'empire de Charlemagne ?

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Sam 24 Mar - 23:32

Abbé Grossin a écrit:

Que diriez-vous de refaire l'empire de Charlemagne ?


Il me semble que l'Europe de Charlemagne était une anti-Europe.
Charlemagne ne pensait pas à l'Europe, mais seulement à son patrimoine.
Il a voulu imposer dans tout son empire le francique rhénan, sa langue maternelle. Cela (avec aussi le massacre des Saxons qui refusaient de se convertir au christianisme, alors même que l'acte de foi a un caractère volontaire) montre bien le peu de cas qu'il faisait des droits des nations.

Charlemagne a il est vrai eu le mérite de contribuer à donner à l'Europe son identité chrétienne, en consacrant l'alliance du trône et de l'autel conclue avant lui, et en l'étendant à l'Europe entière). Mais il reste que c'était pour lui une alliance de circonstances, qu'il a largement mise au service de ses ambitions impériales.

Je préfère l'Europe de Saint-Louis, une Europe des rois (avec une légère prééminence pour la France quand même).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 0:57

bienvenu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 2:14

Citation :
Il me semble que l'Europe de Charlemagne était une anti-Europe.
Charlemagne ne pensait pas à l'Europe, mais seulement à son patrimoine.
Et bien, nous ne sommes pas rendu....C'est Michelet votre livre de chevet? Parce que la Geste de Saint Charlemagne est légèrement "différente" voyez vous... Rolling Eyes

Vous me parlez de Saint Louis, je vous parlerai d'un sinistre Traité de Verdun. Posez-vous donc la question de savoir à qui profite ce crime, dont nous ne cessons de crever après tant de siècles. Là est LA clef!

Allez, bienvenue quand même!!! Enfin, votre pseudo démocratique fait le lien avec le reste. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 2:23

Credo a écrit:
la Geste de Saint Charlemagne est légèrement "différente"

Vous me parlez de "Saint Charlemagne" dont la "canonisation" en 1165 a été effectuée par un antipape (Pascal III).

Pourquoi? Pour des raisons politiques évidentes. La lutte du Sacerdoce et de l'Empire battait son plein, et l'empereur Frédéric Barberousse voulait affermir son pouvoir par un acte symbolique fort. Alors quoi de mieux pour cela que de demander à "son" pape d'ajouter Charlemagne au nom des saints?

Si Charlemagne avait réussi, nous parlerions tous le francique (c'est-à-dire une forme primitive du flamand et du luxembourgeois). Voilà tout. Cela était-il vraiment souhaitable?
Revenir en haut Aller en bas
Francis
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 983
Localisation : Canada-français
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 8:40

SAINT CHARLEMAGNE, ROI DE FRANCE
ET EMPEREUR

"Quoique la canonisation de Charlemagne ne soit pas faite dans les formes ordinaires de l'Église romaine, néanmoins le culte qu'on lui rend en France et en Allemagne, soit en consacrant des églises en son honneur, soit en l'insérant dans les Martyrologues, soit en lui dressant un office dans les Bréviaires sans que le Saint-Siège y trouve à redire [...] Jamais on ne vit dans un prince de plus belles dispositions pour les armes, pour les lettres et pour la piété: un grand courage le rendait intrépide dans les expéditions militaires, une admirable vivacité d'esprit le rendait propre pour les sciences, et une extrême tendresse de coeur le rendait susceptible de l'amour divin. [...] Il faudrait composer de gros volumes pour faire le détail de ses victoires et de ses conquêtes partout où son courage, sa justice, sa piété et son zèle pour la religion l'obligèrent à porter ses armes; car Dieu le favorisa toujours dans toutes les guerres qu'il entreprit. [...] Il ne faut pas s'imaginer que l'ambition, si ordinaire aux conquérants, fût l'esprit qui animait notre saint dans ces grandes expéditions. Le désir d'étendre les bornes de sa monarchie avait la moindre part à tous ces beaux exploits. Ce n'était pas non plus le titre d'Auguste et Empereur qu'il reçut dans la suite, puisqu'il en était si peu touché qu'il le refusa d'abord par une humilité vraiment héroique, et qu'il protesta depuis son couronnement, que s'il eût pu connaître le dessein du Pape il n'eût pas été ce jour-là à l'église [...] C'était donc un motif plus relevé qui poussait Charlemagne à ces glorieuses entreprises. [...] Enfin, s'il mena tant de fois ses troupes en Italie, ce ne fût que pour secourir le pape Adrien [...] ou pour rendre ses voeux aux tombeaux des apôtres saint Pierre et saint Paul, auxquels il avait une dévotion toute singulière, ainsi qu'il paraît par les grands présents qu'il a faits à leurs églises en or, en argent et en pierres précieuses, ou pour venger les injures qu'on avait faites à Léon III [...] il n'est jamais sorti des bornes de son empire que pour étendre en même temps la religion chrétienne , et il n'a passé les monts qu'à l'avantage du Saint-Siège et que pour enrichir l'Église d'une bonne partie de la dépouille des Lombards et des Grecs, en l'élevant de la bassesse de sa première pauvreté à ce haut point de grandeur temporelle, qui, en étendue de domaine et de richesses, l'égalait aux plus grandes principautés.
Si des vertus militaires de Charlemagne nous voulions descendre dans le détail de toutes ses vertus morales, ce serait entreprendre un ouvrage entier [...] je me contenterai donc de dire que c'était un prince qui ne pouvait souffrir le luxe, et que sa modération paraissait jusque dans ses habits [...] Mais parmi toutes ses vertus celle qui a éclaté davantage et qui fait comme le caractère de sa sainteté, c'est sa piété et son zèle pour la splendeur de l'Église. [...] Il ne faut donc pas s'étonner si cette insigne piété lui a mérité tant de faveurs extraordinaires du ciel; en effet plusieurs saints lui ont souvent apparu pour l'entretenir familièrement [...] (Pour les pauvres) Il ordonne même que sa bibliothèque soit vendue, et que le prix soit employé à les assister dans leurs besoins [...] Ce qui est admirable dans la vie de notre saint, c'est qu'au milieu de ces grandes et importantes occupations il était aussi réglé dans ses exercises de piété qu'un religieux dans son culte [...] il portait ordinairement un rude cilice sur sa chair nue, et pratiquait d'autres semblables mortifications: il paraît que lorsqu'il fit son testament quatre ans avant sa mort, il pensait à se démettre de la couronne impériale, afin que n'étant plus chargé du poids des affaires de la terre, il ne s'occupât plus que de celles de son salut."


Vies des Saints, Tome I, R.P. Giry, 1875, p. 592 à 595, ouvrage avec l'approbation épiscopale, article reproduit dans Les petits Bollandistes.


"Néanmoins il est une autre grandeur qu'il a mieux comprise et plus ardemment aimée; c'est la grandeur du Christ et de son Église. Il leur a consacré son oeuvre; il leur a donné sa vie. [...] Ce qu'il s'est surtout proposé, c'est de faire le champ libre à l'action de l'Église. [...] il ménage un immense espace où les prêtres et les moines peuvent librement prêcher l'Évangile de Dieu, où les saints peuvent librement offrir à l'humanité les types lumineux de toutes les vertus, où les docteurs peuvent librement bâtir le noble édifice de la théologie, où les âmes enfin peuvent être facilement et librement sauvées. Je me suis toujours figuré Charlemagne comme un géant de mille coudées placé entre deux montagnes que, de ses deux bras puissants, il éloigne l'une de l'autre et qu'il empêche de tomber sur le sol chrétien. [...] La force ! C'est un mot qui semble bien dur au chrétien, et rien ne semble, en effet, plus contraire à cette paix dont le Christ nous a promis et communiqué le trésor. Néanmoins la force est souvent nécessaire à la vérité, et, si barbare que soit la guerre, il est des guerres nécessaires et justes. Ce n'est pas hélas ! avec des congrès de la paix qu'on aurait réfréné la sauvagerie saxonne et la brutalité musulmane. [...] Quant à la sainteté, Charles vit clairement que le meilleur moyen de multiplier les saints était de favoriser les intérêts et la fécondité de l'Église. Il veilla sur cette mêre avec la piété d'un fils. Il eut la gloire de rendre enfin leur liberté aux élections épiscopales."

Charlemagne, Alphonse Vétault, 18??, p.12 à 19.

"Ses comquêtes prodigieuses furent la dilatation du règne de Dieu, et il se montra très chrétien dans toutes ses oeuvres"
Bossuet






Dernière édition par le Dim 25 Mar - 15:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 9:25

Francis a très bien répondu. Voilà un Franc!
Citation :
Si Charlemagne avait réussi, nous parlerions tous le francique (c'est-à-dire une forme primitive du flamand et du luxembourgeois). Voilà tout. Cela était-il vraiment souhaitable?
Et quel "langage" parlez-vous dans votre Kommandantur Varsovienne du Nouvel Ordre Mondial? Qu'y apprenez-vous?

Mais il est vrai que l'auteur de l'hymne "Veni Creator Spiritus" était un vil politique, que ses Capitulaires ainsi que son combat, entres autres, pour la Liturgie Romaine au détriment de la Liturgie Galicane en vue d'une union encore plus grande avec le Saint Siège, dénote d'un esprit manipulateur, ambitieux, tordu et impérialiste.
N'est-ce pas?

La voilà la Seule Véritable Europe. Celle de St Charlemagne!

PS: En ce qui concerne ses "pauvres" saxons...Voyez leur chef St Witikind, dont le sanguinaire St Charlemagne, après un miracle eucharistique éclatant, devint...Le parrain! Quel manipulateur quand même!!!

Allez...Vive Jean Monnet! Vive l'Union Paneuropeénne! Vive Krupp! Vive la Banque Mondiale! Vive l'OTAN!!!bounce


Dernière édition par le Dim 25 Mar - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 11:56

Credo a écrit:
Et quel "langage" parlez-vous dans votre Kommandantur Varsovienne du Nouvel Ordre Mondial?

Le français et l'anglais, qui sont les 2 langues dans lesquelles nous travaillons.
Et quand j'en ai l'occasion: l'italien avec mes collègues italiens, le polonais avec mes collègues polonais, et je me suis mis au russe et à l'espagnol.

Credo a écrit:
Allez...Vive Jean Monnet! Vive l'Union Paneuropeénne! Vive Krupp! Vive la Banque Mondiale! Vive l'OTAN!!!bounce

Croyez-moi, mes intentions étaient bonnes en intégrant le Collège d'Europe: je pensais réellement que l'Europe était un projet chrétien et que c'était la France le boulet qui refusait ce projet (cf refus par Chirac de mentionner les racines chrétiennes de l'Europe).
J'ai 25 ans, je suis assez grand pour ne pas être influencé par "l'esprit" du Collège. Mes collègues connaissent mes opinions politiques assez extrêmes: j'ai tenu des propos "antisémites", "islamophobes", "homophobes", que je n'aurais pas pu tenir en France avec toutes ces lois liberticides; j'ai même fait un plaidoyer en faveur du latin lors d'une conférence sur les langues de l'Union Européenne.


Dernière édition par le Mer 16 Mai - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 12:28

Citation :
Credo a écrit:
Et quel "langage" parlez-vous dans votre Kommandantur Varsovienne du Nouvel Ordre Mondial?



Le français et l'anglais, qui sont les 2 langues dans lesquelles nous travaillons.
Et quand j'en ai l'occasion: l'italien avec mes collègues italiens, le polonais avec mes collègues polonais, et je me suis mis au russe et à l'espagnol.
Vous semblez ne pas avoir compris mon ironie...Dommage.
Citation :
J'ai 25 ans, je suis assez grand pour ne pas être influencé par "l'esprit" du Collège. Mes collègues connaissent mes opinions politiques assez extrêmes: j'ai tenu des propos "antisémites", "islamophobes", "homophobes", que je n'aurais pas pu tenir en France avec toutes ces lois liberticides; j'ai même fait un plaidoyer en faveur du latin lors d'une conférence sur les langues de l'Union Européenne.
C'est vrai. Quel gage de qualité et d'indépendance...Qu'en pensent les intervenants et les financeurs de votre "institut"? Wink

Plus sérieusement, cela me sidère. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 12:45

Credo a écrit:

Plus sérieusement, cela me sidère. Rolling Eyes

Qu'est-ce qui vous sidère? Nous avons chacun nos opinions, nous ne sommes pas un moule même si la plupart de mes collègues sont des gauchistes et des eurofédéralistes.
J'ai mes opinions, qui sont assez extrêmes, mais je n'ai pas peur de les exprimer.
Notre recteur a bien dit que "toutes les opinions sont possibles, y compris les plus extrêmes".


Dernière édition par le Mer 16 Mai - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Dim 25 Mar - 19:49

- voir plus bas -


Dernière édition par le Lun 26 Mar - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de stercore
Chevalier


Nombre de messages : 946
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: saint Charlemagne   Dim 25 Mar - 23:26

Idea Jamais Saint Charlemagne ne monta à cheval sans s'agenouiller pour vénérer très respectueusement une image de Sa Très Sainte Mère l'Auguste Vierge Marie. En conséquence, jamais il ne fut vaincu et il propagea le Règne de Dieu et de Notre Mère la Sainte Eglise.
de stercore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martial Demolins
Chevalier


Nombre de messages : 647
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Lun 26 Mar - 23:08

Ce texte sert de conclusion à la première série d'harmonies providentielles qui sont observables PENDANT LE COURS du Règne de Charlemagne.
Le Sceau de la prédilection divine va y être mis dans les circonstances qui accompagnent SA CANONISATION.

LES JALONS SYMBOLIQUES QUE L'ON PEUT OBSERVER AU COURS DE LA CANONISATION DE CHARLEMAGNE
Le simple mot de CANONISATION de Charlemagne a de quoi étonner. L'empereur d'Occident, selon les historiens officiels, aurait été un personnage haut en couleur mais pas particulièrement confit en dévotion. On met en général en avant les noms de ses successives épouses et de ses concubines.
Je voudrais donc vous donner quelques explications sur deux termes que l'on rencontre fatalement quand on lit des textes de l'époque retranscrits dans les histoires modernes romancées ou pas. Ce sont les deux termes de :
- MANZER
- et de CONCUBINES
Voyons donc la signification réelle de ces deux mots : concubines et manzer, dans les textes anciens.

CONCUBINES
Dans l'Antiquité romaine et jusqu'aux Carolingiens on nommait concubine une épouse parfaitement légitime du point de vue des lois civiles et religieuses, droit impérial, droit canon, mais qui n'était pas de naissance égale. Ce pouvait être néanmoins une fille noble. Mais si un FILS DE ROI épousait une femme qui n'était pas une FILLE DE ROI - cette femme fut-elle noble - était dite "CONCUBINE".

MANZER
Le terme "manzer" est d'origine hébraïque. Il était employé, chez les Latins, pour désigner les enfants des concubines. De nos jours, on traduit souvent MANZER par BÂTARD en lui donnant ainsi la connotation d'ILLÉGITIMITÉ. C'est une erreur. Un enfant "manzer" n'est pas "illégitime" puisque la "concubine" n'est pas une femme illégitime.

Nous allons donner quelques exemples.
1 - CHARLES MARTEL était fils d'une Concubine car sa mère n'était pas d'un rang égal à son père. Il était donc MANZER mais non pas BÂTARD.
2 - Sainte HÉLÈNE, la mère de Constantin, est dite "concubine" de Constance-Chlore parce qu'elle n'était pas Romaine (elle était de Bithynie, Pont-Euxin). Elle avait épousé Constance-Chlore quand il n'était encore qu'officier dans la garde prétorienne. Lorsque Constance-Chlore accéda à l'Empire, il répudia sainte Hélène parce qu'elle n'était pas Romaine, ce qui n'empêcha pas leur fils Constantin d'accéder à l'Empire, proclamé Empereur par les troupes de Grande-Bretagne, de Gaule et d'Espagne.

Le sens de ces deux mots Manzer et Concubine doit être connu quand on lit l'histoire de Charlemagne. Dom Guéranger s'est beaucoup intéressé à la question des CONCUBINES de Charlemagne. Il a montré qu'il avait été plusieurs fois veuf et qu'il s'était remarié plusieurs fois.

Ce qui est certain c'est que Charlemagne a été CANONISE. Sa canonisation a eu lieu le 29 DÉCEMBRE 1166, c'est-à-dire 352 ans après sa mort. A cette époque, les canonisations n'avaient pas encore été mises au nombre des CAUSES MAJEURES et donc réservées au Saint-Siège. Les canonisations étaient opérées par les ORDINAIRES. La Canonisation de Charlemagne fut faite par Renaud, archevêque de Cologne et Alexandre, évêque de Liège. Ils enlevèrent la terre et exposèrent les ossements de Charlemagne à la vénération des fidèles. Ce jour-là, 29 décembre, est celui où le martyrologe romain fait mention de saint DAVID qualifié de "Roi et Prophète".
La coïncidence de cette canonisation et de cette fête milite pour suggérer :
- que ces deux Rois sont revêtus de la même Royauté,
- et que la royauté franque (française) est de la même NATURE SURNATURELLE que la royauté davidique et qu'elle prend sa suite.

La canonisation est le 29 décembre mais la fête de saint Charlemagne fut fixée au 28 janvier, jour anniversaire de sa mort.
Nous allons voir que la canonisation du 29 décembre 1166 fut marquée par un MIRACLE PUBLIC extrêmement symptomatique.
On peut lire dans les ACTA SANCTORUM à la date du 28 janvier, ce qui suit :
"La troisième nuit, après la canonisation de Charlemagne (c'est-à-dire dans la nuit du 31 décembre 1166 au 1er janvier 1167) TROIS FLAMBEAUX, divinement allumés, parurent au sommet de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle où repose son corps. Brillants d'une clarté admirable, ces trois flambeaux ont été vus d'une multitude de gens. Ces mêmes flambeaux, de splendeur céleste, firent trois fois le tour de la CROIX qui surmonte le sommet de cette église. Et ils illuminèrent des lieux fort distants en tous sens". (fin de citation)

Ce passage des "Acta Sanctorum" fait donc état, à trois reprises, du chiffre 3 :
- la 3è nuit après la canonisation,
- les 3 flambeaux,
- les trois tours décrits par les flambeaux.
Comment ne pas voir dans ces 3 chiffres 3 le symbole et donc la manifestation de la SAINTE TRINITÉ.
Expliquons le symbolisme du chiffre NEUF.
La Sainte Trinité peut être symbolisée numériquement de plusieurs manières.
On peut la symboliser par le 3.
On peut la symboliser par le 9.
Il y a DEUX CHOSES A SYMBOLISER :
- la DISTINCTION DE PERSONNES in Personis Proprietas
- et l'UNITÉ DE L'ESSENCE in Essentia Unitas

La Distinction des PERSONNES est symbolisée par la TRIPLE RÉPÉTITION d'un nombre. Reste à choisir ce nombre.
L'Unité de L'ESSENCE sera symbolisée adéquatement si le chiffre pour la triple répétition marque bien que : UNE PERSONNE A AUTANT QUE TROIS. Et ce résultat n'est pas obtenu avec le chiffre 1. Mais il l'est avec le chiffre 3. - Un bon symbolisme de la Sainte Trinité est donc : 9 : 3-3-3. D'où la TRIPLE INVOCATION DU KYRIE. D'où aussi l'heure de la mort de Jésus : "et il était environ la 9è heure".

On peut donc bien dire que cette nuit-là, 3è nuit après la CANONISATION, la Sainte Trinité s'est manifestée en faveur, en confirmation de la FOI de Charlemagne. Et elle l'a fait par des Flambeaux pour bien montrer que Charlemagne avait été un ILLUMINATEUR (ce que nous savions déjà par son nom de CAROLUS).
Les ossements de saint Charlemagne se trouvent dans la chambre du TRÉSOR d'Aix-la-Chapelle, au côté des reliques des vêtements de la Sainte Vierge, les deux reliquaires étant placés côte à côte. Aucune révolution, aucune invasion, n'a profané ni l'un ni l'autre de ces deux reliquaires.
A noter que le CHEF de Charlemagne a été soustrait et donné à la cathédrale d'OSNABRÜCK (à la frontière germano-hollandaise). L'évêché d'Osnabrück avait été fondé par Charlemagne dans l'ancien pays des Saxons dont il fut à la fois le conquérant et l'Apôtre.
La fête de Charlemagne, au 28 janvier, est restée inscrite au propre de beaucoup de diocèses en France, notamment au diocèse de Paris et de Rouen. Aujourd'hui elle ne subsiste plus qu'au diocèse d'Aix-la-Chapelle. Il faut noter qu'à Rome il existe encore aujourd'hui une toute petite église dédiée à Charlemagne conjointement à saint Michel. Elle se trouve auprès de l'entrée de la Basilique Vaticane, du côté Sud, derrière la colonnade du Bernin.

Un dernier trait, confirmant la Sainteté de Charlemagne (et donc l'authenticité de sa canonisation). Quand Jeanne d'Arc fut à Chinon, en présence de Charles VII, parmi les paroles qu'elle adressa au Roi, on remarque celles-ci : "Dieu a pitié de vous, de votre royaume et de votre peuple car saint Louis et saint Charlemagne sont à genoux devant Lui en faisant prière pour vous".

Trois Jalons symboliques accompagnent la CANONISATION de Charlemagne :
1 - l'occurrence de la saint David le 29 décembre,
2 - le miracle des Trois Flambeaux,
3 - la mention de saint Charlemagne comme intercesseur de Charles VII auprès du Trône de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clotilde2
Page
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : mes pieds en France mais ma tête et mon coeur au Ciel !
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Mar 27 Mar - 13:04

Merci, cher Martial pour ce beau texte sur Saint Charlemagne. Vous ne citez pas sa source ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Mar 27 Mar - 13:12

Citation :
Merci, cher Martial pour ce beau texte sur Saint Charlemagne. Vous ne citez pas sa source ?
cet extrait est tiré d'une brochure de monsieur Louis-Hubert Remy, intitulée:

LES HARMONIES PROVIDENTIELLES QUI ACCOMPAGNENT
LE RÈGNE DE CHARLEMAGNE
JEAN VAQUIÉ
Université Saint-Grégoire 8 janvier 1990



Cahier n° 13. Disponible aux ACRF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
clotilde2
Page
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : mes pieds en France mais ma tête et mon coeur au Ciel !
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Mar 27 Mar - 16:09

Splendide !sunny

Cher Credo, vous êtes efficace !

A quand un pélerinage de "Gesta Dei" aux pieds de St Charlemagne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbé Grossin
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1023
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir...dans la beauté !
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Mar 27 Mar - 16:21

Rappel d'un ancien message :

Citation :
Pour ceux qui seraient intéressés pour faire le même pèlerinage, vous pouvez loger chez monsieur le curé Schoonbroodt, près de St Vith en Belgique, à la fontière de l'Allemagne. Vous aurez la possibilité d'assister à une messe "non una cum", célébrée par un curé encore en place jusqu'en 1988 ! et "excommunié" en bonne et dûe forme de la secte conciliaire par son évêque. Il met à votre disposition une vingtaine de chambres avec deux cuisines. Il peut accueillir des groupes et même des familles.

Si cela vous intéresse, je peux même organiser avec lui un pèlerinage pour vous tous. Nous nous confierions à saint Charlemagne.

Me contacter par message privé uniquement pour plus de renseignements.

pour les photos; voir ici : http://gestadei.bb-fr.com/Religion-doctrine-apologetique-f3/Prum-Treves-Cologne-Aix-t326.htm?highlight=Tr%E8ves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourdedavid.net
Credo
Sénéchal
avatar

Nombre de messages : 1347
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Mar 27 Mar - 16:29

Citation :
Cher Credo, vous êtes efficace !
Bah mon incompétence, révélée dernièrement, se soigne progressivement...Pour preuve, je n'ai pas donner le lien internet direct dudit document...Je répare:

http://www.a-c-r-f.com/documents/VAQUIE-Regne_Charlemagne.pdf

Mais je ne désespère pas. Le gnome androcéphale que je suis, y travaille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.a-c-r-f.com/
E-M Laugier
Thèsounours
avatar

Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   Sam 2 Juin - 20:12

Cher garcia, voilà ce que j'ai trouvé concernant Garcia Moreno, et sa mort, sur le FoPo ( Laughing ) posté par un gars qui, je l'espère nous rejoindra sur Gesta Dei car c'est un catho droit dans ses bottes

Citation :
Gabriel Garcia-Moreno, Président catholique de l'Equateur

En 1873 avait eu lieu la consécration officielle de cette jeune république au Sacré-Cœur dont la conséquence immédiate fut la condamnation à mort du président par la franc-maçonnerie des loges d’Allemagne dans ses assemblées secrètes, décision chaleureusement accueillie par les loges d’Amérique. Lima avait réuni des franc-maçons du Pérou, du Chili, de la Colombie et de l’Equateur qui n’avaient pu empêcher son élection. Une campagne de presse calomnieuse de leur fait n’ayant pas obtenu de meilleurs résultats, l’assassinat fut choisi, n’étant un secret pour personne. Garcia-Moreno en était informé de différents côtés. Sans s’émouvoir, il répondait :

"Je crains Dieu mais Dieu seul », rajoutant :
« Je pardonne de bon cœur à mes ennemis. Je leur ferai du bien si je les connaissais et si j’en avais l’occasion. »

Il ajoutait encore qu’il était content d’être détesté et calomnié à cause de Dieu et le serait plus encore s’il lui était accordé la grâce de verser son sang pour Celui qui, étant Dieu, avait voulu verser le sien pour nous sur la croix .Le pressentiment du drame l’emplissait cependant d’une profonde tristesse. A un ami en partance pour l’Europe, il lui disait en l’embrassant :

« Nous ne nous reverrons plus, je le sens, c’est notre dernier adieu », puis se détournant pour cacher ses larmes, il répéta :
« Adieu, nous ne nous reverrons plus. »

Quelques mois plus tard, il confirmait ses pressentiments à ce même ami auquel il écrivait :

« Je vais être assassiné. Je suis heureux de mourir pour ma foi. Nous nous reverrons au ciel. »

Son mandat venait d’être renouvelé pour six autres. Le 5 août 1875, il fut pressé de prendre des précautions :

« Les ennemis de Dieu et de l’Eglise peuvent me tuer, répondait-il. Dieu ne meurt pas. »

Le soir même, on le prévint que l’attenta était programmé pour le lendemain. Il ne modifia rien de son programme quotidien très chargé puis, passa une partie de la nuit en prières.

Le lendemain, 6 août, était à la fois le jour de la Transfiguration et premier vendredi du mois. Dès six heures du matin, selon son habitude, il se dirigeait vers l’église saint Dominique pour assister à la messe et recevoir la sainte communion. Les groupes des conjurés l’épiaient sur la place, mais ils n’osèrent rien faire à ce moment. A 13 heures, passant devant la cathédrale, Garcia-Moreno y entra pour une adoration avant de se rendre au palais du gouvernement. Comme il s’y attardait, l’un des conjurés vint lui dire qu’on désirait lui parler au palais pour une affaire pressante ; il sortit donc. Arrivé à l’entrée du palais, Rayo qui le suivait le frappa d’un énorme coutelas, suivi aussitôt des coups portés par ses comparses, armes blanches et révolver. Rayo acheva le moribond en criant :

« Meurs, bourreau de la liberté ! »
" Dieu ne meurt pas ! » furent les dernières paroles de Garcia-Moreno.

La foule accourue, avait entouré Rayo, lui faisant payer immédiatement son crime. Ses poches étaient bourrées des chèques du Pérou. La franc-maçonnerie s’était montré généreuse, comptant qu’une révolution renverserait le gouvernement abhorré pour acclamer les « libérateurs ». IL n’en fut rien et tout le peuple vint de tout le pays, rendre un dernier hommage au vénéré martyr. Beaucoup pleurait amèrement, disant :

« Nous avons perdu notre père. Il a donné son sang pour nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno   

Revenir en haut Aller en bas
 
présentation de Garcia Moreno par Garcia Moreno
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» Combats #1 (Winner Yanet Garcia)
» Combat #3 (winner Yanet Garcia)
» Combats #2 (Winner Yanet Garcia)
» Bilan du président René Garcia Préval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gesta Dei Per Francos :: Règlement et présentation des nouveaux membres (obligatoire)-
Sauter vers: